The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



The Game of Life [Léana VS Kyoraku]

MessageSujet: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Mar 11 Mar - 23:32



Depuis combien de temps l'attaque avait-elle commencée ? Au vu de l'agitation qui régnait, des vitesses variables de chaque être, du chaos qui remplissait les rues du Seireitei, la dimension des esprits était dans un cadre si intemporel qu'on pouvait se demander si cela avait commencé il y a quelques minutes ou quelques heures.

Shunsui ne participait pas à un combat dantesque comme certains de ses compatriotes, mais il pouvait sentir la puissance et la hargne que déployaient, entre autres, les Capitaines Hitsugaya, Komamura et Kenpachi déployaient dans leurs combats respectifs alors qu'il dirigeait ses troupes. Puis soudain, le reiatsu de Zaraki pourtant incontrôlable et fluctuant s'amoindrit, comme calmé.

Léana Miyaka avait donc défait le Capitaine de la Onzième Division... et elle se dirigeait maintenant tout droit vers les quartiers de la Première où se trouvait le Capitaine-Commandant !

Kyoraku inclina son chapeau jusque devant ses yeux, un air sombre au visage.

« Allez... avance un peu plus... ne change pas de direction... »

Elle traversait la zone où Zaraki l'avait rejointe, si ça trajectoire restait la même... Voilà, elle venait de traverser la « frontière » stratégique de la zone qui était attribuée à la Huitième Division ! Relevant la tête, le Capitaine au kimono rose afficha un sourire et lança son Shunpo à sa rencontre en prenant soin de dissimuler sa pression spirituelle. Il était doué dans la pratique du Hohô, peur-être pas autant que la Sanguinaire mais sa position lui permit d'atteindre la zone où ils devraient vraisemblablement se croiser si elle continuait sa fulgurante traversée en ligne droite.

Et elle n'y manqua pas.

Dissimulé, il avait largement eu le temps de choisir comment opérer et de préparer un sort de Kido. Il se murmura le « Hado no Rokujusan, Raikoho ! » à lui-même et le puissant trait électrique vint la cueillir au vol, à moins que ce ne fut la tour de garde derrière elle qui produisit le nuage de fumée qui recouvra partiellement la zone ainsi que le bruit sourd de l'explosion du sortilège.

Il ne se leurrait pas, il n'allait pas vaincre une des fondatrices de l'armée spirituelle avec un tel stratagème. Il espérait juste stopper sa course en attirant son attention et, éventuellement, la blesser.

Sortant de sa cachette, il prit place sur un toit en mettant les bras chacun dans la manche de l'autre en affichant un air serein. Il était pourtant aux aguets, prêt à dégainer au moins un de ses zanpakuto ou à éviter le cas échéant. C'est relativement détendu qu'il prit la parole.

« Désolé pour ça ! Mais on dirait que je fais office de douane et que vous n'avez pas les papiers requis pour passer la frontière ! Merci d'être passée par ma portion du Seireitei, je n'avais pas franchement envie de désobéir aux ordres de Yama-Jii ! »
Léana Miyaka
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
95/100  (95/100)
Points:
0/0  (0/0)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Jeu 13 Mar - 1:08

Le combat contre Zaraki Kenpachi, Capitaine de la Onzième Division, fut facile aux yeux de Léana.  En effet, la jeune fille n'était pas déçue du résultat, elle connaissait déjà le niveau du Capitaine, faible comparé à la première Kenpachi. Cependant, il avait accepté sa proposition, celle d'affronter ses élèves avant de se battre contre elle à nouveau. Léana ne pouvait prévoir le résultat du futur combat entre Zaraki et ses élèves, il subirait sûrement un entraînement intensif, peut être qu'il pourrait même égaler ou surpasser Hikari. Ce dernier devait avoir terminé son combat contre le Capitaine Hitsugaya, mais le reiatsu de Hikari avait légèrement diminué. Léana traversait la zone attribuée à Zaraki Kenpachi, elle voulait affronter un autre Capitaine, mais elle ne pouvait se battre contre Yachiru et Yamamoto pour le moment. Elle connaissait les limites des zones, après tout, elle était l'un des Capitaines fondateurs du Goteï 13. Le Capitaine de la Division Kurenjingu venait d'entrer dans la zonée attribuée au Capitaine de la Huitième Division, Kyôraku Shunsui. Il faisait parti d'une des quatre grandes familles de la haute noblesse de la Soul Society, quand elle était Capitaine, Léana choisissait ses Vice-capitaines et officiers dans la noblesse en priorité. Les shinigami avaient un reiatsu supérieur à ceux des simples shinigami, ainsi, la jeune fille était assurée d'avoir de puissants shinigami dans sa Division.

Kyôraku Shunsui était nonchalant, cependant il restait l'un des Capitaines les plus puissants. Léana pensait qu'il pouvait même devenir son égal au niveau stratégique, elle ne devait donc pas le sous-estimer. Cependant, c'était lui qui la sous-estimait à ce moment même, en effet, le Capitaine de la Huitième Division venait de cacher son reiatsu. Il était évident qu'il voulait l'attaquer par surprise, car Léana feignait de se rendre aux quartiers de la Première Division. Le Capitaine de la Division Kurenjingu traversait la zone, mais elle sentit le reiatsu de son adversaire quand il utilisa un Kidô. Léana évita grâce à son Shunpô le Raikoho, un sort de Kidô assez puissant. Cependant la vitesse d'exécution du sort de Hadô n'était pas aussi rapide que celle des élèves de Léana. Elle profita du nuage de fumée pour laisser croire à son adversaire qu'il l'avait touchée, cependant elle savait qu'il n'était pas stupide. Il en profita pour utiliser son Shunpô et se placer sur un toit, il dit à la jeune fille :

"Désolé pour ça ! Mais on dirait que je fais office de douane et que vous n'avez pas les papiers requis pour passer la frontière ! Merci d'être passée par ma portion du Seireitei, je n'avais pas franchement envie de désobéir aux ordres de Yama-Jii !"

Il semblait ne pas prendre le combat au sérieux, mais Léana savait que ce n'étais pas le cas, il était nonchalant et voulait éviter de se battre. Elle le considérait comme un adversaire de taille, en effet, il commençait déjà un travail d'analyse qui lui permettrait d'élaborer une stratégie contre la jeune fille. Il était rare que le Capitaine de la Division Kurenjingu estime autant un adversaire, elle avait vu de quoi il était capable. Elle n'utiliserait pas tout de suite son zanpakutô et ne commencerait pas par une attaque de haut niveau, elle savait qu'elle devait augmenter le niveau au fil du combat. Quand il termina de parler, Léana utilisa son Shunpô afin d'apparaître derrière le Capitaine, elle le toucha de la main et dit :

"Bakudô 30 Shitotsu Sansen."

Le shinigami fût alors entravé par trois éclairs jaune, la jeune fille utilisa de nouveau son Shunpô et apparût à quelques mètres de son adversaire. Elle ne cherchait pas vraiment à entraver les mouvements de Kyôraku, elle voulait qu'il ne relâche pas son attention, certes, elle avait prévu de ne pas commencer avec des attaques de haut niveau, mais le niveau augmenterait rapidement. Elle dissipa son sort de Kidô, libérant le shinigami nonchalant de l'entrave des trois éclairs. La jeune fille aux cheveux écarlate dit au Capitaine :

"Capitaine Kyôraku Shunsui, ne relâche pas ton attention quand tu parles. Tu pensais vraiment qu'une telle stratégie combinée à une telle attaque avait un quelconque effet sur moi ? Je ne cherchais pas à affronter votre Capitaine-Commandant, si j'ai décidé de me rendre aux quartiers de la Première Division, c'est justement pour attirer un Capitaine. Je suis Léana Miyaka, Capitaine fondateur de la Deuxième Division et Capitaine de la Division Kurenjingu. Tu es l'élève de Yamamoto, tu as sûrement dû entendre parler de moi, il t'a peut être raconté mon histoire. Es-tu un meilleur adversaire que Zaraki Kenpachi ? C'est ce que nous verrons."
MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Jeu 13 Mar - 23:49

Léana allait répliquer, Shunsui en était certain. La légendaire Léana Miyaka n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et encore moins à se laisser attaquer impunément. Si on la défiait, elle répondrait présente. Restait à savoir d'où partirait le coup.

Mais c'était plus facile à dire qu'à faire, la chef présumée de la Division Kurenjingu était du niveau d'Unohana et de Yama-jii, ce qui lui valait d'être redoutable et pas seulement au Zanjutsu. En effet, elle n'avait pas été la fondatrice de la Deuxième Division pour rien et sa discrétion ainsi que sa maîtrise du shunpo si phénoménales qu'il ne la vit que lorsqu'elle fut dans son dos, main sur celui-ci. Il n'eut guère le temps de réagir puisqu'un Shitotsu Sansen vint le plaquer contre un mur plus loin. Le sort en lui-même n'était pas violent, mais à bout portant il l'avait tout de même secoué.

Il entendit le second Shunpo mais ne s'inquiéta pas outre mesure et ne chercha pas à se défaire du sortilège. Si elle avait voulu en finir vite elle l'aurait fait dès sa première attaque. La Sanguinaire semblait joueuse... digne prétendante au titre de Première Kenpachi. Elle ne tarda pas à dissiper son Bakudo, laissant Kyoraku toucher terre et se tourner vers elle alors qu'elle entamait une tirade relativement longue.

« Capitaine Kyôraku Shunsui, ne relâche pas ton attention quand tu parles. Tu pensais vraiment qu'une telle stratégie combinée à une telle attaque avait un quelconque effet sur moi ? Je ne cherchais pas à affronter votre Capitaine-Commandant, si j'ai décidé de me rendre aux quartiers de la Première Division, c'est justement pour attirer un Capitaine. Je suis Léana Miyaka, Capitaine fondateur de la Deuxième Division et Capitaine de la Division Kurenjingu. Tu es l'élève de Yamamoto, tu as sûrement dû entendre parler de moi, il t'a peut être raconté mon histoire. Es-tu un meilleur adversaire que Zaraki Kenpachi ? C'est ce que nous verrons.

Kyoraku prit le temps de se pencher pour ramasser son chapeau, tombé lors de son petit trajet aérien et le remettre sur sa tête en souriant.

-Dites-moi vous êtes bien bavarde, les histoires de Yama-jii présentent la Fleur Écarlate comme plus taciturne. On dirait que je n'ai pas besoin de me présenter... et, comme vous le dites si bien, non c'est évident qu'une telle attaque ne pourrait vous défaire si vous méritez votre réputation, mais j'ai pour mission d'empêcher quiconque de passer alors je devais bien vous arrêter d'une manière ou d'une autre. Alors peut-être que vous n'alliez pas vraiment vers la Première Division... mais vous ne nierez pas que c'était possible, vous comprenez donc que j'ai dû agir sinon j'aurais eu droit à une dispute ! Si je suis meilleur que le Capitaine Kenpachi ? Vous n'avez pas l'air d'avoir eu beaucoup de mal contre lui... pourtant c'est une brute épaisse, je ne suis pas très rassuré et j'ai peur de ne pas être à la hauteur !

Il disait tout cela en faisant quelques gestes désinvoltes et en souriant aimablement.

-Pourquoi ne pas plutôt discuter ? Et si vous me racontiez votre but dans le détail, ou bien que vous me disiez si les histoires de Yama-jii sont fidèles ? »

Il était plus que vrai que le Capitaine Kyoraku était d'un naturel plutôt pacifiste et aurait préféré ne pas se battre, voire glaner des renseignements. Mais c'était peu probable, la fondatrice était une guerrière et elle l'avait clairement laissé entendre. Mais cette fois le disciple de Yamamoto n'avait pas les mains prises et était, imperceptiblement, campé sur ses appuis. Il avait, entre autre, pu percevoir un tout petit peu la manière de se déplacer de la Miyaka, en se référant aux contes du Capitaine-Commandant il devrait être en mesure de cerner un minimum ses mouvements.

Si elle repartait à l'attaque, il pensait être en mesure d'éviter ou dégainer pour parer.
Léana Miyaka
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
95/100  (95/100)
Points:
0/0  (0/0)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Sam 15 Mar - 0:37

Le combat commençait à devenir intéressant, en effet, Kyôraku avait été capable de voir Léana quand elle utilisa un sort de Bakudô. Certes, il n'avait pas eu le temps de réagir et la jeune fille lui avait touché le dos, ce qui avait dû l'aider, mais la plupart des adversaires n'étaient pas capables de repérer Léana. La nonchalance du Capitaine de la Huitième Division impressionnait toujours le Capitaine de la Division Kurenjingu, il n'attaqua pas son ennemie, il se contenta de remettre son chapeau. En souriant, il dit à la jeune fille :

"Dites-moi vous êtes bien bavarde, les histoires de Yama-jii présentent la Fleur Écarlate comme plus taciturne. On dirait que je n'ai pas besoin de me présenter... et, comme vous le dites si bien, non c'est évident qu'une telle attaque ne pourrait vous défaire si vous méritez votre réputation, mais j'ai pour mission d'empêcher quiconque de passer alors je devais bien vous arrêter d'une manière ou d'une autre. Alors peut-être que vous n'alliez pas vraiment vers la Première Division... mais vous ne nierez pas que c'était possible, vous comprenez donc que j'ai dû agir sinon j'aurais eu droit à une dispute ! Si je suis meilleur que le Capitaine Kenpachi ? Vous n'avez pas l'air d'avoir eu beaucoup de mal contre lui... pourtant c'est une brute épaisse, je ne suis pas très rassuré et j'ai peur de ne pas être à la hauteur ! Pourquoi ne pas plutôt discuter ? Et si vous me racontiez votre but dans le détail, ou bien que vous me disiez si les histoires de Yama-jii sont fidèles ?"

Il était rare que Léana entendit son surnom, il était vrai que d'habitude, elle était plus taciturne, mais elle ne se battait pas souvent contre un Capitaine si puissant. Cependant, ce dernier cherchait à éviter le combat, le Capitaine fondateur de la Deuxième Division l'avait prévu, elle devait donc le pousser à se battre. Elle avait prévu ceci dès son entrée dans la zone attribuée, elle répondit au Capitaine :

"Je ne sais pas ce que Yamamoto t'a raconté avec exactitude, mais je présume que cela était vrai. Mais que t'a-t-il raconté exactement ? Tu sais donc de quoi j'étais capable à l'époque, quand j'étais le Capitaine de la Deuxième Division. Le but de la Division Kurenjingu est de purifié le Goteï 13, le niveau des Capitaines actuels est beaucoup trop faible, vous n'avez plus la rage que les treize Capitaines fondateurs avaient et ceux de cette époque encore vivants l'ont perdu. Tu te doutes que ceci n'est qu'une partie infime de nos desseins, mais tu ne mérites pas de les connaître avec exactitude Capitaine Kyôraku Shunsui. Ne prend pas cet air nonchalant avec moi, je veux que nous nous battions, montre-moi de quoi tu es capable."

Léana fit un geste de la main et deux shinigami apparurent, ils pointaient leur zanpakutô en direction du Vice-Capitaine de la Huitième Division, Ise Nanao. Cette dernière était affaiblie, Léana l'avait attaqué à la frontière de la zone qu'elle gardait. Léana ne voulait pas révéler les desseins de la Division Kurenjingu au Capitaine, elle voulait se battre, c'est pour cela qu'elle avait pris Nanao en otage. Un sort de Kidô se forma autour des deux shinigami de la Division Kurenjingu et de Nanao, plus précisément une pyramide inversée. Le Capitaine fondateur dit alors à Kyôraku :

"Oh, j'allais oublié, si tu décides de ne pas te battre sérieusement, je ferai exécuter ta Vice-Capitaine. N'essaye pas de la libérer, un troisième shinigami a lancé le sort de Bakudô créant la pyramide inversée, il est caché à une certaine distance, si tu décides de le chercher, j'aurai le temps de faire exécuter Ise Nanao. Vas-tu te battre ?"

Léana savait motiver ses adversaires, elle était sûre que Kyôraku se battrait pour sauver sa Capitaine, bien qu'il serait un peu distrait. Elle était toujours sur le toit, la jeune fille décida alors de commencer un combat sérieux et dit :

"Hadô 73 Sôren Sokatsui."

Des flammes bleues déferlèrent alors vers Kyôraku, qui était sur le sol. Le Capitaine de la Division Kurenjingu ne voulait pas toucher directement son adversaire, elle voulait qu'il l'évite. Il évita alors aisément le sort de Hadô, mais Léana utilisa son Shunpô pour apparaître à côté de lui. Elle utilisa de nouveau un sort de Hadô, elle plaça sa main devant le Capitaine et dit :

"Hadô 88 Hiryûgikizoku Shinten Raihô."

Le puissant sort de Kidô fût tiré à bout portant, cependant, Léana ne savait pas si elle avait eu son adversaire. Tout devient ruine sous le sort de Hadô, de la fumée s'échappa des ruines. Le Capitaine fondateur pouvait encore sentir le reiatsu du shinigami, elle utilisa son Shunpô et dégaina son zanpakutô. Elle apparût légèrement dans les airs, devant le shinigami, prête à lui asséner un coup de zanpakutô.
MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Dim 16 Mar - 21:47

La guerrière n'attaqua pas tout de suite, elle eut l'amabilité de lui répondre. Elle lui expliqua bien sommairement les objectifs de son armée, mais elle ne semblait pas encline à continuer la discussion plus longtemps et encore moins à raconter des histoires. La chose était claire, elle voulait se battre. Et la Sanguinaire comptait bien l'y obliger

D'un geste distrait, qui ne pouvait qu'être un signal, elle fit se montrer deux shinigami... qui gardaient Nanao en guise d'otage. Kyoraku écarquilla les yeux à cette vision, écoutant à peine la fondatrice lui expliquer les « règles » de leur affrontement. Sa Vice-Capitaine avait été malmenée, cela se voyait. Son regard reflétait toute sa douleur mais aussi sa honte et sa peine de mettre son Capitaine dans l'embarras. Et ça, cela mettait le doux et affectueux Capitaine hors de lui. On ne maltraitait pas sa Vice-Capitaine, surtout pas depuis ce jour.

Il ne prit pas la peine de répondre à la question de Léana, question qu'elle ponctua d'un Soren Sokatsui. Ce sort, à cette distance, n'était ni discret, ni calculé, ni excessivement rapide. Ce sort, à cette distance était inoffensif face à lui. Il l'évita sans peine, ce qu'elle devait avoir prévu. C'était une évidence qu'elle allait enchaîner immédiatement par autre chose, ce qu'elle fit.

Un peu à la manière de son premier sort, elle se déplaça jusqu'en face de lui pour se servir du Hado 88. Mais il avait vu le coup venir, l'avait prévu si bien qu'à peine s'était-il écarté pour éviter le Soren Sokatsui qu'il avait déjà préparé son esquive suivante en envoyant son reiatsu dans la plante de ses pieds pour esquiver l'assaut à venir d'un Shunpo. Mais elle ne comptait, bien entendu, pas en rester là. Elle devait se douter que même si le sort l'avait atteint, Shunsui ne serait pas hors-course pour autant, si bien qu'il put sentir l'ex-Capitaine de la Seconde Division se déplacer peu après lui pour arriver en face de lui, légèrement surélevée et le Zanpakuto à la main.

Le Capitaine de la Huitième Division prit ses appuis et se pencha pour intercepter la lame de la Miyaka avec sa plus longue, qu'il venait de saisir de la main droite. Il avait la tête légèrement inclinée, son chapeau qu'il avait réussi à conserver au long de ses esquives masquait la vue de son visage à la fondatrice.

« Tu ponctues tes attaques par des Shunpo pour ré-attaquer immédiatement après plutôt soudainement. C'est donc ça ton style de combat, un enchaînement est une suite rapide d'attaques et de mouvements ?

L'usage du tutoiement en laissait aucun doute, la Capitaine Kurenjingu était devenue son adversaire.

-Décidément, tu n'es pas avare de paroles et de sortilèges. Drôle de contraste avec tes récits guerriers. Je crois que je te préférais silencieuse et parvenant à détruire une armée en maniant ton arme. »

Il releva la tête, lui offrant un visage souriant mais étrangement lugubre, il allait combattre.

Tournant sur lui même vers la gauche, il fit au passage changer son Zanpakuto de main pour que ce cela soit le premier bras se présentant à la Fleur écarlate qui soit armé. Elle para sans problème, et tourna dans l'autre sens, changeant de main à nouveau et ainsi de suite. Son ambidextre était souvent un avantage pratique, mais il ne doutait pas que la guerrière sanguinaire le fut elle aussi ou qu'elle y avait travaillé, toutefois il était passé expert dans l'art de changer son arme de main pour déstabiliser l'adversaire. L'enchaînement était simple, mais rapide pour que la Capitaine ne l'attaque pas entre deux tours sur lui-même. L'idée était de faire entrer son ennemie dans une routine de parades pour attaquer avec quelque chose de nouveau. Toutefois, son opposante n'était pas n'importe qui, elle ne se ferait pas avoir s'il changeait juste de main pour frapper avec un décalage. C'est pourquoi, alors qu'il tournait de la gauche vers la droite, il mima le changement de main sans l'effectuer mais changea la position de son arme dans sa main, de manière à ce que sa lame parte vers l'arrière et non vers l'avant. Ainsi, lors de sa pirouette il fit passer sa main droite au-dessus du zanpakuto de la Capitaine et tendit sa main gauche de manière à ce que son arme soit derrière elle, pointée dans son dos.

« Hado no Sanju Ichi, Shakka hô ! »

La boule de feu rouge partit de sa main libre vers le côté gauche de l'ancienne comparse de Yama-Jii et il effectua un Shunpo en arrière dans le même temps pour tenter de la transpercer en évitant un coup qui ne tarderait sûrement pas. Il avait tout fait pour la mettre en mauvaise posture, son bras et son sort lui avaient entourés les côtés, son corps et sa lame l'avant et l'arrière ; ne lui laissant comme échappatoire que de sauter ou se pencher à l'extrême, incluant éventuellement une parade de l'une ou l'autre des attaques.

Une fois à quelques mètres en arrière, il remit sa lame dans une position convenable pour parer un éventuel assaut et ne prit pas la peine d'observer si elle ruisselait de sang ou non. Son sort avait provoqué un nuage de fumée très léger, laissant entendre qu'il avait touché sa cible ou le sol. Il regardait tour à tour vers le haut ou le bas pour voir quel genre de prouesse guerrière elle avait bien put effectuer, n'omettant pas de se préparer à la voir surgir d'autre part.
Léana Miyaka
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
95/100  (95/100)
Points:
0/0  (0/0)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Lun 17 Mar - 1:06

Le Capitaine Kyôraku para sans difficulté l'attaque de Léana. Elle l'avait prévu, contrairement à Zaraki Kenpachi, ses parades n'étaient pas maladroites, il réfléchissait. La jeune fille n'avait pas souvent l'occasion d'affronter un Capitaine si puissant, certes, ses élèves étaient presque aussi puissant que lui, mais ce n'était pas le cas au début. Quand Hikari intégra la Division Kurenjingu, il avait un niveau de Vice-Capitaine, presque celui de Capitaine, cependant il ne possédait pas le Bankai. La deuxième élève de Léana possédait le Bankai, après tout elle avait été Capitaine de la Deuxième Division. Léana les entraînait, afin qu'ils deviennent plus puissants, leur niveau actuel n'était en rien comparable à leur ancien. Ils surpassaient largement la plupart des Capitaines du Goteï 13, hormis Kyôraku, Yachiru et Yamamoto. Le Capitaine de la Huitième Division dit :

"Tu ponctues tes attaques par des Shunpo pour ré-attaquer immédiatement après plutôt soudainement. C'est donc ça ton style de combat, un enchaînement est une suite rapide d'attaques et de mouvements ? Décidément, tu n'es pas avare de paroles et de sortilèges. Drôle de contraste avec tes récits guerriers. Je crois que je te préférais silencieuse et parvenant à détruire une armée en maniant ton arme."

Kyôraku n'avait pas tout à fait raison, le style de combat de Léana ne se limitait pas à cet enchaînement, de plus, elle possédait plusieurs styles de combat. Certes, le Capitaine de la Division Kurenjingu parlait, mais il était vrai que cela n'était pas à son habitude, elle était plutôt taciturne. Cependant, il n'était pas vrai qu'elle utilisait exclusivement le Zanjutsu, certes, sa maîtrise de cet art était quasiment parfaite, mais elle ne négligeait pas les autres arts shinigami. Ainsi, elle excellait aussi dans le Kidô, tout comme le Capitaine-Commandant du Goteï 13. Il était vrai qu'elle avait vaincu des armées, cependant Léana n'était pas du genre à parler de ses exploits, qu'elle ne considérait pas comme tels. En effet, la jeune fille cherchait toujours à dépasser ses limites, bien qu'elle maîtrisait tous les styles de combat au sabre existant, elle essayait d'en inventer de nouveaux, mélangeant efficacité et originalité. L'histoire qu'avait raconté Yamamoto à ses élèves était donc plutôt fidèle, mais il avait dû dire plus de choses que cela.

Cependant, elle était sûre qu'il avait dû passer certains détails sombres de son histoire, étroitement liés à celle du Goteï 13. Le Capitaine Kyôraku sourit à Léana, sourire qu'elle ne lui rendit pas, après tout il était rare de voir sourire le Capitaine fondateur de la Deuxième Division. Même Hikari avait du mal à arracher un sourire au Capitaine de la Division Kurenjingu. La personne qui devait l'avoir vu sourire le plus souvent était soit Yamamoto, soit Yachiru, durant leurs combats. Il enchaîna par une série d'attaques où il pivota sur lui-même et changea de main son zanpakutô. Léana para les attaques sans problème, elle avait compris la stratégie du Capitaine, il essayait de la surprendre. Il encercla le Capitaine de la Division Kurenjingu avec ses bras, ainsi, il pointait son zanpakutô dans le dos de Léana et sa main droite sur le côté gauche de la jeune fille. Il dit alors :

"Hado no Sanju Ichi, Shakka hô !"

Il utilisa alors son Shunpô pour tenter de transpercer la jeune fille. Léana était impressionnée par la stratégie du shinigami, il était beaucoup plus puissant que Zaraki Kenpachi. Léana n'eut d'autre choix que de sauter en l'air en utilisant son Shunpô. Le sort de Hadô toucha le sol, créant une légère fumée rouge. Pour l'instant, Léana utilisait un Shunpô plutôt lent, en effet, elle ne voulait pas dévoiler tout de suite ses véritables capacités à son adversaire. Cependant, elle allait commencer à utiliser son Shunpô normal, celui de moyenne vitesse, mais pourtant largement supérieur à ceux des Capitaines du Goteï 13. Ainsi, elle apparût derrière le nuage de fumée, son adversaire ne pouvait pas la voir. Elle utilisa de nouveau son Shunpô pour apparaître derrière lui et lui asséner un coup, il eut le temps de parer, mais elle utilisa de nouveau son Shunpô de moyenne vitesse. Elle apparût derrière le Capitaine, cependant ce dernier devait avoir encore l'impression que Léana exercée une force sur son zanpakutô, là où elle était une fraction de seconde plus tôt. Léana asséna alors un coup dans le dos de son adversaire qu'il put parer tout juste. En effet, la jeune fille avait faillit toucher le shinigami dans son dos, il n'y avait que peu d'adversaires capables de parer les attaques de Léana quand elle utilisait son Shunpô de moyenne vitesse. Elle utilisa plusieurs fois ce Shunpô en attaquant son adversaire de tous les côtés, il finirait bien par céder.

Le rythme devait être dur à tenir par une personne n'étant pas habituée à combattre une adversaire maîtrisant à ce point le Hohô. De plus, le fait qu'il sentait la force qu'exerçait Léana alors qu'elle n'était plus au même endroit devait le perturber. Elle décida alors d'utiliser son Shunpô pour sauter en l'air et l'attaqua, il n'avait pu réagir assez vite, mais instinctivement, il avait place son bras au dessus de lui pour se protéger, elle ne savait pas si elle avait touché sa tête ou son bras. Cependant elle ne s'arrêta, elle donna un puissant coup de zanpakutô que son adversaire pu parer, mais le sol fût détruit sous le choc. Léana utilisa son Shunpô pour s'éloigner de Kyôraku de quelques mètres et chargea vers sa direction, elle lui asséna un coup qu'il para facilement, mais sous le choc, il fût propulsé brusquement contre un mur. Léana répondit alors à sa question posée quelques minutes plus tôt :

"Tu n'as pas vraiment cerné mon style de combat, il ne se limite pas à cela, de plus j'en ai plusieurs. Tu n'es pas mauvais contrairement à Zaraki Kenpachi, il n'y a pas beaucoup de personnes capables de parer l'une de mes attaques quand j'utilise pour la première fois mon Shunpô à moyenne vitesse. Ce n'est pas tout ce que Yamamoto t'a dit sur moi, dis-moi en plus."

Léana enchaîna par un Shunpô, elle était devant le shinigami qui était encore contre le mur, elle leva son zanpakutô vers le ciel, elle lui asséna alors un coup vers l'épaule.
MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Jeu 20 Mar - 1:42

Shunsui observait, à peu près sûr que son attaque n'avait pas porté ses fruits. Si cela avait été le cas, Léana Miyaka n'aurait été qu'un simple adversaire plus puissant que la majorité des Capitaines. Mais elle était plus que ça, elle était une contemporaine de Yama-jii.

Un bref courant d'air, un simple sifflement presque inaudible... elle était là, juste derrière lui... et elle allait beaucoup plus vite. Il eut tout juste le temps de se retourner pour parer l'assaut, mais elle disparut aussitôt, laissant pourtant la sensation étrange qu'un sabre appuyait encore sur le sien ! Il se retourna une nouvelle fois pour parer l'attaque suivante avec cette sensation dérangeante d'avoir laisser un coup continuer sa route dans son dos. Et elle recommença, encore et encore.

Cette technique était horriblement perturbante, il suffisait d'un clignement des yeux au moment du coup pour que l'illusion soit parfaite et se faire blesser juste après ; c'est pourquoi le Capitaine s'efforçait de garder les paupières ouvertes.

Mais ce petit jeu ne peut durer indéfiniment. Kyoraku se rendit, un peu trop tard, qu'elle l'entraînait dans le même jeu que celui qu'il avait pratiqué tout à l'heure. Elle venait de le faire rentrer dans une routine de parades et avait soudain changé d'offensive en sautant pour l'attaquer de haut. Réflexe purement humain, il tendit le bras pour se protéger. La coupure était plutôt profonde, la lame ne devait pas être très loin de toucher l'os, mais la plaie se contentait de saigner relativement abondement.

Un nouveau coup fut porté. Il put le parer mais le sol fut dévasté sous l'impact. Elle prit ensuite son élan et fonça sur lui. Le coup était basique, mais il n'allait sûrement pas manquer de force. Il plaça sa lame en opposition et fut en effet propulsé violemment contre un mur, le fissurant.

- Tu n'as pas vraiment cerné mon style de combat, il ne se limite pas à cela, de plus j'en ai plusieurs. Tu n'es pas mauvais contrairement à Zaraki Kenpachi, il n'y a pas beaucoup de personnes capables de parer l'une de mes attaques quand j'utilise pour la première fois mon Shunpô à moyenne vitesse. Ce n'est pas tout ce que Yamamoto t'a dit sur moi, dis-moi en plus.

Moyenne vitesse ? Elle en possédait un encore plus rapide ? Même lui, même Soi Fon, ne pouvaient que difficilement rivaliser avec celui-ci. Yoruichi, la déesse de la vitesse, et Yama-jii en étaient-ils seulement capables ?

La fleur écarlate n'attendit pas de réponse, elle utilisa à nouveau son véloce shunpo pour apparaître devant lui, lame vers le ciel, et abattre celle-ci dans sa direction.

Deux options s'offraient à lui. Il pouvait libérer ses zanpakuto mais... non, c'était trop tôt. Au fond de lui-même, Shunsui ne désespérait pas de voir Nanao s'échapper. Elle était experte en Kido et restait une vice-capitaine. Il fallait gagner encore un peu de temps.

De sa main droite le loyaliste dégaina sa seconde arme, bien que plus petite, pour parer l'attaque de la Sanguinaire. La parade provoqua de nouveau une destruction partielle du sol mais il tint bon. De sa seconde lame il fit un large mouvement horizontal pour faire reculer la guerrière.

-Tu me flattes, même mes prétendantes ne me font pas autant de compliments tu sais ? Dit-il sur un ton légèrement désinvolte. Plus sérieusement, t'en dire plus ? Tu n'as pas été beaucoup plus coopérative sur vos objectifs. Et si on faisait un marché ? Une explication contre une histoire, ça te va ?

Dans la même veine qu'elle auparavant, il n'attendit pas qu'elle réponde. Il se rapprocha d'elle pour la frapper avec son zanpakuto court, puis le long. Le ballet mortel continuait au rythme des coups, esquives et parades. Si jamais la traîtresse venait à attaquer, il avait désormais deux possibilités de parade pour limiter les effets de ces coups à retardement et, si elle n'attaquait qu'une fois, il était en mesure de riposter immédiatement.

Il lui porta finalement un coup d'estoc avec la lame droite. Elle l'évita d'un pas sur le côté et, consciente du danger, le fit de manière à ne pas être du côté de la deuxième. Kyoraku tendit son petit doigt lorsqu'il passa devant elle.

-Rikujo Kourou.

Le flash à six branches entreprit d'entourer la taille de Léana alors que le Capitaine exécutait un tour sur lui-même pour la frapper de sa lame gauche. S'il n'avait pas les mains prises, il aurait bien croisé les doigts.
Léana Miyaka
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
95/100  (95/100)
Points:
0/0  (0/0)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Ven 21 Mar - 0:27

Kyôraku para l'attaque du Capitaine de la Division Kurenjingu avec son second zanpakutô. Il devenait enfin sérieux, certes, le combat était intéressant, mais il ne proposait aucun défi réel à la jeune fille. Elle avait l'habitude d'affronter un adversaire utilisant deux zanpakutô, son élève Hikari. Cela n'était pas très difficile, comme dans tout combat, Léana devait rester concentrer sur les mouvements de son adversaire pour pouvoir anticiper ses attaques. Le Capitaine fondateur était capable de jauger la puissance d'un adversaire très rapidement, Kyôraku n'utilisait pas toute sa puissance et n'essayait pas de tromper la jeune fille. Certes, il était beaucoup plus stratégique que Zaraki Kenpachi, mais ce n'était pas les stratégies de bas niveau qu'il utilisait pour le moment qui pouvaient vaincre le Capitaine de la Division Kurenjingu. Cependant, Léana appréciait le sang-froid dont il faisait preuve, il restait concentré sur son combat. Kyôraku faisait sans doute confiance à Nanao, il pensait que sa Vice-Capitaine pouvait vaincre les deux shinigami. Nanao Ise était bien plus intelligente que cela, elle n'était pas en état d'agir et si cela était le cas, elle ne ferait que gêner son Capitaine et il risquerait d'être blessé si cette dernière le déconcentrait.

Ils devaient se plier aux règles de Léana, après tout, le jeu n'était pas très difficile. De plus, le combat intéressait Léana, surtout après son combat contre Zaraki Kenpachi, elle pouvait constater une nouvelle fois le contraste au sein même du Goteï 13. En effet, leur niveau n'était pas le même, ainsi que leurs styles de combat. Léana voulait se battre contre trois Capitaines, Yamamoto, le Capitaine-Commandant, Yachiru Kenpachi, sa plus grande rivale et son adversaire actuel, le Capitaine de la Huitième Division, Kyôraku Shunsui. Elle évita le coup horizontal de ce dernier, il cherchait à la faire reculer. Cela était inutile, il devait chercher à la vaincre, même si ceci était difficile. Kyôraku répondit à Léana :

"Tu me flattes, même mes prétendantes ne me font pas autant de compliments tu sais ? Plus sérieusement, t'en dire plus ? Tu n'as pas été beaucoup plus coopérative sur vos objectifs. Et si on faisait un marché ? Une explication contre une histoire, ça te va ?"

En plus d'être nonchalant, le Capitaine était désinvolte, même Hikari n'osait pas adopter une telle attitude dans un combat contre Léana, même s'il le faisait contre la plupart de ses adversaires. La jeune fille ne prêta pas vraiment attention à cette question, elle ne faisait que constater la puissance de son adversaire, elle ne cherchait pas à le flatter. Il négociait encore, ce qui était inutile, Léana avait prévu de dévoiler au Goteï 13 les objectifs de la Division Kurenjingu à la fin de la bataille. Cependant, elle pouvait faire une exception pour Kyôraku, après tout, le combat l'amusait, elle pouvait bien le récompenser. Le Capitaine ne laissa pas le temps à Léana de répondre, il enchaîna par une série d'attaques, sa stratégie était la même que celle qu'il avait utilisé plus tôt, cependant, il alternait entre ses deux zanpakutô. Léana les para ou les esquiva sans même utiliser son Shunpo, Kyôraku ne devait pas encore s'en rendre compte, mais le Capitaine fondateur ne faisait aucun geste inutile ou superflu, toutes ses parades et ses esquives étaient réfléchies. Il l'attaqua alors avec le zanpakutô dans sa main droite, mais elle esquiva l'attaque de manière à ne pas être à la portée du deuxième zanpakutô. Cependant, Kyôraku passa devant elle et dit :

"Rikujo Kourou."

Le sort de Hadô avait été lancé à bout portant, ce qui le rendait d'autant plus difficile à esquiver. Les six lumières tentèrent d'entraver les mouvements de la jeune fille. Kyôraku essaya au même instant d'asséner un puissant coup du zanpakutô dans sa main gauche à son adversaire. Léana esquiva les deux attaques grâce à son Shunpô, la stratégie du Capitaine de la Huitième Division était bonne, cependant il devait être sûr d'entraver les mouvements de son adversaire. En effet, si ce dernier se contenterait d'esquiver sans Shunpô, il pourrait attaquer son ennemi alors qu'il prépare son attaque. Contre un adversaire dont on ne connaissait pas les capacités, une attaque enchaînée devait impérativement proposer plusieurs options. Certes, la plupart des adversaires ne pouvaient utiliser l'ouverture entre les deux attaques dans une durée aussi courte. Ainsi, la stratégie de Kyôraku pouvait être très efficace contre un Capitaine de niveau moyen, comme ceux que l'on trouve au Goteï 13. Léana apparut à côté de Kyôraku et lui donna un horizontal qu'il put parer facilement. Cependant, sous le choc il fut propulsé sur les ruines, mais il trouva un endroit stable où atterrir. En effet, Léana n'avait pas mis autant de puissance que comme dans les autres coups. Elle venait de tester le bras du Capitaine qu'elle avait blessé. Bien qu'il était blessé, le Capitaine n'avait pas perdu beaucoup de puissance, son bras était toujours aussi habile, cependant, il ne pouvait supporter un coup trop puissant.

Le Capitaine fondateur utilisa de nouveau son Shunpo et apparut derrière le Capitaine de la Huitième Division. Elle lui asséna un coup horizontal en direction de son flanc. Il utilisa alors son Shunpô, Léana ne sut si elle avait touché légèrement son adversaire ou s'il avait esquivé l'attaque. Kyôraku apparut à quelques mètres de la jeune fille, cependant, elle utilisa de nouveau son Shunpô pour apparaître légèrement en l'air devant lui, le zanpakutô en direction de son épaule droite. Le Capitaine para l'attaque à l'aide de ses deux zanpakutô, le coup était puissant, s'il avait utilisé uniquement son bras blessé, ses os se seraient cassés. Le sol céda sous l'impact, alors qu'elle était toujours en l'air, Léana utilisa son Shunpô pour apparaître abaissée devant Kyôraku. Elle lui asséna un coup dans le ventre qu'il ne put parer, peut être à cause de la vitesse, de la sensation perturbante que laissait Léana en utilisant son Shunpô ou d'autre chose. Léana toucha l'estomac, comme elle l'avait prévu, elle voulait que Kyôraku se décide à libérer sa puissance. Le Capitaine recula alors de plusieurs mètres, la douleur devait être vive. Une blessure à l'estomac causait généralement une sensation de brûlure, c'est pour cela qu'elle avait visé cet organe. Elle répondit alors à la proposition du Capitaine :

"La Division Kurenjingu ne possède pas un Capitaine, mais plusieurs Capitaines, nous avons donc chacun nos objectifs personnels. Cependant nous voulons tous faire payer le Goteï 13 et particulièrement Yamamoto. Si tu veux que je t'en dise plus, dis-moi ce que Yamamoto t'a dit me concernant."

Léana ne laissa pas le temps à Kyôraku de répondre, elle utilisa une nouvelle fois son Shunpô pour apparaître devant lui, mais cette fois elle lui asséna un coup très puissant de l'épaule droite à la jambe gauche.
MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Sam 22 Mar - 1:22

Le coup était, une fois encore, parfaitement temporisé. Et une fois encore, Léana avait parfaitement évité. Elle alliait force et vitesse, elle semblait impossible à atteindre, impossible à blesser et impossible à parer lorsqu'elle employait véritablement sa force colossale. Un combat entre elle et Yamamoto ou Unohana devait être fascinant et terrifiant à la fois...

Elle était soudain à ses côtés, lui portant un coup parallèle au sol, qu'il para aisément avec son long katana, mais qui le propulsa une fois encore. Son poignet avait senti le choc passer, ce qui lui avait fait se mordre la lèvre inférieure avant de se reprendre et de parvenir à se stabiliser dans son vol plané pour atterrir convenablement. La frappe était moins puissante que tout à l'heure, lorsqu'il avait été projeté comme un boulet de canon ; elle venait certainement de le jauger pour savoir si le coup précédent avait altéré ses capacités.

D'un nouveau shunpo, elle se plaça jusque derrière lui pour atteindre son flanc. Mais elle n'était pas la seule à pouvoir jouer à ce jeu là. Shunsui utilisa son propre shunpo pour éviter l'attaque portée à son flanc, attaque qui abîma toutefois son kimono rose. Et elle recommença attaquant par en haut cette fois. Il para une fois de plus et il soupira presque en la voyant disparaître de nouveau, bien qu'il sentit encore le poids de l'arme qui touchait les siennes peu de temps aupraravant.

Elle était cette fois devant lui, les genoux fléchis et penchée en avant. Le sol avait été détruit à l'impact du coup précédent, ce qui fit vaciller le Capitaine et l'empêcha de parer. Le zanpakuto de la Fleur écarlate lui lacéra l'estomac et Kyoraku se propulsa en arrière pour s'éloigner de quelques mètres tout en appuyant son poing sur la blessure dont le sang coulait. La douleur était lancinante, telle une brûlure.

« La Division Kurenjingu ne possède pas un Capitaine, mais plusieurs Capitaines, nous avons donc chacun nos objectifs personnels. Cependant nous voulons tous faire payer le Goteï 13 et particulièrement Yamamoto. Si tu veux que je t'en dise plus, dis-moi ce que Yamamoto t'a dit me concernant.

Ils avaient donc la même hiérarchie que la Division Zéro... et vouaient une haine sans mesure pour le Goteï, ils souhaitaient la vengeance pour avoir été condamnés... Une belle bande de rancuniers.

Mais le dialogue qu'avait les deux adversaires n'était pas banal, et comme d'habitude le combat reprit avant qu'une réponse ne soit formulée. D'un shunpo, cela commençait à devenir lassant, elle se retrouva devant lui pour donner une frappe transversale qui n'allait pas manquer de le déchirer en deux parties.

Toutefois, le bâtiment détruit dans son dos causait encore une zone d'ombre. Pour éviter d'être réduit à l'état de bouillie sanguinolente, il libéra, sans poème ou phrase de libération, Katen Kyokotsu en une fraction de seconde. La fraction de seconde suivante il avait disparu et la fondatrice frappait dans le vide. Celle qui vint après le vit réapparaître derrière elle, pour porter un coup en direction de sa nuque. Coup qu'elle évita.

C'était l'heure de passer à la vitesse supérieure, le Capitaine de la Huitième Division était assez fourbe pour pouvoir piéger la Sanguinaire avec son Shikai. Restait à trouver le plan adéquat.

Pour commencer il ne laissa pas le temps à Léana de mener la danse à nouveau. Elle s'était servi du même système de routine puis surprise que lui tout à l'heure ? Il allait la copier à son tour. D'un Shunpo il se plaça au-dessus d'elle pour la frapper d'une de ses cimeterres.

-Taka Oni.

Il était le plus haut, son coup venait donc d'être amplifié. La guerrière le para aisément mais put sentir le sol se briser sous ses pieds. Chacun son tour.

Shunsui se déplaça ensuite jusqu'en face d'elle, à quelques mètres de là, et profita de l'infime seconde où elle dut être distraite par le dallage cédant pour tourner sur lui-même dans le même temps.

-Busho Goma.

La tornade miniature fut lancée en direction de la Capitaine. Elle ne lui fit cependant pas grand chose d'après ce que le disciple du Capitaine-Commandant put voir. Peut-être avait-elle donné un coup dans sa direction pour la rompre, ou alors s'était-elle solidement campée sur ses appuis pour ne pas être emportée ?  Mais il y a une chose qu'elle ne vit, peut-être, pas.

Kyoraku, dans ses rares combats, avait la manie de faire en sorte de garder son couvre-chef. Cela avait pour effet de les perturber un minimum et parfois de les impressionner.

Sauf que cette fois, son chapeau ne se trouvait plus sur sa tête. Lors de son tour sur lui-même, il avait donné un coup de tête pour le faire quitter son crâne et l’entraîner dans la spirale venteuse. Et maintenant, il venait de passer à côté du visage de Léana.

Pourquoi ce petit manège ? C'était prémédité, il enfonça une de ses lames dans l'ombre devant lui et celle-ci ressortit... dans l'ombre du chapeau au moment où il passait derrière la fondatrice ! Le coup était bref, la lame disparut aussi vite qu'elle était venue car le chapeau allait vite continuer son trajet pour atterrir contre des gravats, légèrement de travers.

Cette attaque visait une des jambes de la Sanguinaire. En tentant d'atteindre ce point, il espérait réduire sa vitesse ou la portée de ses sauts puisque ces deux techniques caractérisaient le style de combat qu'il avait vu jusqu'ici. Kyoraku ne souhaitait pas qu'elle retourne Taka Oni à son avantage.

Il ne vit pas si cela avait fonctionné ou pas, mais Léana avait l'habitude de laisser un temps de latence lorsqu'un beau mouvement était effectué. C'était « leur moment » pour discuter.

-Chacun son tour alors pour les infos ? Hum... quelque chose d'intéressant et spectaculaire... Ah oui, Yama-jii m'a raconté que tu aurais combattu ta rivale de toujours, Yachiru Kenpachi, pendant plusieurs jours sans aucun répit ! J'ai toujours du mal à m'imaginer le Capitaine Unohana de cette manière... même s'il est vrai qu'elle est effrayante ! »

Et comme d'habitude, il repartit à l'attaque sans la laisser parler. Il copia son style une fois de plus, faisant un nouveau shunpo pour se retrouver au-dessus d'elle en utilisant le pouvoir de Taka Oni afin d'augmenter la force de ses coups. Une cimeterre visait sa main qui tenait son sabre, l'autre allait continuer sa descente vers les chevilles de la Capitaine Kurenjingu.
Léana Miyaka
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
95/100  (95/100)
Points:
0/0  (0/0)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Dim 23 Mar - 2:11

Kyôraku venait d'éviter l'attaque de Léana en libérant son Shikai, Katen Kyokotsu. Il avait disparu afin d'apparaître dans l'ombre d'un bâtiment, derrière le Capitaine de la Division Kurenjingu, que le sort de Kidô de la jeune fille n'avait pas complètement détruit. Le Capitaine de la Huitième Division n'avait eut qu'une fraction de seconde pour réfléchir, la stratégie qu'il avait utilisée était parfaite, Léana ne pouvait le nier. Il était digne de son rang, sa vivacité d'esprit le prouver. Il l'ignorait peut être, mais Léana connaissait bien le Shikai du Capitaine. En effet, la Division Kurenjingu avait réuni beaucoup d'informations concernant le Goteï 13, notamment concernant les Capitaines et Vice-Capitaines durant les 1200 dernières années.  Les informations avaient été collectées par plusieurs shinigami, cependant Léana avait toujours veillé à collecter elle-même les informations concernant les Capitaines qui l'intéressaient. Ainsi, elle avait observé avec attention la lignée des Kenpachi, bien qu'elle fut déçue la plupart du temps.

Elle avait pu constater que Yamamoto avait aussi bien formé Kyôraku et Ukitake, qu'elle avait formé ses deux élèves. Contrairement à beaucoup de membres de la Division Kurenjingu, Léana avait un esprit critique, elle ne pouvait nier qu'il arrivait à Yamamoto de prendre de bonne décisions et que ses stratégies étaient réfléchies et judicieuses. La création du Goteï 13 était sûrement la meilleur décision qu'il avait prise, quand il avait décidé de recruter la jeune fille, elle avait accepté sa proposition après un combat qu'il gagna. Certes, le Capitaine fondateur de la Deuxième Division n'était plus si enthousiaste à propos du Goteï 13, cette organisation avait perdu les principes qu'elle défendait, elle était corrompue par l'adoucissement de Yamamoto et des Capitaines. Léana déplorait l'état du Goteï 13, elle y avait consacré 800 ans, désormais la Division qu'elle avait fondée était dirigée par un Capitaine incompétent. Elle ne pouvait supporter cela, tout comme les autres membres de la Division Kurenjingu, ensemble, ils allaient purifier le Goteï 13.

Kyôraku tenta de toucher la nuque de Léana, elle évita l'attaque d'un simple geste. Elle aimait le style de combat du Capitaine, c'était celui que la plupart des Capitaines de la Deuxième Division adoptaient, il essayait de vaincre son adversaire en utilisant la ruse. Cependant ceci ne caractérisait pas le style de combat du Capitaine actuel de la Deuxième Division, Soi Fon. Sa maîtrise du Hohô était élevée, mais elle ne valait pas mieux que Zaraki Kenpachi et sa Vice-Capitaine intellectuellement aux yeux de Léana. Son Vice-Capitaine était pire, en plus d'être lâche, il était piètre combattant. Voilà à quoi était réduit la Deuxième Division, à un Capitaine faible et un Vice-Capitaine sans aucun talent. Cependant, cela changerait bientôt, la Division Kurenjingu vaincrait le Goteï 13. Kyôraku utilisa son Shunpô pour apparaître en l'air, au dessus du Capitaine fondateur de la Deuxième Division, il lui asséna un coup de zanpakutô et dit :

"Taka Oni."

Léana connaissait la règle de ce jeu, le coup de l'adversaire le plus haut était amplifié. La jeune fille para aisément l'attaque, cependant le sol céda sous l'impact. Cela amusait Léana, le Capitaine avait besoin d'utiliser une capacité de son Shikai pour créer cet effet, alors qu'en utilisant juste sa force physique elle était capable de faire beaucoup mieux.  Kyôraku se déplaça à quelques mètres, tourna sur lui-même et dit :

"Busho Goma."

Il lança une tornade vers son adversaire, Léana se doutait qu'il préparait une deuxième attaque, il avait utilisé cette même stratégie plus tôt. Elle dissipa l'attaque en tranchant d'un simple geste la tornade. Elle vit alors le chapeau du shinigami, à quelques centimètres de son visage. Le chapeau passa derrière elle et au même moment, le zanpakutô de Kyôraku sortit de l'ombre. Il visait la jambe du Capitaine de la Division Kurenjingu, mais elle évita l'attaque d'un Shunpô. Elle avait anticipé la stratégie de son ennemi dès qu'elle avait vu le chapeau, il aurait eu plus de chance de la toucher, s'il avait attaqué à ce moment là. Léana apparut à quelques mètres, le combat l'amusait, cette stratégie était excellente aux yeux du Capitaine fondateur de la Deuxième Division. Elle pensait qu'il méritait d'être Capitaine, contrairement à Zaraki Kenpachi, Kyôraku était un adversaire très puissant. Le Capitaine de la Huitième Division lui dit :

"Chacun son tour alors pour les infos ? Hum... quelque chose d'intéressant et spectaculaire... Ah oui, Yama-jii m'a raconté que tu aurais combattu ta rivale de toujours, Yachiru Kenpachi, pendant plusieurs jours sans aucun répit ! J'ai toujours du mal à m'imaginer le Capitaine Unohana de cette manière... même s'il est vrai qu'elle est effrayante !"

Léana se souvenait de ce combat, il était vrai que la Yachiru actuelle, qui se faisait appeler Unohana Retsu n'avait rien en commun avec la Kenpachi qu'elle avait connue. Kyôraku utilisa de nouveau son Shunpô, pour apparaître au dessus de Léana, un zanpakutô visait la main de la Capitaine de la Division Kurenjingu qui tenait son zanpakutô et l'autre visait ses chevilles. Il allait utiliser la capacité de Taka Oni, cela était si prévisible, de plus l'ouverture était grande. Léana utilisa son Shunpô pour apparaître en l'air au dessus de son adversaire et lui asséna un coup de zanpakutô aussi puissant que celui qu'elle avait utilisé avant. Kyôraku avait pu anticiper l'attaque, quand il atterrit sur le sol, il se retourna. Cependant, la force que Léana avait mise dans le coup était considérable, de plus, elle venait d'être amplifiée. Kyôraku esquiva le coup d'un Shunpô, pour apparaître à quelques mètres.

Le Capitaine de la Division Kurenjingu toucha le sol, à l'impact, les bâtiments encore présents furent complètement détruit, le sol céda complètement sur une grande distance, des morceaux du sol furent même projetés dans les airs. Kyôraku dut sauter en l'air pour ne pas être touché, mais Léana utilisa de nouveau son Shunpô pour apparaître devant lui dans les airs et lui asséna un coup de zanpakutô qu'il para aisément. Cependant, il fut projeté dans une cour, sûrement celle des quartiers du Capitaine. Il tomba sur le sol, mais il ne sembla pas être blessé. Léana l'avait envoyé dans cette cour, car le combat serait difficile vu l'état du lieu de leur premier combat. Cependant, elle avait veillé à ce qu'ils pouvaient toujours voir Nanao et les deux shinigami. Elle utilisa de nouveau son Shunpô pour apparaître à quelques mètres de son adversaire. Léana voulait qu'il lui en dise plus, elle lui dit :

"Comme tu as pu le constater, contrairement à la Division 0, nous possédons aussi de simples soldats. Cependant ne les sous-estime pas, la plupart d'entre eux ont un niveau de siège. La Division Kurenjingu veut purifier le Goteï 13, ainsi, nous allons vaincre Yamamoto et les autres Capitaines, pour que le Goteï 13 soit comme il était il y a plus de 1200 ans. Dis-moi ce que Yamamoto t'a dit, je ne pense pas qu'il s'est contenté de cela."

Léana chargea en direction de Kyôraku, il para l'attaque une fois de plus, mais fut de nouveau projeté, en direction de son bureau ou d'une autre salle de ses quartiers. Il passa donc à travers le mur, Léana utilisa son Shunpô pour apparaître dans la salle, à quelques mètres de son adversaire. Elle le regardait avec attention, le combat commençait à devenir décisif, cependant, elle voulait encore s'amuser, après tout, Hikari devait aussi s'amuser au même moment.
MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Dim 23 Mar - 17:59

Léana semblait éviter tous ses coups. Elle réfléchissait rapidement et savait quelles attaques cachaient un piège. Son temps de réaction était extrêmement court et malgré toute l'imagination et l'originalité dont il essayait de faire preuve, rien ne semblait la surprendre. A croire que Shunsui avait un genre d'alter ego dans la Division Kurenjingu.

La guerrière utilisa une ixième fois son shunpo pour apparaître au-dessus de lui alors qu'il était en train d'attaquer de la même manière. Comment faisait-elle pour aller si vite alors qu'elle prétendait pouvoir être encore plus rapide ? Etait-ce un coup de bluff ? Il y penserait plus tard, les faits seraient plus parlant et pour l'heure il avait un coup mortel à éviter. Il toucha terre pour se retourner et utiliser son Shunpo pour ne pas se faire atteindre par son adversaire.

Sauf que Taka Oni affectait aussi la fondatrice, et que si ses coups normaux avaient déjà le niveau de démolition d'un bulldozer, ils venaient d'atteindre celui d'explosifs préalablement posés dans toute la zone. D'un saut, le Capitaine évita de chuter ou de se faire emporter par les débris et put observer les bâtiments s'effondrer, le sol tomber en poussière pour offrir une magnifique vue sur les égouts. Certains morceaux du dallage du Seireitei s'offraient même un vol plané. Il allait avoir du mal à retrouver son chapeau...

Et si Kyoraku avait crû que Léana allait continuer sa route jusqu'à retourner dans les égouts par lesquels elle devaient être arrivée au début de la bataille, il se serait largement trompé. A peine avait -elle touché le sol, causant tout ces dommages, qu'elle avait une fois encore utilisé son déplacement ultra-rapide pour porter un coup au Capitaine de la Huitième Division. Il savait très bien ce qui allait se passer, mais il n'eut pas vraiment le choix. Il mit une de ses cimeterres en opposition pour parer le coup et fut envoyé jusqu'à la cour de ses quartiers à la vitesse d'un TGV. Il parvint toutefois à se réceptionner sur les pieds, ses sandales rayant le sol alors qu'il dérapait à cause de l'élan.

La fleur écarlate arriva à son tour et décida que cela était le moment de leur rituelle pause discussion. Il écouta attentivement en faisant l'inventaire de ses blessures. Il avait l'estomac traversé d'une belle coupure qui le faisait souffrir à intervalles réguliers et l'un de ses bras portait une blessure qui le tirait lorsqu'il devait parer ou frapper avec ce bras. Ces deux entailles maculaient peu à peu son haori de rouge.

Une fois son info lâchée, la Sanguinaire repartit à l'attaque et Kyoraku fut à nouveau propulsé après une parade. Traversant le mur des quartiers de sa division, il se retrouva dans la salle où Nanao rangeait tous les dossiers, soigneusement classés par ordre alphabétique dans des classeurs eux-mêmes rangés selon leur sujet. Comme d'habitude, il n'eut pas à attendre longtemps pour que la purificatrice le rejoigne.

« Je n'aime pas beaucoup travailler, mais c'est pas pour autant qu'il faut détruire mes bureaux en nous battant. Nanao va râler tu sais ?

Il chargea, la harcelant de coups sur les flancs droit et gauche qu'elle paraît sans difficultés. Jusque-là il s'était servi principalement de ses Zanpakuto, il pensait donc la surprendre en donnant un coup de pied en direction de son estomac qu'elle évita facilement en reculant. Mais Shunsui avait bien compris qu'elle s'attendait toujours à un second coup tordu après la première attaque. Il allait donc en faire plus que deux...

En effet, il utilisa son Shunpo pour l'attaque de haut une nouvelle fois, laissant entendre qu'il allait se servir du pouvoir de Taka Oni. Comme la fois précédente, elle utilisa son shunpo pour faire de même et se retrouva au-dessus de lui. Il avait espéré qu'elle ferait ça, il se retourna bras tendu vers elle.

-Oukasen !

La vague de feu se dirigea dans la direction de Léana... enfin pas tout à fait, sa trajectoire passait juste à côté d'elle pour défoncer le toit des Quartiers de la Huitième division. Peut-être que dans son élan elle n'avait pas vu que la trajectoire était légèrement déviée et qu'elle avait par conséquent évité d'un moyen ou d'un autre... ça, Kyoraku ne le savait pas car il avait immédiatement enchaîné avec un Shunpo pour se retrouver à côté des étagères.

-Désolé Nanao-chan, mais c'est pour toi que je fais ça ! Busho Goma !

Il tourna sur lui-même et sa tornade longea les étagères, les faisant s'envoler et éparpillant dans les airs leurs précieux dossiers.

Non, Kyoraku ne pensait pas tuer Léana à coup de meubles ou de livres, bien que c'eut été original.

Les ouvrages, et leurs feuillets, se retrouvant dans les airs, combinés au trou béant dans le plafond projetaient sur le sol des ombres à un grand nombre d'endroits et de manière irrégulière. Le piège était posé.

Il planta ses lames dans le sol et lança un défilé de sortilèges peu puissants dans certaines ombres et ceux-ci ressortaient à intervalles irréguliers et dans des directions imprévisibles. Aussi bien des Hado que des Bakudo. Léana avait donc à éviter aussi bien des Shiyou, Byakurai, Shakka hô et Sokatsui que des Hainawa, Shitotsu Sansen ou Hyappo Rankan. Si ce n'est ce dernier, aucun des sorts ne dépassaient le niveau trente pour qu'il parvienne à les lancer à haute vitesse et sans incantations puisque le Kido n'était pas sa spécialité et que le traquenard était plus dangereux en étant rapide et multiple qu'en étant puissant.

Quand les derniers feuillets touchèrent terre il tendit les deux bras dans la direction de l'ancienne Capitaine de la Seconde Division pour lancer son sort le plus puissant.

-Soren Sokatsui !

Et ainsi fut conclu cet assaut.

Kyoraku soupira en sortant ses lames du sol au cas où. Il n'avait pas la moindre idée de ce que cette manœuvre pouvait avoir donné... enfin, à part transformer une bonne partie de ses quartiers en champ de ruines.

-A mon tour de parler hein ? Yama-jii a aussi raconté que tu avais pour habitude de changer souvent de Vice-Capitaine puisque tu t'en servais comme boucliers humains. Alors pour une fois je pose une question ! As-tu un Vice-Capitaine ou quelqu'un que tu considères comme tel, comme ton bras droit, et le sacrifierais-tu de la même manière si le besoin s'en faisait sentir ? »

La question pouvait paraître futile au milieu de son glanage d'informations, mais une question planait dans l'esprit du Capitaine du Gotei. Cette femme éprouvait-elle des sentiments envers les membres de sa division et, par extension, chacun des membres de la Division Kurenjingu n'étaient-ils que des personnes assoiffées de sang et de vengeance ou étaient-ils aussi unis par des sentiments d'entente, de solidarité et d'affection ?
Léana Miyaka
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
95/100  (95/100)
Points:
0/0  (0/0)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Dim 23 Mar - 23:45

Léana apparut à quelques mètres de Kyôraku dans ce qui semblait être la salle où la Huitième Division conservait toutes ses informations. Il y avait plusieurs dossiers, empilés les uns sur les autres ou soigneusement rangés sur des étagères. Il était évident que tout ceci était le travail du Vice-Capitaine Ise Nanao, après tout, elle était ordonnée, contrairement à son Capitaine qui n'aimait pas vraiment travailler. Cependant, sous son attitude nonchalante, Kyôraku était un véritable stratège, comme Kisuke Urahara. Bien que ce dernier l'était d'avantage, Léana ne pouvait le nier, la perspective d'un combat avec ce dernier l'amusait.

Kyôraku était plutôt résistant, en effet, depuis le début du combat, le Capitaine de la Division Kurenjingu le projetait contre les bâtiments du Goteï 13, mais il arrivait à atterrir de manière à ne pas être blessé, en tout cas, plus qu'il l'était. Léana pouvait constater que peu à peu, le pourpre tâchait son haori. La douleur devait être lancinante, ses deux blessures ne cessaient de rejeter du pourpre, si le combat continuait trop longtemps, cela pourrait devenir dangereux. Kyôraku vit Léana apparaître et lui dit :

"Je n'aime pas beaucoup travailler, mais c'est pas pour autant qu'il faut détruire mes bureaux en nous battant. Nanao va râler tu sais ?"

L'aveu de sa nonchalance ne faisait que confirmer ce que Léana savait depuis longtemps. Il était vrai que Nanao remettait souvent à sa place son Capitaine, sans elle, la Huitième Division serait désordonnée. L'attitude de Kyôraku durant le combat était plutôt étonnante, il ne semblait pas éprouver un quelconque ressentiment envers le Capitaine fondateur de la Deuxième Division. Il était, au contraire, plutôt amusant, alors que Nanao était en danger. Léana savait qu'elle ne devait pas le sous-estimer pour autant, ceci était un atout qui le rendait complètement imprévisible. Ce trait de caractère était notamment présent chez Kisuke Urahara aussi, les deux shinigami avaient plus en commun que ce qu'ils devaient penser. Kyôraku chargea vers le Capitaine de la Division Kurenjingu et lui asséna une série de coups en direction de ses deux flancs. La jeune fille les para facilement, il utilisait la même stratégie qu'il avait utilisé plusieurs fois au cours du combat. Il allait donc essayer de surprendre son adversaire avec une attaque. Il donna un coup de pied en direction du ventre du Capitaine fondateur de la Deuxième Division, elle évita aisément le coup en reculant.

L'attaque était si prévisible, certes le combat était intéressant aux yeux de Léana, mais par moment, il commençait à devenir trop ennuyant. Si cela se reproduisait à nouveau, elle donnerait l'ordre aux deux shinigami d'exécuter le Vice-Capitaine de la Huitième Division. Les règles du jeu étaient claires, Léana ne ferait aucune exception. Kyôraku utilisa son Shunpô pour apparaître au dessus du Capitaine de la Division Kurenjingu et l'attaqua, il ne faisait aucun doute qu'il allait utiliser Taka Oni. L'ouverture était grande, Léana utilisa donc son Shunpô pour apparaître au dessus de Kyôraku, mais elle savait que le Capitaine prévoyait quelque chose, après tout, elle avait déjà utilisé cette attaque, il ne se ferait pas avoir une nouvelle fois. Cependant, elle restait concentrée, Kyôraku dit alors :

"Oukasen."

Léana évita le sort de Hadô en utilisant son Shunpô, mais dès qu'elle vit le trou fait dans le toit par le sort de Kidô, elle réalisa ce que Kyôraku s'apprêtait à faire. En effet, au même moment, ce dernier utilisa son Shunpô pour apparaître près des étagères. Le Capitaine fondateur de la Deuxième Division apparut à quelques mètres de lui, mais le Capitaine de la Huitième Division dit :

"Désolé Nanao-chan, mais c'est pour toi que je fais ça ! Busho Goma !"

Il tourna de nouveau, créant ainsi une tornade qui jeta dans les airs les dossiers et leur contenu. La lumière créait ainsi plusieurs ombres de manière irrégulière sur le sol. Kyôraku planta ses deux zanpakutô dans le sol et utilisa plusieurs sorts de Kidô. Ils sortirent des ombres de manière irrégulière, Léana ne pouvait donc pas vraiment prévoir à quel moment ils allaient sortirent de quelle ombre. Léana évita les sorts de Kidô à l'aide de son Shunpô, elle évita ainsi des Shiyou, des Byakurai, des Shakka Hô et des Sokatsui, ainsi que des Hainawa, des Shitotsu Sansen et quelques Hyappo Rankan. Les Hyappo Rankan étaient les plus faciles à esquiver, car ils étaient moins rapides que les autres sorts de Kidô, ce sort étant supérieur au niveau 30.

Léana détruisit les dossiers à l'aide de son zanpakutô en même temps qu'elle esquivait les attaques, ainsi, elle réduisait le champ d'action des sorts de Kidô de Kyôraku, cela lui permettait de les esquiver plus facilement. La stratégie du Capitaine de la Huitième Division était excellente aux yeux de Léana, le combat était très intéressant, elle n'était pas sûre que ses élèves auraient pu esquiver les attaques. Elle était satisfaite de ce combat, Kyôraku pouvait devenir son égal en stratégie, elle en était persuadée. Le Capitaine de la Huitième Division attendit que les derniers dossiers touchèrent le sol et dit :

"Soren Sokatsui !"

Le sort de Kidô fait de flammes bleues fut alors lancé en direction de son adversaire. Léana utilisa son Shunpô pour esquiver l'attaque et apparut à quelques mètres de Kyôraku. Les quartiers de la Huitième Division avait subi beaucoup de dégâts, le Capitaine dit :

"A mon tour de parler hein ? Yama-jii a aussi raconté que tu avais pour habitude de changer souvent de Vice-Capitaine puisque tu t'en servais comme boucliers humains. Alors pour une fois je pose une question ! As-tu un Vice-Capitaine ou quelqu'un que tu considères comme tel, comme ton bras droit, et le sacrifierais-tu de la même manière si le besoin s'en faisait sentir ?"

Il était vrai que Léana avait eu beaucoup de Vice-Capitaines sous ses ordres, car les missions auxquels elle faisait participer ses subordonnés étaient très dangereuses. Cependant, certains étaient devenus Capitaines, d'autres au contraire furent envoyé dans les prisons du Goteï 13. Cependant, ce cas était rare, elle n'avait jamais eu la même relation avec ses Vice-Capitaines et ses deux élèves. En effet, le Capitaine de la Division Kurenjingu avait vraiment formé ses deux élèves, elle avait fait d'eux des Capitaines de la Division Kurenjingu. La formation qu'elle leur avait donné était aussi bonne que celle que Yamamoto avait donné à Kyôraku et Ukitake. Léana ne répondit pas au Capitaine de la Huitième Division, elle se contenta d'utiliser son Shunpô pour apparaître à côté de Kyôraku. Elle voulut tester son bras de nouveau, en effet, au fur et à mesure du combat, il devait commencer à devenir de plus en plus faible. Le Capitaine fondateur de la Deuxième Division lui asséna plusieurs coups en direction de son flanc. Il les para facilement, mais elle put constater que son bras n'était plus aussi rapide.

Léana enchaîna par plusieurs autres coups de zanpakutô en direction de son épaule droite, il les para facilement, mais elle le fit reculer jusqu'au centre de la salle. Il avait détruit sa propre salle, elle allait donc en profiter aussi, elle utilisa son Shunpô pour apparaître derrière lui, en l'air. La jeune fille lui asséna un coup de zanpakutô au niveau de la tête qu'il para facilement, cependant, le sol allait céder. Elle utilisa donc une nouvelle fois son Shunpô, pour apparaître devant lui, légèrement baissée et lui donna un coup de zanpakutô en direction de son buste. Kyôraku le para aisément, mais il fut projeté et traversa le toit. Il avait donc atterri sur ce dernier, mais Léana ne sut s'il avait réussi à reprendre ses appuis ou s'il était blessé. La jeune fille utilisa son Shunpô pour le rejoindre sur le toit des quartiers de la Huitième Division. Elle apparut à quelques mètres de lui et dit :

"Tu veux changer les règles de notre jeu ? Très bien, mais tu seras obligé de me raconter deux faits que Yamamoto t'a dit sur moi, si je te réponds. J'ai comme Yamamoto, deux élèves, mais ta question est ridicule, ils sont tous deux Capitaines de la Division Kurenjingu, les sacrifier ne ferait qu'affaiblir notre Division. Cependant, si nous en avons besoin, bien que cela soit improbable, oui, mais la décision ne m'incombe pas qu'à moi."

Il était difficile à Léana d'imaginer une telle situation, après tout, il s'agissait quand même de ses élèves. Cependant, le Capitaine de la Division Kurenjingu savait qu'elle ne pourrait pas faire une telle chose, ses deux élèves étaient nécessaires à la victoire de la Division Kurenjingu sur le Goteï 13. Elle ne laissa pas le temps à Kyôraku de répondre, elle utilisa son Shunpô pour apparaître en l'air au dessus de ce dernier. Léana allait profiter des capacités de Taka Oni, elle asséna un puissant coup de zanpakutô à son adversaire qui lui fit traverser le toit, ainsi que le sol de plusieurs étages. Il était tombé lourdement sur le sol de ce qui semblait être une salle d'entraînement, en bas des quartiers de la Huitième Division. Elle était plus élevée que lui, elle sauta donc dans le trou, prête à lui asséner un coup de zanpakutô qui s'annoncer dévastateur. Léana voulait qu'il utilise sa pleine puissance, cependant, elle savait qu'il n'utiliserait pas son Bankai, mais il n'avait pas utilisé toute ses capacités.
MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Lun 24 Mar - 2:40

Léana Miyaka était décidément l'adversaire la plus formidable que le Capitaine Kyoraku ait jamais affrontée. L'attaque était vicieuse, quasiment imparable, et pourtant elle parvenait à éviter l'intégralité des sortilèges tout en détruisant, ou projetant au sol,  les objets qui projetaient leur ombre sur le plancher afin de réduire le champ des possibilités de tir et d'éviter plus facilement ces derniers. Et, cerise sur le gâteau, elle évita le Soren Sokatsui qui vint endommager le Quartier Général de la Huitième Division plus qu'il ne l'était déjà. Il n'y allait pas avoir besoin de nettoyage de printemps, mais bien d'une reconstruction totale...

Elle vint se placer à quelques mètres de lui pour écouter sa question. C'est qu'il avaient leur habitude les bougres, comme un vieux couple ! La question l'intéressait tellement qu'il n'avait pas répliqué immédiatement après. Peut-être pensait-il que la question allait la faire réfléchir, la perturber ou l'ébranler, mais... en fait non. D'un nouveau Shunpo, cela devenait vraiment répétitif et éprouvant, elle se plaça juste à côté de lui. Ses coups visaient son flanc, comme lui auparavant. Les parades effectuées par son bras blessé lui faisaient serrer les dents alors qu'il peinait. Elle devait le jauger et donc remarquer que ce bras était un handicap. Certes, contre n'importe qui d'autre il serait parvenu à se débrouiller et à faire fi de la douleur. Mais la force de Léana était à prendre en compte... et dire qu'elle venait de combattre Zaraki.

Des coups visant son épaule droite le firent reculer jusqu'au centre de la pièce. Mais où voulait-elle en venir ? D'un Shunpo elle se retrouva derrière lui, juste au-dessus. Encore Taka Oni donc... Il para  de ses deux zanpakuto, prenant bien soin de s'appuyer en priorité sur son bras valide, et sentit le sol disparaître de sous ses sandales... Mais pas parce qu'il chutait, non, Léana ne lui en laissa pas le temps. D'un nouveau déplacement, elle se retrouva penchée devant lui pour l'attaquer de front et le propulser vers le plafond, visant un endroit non percé, pour qu'il le traverse.

A la vérité, il chuta ensuite relativement lourdement, atterrissant sur le dos. Mais il ne fallait pas que la guerrière écarlate s'en rende compte, cela aurait été un aveu de faiblesse, la preuve qu'il commençait à flancher. Il se releva donc précipitamment, restant bien droit et faisant mine de l'attendre juste avant qu'elle n'apparaisse face à lui.

Le répit qu'elle lui laissa pour répondre à sa question fut un soulagement. Deux faits contre une information ? Bah ! Cela ne changeait rien pour lui, le maître adorait raconter des histoires à ses élèves quand ils étaient enfants et il ne pensait pas que les raconter à son tour à la personne concernée, qui devait les connaître, serait un grand mal. S'il survivait, et il comptait bien faire en sorte que cela soit le cas, il aurait quelques renseignements à rapporter à Yama-jii.

Sa réponse était à nuancer. Elle avoua, fait intéressant, qu'elle avait eu deux disciples tout comme son homologue. Le fait qu'elle le cite laissait sous-entendre qu'elle les appréciait. Shunsui se demandait si ce Hikari Chujitsuna, qui l'avait accompagné lors de la déclaration de guerre, était l'un d'eux puisqu'il était Capitaine de la Division Kurenjingu, avait combattu à ses côtés et que, d'après le récit du Capitaine-Commandant, ils avaient fait preuve d'une certaine synchronisation pour l'immobiliser et lui trancher le bras. Cependant, ce ne serait pas sa question suivante. Il n'avait pas beaucoup d'occasions pour la question et n'était pas sûr d'en avoir encore un grand nombre. La fin de sa réplique était bien plus intéressante pour cela. En effet, elle avait déclaré que si le besoin s'en faisait ressentir, chose peu probable, leur sacrifice était possible. Mais, en disant que la décision n'était pas que la sienne, elle avait laissé sous-entendre que, soit les Capitaines traîtres avaient une sorte de démocratie qui les faisaient prendre les décisions ensemble, soit ils avaient quelqu'un encore au-dessus d'eux. En tout cas, bien qu'elle ait probablement la plus haute réputation, la fleur écarlate n'était pas leur chef absolu.

Cette dernière, quant à elle, attaque immédiatement après en se servant toujours de Taka Oni. Attaquant par le haut, elle porta un nouveau coup que le shinigami para. Mais cette fois, comme traverser les nuages ça ne fait pas trop mal, elle ne l'empêcha pas de traverser le sol et les différents paliers du QG jusqu'à ce qu'il atteigne le rez-de-chaussée. La rencontre avec le sol avait fait mal et Léana comptait bien enchaîner immédiatement.

Voulait-elle en finir ? Car vu la différence de hauteur qu'elle avait avec lui, le coup allait être fatal... pour lui et pour un bon morceau du Seireitei.

Il aurait pu désactiver son Shikai, mais cela aurait compliqué ses échappatoires... Et puis après tout, ses hommes de la zone avait probablement tous évacués en voyant les ravages qui étaient en train d'être commis alors au vu des dégâts matériels déjà présents... le reste n'était pas plus important que sa vie.

Léana avait plongé depuis l'ouverture du toit et le sol avait été réduit en miettes par la chute de Kyoraku, par conséquent Léana causait une ombre sur le Capitaine. Il se fondit dans celle-ci et disparut...

Réapparaissant à l'extérieur du bâtiment, il utilisa son Shunpo pour prendre de la hauteur et voir s'effondrer ce qui fut ses quartiers. Une bonne partie du périmètre aux alentours fut détruit, quand cela ne l'était pas déjà. Il ne s'inquiétait pas pour Nanao, le sort des hommes de la Division Kurenjingu la protégeait et s'ils mourraient à cause des dégâts elle devait être en mesure de s'enfuir. D'ailleurs, si Léana était au moins un peu blessée par l'effondrement du bâtiment sur sa tête, il n'avait rien contre...

Mais, alors qu'il retouchait le sol, elle réapparut à quelques mètres. C'était donc la pause ?

« Tu ne fais pas dans la dentelle, Léana Miyaka, tu fais honneur à ta réputation.

Il s'approcha d'une poutre, qui soutenait autrefois les dortoirs des membres de la Huitième Division, et ôta son kimono rose pour l'y accrocher.

-Excuse-moi, mais il est déjà en assez mauvais état comme ça et j'ai perdu mon chapeau ! J'aimerais ne pas l'abîmer plus qu'il ne l'est déjà.

Elle avait une vue parfaite sur les différents endroit où il était blessé, c'est à dire son estomac et son bras, alors que son haori prenait une teinte presque plus pourpre que blanche.

-Je dois donc raconter deux histoires cette fois... hum... je sais ! Le début et la fin de tes histoires ! Yama-jii nous a raconté que vous vous étiez combattu, comme lui et le Capitaine Unohana, avant ton recrutement parmi les Treize Sanguinaires. Même si, avec du recul, je pense que cela s'est passé avec tous les fondateurs. Et pour la fin... il nous a dis que tu aurais été condamnée à mort car tu as tué deux Capitaines. Et, pour être en train de tester, je t'en sais parfaitement capable... Bref, à moi ! Tu as dit que, s'il fallait sacrifier tes élèves, la décision n'incomberait pas qu'à toi. Pourtant tu dois être celle qui a le plus d'influence au sein de votre Division donc... qui pourrait être au-dessus de toi et vous donner des ordres ?

Il n'allait pas se laisser malmener comme la fois précédente, il reprit donc l'assaut.

Il n'avait plus un nombre incalculable de possibilités, il allait devoir utiliser son dernier jeu : Iro Oni. Et il avait déjà une idée derrière la tête...

Il commença par utiliser son Shunpo pour l'attaquer de haut, utilisant Taka Oni comme nombre de fois avant. Elle évita para le coup sans difficulté, mais il frappait à répétition en restant en hauteur, reprenant un peu d'altitude chaque fois qu'il frappait le zanpakuto de Léana avec un des siens. Il fit mine de donner un nouveau coup mais se servit à nouveau de son shunpo pour se retrouver derrière elle, le bras déjà en arrière pour frapper.

-Iro Oni...

Mais, même si elle connaissait son zanpakuto, il n'allait pas utiliser la couleur la plus sensée !

-... noir !

La couleur foncée recouvrait en effet son Shihakusho de shinigami, même si Léana n'en portait pas. Il prit donc grand soin de viser le lotus cousu en noir sur le haori de la Capitaine Kurenjingu. Il ne sut pas si son attaque avait porté ses fruits car il pensait déjà à la suite et, à peine le coup porté, il avait utilisé une seconde fois son shunpo, le poussant à pleine vitesse, pour être face à son ennemie.

-Blanc.

C'était cette fois sur son haori ainsi que celui de la femme, et du reste de sa tenue, qu'il comptait. Il visait donc sa poitrine et sa ceinture blanche.

Mais là encore, ce n'était pas fini. C'était là que venait le coup de maître, le tapis, le quitte ou double... L'apothéose. Ca passait ou ça cassait. D'un nouveau Shunpo, poussé à son maximum, il se retrouva de nouveau dans le dos de la traîtresse. La fleur écarlate portait bien son nom, au vue de la magnifique chevelure pourpre qu'elle arborait... mais il allait rendre ce surnom encore plus éclatant. Il abaissa son bras blessé dans le vide, projetant du sang dans son dos et sur les bandes de tissus couvrant le torse et le dos de la Sanguinaire ainsi que sur son pantalon, qui était peut-être, avec de la chance, déjà un peu tâché de son propre sang. Ce même bras continuait sa route vers le zanpakuto de celle-ci pour le parer au cas où, ou bien l'occuper pour l'empêcher de fuir. De son bras valide, il abaissa sa lame en suivant bien la trajectoire faite par son sang, de l'arrière du crâne de la Capitaine jusqu'au bas de sa jambe.

Et il n'omit pas d'annoncer la couleur. Celle qui prenait de plus en plus de place sur sa veste de Capitaine.

-Rouge. »
Léana Miyaka
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
95/100  (95/100)
Points:
0/0  (0/0)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Mar 25 Mar - 1:37

Léana savait que le coup serait dévastateur, si Kyôraku était touché, il ne supporterait pas le choc, le combat serait ainsi terminé. De plus, vu la hauteur à laquelle le Capitaine de la Division Kurenjingu se trouvait quelques instants plus tôt, les quartiers de la Huitième Division s'écrouleraient. Cependant, le Capitaine utilisa les capacités de son Shikai pour esquiver la puissante attaque. En effet, Léana venait de créer une ombre qu'il exploita. Il disparut, mais le Capitaine fondateur de la Deuxième Division ne s'arrêta, elle asséna ainsi le coup au sol. Les quartiers de la Huitième Division ainsi que le sol aux alentours s'effondrèrent, il ne restait plus grand chose de la zone que le Capitaine-Commandant du Goteï 13 avait confiée à son subordonné.

Hikari qui prenait plaisir à exposer ses trophées de guerre ainsi que ses victoires ne pourrait faire mieux que Léana. Elle avait déjà battu un Capitaine, un Vice-Capitaine et Kyôraku n'allait pas tarder à tomber, de plus son trophée était bien plus grand, il s'agissait de la zone entière d'une Division. Il essayerait sûrement de faire mieux la prochaine fois, en se battant contre la moitié des Capitaines ou plus probablement, vu son ambition démesurée, il affronterait Yamamoto et tenterait de détruire le Goteï 13 dans son intégralité. La deuxième élève de Léana s'amusait à lancer des piques à Hikari, elle lui réponderait sûrement :

"Tu devrais affronter la Division 0, même le Roi des esprits, après tout, ce n'était pas comme si que Léana te battait avec seulement son petit doigt."

Léana prenait beaucoup de plaisir à les voir se lancer des piques ainsi, cela rendait les séances d'entraînements et les missions beaucoup plus amusantes. Cependant, ses deux élèves étaient des Capitaines de la Division Kurenjingu, ils savaient faire passer l'objectif de leur mission avant tout. Léana utilisa son Shunpô pour esquiver les débris des quartiers de la Huitième Division, ces derniers risquaient de la blesser, cependant, Kyôraku devait sûrement espérer que ce fût le cas. Le Capitaine de la Division Kurenjingu réapparut à quelques mètres de son adversaire, ce denier lui dit :

"Tu ne fais pas dans la dentelle, Léana Miyaka, tu fais honneur à ta réputation."

Il était vrai que pour le coup, leur combat n'était pas discret, mais ce n'était pas souvent qu'elle pouvait affronter un adversaire aussi puissant, elle ne devait donc pas lésiner sur les moyens. Le Capitaine de la Huitième Division accrocha son haori rose, bien que ce dernier n'était pas formel, il semblait lui accorder une certaine valeur, puis il dit :

"Excuse-moi, mais il est déjà en assez mauvais état comme ça et j'ai perdu mon chapeau ! J'aimerais ne pas l'abîmer plus qu'il ne l'est déjà."

La situation était critique pour le Capitaine, ses blessures lui causaient des douleurs lancinantes, il continuait de saigner, cependant, il restait toujours aussi nonchalant et amusant. Il savait contrôler ses émotions, ce que Léana appréciait, elle reprochait souvent le contraire à Hikari. En effet, il se mettait facilement en colère et cela ne ferait que s'accentuer durant cette bataille, car il serait face à ses ennemis. Kyôraku dit à son adversaire :

"Je dois donc raconter deux histoires cette fois... hum... je sais ! Le début et la fin de tes histoires ! Yama-jii nous a raconté que vous vous étiez combattu, comme lui et le Capitaine Unohana, avant ton recrutement parmi les Treize Sanguinaires. Même si, avec du recul, je pense que cela s'est passé avec tous les fondateurs. Et pour la fin... il nous a dis que tu aurais été condamnée à mort car tu as tué deux Capitaines. Et, pour être en train de tester, je t'en sais parfaitement capable... Bref, à moi ! Tu as dit que, s'il fallait sacrifier tes élèves, la décision n'incomberait pas qu'à toi. Pourtant tu dois être celle qui a le plus d'influence au sein de votre Division donc... qui pourrait être au-dessus de toi et vous donner des ordres ?"

Il reprit directement l'assaut, comme d'habitude, il ne laissa pas le temps au Capitaine de la Division Kurenjingu de répondre. Sa tactique n'était en rien originale, il utilisa son Shunpô pour apparaître au dessus de son adversaire, par conséquent, il voulait utiliser les capacités de Taka Oni. Léana para le coup sans difficulté, cependant il enchaîna par une série de coups, tout en restant dans les airs, gagnant peu à peu de la hauteur. Il utilisait la stratégie qu'il avait déjà utilisé plusieurs fois depuis le début du combat, c'était décidé, Léana ferait exécuter le Vice-Capitaine Ise Nanao s'il ne la surprenait pas. Kyôraku utilisa alors son Shunpô pour apparaître derrière le Capitaine fondateur de la Deuxième Division, prêt à lui porter un coup, il dit :

"Iro Oni, noir !"

Léana voulait qu'il utilise cette capacité, c'était celle qui était la plus intéressante à ses yeux. En effet, Kyôraku possédait des zanpakutô très spéciaux, car son ennemi pouvait aussi utiliser leurs capacités. Léana n'avait donc pas besoin de le copier, cela était inutile, elle pouvait utiliser les capacités de son adversaire très facilement. Cependant, elle n'oubliait pas qu'il était le maître de ces deux zanpakutô, par conséquent, il possédait un certain avantage. Kyôraku tenta de donner un coup au lotus sur le haori du Capitaine de la Division Kurenjingu. Léana esquiva le coup d'un simple mouvement, mais le Capitaine de la Huitième Division enchaîna par un Shunpô, pour être face à son adversaire et dit :

"Blanc."

Le Capitaine fondateur de la Deuxième Division portait un haori blanc, l'attaque serait donc dévastatrice si elle touchait Léana. Il tenta de visa la poitrine de son adversaire, mais le Capitaine de la Division Kurenjingu l'esquiva en reculant. Le Capitaine de la Huitième Division n'avait pas fini, il enchaîna par une dernière attaque, il utilisa de nouveau son Shunpô pour apparaître dans le dos de Léana. Il abaissa son bras blessé pour tâcher les vêtements du Capitaine fondateur de la Deuxième Division. Le Capitaine de la Division Kurenjingu voulut l'attaquer d'un coup de zanpakutô, mais il para l'attaque facilement. Kyôraku utilisa son autre bras pour essayer de toucher son adversaire, de sa tête à sa jambe et dit :

"Rouge."

Léana était recouverte de cette couleur, elle tenta d'esquiver l'attaque du shinigami, mais ne le put qu'en partie, ce dernier la toucha au flanc. Le sang du Capitaine fondateur de la Deuxième Division jallit, la stratégie du Capitaine était excellente, le sang coulait plutôt abondamment, après tout, elle était recouverte de rouge, cependant, la douleur était superficielle à ses yeux, elle ne montra aucun signe de douleur à son ennemi. Le combat était très intéressant à ses yeux, il était rare qu'un ennemi puisse lui infliger une telle blessure. Elle utilisa son Shunpô pour apparaître à quelques mètres du Capitaine. Kyôraku était un adversaire de taille, Hikari soignerait la blessure du Capitaine de la Division Kurenjingu après ce combat. Une lumière verte émana de la main de Léana, elle n'était pas spécialisée dans les Kidô de soins, mais elle avait appris les bases, elle appliqua ainsi la lumière sur la blessure. La lumière verte ne la soignait pas, elle permettait à la blessure de saigner avec moins d'abondance, Kyôraku n'avait touché aucun point vital. Léana dit à son adversaire :

"En effet, je suis celle qui a le plus d'influence parmi les Capitaines de la Division Kurenjingu, cependant, nous recevons la plupart de nos ordres de plus haut."

Léana indiqua alors avec son doigt le ciel, cela signifiait que les ordres venait de plus haut, mais ce geste ainsi que sa réponse étaient ambiguës. De plus l'utilisation du pronom "nous", pouvait aussi signifier que Léana parlait soit de la Division Kurenjingu, soit des shinigami en général. En effet, elle pouvait vouloir dire que les ordres venaient de la Chambre des 46, cependant, Kyôraku devrait vite chasser cette éventualité de son esprit. Son geste vers le ciel pouvait aussi signifier que les ordres venaient de la Division 0 ou même du Roi des esprits. Le Capitaine de la Huitième Division ne pouvait pas avoir une réelle certitude ainsi. Léana prit le haori rose de son adversaire et utilisa son Shunpô, elle apparut devant lui et dit :

"Rose."

Elle jeta au même moment le haori rose sur son propriétaire, alors que ce dernier essaya de repousser son précieux haori, Léana utilisa son Shunpô pour apparaître au dessus de lui. Elle lui asséna un puissant coup qu'il para, cependant elle utilisa de nouveau son Shunpô pour apparaître penchée devant son adversaire et lui donna un nouveau coup qui le propulsa jusqu'à leur premier champ de bataille. Kyôraku tomba alors dans les égouts, Léana ne vit s'il tomba lourdement ou non, mais il fût tâché par le contenu de ce lieu. Ainsi, tous ses vêtements étaient recouverts d'un liquide verts, Léana comptait bien utiliser les capacités du Shikai de son ennemi. Il utilisa son Shunpô pour apparaître à quelques mètres de Léana, il tenta d'utiliser alors son plus puissant sort de Kidô, le Soren Sokatsui. Léana voulait récompenser Kyôraku pour la stratégie qu'il avait utilisé précédemment, elle allait donc utiliser l'un des styles de Zanjutsu qu'elle avait inventé.

Elle rengaina alors son zanpakutô, Kyôraku allait coller ses mains l'une contre l'autre pour lancer son sort de Hadô. Cependant, Léana ne lui en laissa pas le temps, sans même utiliser son Shunpô, elle se propulsa à une grande vitesse vers son adversaire et dégaina en même temps son zanpakutô. Il n'avait pas eu le temps de coller ses mains l'une contre l'autre, la lame de Léana était passée entre ces deux dernières. Léana venait de planter son zanpakutô dans le buste de Kyôraku, le combat risquait de prendre fin rapidement. Cependant, elle n'avait pas utilisé Iro Oni pour ne pas tuer son adversaire. Elle voulait que le combat continue, après tout, il était très intéressant pour elle.
MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Mar 25 Mar - 23:38

Léana n'avait pas bronché alors qu'il la martelait de coups amplifiés par Taka Oni. Shunsui ne pouvait qu'être admiratif devant sa force et son endurance, sans compter sa vitesse et sa réactivité. Il en oubliait presque qu'il risquait sa vie, et celle d'un bon paquet de personnes, durant ce combat.

La Capitaine de la Division Kurenjingu avait évité ses deux premiers coups par des mouvements simples, mais ces deux attaques n'étaient que là pour préparer la troisième. Si la traîtresse avait pu éviter une partie du coup, son flanc était ouvert le sang avait giclé, Iro Oni provoquant toujours de belles effusions de liquide pourpre lorsque le coup était correctement porté.

Elle saignait ! Il l'avait enfin touchée ! Au prix de trésors d'ingéniosité, de la moitié du trésor architectural millénaire du Gotei 13, de blessures subies, il avait réussi à blesser la mythique Léana Miyaka ! Et il avait gagné son titre pour la postérité, le Capitaine qui avait blessé la chef des rebelles... et qui mourrait probablement ensuite, mais c'était mieux que rien non ?

Plus sérieusement, cette réussite, aussi infime soit-elle, l'encourageait pour la suite si bien que lorsque son adversaire atténua l'hémorragie, il n'en ressentit aucune frustration.

Ce qui était plus agaçant, bien qu'il n'en laissa rien paraître à l'instar de la guerrière qui ne montrait aucun signe extérieur de douleur, c'était sa réponse quant à sa question précédente. Si ce n'est confirmer ses dires et rester très vague, elle n'avait, pour ainsi dire, rien expliqué. Le doute planait donc. En affirmant que les ordres venaient de plus haut, elle pouvait aussi bien parler des instances politiques de la Soul Society que de la Division Zéro et donc le Roi des Esprits... mais s'il y avait un problème il leur en aurait probablement fait part de manière plus diplomatique avant de lancer une guerre ; car si ce raisonnement était le bon et que la Division Kurenjingu était défaite, c'était l'assurance d'un coup d'état pour renverser le pouvoir en place. Cela pouvait tout aussi bien être un coup de bluff pour le déstabiliser... il garda l'information dans un coin de sa tête mais n'y prêta pas d'importance pour le moment.

De toute manière, il ne pouvait se permettre d'y penser plus longtemps. Léana allait reprendre les hostilités. Elle saisit le kimono aux motifs floraux qu'il avait déposé précédemment et le jeta sur lui en annonçant la couleur rose. La stratégie était étrange puisque dans tous les cas seule une personne serait vêtue de rose... et Kyoraku n'avait pas la tête à penser à la couleur des sous-vêtements de la Fleur écarlate. C'était une diversion, une diversion qui eut son effet car il ne put s'empêcher d'écarter sa précieuse veste pour voir ce qu'il se passait et l'éloigner du combat.

Léana abattait sa lame sur lui. Il put parer l'attaque, mais après un Shunpo elle en entama bien vite un autre qui, comme d'habitude le propulsa tout droit, comme une balle de base-ball frappée par un joueur professionnel, vers le lieu du début de leur affrontement. Il fut amorti par l'eau... mais pas un lac, ou un truc bien sympa. Non, il se retrouva à patauger dans l'eau verdâtre des égouts du Seireitei. Son récent succès lui avait redonné une dose d'énergie, il avait réussi à se réceptionner sur ses pieds, bien que dans les eaux usées. L’atterrissage, ou plutôt l’amerrissage, avait provoqué une grosse éclaboussure, si bien que son haori blanc et rouge était désormais agrémenté d'une belle teinte verdâtre. Et il n'était pas sûr que cela parte au lavage.

Il ne s'attarda guère à penser que ses blessures allaient peut-être s'infecter. Il fallait préparer quelque chose avant qu'elle ne relance la danse. Il commença à envoyer son reiatsu dans ses mains pour lancer un nouveau Soren Sokatsui et utilisa son Shunpo pour la rejoindre. Plantant ses deux zanpakuto dans le sol, comme auparavant, il s'apprêtait à lier ses mains pour conclure le sortilège.

Mais la fondatrice avait rengainé son sabre puis s'était jetée vers lui à une vitesse fulgurante, surtout pour quelqu'un n'utilisant pas son Shunpo. Pendant une fraction de seconde, il crut qu'elle allait se servir du Hakuda... mais non, elle dégaina son sabre à une vitesse ahurissante pour effectuer une véritable frappe chirurgicale. La lame était passée juste entre ses deux mains pour couper le flux de reiatsu y passant et s'enfoncer dans son poitrail.

Il se laissa tomber en arrière, juste entre ses zanpakuto. La douleur était brûlante, violente, lancinante, surtout couplée à celle qu'il avait déjà à l'estomac.

Il saisit tout de même les gardes de Katen Kyokotsu pour prendre appui dessus et se relever. Il ne fallait pas se leurrer, il savait que le combat touchait à sa fin. Mais s'il y avait bien une chose que Shigekuni Genryusai Yamamoto avait appris à ses élèves, une philosophie de combat, c'était celle-ci : mourir debout. Ne jamais abandonner, se battre jusqu'à la fin pour repousser les ennemis. Ne t'allonges pas si tu es encore en état de te battre, tu auras tout le temps de te reposer lorsque tu seras mort. Alors, il allait encore tenté quelques coups d'éclat.

« Alors ça serait ça, combattre Yama-jii pour de vrai ? Non... tu n'y vas pas à fond n'est-ce pas ? Et les pouvoirs de ton zanpakuto sont inutiles dans ces circonstances... Je pense t'avoir demandé tout ce que je pouvais, et tout ce que tu étais disposée à me dire... Après, si tu veux lâcher d'autres infos je suis preneur !

Il prit une longue, et douloureuse, inspiration.

-Tu n'as pas été très claire tout à l'heure, ce n'était pas vraiment une réponse. Alors permets-moi de te poser une question qui me tient à cœur pour compenser...

Il la regarda droit dans les yeux.

-Vas-tu faire exécuter ma Vice-Capitaine ?

Oui, mine de rien, cette question le taraudait. Avait-il été à la hauteur ? Avait-il confirmé les espérances de Léana ? Avait-il sauvé sa lieutenante ?

Et pourtant, il savait qu'il ne pouvait pas se permettre d'attendre une réponse qui n'arriverait sûrement pas. Bravant son appréhension, ainsi que la douleur, il chargea son ennemie.

Arrivé juste en face d'elle, il tourbillonna et lança un Busho Goma à bout portant avant de reculer prestement en tendant la paume droite vers elle.

-Bakudo no Rokujusan ! Sajo Sabaku ! »

Une longue liane fluorescente en sortit et fonça vers elle. Ce sort s'enroulait généralement par les deux côtés autour de sa cible, mais dans son cas il devrait au moins arriver à la gêner une poignée de secondes, même si elle le détruisait avant qu'il ne l'entrave.

Profitant de ce cours laps de temps, il utilisa son Shunpo pour apparaître au-dessus d'elle. Oh que oui, elle aurait une impression lassante de déjà vu. Mais cela n'allait pas être un Taka Oni tout bête...

Il se laissa choir dans sa direction, en tournant sur lui même. Un Busho Goma commençait à se former, mais comme Kyoraku ne cessait de tourner, la tornade s'amplifiait encore et encore, faisant prendre de plus en plus de vitesse au Capitaine.

Quand l'une des cimeterres, celle maniée par la main valide, toucha le zanpakuto de la Sanguinaire, celle-ci put ressentir toute la force du coup amplifié par Taka Oni et la vitesse de rotation ainsi que la puissante bourrasque qui se libéra à l'impact.
Léana Miyaka
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
95/100  (95/100)
Points:
0/0  (0/0)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Dim 30 Mar - 1:23

Kyôraku n'avait pu parer l'attaque de Léana, après tout, ce style de Zanjutsu consistait à porter un coup très rapidement à l'adversaire tout en dégainant et rengainant le sabre. Cependant, elle n'avait pas rengainé ce sabre, le Capitaine de la Division Kurenjingu voulait que Kyôraku s'en rende compte. Ce dernier tomba lourdement sur le sol, le combat allait se terminer. Léana était très satisfaite du combat, certes, le Capitaine de la Huitième Division avait réussi à la blesser qu'une seule fois, mais il avait fait preuve d'un excellent esprit stratégique. Il se releva à l'aide de ses deux zanpakutô, le Capitaine fondateur de la Deuxième Division appréciait sa détermination, il était l'élève de Yamamoto après tout. Kyôraku lui dit :

"Alors ça serait ça, combattre Yama-jii pour de vrai ? Non... tu n'y vas pas à fond n'est-ce pas ? Et les pouvoirs de ton zanpakuto sont inutiles dans ces circonstances... Je pense t'avoir demandé tout ce que je pouvais, et tout ce que tu étais disposée à me dire... Après, si tu veux lâcher d'autres infos je suis preneur !"

Il était évident que Léana n'avait pas utilisé toute sa puissance, à ses yeux ce combat était tout juste un entraînement avec ses élèves, elle n'avait éprouvé aucune difficulté. Kyôraku restait toujours aussi nonchalant, il semblait être confiant. Il pouvait l'être, ce combat était bien meilleur que celui contre Zaraki Kenpachi. Cependant, Kyôraku se souciait du sort de sa Vice-Capitaine, il dit à Léana :

"Vas-tu faire exécuter ma Vice-Capitaine ?"

Le Capitaine de la Division Kurenjingu ne répondit pas tout de suite à Kyôraku, le combat n'était pas terminé. Ce dernier le comprit et chargea en direction de son adversaire, il utilisa alors le Busho Goma. Léana para son attaque sans aucune difficulté, elle savait que Kyôraku en préparait une deuxième. Son intuition fut confirmée, il dit :

"Bakudo no Rokujusan ! Sajo Sabaku !"

Le sort de Bakudô se dirigeait en direction du Capitaine fondateur de la Deuxième Division, cependant elle le détruisit à l'aide de son reiatsu. Kyôraku utilisa alors son Shunpô pour apparaître au dessus de son adversaire, il allait utiliser Taka Oni, il avait utilisé cette stratégie plusieurs fois. Cependant, il tourna sur lui-même, utilisant un Busho Goma, la tornade s'amplifiait, le Capitaine de la Huitième Division allait de plus en plus vite. Léana para l'attaque, elle pouvait sentir toute la puissance du coup, mais elle utilisa son Shunpô pour esquiver la tornade. Elle réapparut à quelques mètres et vit Kyôraku tomber, sûrement à cause de la puissance de l'impact. Le Capitaine de la Division Kurenjingu dit à son adversaire :

"Je n'utilise pas ma pleine puissance, c'est évident."

Elle utilisa de nouveau son Shunpô pour apparaître près de la Vice-Capitaine Ise Nanao et fit signe au shinigami de la Division Kurenjingu caché de dissiper le sort. Les deux autres shinigami utilisèrent leur Shunpô, laissant la Vice-Capitaine. Cependant, Léana planta son zanpakutô dans le buste de Nanao et la laissa tomber sur le sol. Elle n'aurait peut être que quelques jours de convalescence, après tout, le Capitaine fondateur de la Deuxième Division n'avait pas touché les points vitaux. Kyôraku, sûrement inquiet pour sa Vice-Capitaine se mit à courir dans sa direction, il ne pouvait peut être plus utiliser son Shunpô à cause de ses blessures ou autre. Léana utilisa alors son Senka et asséna deux coups à son adversaire au niveau des deux points qui créaient le reiatsu, dans le dos. Le Capitaine tomba lourdement sur le sol, elle rengaina alors son zanpakutô, le combat était terminé. Elle lui dit :

"Le combat m'a satisfaite, tu es bien meilleur que Zaraki Kenpachi, je n'ai pas touché les points vitaux de ta Vice-Capitaine, elle sera en convalescence pendant quelques jours. Tu es très bon sur le plan stratégique, mais le combat est fini, tu ne peux plus te battre."

Léana utilisa de nouveau un Kidô de soin, la lumière verte permettait à la blessure de saigner avec moins d'abondance, cependant, dès que la bataille serait terminée, elle demanderait à Hikari de la soigner.
MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]
Mar 1 Avr - 23:33

Le coup de Shunsui avait porté, son sabre avait heurté de plein fouet celui de la fondatrice qui para sans difficulté apparente. Quant à la tornade, l'invincible Léana utilisa son Shunpo pour disparaître avant qu'elle ne se déchaîne pleinement. Il toucha terre et le sol s'échappa sous ses pieds, ces derniers ne supportant plus le reste de son corps et le faisant choir. Ses blessures saignaient abondamment, sa vision devenait légèrement trouble alors qu'il observait son adversaire un peu plus loin.

« Je n'utilise pas ma pleine puissance, c'est évident.

Ah ça oui, ça l'était... Et, sans vouloir se vanter, s'il s'était fait ainsi malmené, cela voulait dire que seuls Yama-jii ou son homologue de la Quatrième Division étaient capables de la vaincre à la loyale à l'heure actuelle... La vraie question qui hantait le Capitaine de la Huitième Division à l'heure actuelle était : tous les membres de cette armée était-il aussi tout aussi effrayants, bien que dans une mesure plus raisonnable que celle d'une Sanguinaire ? Et... était-ce à cause de ses blessures, ou les reiatsu de plusieurs de ses collègues étaient aussi en train de s'affaiblir ?

La Capitaine Kurenjingu utilisa son shunpo pour se diriger jusqu'à la prison de sa Vice-Capitaine et fit signe à ses hommes de la libérer. Alors... c'était déjà une victoire en soi. Bien qu'il n'ait réussi qu'à la blesser légèrement, Léana avait apprécié ce combat et, comme une vraie Kenpachi, allait le remercier pour la satisfaction qu'il lui avait donné. Sauf que... elle transperça la poitrine de Nanao sous le regard effaré de son Capitaine.

-Nanao !

Il puisa dans ses dernières forces pour se relever et accourir dans sa direction, mais Léana utilisa son Shunpo et il eut à peine le temps de comprendre que c'était en réalité un Senka avant de se faire transpercer par deux fois et de rejoindre à nouveau la poussière du sol, tête la première. Il ne l'avait vu que très peu, mais avait cru voir que Léana utilisait un style consistant à sortir et rentrer son zanpakuto de son fourreau très rapidement... mais c'était un peu tard.

Le combat m'a satisfaite, tu es bien meilleur que Zaraki Kenpachi, je n'ai pas touché les points vitaux de ta Vice-Capitaine, elle sera en convalescence pendant quelques jours. Tu es très bon sur le plan stratégique, mais le combat est fini, tu ne peux plus te battre.

Les compliments ne lui faisaient ni chaud, ni froid. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas subi une vraie défaite... Il y avait bien longtemps qu'il n'avait plus participé à un combat si éprouvant pour lui... Est-ce que la Division Kurenjingu avait, en partie, raison ? Le Gotei 13 se reposait-il trop sur ses lauriers et n'était-il pas près à affronter une vraie guerre, telle que celle se déroulant ? Certes il y avait eu la menace Aizen, mais cela était resté au stade de guerre froide...

Il sentait le peu de reiatsu restant dans son corps disparaître et ne pas se renouveler, ses pouvoirs le quitter alors que Katen Kyokotsu reprenait l'allure de deux sabres auquel il s'accrochait fermement comme pour ne pas échapper à la réalité. Même sans pouvoir il aurait les moyens de se battre avec ses armes, mais il n'était décemment plus en état de continuer l'affrontement. Voir Léana ne pouvoir intégralement faire stopper l'écoulement de sang de sa blessure était une légère consolation.

-C'était une belle partie... je ferais en sorte que la prochaine soit plus équitable... »

Sur ces mots, il sombra dans un état de semi-conscience. Il savait ce qui lui arrivait, avait encore tous ses sens physiques en état de marche, mais ne pouvait réagir. Qu'est-ce que la sensation du sang s'échappant de ses cinq plaies était désagréable...
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: The Game of Life [Léana VS Kyoraku]






Sujets similaires

-
» [No Game No Life] Présentation
» Présentation : No Game No Life !
» I'mma give you the world | Zelda
» — bring me to life
» Life in UCLA
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération