Alerte rouge [Ichigo]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



Alerte rouge [Ichigo]

MessageSujet: Alerte rouge [Ichigo]
Mer 22 Oct - 14:02

Spoiler:
 

Le Senkaimon s'ouvrit et fit apparaître le lieutenant Abarai dans le quartier d'Ichigo. Le Shinigami regarda en direction d'une horloge et put se rendre compte qu'ici aussi la soirée allait commencer. L'adolescent devait être sur le chemin du retour, sortant du lycée. L'officier alla jusqu'à sa maison, devant laquelle il attendrait. Il ne tarderait pas, normalement. Inutile de l'affoler plus qu'il ne le serait déjà, après tout le gros de la bataille venait de passer, l'urgence était derrière eux... pour l'instant. Et si au bout d'une demi-heure il n'arrivait pas, eh bien il partirait à sa recherche.

Mais bon, c'est pas comme si le rouquin était du genre à aller au karaoké après les cours.

Le soldat de la Sixième Division observa son poignet, recouvert de bandages. Il avait divers autres pansements, plus ou moins importants, disséminés un peu partout sur son corps, dont un au visage, sur la joue gauche. En effet, la bataille avait été rude pour tout le monde. S'il n'était pas tombé sur un Capitaine, il avait eu affaire à bon nombre de soldats particulièrement redoutables. Et ils ne s'étaient pas tous donné la peine de combattre en un contre un. S'il s'en était plutôt bien sorti, et n'avait pas eu à se servir de son Bankai, il s'était tout de même retrouvé pris au milieu d'une embuscade, si bien qu'il avait été contraint d'utiliser le Higa zekkō. Cela avait été meurtrier, mais il avait subi quelques dommages collatéraux...

En voyant deux traîtres, sensés avoir disparu pour de bon, s'en prendre au Capitaine-Commandant et son Vice-Capitaine, tout le monde s'était préparé à des affrontements terribles, mais avait surtout songé à de puissants ennemis en nombre réduit. Un peu comme le bataillon d'Aizen Sosuke. Mais dans les faits, c'était bien face à une armée complète qu'ils avaient à faire. La réalité de la guerre, ils avaient perdu des hommes, parmi les plus valeureux et les plus forts. C'était une vraie guerre.

C'est pourquoi toutes les forces à dispositions devaient être mobilisées et qu'on avait dû désigner quelqu'un pour prévenir le Shinigami Daiko, atout de poids face à des ennemis de niveau Capitaine. Rukia avait voulu s'en occuper, d'autant qu'elle n'était pas vraiment blessée, mais elle avait eu la « chance » de croiser un Capitaine ennemi et devait donc rendre un rapport écrit détaillé et faire un récit oral de ce à quoi elle avait pu assister aux côtés du Capitaine Komamura. Puisqu'ils affrontaient d'anciens membres du Gotei, ils devaient savoir lesquels. C'est pourquoi malgré ses blessures, lesquelles avaient été bien traitées derrière ces pansements, Renji s'était porté volontaire. Après tout, il connaissait Ichigo et son tempérament, il valait donc mieux que ce soit lui qui y aille pour faire face à ses réactions qu'un émissaire facilement impressionnable ou non-informé de certaines subtilités.

Et il était un de ses amis, le Shinigami Remplaçant ne s'inquiéterait donc pas, dans un premier temps, de ne pas voir des visages connus venir lui annoncer les mauvaises nouvelles.

Le jeune homme aux cheveux rouges était tout à ses réflexions lorsqu'il sentit le reiatsu de l'adolescent s'approcher, juste derrière lui. Il pivota légèrement pour lui faire face et l'accueillir avec un visage sérieux et neutre, si non grave.
Kurosaki Ichigo

_________________
Humain

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Autres
Niveau:
73/100  (73/100)
Points:
83/90  (83/90)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Alerte rouge [Ichigo]
Mar 28 Oct - 3:05




Yo, what’s up?


Encore une journée comme les autres arrivait à son terme pour Ichigo. Notre jeune lycéen était sorti de son établissement scolaire depuis peu en prenant congé de ses amis pour faire la route jusque chez lui, un itinéraire qu’il suivait chaque soir quand tout allait bien. Par là, on pouvait sous-entendre l’absence de manifestation de Hollows. Présentement, aucune apparition de ces créatures à masque blanc n’avait été signalée par son badge de Shinigami Daikô aujourd’hui. D’ailleurs, même s’il n’y avait pas cet objet sans cesse logé dans la poche arrière droite du pantalon de l’intéressé, on pouvait se repérer au reiatsu significatif émis par ces monstres lorsqu’ils se pointaient. En d’autres termes, tout était calme et rien d’urgent ne poussait le rouquin à se dépêcher de regagner sa maison.

Enfin, il pouvait quand même se grouiller un peu pour ne pas rentrer trop tard car il ne vivait pas seul. Il habitait toujours dans la maison familiale avec ses deux petites sœurs et son paternel. L’aînée des deux fausses jumelles devait sûrement préparer le repas du soir, alors bouffer froid ou bien du réchauffé en étant seul à table n’était pas bien terrible... Sans compter le père qui prenait un malin plaisir à se bastonner avec lui pour n’importe quelle raison et là ça allait être pour son retard. Bon, en réalité, il n’y avait même pas besoin d’excuse pour se mettre sur la tronche avec amour pour ces deux là. Non, c’était plutôt toujours le vieux qui cherchait et le deuxième homme de la maisonnée répliquait à chaque fois sans faute... Du moins, ce dernier se défendait que lorsqu’il ne déprimait pas... Auquel cas, c’était un vrai punching ball. Bref, passons.

La main gauche dans une poche du futal et la main droite occupée par le sac de cours passé par-dessus l’épaule, il marchait sereinement seul avec pour unique compagnie les oiseaux, les rares passants et les quelques voitures. Le soir, l’activité de la ville chutait, chose normale. Mais, il n’y avait pas une âme sur le chemin, ça changeait un peu de l’habitude et ce n’était pas pour déplaire au jeune homme. Par contre, même si tout allait bien à Karakura, ce n’était pas forcément le cas ailleurs...

En l’état actuel, sur Terre, rien ne pouvait donner un indice sur ce qu’il se tramait dans le monde des âmes. Rien ne laissait transparaître les nouveaux soucis pesant sur le Seireitei. Un affrontement ayant opposé les armées de la cour face à une troupe d’ennemis du passé avait en effet fait rage... Et l’affaire n’était pas terminée, loin de là. L’adolescent ne se doutait donc pas une seule seconde que ses alliés avaient mené une dure bataille qui avait causé bien des dégâts et des pertes et qu’ils se préparaient pour une éventuelle récidive qu’ils jugeaient même certaine. Il fallait dire que si personne dans l’au-delà ne venait informer le jeunot, celui-ci n’était jamais au courant de rien à propos des affaires du Gotei 13 vu qu’il vivait bien évidemment dans le monde réel. En plus, il était rare qu’Ichigo aille faire un tour dans l’autre monde juste par envie sans motif. En général, c’était toujours pour une raison précise et souvent pour une urgence. Il n’était pas un devin et pour lui tout allait bien depuis le combat contre X-cution.

Néanmoins, ça faisait un moment qu’il n’avait plus de nouvelles des Shinigami. Il n’avait même pas eu un signe de vie de leur part entre temps. Ok, il avait déjà été écarté de tout ce qui concernait le domaine spirituel durant la période de son absence de pouvoir, période durant laquelle la sensation de manque et les souvenirs nostalgiques l’avaient bien poursuivi. Mais là, il était de nouveau comme qui dirait « opérationnel », donc il n’y avait pas de raison. Peut-être que c’était à lui de se bouger pour savoir comment ça se passait pour eux ? Après tout, les âmes humaines à pouvoirs n’avaient pas forcément la possibilité de se rendre dans le Gensei pour juste passer le bonjour. On leur autorisait le voyage que pour une mission normalement, vu que les allées et venues étaient contrôlées via le Senkaimon officiel. Aussi, tout en marchant dans les rues rendues plus ou moins orangées avec l’influence du soleil couchant, le Quinze songeait à faire une escale à la Soul Society très prochainement... Pourquoi pas le lendemain ? Il n’avait pas de devoirs ou de leçons à revoir, ni une autre obligation à accomplir, alors c’était donc l’occasion.

Seulement, alors qu’il n’était plus très loin de chez lui, le Shinigami Daikô ressentit un reiatsu familier... Très familier. Il ne mit pas du tout longtemps à mettre un nom sur cette signature énergétique. Renji s’était pointé... Et il ne se trouvait pas bien loin... À cette prise de conscience, le rouquin sourcilla brièvement en ralentissant un peu sa marche. En se concentrant un peu, il sentit que le Fukutaichô était dans la direction de la clinique Kurosaki... Non, il y était, plutôt. En plus de ça, il n’y avait que le reiatsu à lui, informant du fait qu’il était seul... À moins que les autres éventuels visiteurs planquaient leur pression spirituelle mais ça serait réellement stupide. Mais, qu’est-ce que ça voulait dire ? Pourquoi être venu dans le monde réel d’un coup comme ça seul à cette heure-ci ? Pourquoi stationner devant chez l’adolescent tout particulièrement ? On pouvait naïvement penser que c’était pour passer en coup de vent et prendre des nouvelles pile quand la Fraise pensait à venir les chercher, mais celui-ci n’était pas du tout enclin à pencher pour cette raison. Ça laissait purement deviner que le rouge était venu pour lui et l’y attendait donc... Et pas forcément pour passer le bonjour. Chiffonné par cette situation, Ichigo pressa le pas, sans pour autant se mettre à courir.

Arrivant au bout de la rue et ayant en vue la destination, il aperçut effectivement une grande silhouette noire avec une touche magenta. Le gradé faisait dos, mais la tête en feu pouvait déjà discerner des bandages au niveau des membres. Cette vision vint déjà teinter son visage juvénile de gravité et cela s’amplifia en voyant le gros pansement couvrir la joue gauche du tatoué lorsque celui-ci se tourna pour faire face à l’arrivant. Les doutes se confirmaient en voyant en plus l’air du plus âgé si sérieux et grave. À coup sûr, il y avait eu un pépin et d’autres se profilaient à l’horizon. Cette expression faciale fut bien contagieuse car elle se refléta sur le faciès du plus jeune. Ce dernier ne passa pas par quatre chemins et se fit bien direct, souhaitant en venir rapidement aux faits.



Yo, Renji. Il se passe quoi ?


Ce n’était évidemment pas non plus une raison pour ne pas saluer, mais ça se sentait que ce n’était qu’une brève formalité amicale. Le ton avait été assez grave et sérieux lors de cette réplique. L’orangé montrait bien que ça ne servait à rien de le cuisiner pour le mettre au courant de ce qu’il s’était passé. Il appelait son ami à être aussi franc et direct que lui. Il était plus que prêt à entendre la missive...

MessageSujet: Re: Alerte rouge [Ichigo]
Jeu 30 Oct - 20:38

Renji aperçut l'adolescent visiblement inquiet en voyant les bandages qui entouraient son corps. Ses sourcils se froncèrent encore un peu plus, il avait dû voir celui qui pansait son faciès. Après réflexion, il se pouvait bien que son apparence ait l'air grave, ou tout du moins impressionnante, mais l'heure n'était pas aux détails esthétiques. Ichigo était à peine à sa hauteur qu'il le salua et lui demanda ce qui se passait. Au moins, ses blessures avaient eu le mérite d'amener rapidement le sujet de la discussion. Renji croisa les bras, en effet, il n'y avait pas de temps à perdre.

« Salut. Eh bien... comment te dire ça... Le Seireitei est envahi, nous sommes en guerre. »

Voilà, c'était dit. Mais il fallait étoffer un peu tout ça, évidemment. Si le Shinigami Remplaçant n'était pas fan des détails inutiles et des explications compliquées, il fallait au moins lui raconter les grandes lignes.

« Ils se font appeler la Division Kurenjingu. Tout a commencé tôt ce matin, deux intrus se sont infiltrés dans les quartiers du Capitaine-Commandant, ils ont engagé un combat contre lui et le Vice-Capitaine Sasakibe. Il regarda le sol en serrant les poings, sa voix se fit plus grave. Le combat s'est conclu sur l'amputation d'un bras du Capitaine-Commandant et la mort de son Vice-Capitaine. »

Renji déglutit, lui-même avait du mal à concevoir que l'ennemi ait une telle force. Il n'avait pas pu combattre un Capitaine ennemi, si bien que cela lui paraissait presque inconcevable. Il continua pourtant.

« Ils se sont ensuite retirés en nous déclarant la guerre, annonçant un assaut prochain. Le Capitaine Yamamoto a lancé le plan de sécurité maximale pour faire face à l'ennemi. Ils ont attaqué quelques heures plus tard, ils sortaient des égouts, venaient depuis le Rukongai... il étaient partout. Ils ne sont pas qu'une poignée de terroristes, ils sont une vraie armée. Ils sont peut-être moins nombreux que tout le Gotei réuni, mais ils sont puissants, ils ont au moins le niveau de nos officiers. Et leurs chefs... Il regarda Ichigo droit dans les yeux. Ils ont le niveau de nos Capitaines. Et leur leader, celle qui a tranché le bras du Capitaine-Commandant, n'est autre que Léana Miyaka une ancienne camarade de celui-ci, une des fondatrices du Gotei 13. Elle est à même de rivaliser avec lui. »

Par cette précision, le Vice-Capitaine en venait à la nature même des envahisseurs.

« Nous ne savons pas comment c'est possible, mais l'armée ennemie est intégralement composée de Shinigamis traîtres sensés être emprisonnés ou exécutés depuis plusieurs siècles, plus d'un millénaire pour les plus âgés. »

Il décida de terminer son récit morbide sur la fin de la bataille.

« Le bilan est catastrophique. On ne parvient pas bien à dénombrer les victimes de chaque camp puisqu'ils portent le même uniforme que nous, mais ils se comptent par milliers. Les blessés sont tout aussi nombreux et le Seireitei est ravagé. Les Vice-Capitaines de la Deuxième, la Quatrième et le Septième Division manquent à l'appel, certains Capitaines et leurs lieutenants sont grièvement blessés. À l'heure où je te parle on doit être en train de récupérer les derniers corps, vivants ou morts. L'affrontement s'est fini il y a une heure, tout au plus. »

Renji s'attendait à voir le visage d'Ichigo se décomposer ou totalement ébahi. Ce qu'il annonçait était grave, surtout pour un lycéen, bien qu'il ait déjà vécu de nombreuses batailles. Sa conscience lui fit regarder aux alentours pour vérifier qu'il n'y avait personne pour remarquer Ichigo parler tout seul.

« C'est une autre dimension que ce qui s'est passé avec Aizen. »
Kurosaki Ichigo

_________________
Humain

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Autres
Niveau:
73/100  (73/100)
Points:
83/90  (83/90)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Alerte rouge [Ichigo]
Sam 8 Nov - 20:52




Very bad news...


Les yeux chocolatés du lycéen ne quittaient pas le Fukutaichô un seul instant. Tantôt ils se posaient sur les divers bandages parsemant le corps du gradé, tantôt ils se concentraient sur le regard de celui-ci. D’ailleurs, le visage de Renji  s’accentua davantage de gravité en observant le jeunot qui s’était tout juste arrêté devant lui. Il avait dû prendre conscience du fait que si l’expression faciale de l’orangé s’était autant endurcie en le voyant, c’était sûrement parce que ce dernier n’avait pas loupé son état physique et qu’il devait donc déjà s’attendre à des nouvelles pas très jouasses. De ce fait, la situation entre ces deux là était déjà propice pour la suite. L’arrivant attendait donc fermement la réponse de son ami quant à la question qu’il lui avait posé s’avérant si simple et brève, mais qui avait le potentiel de réclamer bien des informations. Au moins, ça avait le mérite de faire foncer droit au but.

Notre rouquin vit son interlocuteur croiser les bras tout en demeurant toujours aussi sérieux. Une telle attitude incitait indirectement à se faire toute ouïe et très attentif. Le visiteur salua son ami aussi brièvement que celui-ci avant de chercher ses mots. Ça commençait bien... Il n’avait pas eu le temps d’y réfléchir avant pendant son attente ou bien le comportement cash d’Ichigo l’avait pris de court ? Il ne pensait pas entrer si rapidement dans le vif du sujet, c’était ça ? Mais, comme voulant répondre aux attentes de notre grand impatient, il se fit on ne peut plus direct lui aussi... Et ça avait au moins le mérite de faire grossir instantanément les yeux du plus jeune. Le Seireitei envahi ?! Ils étaient en guerre ?! C’était une blague, au moins ?! Si c’était le cas, ce n’était vraiment pas drôle et le seul retour valable serait un pain dans la tronche ! Néanmoins, il resta bien crédule car le visage de Renji laissait tout montrer sauf de la rigolade et de la plaisanterie.



Nani..?!


Ce fut donc la seule réponse qu’il put émettre en retour sous l’effet de la stupéfaction... Un seul mot qui réclamait évidemment plus d’explications et de détails sur cet avancement de nouvelles. Des tonnes de questions se profilaient déjà dans son esprit. Depuis quand ? Comment ? Pourquoi ? Par qui ? Bien sûr, sans attendre, le Fukutaichô approfondit ses dires en évoquant d’abord l’identité de l’ennemi... Ces derniers se présentant comme étant la Division Kurenjingu. What ? Le Kurosaki avait bien entendu ? Une division ? C’était qui ces hurluberlus ? D’où est-ce qu’ils sortaient ? Qu’est-ce qu’ils voulaient ? Il ne pouvait pas empêcher ces questions de fleurir dans sa tête... C’était l’impatience qui prônait sous l’état de choc alors qu’il venait de passer une journée sans encombre.

Toutefois, il resta silencieux et assidu, n’interrompant pas le récit qui abordait des faits récents datant du matin de ce jour-ci. Deux types avaient pu passer outre les gardes pour squatter les quartiers de Jii-san, suite à quoi ils s’étaient battus contre celui-ci qui était alors en duo avec son second qui ne faisait jamais parler de lui. Mais, la pause que fit le gradé lui fila déjà des appréhensions, surtout en le voyant baisser les yeux vers le sol en serrant les poings. Il entendit sa voix se faire bien plus grave et lourde pour annoncer la suite de ces péripéties... Une voix et une attitude faisant écho à la triste nouvelle et à ce qu’il pouvait ressentir vis-à-vis de ça. Papy y avait laissé un bras, mais le plus dur à entendre était la perte de son Fukutaichô qui lui avait toujours été fidèle, se tenant toujours auprès de lui. Bien qu’Ichigo, ou même beaucoup d’autres, ne l’avait jamais réellement connu, il pouvait pourtant deviner en cet homme ce dévouement et surtout cette loyauté sans faille pour son supérieur. Voyant le rouge déglutir sans relever les yeux, il devina qu’il devait aussi penser la même chose que lui en cet instant précis... Le fait que l’ennemi devait être cruellement fort. Le vieux Yamamoto n’était pas n’importe qui et c’était sûrement aussi le cas pour Sasakibe... Alors, essuyer une défaite avec autant de conséquences graves dans un combat à deux contre deux, c’était flippant.

Pourtant, il ne fallait pas rester sur ça, ni se laisser aller. Aussi, Renji continua l’étalage des faits sans perdre son auditeur en route. Les deux assaillants s’étaient tirés après avoir déclaré la guerre de vive voix en face du So Taichô, prévenant donc d’un prochain affrontement. Voilà donc pourquoi l’ananas rouge avait employé directement le terme « guerre ». Forcément, le vieux avait pris les mesures de défenses adéquates dans l’immédiat malgré le chagrin et la colère, mais... Le dévoilage d’infos n’était pas fini. Le soldat semblait en avoir encore beaucoup à dire... Et ses blessures ne s’étaient pas pointées avec une erreur de manipulation de rasoir. Aussi, l’adolescent serra les poings en ne pouvant pas s’empêcher de penser à une chose qui le faisait rager intérieurement : pourquoi ne l’avait-on pas prévenu à ce moment ?! ... Sûrement parce qu’aller le chercher n’avait pas été un automatisme sur le coup. Sans doute avait-on pensé que toutes les forces du Seireitei sur le pied de guerre aurait été suffisant... Mais ça avait été une erreur. Comme d’habitude, on ne voulait pas impliquer un Humain dans cette affaire et cette réticence faisait toujours autant chier le jeunot. Dans ce cas de crise, toutes aides étaient à prendre et il s’en voulut de ne pas avoir été là pour eux. Ok, ce n’était pas un devin... Mais quand même... Et encore, il ne savait pas encore tout...

En effet, la suite des informations annoncèrent l’offensive ennemie survenue quelques heures après la déclaration des hostilités. Seulement quelques heures ? Un laps de temps aussi court ? C’était très peu, surtout après avoir essuyé une première défaite déjà bien douloureuse ! Cela avait été véritablement vicieux d’avoir prévenu au dernier moment. De plus, ils avaient jaillis de partout depuis les égouts... Communiquant avec le Rukongai ? Comment avaient-ils pu traverser le Shakonmaku en ce cas là ? Puis, parler d’eux au pluriel n’aidait pas à visualiser l’importance de la vague ennemie... Ils n’étaient pas une dizaine, mais une armée à proprement parler. Le Gotei 13 comptait des milliers d’hommes et d’après Renji, les intrus devaient être moins nombreux mais, à vue de nez, leur puissance était au minimum de niveau des Seki... Et comme pour appuyer ses prochains dires, le Fukutaichô vint à fixer son ami droit dans les yeux. Il vint effectivement rajouter à ça que les chefs étaient de niveau des Taichô et la personne étant leur leader pouvait rivaliser avec le vieux barbu. D’ailleurs, c’était elle qui avait privé ce dernier de son bras. Oui, elle, car c’était une femme... Répondant au nom de Léana Miyaka. Elle était une vieille connaissance de Yamamoto, une des fondatrices du Gotei 13. Mais alors, pourquoi en venait-elle à leur déclarer la guerre ? S’était-il passé quelque chose pour la pousser à faire pareille chose ? Le gradé mentionna le fait que l’armée adverse était étrangement formée de Shinigami traîtres qui devaient techniquement être emprisonnés ou exécutés depuis un bail... Pour le coup, les choses se faisaient plus claires... Ou presque. Il pouvait logiquement y avoir une histoire de vengeance dans ce cas... En revanche, comment ça avait pu se faire ? Apparemment, les armées de la cour se demandaient la même chose. Des traîtres sensés être en taule ou tués, mais qui ne l’étaient pas ou plus... C’était bizarre. Il y avait un os là-dessous. Ca ressemblait à un coup monté, ouais... Un coup manigancé depuis un sacré bon bout de temps... Ces ennemis avaient été forcément aidés, mais par qui ?

Pour finir la tirade ininterrompue, le rouge aborda un point bien plus sombre encore... Celui du bilan de cet assaut qui s’était avéré destructeur. Il donna même le qualificatif « catastrophique ». Le rouquin s’attendit au pire et il avait bien raison. Son air se décomposa en entendant les détails pour du moins alarmants. Les chiffres étaient faussés à cause du fait que l’ennemi portait aussi le shihakushô, mais les pertes se comptaient facilement par milliers, sans compter les nombreux blessés. En plus de ça, le Seireitei qui avait servi de lieu pour les combats était donc ravagé. En guise de précision, des officiers étaient portés disparus, notamment les Fukutaichô de la deuxième, quatrième et septième division. Bien sûr, les autres officiers n’avaient pas été épargnés par les blessures plus ou moins graves. Puis, en nouvel indice de temps, Renji énonça qu’à l’heure actuelle, les corps inertes ou non étaient encore recherchés alors que la bataille avait pris fin une heure auparavant... Et ça n’allait donc sûrement pas être la dernière.

Ichigo prit une profonde inspiration pour lentement soupirer par le nez ensuite, ne quittant pas son expression choquée mais gardée sérieuse... Signe qu’il essayait de réaliser la chose et d’encaisser... C’était du lourd... Et il devait concéder que son frère d’arme avait raison en disant que ces faits étaient d’un autre ordre que ceux arrivés avec les méfaits d’Aizen... L’affrontement avait été des plus meurtrières, sans parler des dégâts collatéraux. Avec maintenant le mental bien focalisé sur ce sujet, il ne vérifiait même pas autour de lui pour voir s'il y avait quelqu'un d'autre dans la rue... C'était le cadet de ses soucis. Eh puis, on l'avait déjà surpris à causer tout seul. L’étalage des faits étant terminé, il prit donc la parole sur un ton assez grave.



Tu m’étonnes... J’étais loin de me douter qu’un truc pareil puisse arriver maintenant et je crois pas être le seul... Mais, je rage de ne pas avoir été là..! Je prétends pas que j’aurais pu faire éviter tout ça, mais j’aurais pu au moins aider..!


Personne au Seireitei ou dans le Gensei ne s’attendait à un tel événement soudain et encore moins à un résultat aussi désastreux. Le regret de ne pas avoir été présent lui bouffait les doigts, lui faisant serrer les dents et les poings... Lui qui, pendant que beaucoup mourraient et souffraient, avait passé du bon temps sans encombre avec ses amis et avait suivi des cours peinards bien qu’ennuyeux sans apparition de trouble fait. Il ne pouvait pas toujours être là pour tous quand il fallait et où il fallait, il ne pouvait pas deviner ce qu’il se passait ailleurs, mais il ne pouvait pas s’empêcher de penser ainsi. « Si j’avais été là » ou « j’aurais dû être là » étaient des formules systématiques dans sa tête. Peut-être que des vies auraient pu être épargnées... Non, sûrement que des vies auraient pu être épargnées. Il ne pensait pas un seul instant qu’il aurait laissé tout ça se produire en demeurant impuissant, il aurait tout fait pour combattre sans songer un seul instant au fait qu’il aurait pu très bien faire parti des victimes aussi. Ces idées négatives ne lui effleurèrent pas l’esprit. En revanche, il devina que la venue de Renji n’était pas uniquement pour l’informer, ça allait de soi. Il se détendit donc un peu.


... Si t’es venu me voir juste après la bataille en étant encore convalescent, ce n’est pas juste pour faire le coursier, hein ? ... Je serai là la prochaine fois, sans faute.


La décision était sans appel, formulée sur un ton ferme pour signifier sa détermination. Aussi, personne n’allait l’en empêcher. Le Fukutaichô était venu pour requérir son aide, soit en étant soumis à des ordres, soit en ayant décidé ça de son propre chef, sans formuler cette demande oralement. Il connaissait bien le tempérament du Shinigami Daikô et avait dû deviner en avance sa réaction après l’énonciation de telles nouvelles. De toute façon, même si on ne voulait pas qu’Ichigo se pointe, celui-ci allait désobéir comme il savait si bien faire. Cependant, son air vint à se teinter d’inquiétude. Ses pensées allèrent vers autre chose, voulant être rassuré.


Et... Rukia... Byakuya... Ils vont bien ?


L’officier avait parlé de gradés grièvement blessés, mais il n'avait pas précisé qui et la tête de hérisson s’en préoccupait. Avoir de leurs nouvelles jouait beaucoup sur son mental car il avait beau être courageux et paraître fort, sa poitrine abritait quand même un cœur sensible d’adolescent se voulant déjà être bien plus mâture que son jeune âge.

MessageSujet: Re: Alerte rouge [Ichigo]
Mer 19 Nov - 0:35

Les mots n'avaient pas été simples à prononcer, pour Renji aussi tout cela était dur. Il se fichait éperdument de ses blessures mais pensait à toutes les vies perdues au nom de... de quoi d'ailleurs ? Il avait vaguement compris que la Division Kurenjingu reprochait l'état dans lequel se trouvait le Gotei et la manière dont il était actuellement dirigé, mais n'était-ce pas qu'un simple prétexte pour assouvir leurs soifs de vengeance ? Non, il ne pouvait vraiment pas donner une quelconque once de raisons aux envahisseurs. Ils étaient une armée de traîtres, ils étaient naturellement mauvais et l'avaient déjà prouvé.

Comme attendu, il vit Ichigo complètement désarçonné. Toutefois, une fois son petit résumé terminé, il avait fait son possible pour prendre cela avec calme et sans paniquer. Et Dieu sait à quel point c'était difficile. En d'autres circonstances, la répartie du rouquin l'aurait presque fait rire. Ses premières paroles furent pour exprimer sa frustration de ne pas avoir été là quand on avait besoin de lui. Renji ne savait pas quoi en penser, mais cela lui paraissait juste de le mettre au courant.

Sa seconde réaction avait été de dire qu'il avait bien compris que Renji n'était pas venu que pour annoncer les mauvaises nouvelles. Il promettait d'être présent pour la prochaine bataille, nul doute qu'il bouillait de rejoindre le Seireitei pour faire face aux envahisseurs. Il aurait pu lui dire « Tu es sûr ? » « Tu ne te rends peut-être pas compte de ce que c'est là-bas. » « Personne ne te forcera à venir, personne ne t'oblige à mettre ta vie en jeu. », mais il savait que ce n'était pas ce genre d'arguments qui le feraient réfléchir. Il avait pris une décision et, sans raison valable -et encore-, il rejoindrait le champ de bataille.

Le guerrier en lui fit rapidement place à l'adolescent empathique qu'il était. Inquiet et prenant relativement conscience de la violence de l'affrontement qui avait eu lieu, il s'inquiétait pour ses proches. Rukia et le Capitaine Kuchiki en l'occurrence.

« Tu peux te rassurer à ce niveau là. Ils sont sains et saufs. À vrai dire, ils sont en parfait état. Rukia a rejoint le Capitaine de la Septième Division alors qu'il affrontait une autre Capitaine et a fait pencher la balance en sa faveur. Elle a donc raccompagné le Capitaine Komamura qui était gravement blessé et a dû se lancer immédiatement dans des rapports prioritaires. Ce sont les mesures pour savoir quels grands traîtres se trouvent dans le camp ennemi. Le Capitaine Kuchiki n'a pas participé à un affrontement périlleux, même s'il s'est retrouvé dans une situation délicate. Pour faire court, il s'est retrouvé dans devant deux Capitaines ennemis qui semblaient ne pas être vraiment alliés, un troisième est arrivé pour les interrompre et a demandé à ce que tout cela ne finisse pas dans un bain de sang plus grand et destructeur que n'était déjà celui régnant dans le Gotei. La bataille touchait à sa fin, il a accepté et a fait prisonnier une... chose qui ressemble au Capitaine Komamura et qui semblait attaquer tout le monde sans distinction. T'imagines bien le truc si c'est cinq là s'étaient lancés dans une mêlée générale...»

C'était un point important et positif, en soi. Si l'armée ennemie était en proie à des conflits internes, c'était une faiblesse. Potentiellement exploitable.

Il croisa les bras et fixa à nouveau son camarade.

« T'as ta place sur le champ de bataille autant que les autres Vice-Capitaines et Capitaines. J'ai pas d'ordre précis à ce niveau, c'est à toi de voir comment tu veux procéder. Si tu veux t'y rendre immédiatement je peux t'emmener, mais t'as certainement des préparatifs à faire avant de partir sans prévenir... je peux attendre un peu, sinon tu devras voir avec Urahara. »

Il n'avait aucun doute sur la détermination de l'adolescent, mais il tenait à lui faire comprendre ce qui l'attendait. Justement parce qu'il avait beau être puissant, il restait un adolescent. Il n'était pas préparé à la réalité d'une guerre, personne ne l'était, pas même lui ou la moitié des Capitaines. Il n'y avait pas eu de conflit majeur, incluant des milliers de victimes, depuis l'extermination des Quincy.

« Mais avant j'aimerais encore te dire quelque chose. J'ai aucun doute sur ta confiance en toi et sur le fait que pour le moment tu comptes fermement nous rejoindre. Mais tu dois comprendre quelque chose... Tu dois avoir conscience que c'est vraiment une guerre qui met en jeu des centaines et des centaines de vies. Tu dois être prêt à tuer ton ennemi. Tu n'as jamais achevé tes adversaires. Que ce soit Ikkaku, le Capitaine Kenpachi, moi, Grimmjow Jaggerjack... même Ulquiorra Schiffer, ce n'est pas vraiment toi qui l'a tué. Il n'y a que Ginjo Kugo qui soit mort de ta main et les circonstances étaient pour le moins particulières. Ce ne seront pas des êtres à l'allure de monstres que tu auras en face de toi, ce seront des êtres humains comme toi et moi. Tu dois manier ta lame avec l'intention d'ôter la vie de celui ou ceux qui se trouveront en face de toi. »

C'était dur à dire, mais il le fallait. Il devait être certain qu'il ait compris ce qui l'attendrait avant de l'emmener sur un champ de bataille.

« Tu as été prévenu car tu es un élément important du Gotei 13 et cela aurait été injuste de ne pas le faire. Toutefois, tu es un Humain avant d'être un Shinigami. Certains diraient même que tu n'es encore qu'un enfant. Tu dois peser le pour et le contre avant de partir. Nous avons tous, à chaque instant, la certitude que nous risquons de perdre la vie. Tu dois être sûr d'être prêt à cette éventualité, tu dois penser à tous ceux que tu laisses derrière toi. »

Il savait ses mots durs, il pensait d'ailleurs que c'était la corde sensible d'Ichigo mais, encore une fois, c'était nécessaire.

« Tu n'es pas responsable de ce qui arrive au Gotei 13, mais à ceux qui t'entourent. C'est cette responsabilité que tu auras sur les épaules en te battant. Si tu ne peux pas l'assumer, là-bas, personne ne t'en voudra. »
Kurosaki Ichigo

_________________
Humain

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Autres
Niveau:
73/100  (73/100)
Points:
83/90  (83/90)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Alerte rouge [Ichigo]
Jeu 4 Déc - 18:45




The unchangeable heart


Garder son calme... Demeurer sérieux... Rester concentré... Relativiser... Mais, surtout aller de l’avant. Aucune autre option ne s’offrait à eux. Ils se devaient de garder la tête froide pour la suite des événements qui s’annonçaient être tout aussi redoutable... Si ce n’est pire. Iya, ça n’allait pas se passer aussi mal que ce qu’il y avait eu plus tôt, le rouquin se le jurait. Il allait être là et allait tout faire pour défendre le Seireitei et les âmes qui le peuplaient... Il voulait également faire en sorte à ce que la mort de beaucoup de Shinigami n’avait pas été vaine. Il était têtu de base, donc on pouvait laisser tomber l’idée de le dissuader de se pointer sur le champ de bataille. Il était sûr de son choix, inutile d’essayer de lui coller le doute à ce propos. Cette volonté se formait fermement en son esprit et était partie pour rester inébranlable comme l’était son cœur.

Dans l’immédiat, les pensées d’Ichigo bifurquaient vers autre chose... Il avait eu des nouvelles globales, certes, mais rien du tout concernant deux personnes : Rukia et son grand-frère Byakuya. Il était inquiet qu’il leur soit arrivé quelque chose, ou plutôt la moindre chose... Mais, il savait que s’ils avaient eu quoique ce soit, Renji en serait marqué car lui aussi avait un lien fort avec eux. La petite brune était son amie d’enfance et l’aîné était son Taichô. Pourtant, à l’interrogation de l’orangé, le Fukutaichô ne se démonta pas. Il vint à le rassurer quant à leur état : ils étaient sains et saufs, en parfait état, même. Rien qu’à ces mots, la tête de hérisson fut rassurée... Il eut un poids en moins sur la conscience et son inquiétude s’envola... Ou presque. Il demeurait préoccupé quant à ce que leur réservait l’avenir.

Puis, l’ananas rouge jugea bon de lui relater les faits concernant les deux Kuchiki en bref résumé. Le jeune bretteur l’écouta toujours aussi attentivement car plus il allait savoir de choses, mieux ce serait. Ainsi, la récente gradée avait prêté main forte à Komamura-san contre une Taichô ennemie et tout deux avaient pu prendre le dessus... Mais, elle avait dû mener le loup-garou aux soins et... Aller rédiger des rapports ? Sérieux ? En plein milieu d’une bataille, elle devait retourner à son bureau gratter du papelard ? C’était soit disant prioritaire pour informer quels étaient les grands traîtres en face, c’est vrai, mais au beau milieu d’une bataille, il était plus utile de tenir un katana plutôt qu’un crayon, non ? ... Ça se mesurait, la diffusion d’informations sur l’ennemi était tout aussi importante. Côté Cerisier, ce dernier avait on dirait eu du pot. Il s’était retrouvé dans un affrontement un peu incongru, avec deux Taichô ennemis mais qui ne s’entendaient pas, avec un troisième qui s’était amené en prônant le pacifisme. Wait, what ? Le roux plissa un œil de perplexité sur ce point là. Un adversaire qui était dans le camp ennemi qui avait déclaré la guerre avait mis la holà dans le groupe pour faire cesser la baston ayant déjà semé le chao dans tout le Seireitei ? Eh bé, un souci de conscience, peut-être ? Ou bien, peut-être n’était-il pas d’accord avec les méthodes usées par les siens ? Le noble avait accepté... Voilà qui était sage et... Bizarre ? Sans doute pas, il avait dû se dire que s’entêter à se battre maintenant en étant seul contre quatre, ça allait relever de la folie... Non, cinq ? Notre tignasse magenta mentionna un sosie du Nana Ban Tai Taichô qui avait été fait prisonnier par les soins de Byakuya avant d’avoir pu continuer d’attaquer tout le monde. Le cas de Komamura n’était-il donc pas unique ? Il y avait d’autres individus comme lui ? Fallait-il imaginer un scénario avec une baston générale entre les cinq attaquants ?



Ça aurait été juste un massacre... Mais, je suis rassuré que tout n’est pas tout noir. C’est le bordel chez eux et c’est tant mieux. Ça a aidé et ça va aider encore.


Un peu de positivisme, que diable ! Ça faisait du bien... Le groupe ennemi n’était pas tout à fait uni, c’était bon à entendre. Une armée divisée, non coordonnée, ça ne pouvait qu’être un point faible. Bien sûr qu’il fallait l’exploiter, tout point faible est bon à toucher quand il s’agit de guerre, non ?

Cela dit, le gradé n’avait pas fini de causer. Croisant les bras, il continua de tenir le crachoir pour dire que son ami avait sa place dans la bataille comme les autres Shinigami. Euh, oui... Enfin, pourquoi rappeler ça ? On le savait déjà, à moins qu’il était vraiment venu jusque là juste pour annoncer les nouvelles et repartir comme un voleur ? ... Enfin, il ajouta que le hérisson avait une totale liberté de mouvement car il n’avait pas reçu d’ordre précis à ce sujet. Encore heureux ! Ichigo avait décidé de venir de son propre chef, ce n’était pas pour suivre des directives, auquel cas, il aurait bien pété un câble ! Pourquoi dire tout ça, en fait ? ... Peut-être pour introduire la suite de ce qu’il voulait vraiment dire ? Sûrement... Il proposa d’emmener le jeune homme si celui-ci voulait partir de suite, se doutant toutefois qu’il devait sûrement y avoir quelques préparatifs à faire avant de se barrer subitement sans crier gare. Oui, c’est sûr, la Fraise n’allait pas larguer son sac de cours et son corps en pleine rue pour se tirer sans même prévenir au moins sa famille de son absence. Le Fukutaichô pouvait patienter un peu, mais si ça nécessitait plus de temps, le rouquin n’avait qu’à s’adresser à Urahara-san pour le voyage comme d’habitude, oui.



Ouais... Bah, je vais juste régler deux ou trois trucs et on pourra partir aussitôt. J’en ai que pour quelques minutes.


Sur ces paroles, l’adolescent entreprit de dépasser Renji pour rentrer chez lui et faire ce qu’il souhaitait faire avant le départ... À savoir regagner sa chambre pour déposer son sac de cours sur son bureau, écrire un mot pour prévenir sa famille encore absente pour le moment et laisser son corps charnel dans le lit pour ensuite revenir auprès du Rouge et ainsi prendre la route pour la Soul Society. Pour le mot, bien sûr, il allait bien tourner ses phrases et seul son père allait pouvoir lire la vérité entre les lignes... Il ne voulait pas inquiéter ses sœurs.

Seulement, ces ambitions préétablies dans sa tête se trouvèrent retardées quand son compagnon d’arme vint à reprendre la parole... Encore... Le Quinze n’avait pu faire que quelques pas et était maintenant dos à lui, s’étant arrêté pour l’écouter. Le militaire voulait ajouter quelque chose avec comme l’intention de le prévenir d’autre chose, de le mettre en garde en tant qu’ami. Aussi, le lycéen se fit silencieux en fronçant un peu plus les sourcils. Oui, son ami venait à le rassurer sur le fait qu’il doutait de lui sur aucun point, aussi bien au sujet de la confiance en soit du plus jeune que la motivation de ce dernier à prêter main forte. Où voulait-il en venir ? Que devait comprendre Ichigo ? Celui-ci en vint à se tourner à demie vers le gradé lorsque ce dernier vint à rappeler la réalité de la guerre qui faisait rage... Le fait qu’il ne s’agissait pas d’un simple duel, d’un combat opposant quelques individus entre eux, mais carrément des centaines d’individus, des milliers. Prenait-il le rouquin pour un débile ? Ça va, l’adolescent n’avait jamais vécu pareille chose, mais il en avait assez su via les médias et ses cours d’Histoire. Bien sûr qu’il avait conscience que savoir une chose et vivre la chose était différent, mais il n’était pas non plus à la rue. Il savait quand même dans quoi il s’embarquait.

Par contre, le rougeoyant se mit à aborder un sujet épineux : le fait de devoir être prêt à tuer l’adversaire en pareille situation. Le jeune Kurosaki tiqua fortement sur le coup. Renji savait que le jeune combattant n’était pas du genre à achever ses ennemis... Celui-ci avait beau avoir mené plusieurs combats, il n’avait jamais eu en tête l’idée de tuer son opposant, mais de l’arrêter, tout simplement. Le Fukutaichô rappela le fait que l’orangé n’avait effectivement pas abattu Ikkaku, Kenpachi, lui-même ou Grimmjow... Il énonça aussi le fait qu’Ulquiorra avait par contre disparu, bien que ce n’était pas du voulu du jeunot, ce dernier s’étant obstiné à ne pas porter le coup de grâce... L’issue des événements était restée la même dans la mesure où son Hollow intérieur avait assez massacré la chauve-souris avant de laisser place pour que celle-ci parte en fumée par usure ensuite. Enfin, il se mit même à parler de Ginjô. Instantanément, l’air d’Ichigo se fit grave et sombre au possible... Oui, il l’avait tué de son plein gré... Circonstances particulières ? C’est exact... Il n’avait pas eu le choix... Il l’avait fait pour le « sauver ». Mais, en reparler ne lui faisait pas du bien au moral. Il avait conscience qu’il allait faire face à des Shinigami comme eux... Mais, lui demander de venir avec la motivation de tuer tout ennemi se dressant devant lui... Ce n’était pas concevable. Il n’avait pas l’intention de changer, même s’ils étaient en guerre... Tuer de sang froid chaque opposant sans chercher à comprendre, il se le refusait. Oui, il le ferait que s’il y serait réellement obligé pour protéger les siens. Allait-il pouvoir conserver cette pensée ? Les guerres ont le don de changer le cœur des hommes les plus immuables... Il savait tout ça, mais refusait de se l’avouer. Aussi, il préféra garder le silence en dissimulant ses iris noisette derrière ses paupières durement closes, son poing gauche se serrant.

Pourtant, le soldat ne s’arrêta pas là. Ainsi donc, le hérisson roux avait été prévenu car il était un élément important du Gotei 13 et que ça aurait été injuste de le laisser de côté. Oui, certes, mais il aurait mieux fallu réagir ainsi avant le massacre... Ces pensées étaient bien tardives, mais mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ? Mais, il en vint à aborder un sujet assez récurrent : la situation d’Ichigo. Ce dernier était un Humain à la base, étant né et ayant grandi dans le Gensei. On pouvait penser qu’il n’avait rien à voir avec le monde des âmes et qu’il n’avait donc aucune raison d’aller risquer sa vie pour défendre le Gotei 13. Que nenni, ce n’était pas comme ça que le jeunot pensait. Les origines n’avaient aucun rapport avec sa motivation, aussi bien sur le plan de la race que sur celui du monde natal. Plusieurs raisons de nature tout à fait différente existaient. Déjà, quand on a les moyens de pouvoir faire quelque chose pour aider quelqu’un, on agit. Celui qui reste les bras ballant ne pouvait qu’être... Un connard, tout simplement. Mais, ce principe avait ses limites : quand notre vie est en jeu, on remet bien la chose en question et c’est normal. Toutefois, il fallait aussi prendre en compte le fait qu’il considérait les Shinigami des treize divisions comme ses alliés et qu’ils s’étaient déjà aidés mutuellement à moult reprises par le passé. De plus, parmi eux, il avait des amis, des connaissances... Hors de question de les laisser dans la panade ou en danger sans réagir. Puis, il y avait cette promesse qu’il s’était fait depuis tout petit, celle de protéger. Aussi, cette dernière n’était pas destinée qu’à ses proches, mais s’étendait à autant de personnes que possible... Alors, en quoi ça devrait se limiter qu’au monde des humains alors qu’il pouvait aller librement à la Soul Society ? De toute façon, quoiqu’on en dise, il avait beau avoir vu le jour à Karakura et y avoir passé toute sa vie, son être avait déjà un pied dans le territoire spirituel. On ne pouvait nier ce fait avec la présence d’un Hollow intérieur en lui et d’un père Shinigami. D’ailleurs, il ignorait toujours le passé de celui-ci, le pourquoi du comment de sa situation actuelle en ville, mais il se basait que sur ce qu’il savait pour le moment sans se prendre la tête sur le sujet plus longtemps... Patientant sagement le jour où son paternel serait prêt à tout lui dire.

À tout ça, le plus âgé ajouta le fait que le jeune homme était encore un adolescent. Bon, cet argument aurait pu être recevable si le jeune Shinigami Daikô n’avait pas livré autant de combats et vécu autant de moments difficiles par le passé. Maintenant, seul son âge pouvait certifier qu’il était encore très jeune, car sa maturité et son apparence physique laissaient paraître le contraire. L’avis des autres, il se brossait avec. Peser le pour et le contre ? C’était déjà fait. Garder en tête l’idée qu’ils pouvaient mourir à tout instant ? Il ne l’ignorait pas. Pensait-il qu’Ichigo avait fait son choix sans savoir tout ce que ça engendrait ? Quand il avait pris la décision d’aller sauver Inoue, sa conscience avait été dans le même cas quand il était sorti de chez lui, pensant faire la route seul et laissant sa famille et ses amis derrière lui. C’était dur à accepter, mais fermer les yeux sur la souffrance des autres lui était impossible. Fermer les yeux sur ses proches qu’il laissait derrière lui, aussi. Les deux cas de figure ne le laissaient pas indifférent et c’était en prenant tous les éléments en compte qu’il ne pouvait que croire en une chose : Aller se battre et revenir sauf, point. Alors, ce que disait son ami était censé, mais inutile pour lui... Bien qu’il comprenait parfaitement ses intentions amicales.

Le Fukutaichô se faisait vraiment moralisateur au final... Et ça le rendait bien bavard. Il finit par stipuler que l’orangé n’était pas responsable des évènements au Gotei 13... Mais plutôt de ce qui l’entourait. Cette réflexion était lourde de sens et ça non plus, la tête de konpeito ne l’omettait pas. Quand il avait affronté Aizen, il avait déjà eu cette responsabilité sur ses jeunes épaules… Aussi, pas besoin de se demander s’il allait pouvoir l’assumer encore une fois. Face à toutes ces bonnes paroles prononcées par le gradé, l’adolescent se contenta de formuler une réplique brève, mais qui répondait à tout ce qui avait été dit.



Renji, je comprends et j’apprécie tes intentions. Mais, sache que j’ai fait mon choix en connaissance de cause.


Il lui adressa un regard sérieux et entendu, avant de tourner les talons et de rentrer chez lui pour faire ce qu’il avait à faire... L’esprit entièrement tourné vers toute cette pagaille que constituait la situation actuelle. Cela ne le ralentit par pour autant et une dizaine de minutes plus tard, il revenait déjà auprès de Renji... Se présentant dans son corps spirituel et prêt à partir.

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Alerte rouge [Ichigo]






Sujets similaires

-
» Alerte rouge
» Alerte Rouge ! [PV]
» ? alerte rouge (membres en danger)
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération