Soi Fon, la Piqûre du Frelon
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



Soi Fon, la Piqûre du Frelon

avatar
MessageSujet: Soi Fon, la Piqûre du Frelon
Sam 3 Mai - 15:44

Liens :


Nom
Prénom




Nom : Fon


Prénom : Soi


Pseudonyme :


Age : Plus de 100 ans


Genre: Shinigami

Spécialisation :Hakuda et Hohô

Grade désiré(division/etc) :Capitaine de la Deuxième Division


-------------------


Description Physique :

Une jeune fille frêle, fragile, candide par sa petite taille et sa silhouette fine. En réalité, elle se pare d'un corps athlétique, à la musculature aussi développée que discrète. Rigide comme une liane et probablement tout aussi souple. Elle se vante d'une posture droite, d'un pas militaire reflétant son rôle auprès des services secrets. Un visage fin, tracé par les rares larmes qui ont coulé dans un sillon âcre et empli de regrets. Des yeux bleus gris lui donnant cet aspect froid, en harmonie avec la fermeté de son visage. Ses lèvres tout aussi fines que ce dernier, sont douces et n'ont probablement jamais été scellées par un baiser. Dans cet ensemble idyllique, elle arbore un air revêche et autoritaire.

Ses cheveux bruns sont coiffés dans un carré désordonné, deux mèches tressées dans des bandes de tissu blanc se laissent à vouloir désordonner cette symétrie trop parfaite, toutes deux ornées par une boucle de cuivre qui se situe à l'extrémité. Elle évoque l'extravagance et l'ordre par sa coiffure si originale. Ses doigts sont ceux d'une musicienne aguerrie, fins et habiles. Ses hanches creusent sa silhouette, laissant entrevoir une poitrine équilibrée.
Ses membres osseux sont aussi fins que le reste de son corps, cependant ils sont son meilleur moyen de défense. En d'autres termes, elle passe inaperçue, une simple jeune fille, ce qui semble plus que parfait pour ses fonctions.

Le Capitaine de la Deuxième Division porte le traditionnel haori blanc des Capitaines. Ce dernier ne possède pas de manches et elle le ferme à l'aide d'une ceinture jaune. En dessous, elle porte le Shihakushô noir que porte tout shinigami. Ce dernier cache la tenue du Commandant de l'Onmitsukidô. Il s'agit d'un justaucorps noir sans manches, laissant son dos et ses épaules dénudées, ses bras recouverts par des manches partielles.


Description Morale :

La fierté à outrance, le comportement le plus visible de la Capitaine. Un masque qui lui sert à cacher ses faiblesses et ses sentiments, à redonner ses lettres de noblesse à sa Division. Elle paraît toujours froide et distante envers ses subordonnés, pour son entourage, cela résulte d'une arrogance excessive. Ses hommes lui doivent l'obéissance absolue et le respect du à une personne de son rang. La jeune femme récompense ses hommes pour leur réussite, les réprimande sévèrement pour leur défaite. Elle ne tolère pas l'échec, ce qui fait de sa Division l'une des plus disciplinée. Elle n'a réellement pas d'amis, les seules relations qu'elle entretient sont professionnelles.


Ce ne fut pas toujours le cas, Yoruichi Shihôin son mentor, son amie, sa sœur l'avait blessée en trahissant la Soul Society. Elle l'avait laissée seule, pour fuir auprès de cet homme qu'elle déteste, Urahara Kisuke. Plus que de l'admiration, elle était dévouée corps et âme à sa déesse. Sa plus grande fierté était d'être à son service. Une plaie qui aujourd'hui ne s'est toujours pas fermée. En effet, cette période reste un souvenir douloureux pour le Capitaine de la Deuxième Division, bien qu'elle ait entièrement pardonné son mentor.

Suite à cet événement, elle se cacha derrière ce qui est son plus grand défaut : sa fierté. Bien que derrière son masque, elle reste toujours la Soi Fon d'autrefois, cependant elle ne veut le montrer à personne. Le Capitaine s'est entraînée dur dans le but de surpasser la femme qui l'a trahie.


La jeune femme connaît parfaitement le sens du mot "servir", anciennement la famille Shihôin, désormais la Soul Society. Si cette dernière juge qu'une personne est dangereuse, elle obéira et effectuera ce pourquoi elle est née, l'assassinat. Si la force de Soi Fon réside dans sa fierté et son arrogance, elle est aussi le résultat d'une force mentale et d'un entraînement intensif.



Histoire du
personnage




Histoire :

Shaolin regardait cette femme, cette princesse. Tant de grâce sous une enveloppe charnelle, tant de beauté dans ce paysage déchiré. De ses yeux candides, elle chercha à comprendre cette divinité, cette femme adulée. Sous les yeux attentifs de son père, elle épiait la princesse des cieux se déplaçant d'un pas lent et saccadé. Il lui expliqua qui elle était et quel serait son rôle auprès d'elle. Servir la perfection incarnée, servir la famille Shihôin telle était sa destinée. Le père scella son passé par une simple phrase énonçant une vérité :

"Shaolin, tu porteras désormais le nom de ta grand-mère, tu seras Soi Fon."

Elle souriait pensant naïvement qu'elle pourrait remplir la tâche qui lui a été donnée.


Pendant toutes ces années, elle ne vécut que de ce souvenir, de cette image. Elle s'entraîna pour entrer dans les Services Secrets, au risque de se faire bannir par son clan. Une famille de basse noblesse au service des Shihôin. De ses cinq frères, deux sont morts durant leur première mission, deux autres durant la seconde et le dernier durant la sixième. Elle fut gravement affectée par la mort de ses frères, mais elle n'oublia pas son objectif principal. Elle réussit aisément le test pour intégrer les Services Secrets. Elle allait revoir cette femme, cette princesse désormais Commandant de l'Onmitsukidô. Leur première rencontre, celle entre une mortelle dévouée et une déesse.

Nuit amante de la lune, seule témoin de cette scène, seule témoin de cette déchéance. Dans une cours éclairée par l'astre mortel Soi Fon se battait, imposant sa suprématie. Ses collègues l'avaient piégés, prêts à la tuer. Elle les soumit un par un, d'un simple coup de pied salvateur. Le dernier réussit à la prendre par surprise et souffla dans ses cheveux flottant :

"Tu te dresses contre nous, alors que tu n'es qu'une femme."

Ces mots résonnaient dans son être, elle n'était qu'une femme ayant soif de puissance, soif de force. Un coup de pied dans le genou eu raison de lui. La déesse fit irruption, terrassant ses obligés dans cette allégresse. Elle était si forte, si habile que Soi Fon ne reconnut sa princesse. Cette dernière l'attaqua, la jeune fille para quelques unes de ces attaques jusqu'à ce qu'elle reconnaisse le Commandant. Elle resta paralysée, la jeune femme profita de l'instant pour la renverser d'un jeu de jambes. Soi Fon s'agenouilla avec tout le respect qu'elle devait à son idole.

"Hé toi ! Ton nom ?

-Je m'appelle Soi Fon.

-Je vois."

La déesse esquissa un sourire avant de se retourner, pour partir le pas lent et saccadé vers son manoir. La jeune fille ne savait plus où se mettre, honteuse de sa réaction envers son excellence. Sa gêne était cependant dépassée par son incompréhension, pourquoi lui avait-elle demandé son nom au lieu de la punir ? Elle admirait cette femme, cette admiration devenait de la dévotion. Comme un culte envers un déesse. Les années qui suivirent cet événement, elle effectua avec succès ses missions.

Au point que le jour de la septième année de son entrée dans l'Onmitsukidô, elle fut affectée à la garde rapprochée du Commandant suprême. Sa plus grande fierté, un véritable honneur que de servir son excellence. Cette dernière lui demanda d'être moins formelle,  moins solennelle. Une chose impensable pour la promue qui avait décidé de se donner corps et âme à sa maîtresse. Cependant elle l’appela quand même "Yoruichi-sama".

"J'attends de grandes choses de toi Soi Fon."

Comment décrire cet instant qui la combla d'un bonheur indescriptible ? Un rictus se dessina sur son visage, elle était heureuse et rien n'aurait put troubler cette quiétude. Elle se remémora les paroles de son père défunt.

"Tu ne vivras que pour notre princesse."

Elle n'avait aucun doute, elle était heureuse et fière. Rapidement Yoruichi fit de Soi Fon, sa protégée, son élève. C'est à ce moment qu'elle acquit son zanpakutô, Suzumebachi. Son maître lui apprit à s'en servir, à utiliser l'art dans lequel elle excellait le Hohô. Les entraînements étaient réguliers et au fil du temps, ils devenaient de plus en plus dangereux. Elle échoua lamentablement face à un Hollow, forçant Yoruichi-sama à utiliser son zanpakutô pour la défendre. Elle avait faillit à sa tache de protéger la princesse, tout ça à cause de cette faiblesse exécrable. Comment la princesse pourrait-elle lui pardonner ? Pourtant elle le fait, elle était si bonne avec, si douce. Soi se sentait un peu gênée, mais la simple présence de cette femme effaçait tous les maux,  toutes les erreurs.


Le soir même elle s'entraîna dans la forêt, elle se posa beaucoup de questions quant à sa force et à ses capacités à servir Yoruichi-sama. Sous une pleine lune adoucie par des fleurs de cerisiers, Soi Fon déverse sa colère sur ce vide, sur cette nuit. Elle fatigue, elle tressaillit, ses sentiments embrume sa vision. Une main caressait légèrement son épaule lui susurrant à l'oreille comment utiliser son zanpakutô. La jeune fille se sentait si bien, elle oublia toute émotion négative, laissant son maître mouvoir ses bras. Il s'ensuit une conversation entre les deux jeunes femmes, Soi Fon déplorait sa faiblesse, de ce fait elle ne pouvait protéger sa princesse. Tout en passant sa main dans les cheveux de sa protégée, Yoruichi-sama prononça cette phrase :

"Tu me fais penser à moi. Parfois je crois même que tu es ma petite sœur.

- Gâcher de telles paroles pour quelqu'un comme moi."

La jeune fille ne savait que dire, elle était si heureuse, si émue. Le Commandant s'allongea sur les genoux de son obligée, contemplant la pleine lune. Soi lui passa la main dans ses cheveux et lui promit d'être à ses côtés et de la protéger pour toujours. Elle était comblée, plus que d'habitude.

Yoruichi étant aussi Capitaine de la Deuxième Division, elle nomma Soi Fon Vice-Capitaine. Le Capitaine portait cependant beaucoup trop d'attention envers le troisième siège Urahara Kisuke. Elle le jugeait indigne de l'amitié que lui portait son maître. Il était le Commandant de l'unité carcérale,  poste qu'il ne méritait pas. Toutes ses journées il les passait enfermées dans sa chambre à expérimenter on ne sait quoi. Soi Fon qui était elle-même Commandant de l'unité chargée de la transmission des informations, s'assurait à ce qu'il soit surveiller en permanence le trouvant étrange. Les rapports qu'elle donna à Yoruichi-sama la firent éclater de rire, supposant qu'elle en pinçait pour le blond. Ce dernier finit par devenir Capitaine de la Douzième Division.


Quelques années plus tard, cette idylle prit fin. Des disparitions inquiétantes avaient eu lieu au Rukongaï, une équipe d'élite composée de Capitaines et de Vice-Capitaines fut envoyée pour y enquêter. Le Goteï 13 retrouva tous ses hommes dans un état proche de la mort, le coupable n'était autre qu'Urahara Kisuke. Le jour de son procès l’impensable était arrivé, Yoruichi l'avait aidé à s'échapper. Soi Fon courait vers la chambre de son maître espérant la trouver. Le vide, il n'y avait personne. Soi Fon tomba à terre pleurant, ce n'était pas le fait qu'elle avait trahie la Soul Society qui la blessait. C'est le fait qu'elle ne l'a pas emmenée, qu'elle a disparu de sa vie sans lui dire au revoir. Elle lui avait fait une promesse, elle lui avait menti. Soi Fon douta beaucoup de ses capacités et pensait même qu'elle était la cause de la fuite de son maître. Elle finit par la détester, la damner, la maudire. Elle resta Vice-Capitaine, la jeune fille ne posséder par encore le niveau pour devenir Capitaine. Cependant elle fut nommée Commandant suprême de l'Onmitsukidô, comme la loi le stipule. La jeune femme se referma sur elle-même devenant froide et sévère. Elle dirigea ainsi d'une main de fer sa Division, qui ne connu aucun autre Capitaine.

Elle nourrissait l'idée de retrouver Yoruichi et de lui montrer qu'elle est plus puissante qu'elle. L'ancienne Soi Fon n'existait plus, cachée derrière ce masque de fierté qui la caractérise tant. Quelques temps après la fuite de Yoruichi, elle a acquit le Bankaï. Sous la recommandation du Capitaine Kyôraku, elle a passé le test pour devenir Capitaine devant les Capitaines Yamamoto, Unohana, Kyôraku et Ukitake. Les résultats étant concluants elle fut nommée Capitaine de la Deuxième Division.

Fidèle à son poste, la jeune fille pouvait désormais se targuer d'une solide réputation. Menant à même sa Division d'une poigne de fer, celle que l'on surnomme l'éclair était crainte et respectée. Rien n'ombrageait sa carrière, si on exclut son Vice-Capitaine Oomaeda, un shinigami ventripotent et suintant la sueur comme un goret. S'empiffrant au titre de gourmet, il n'inspirait pour le Capitaine que le dégoût. Sa nomination au poste de Vice-Capitaine n'était pas son choix, ses origines nobles faisant de lui le parfait prétendant. Pourtant ses lacunes au combat et sa personnalité faisait du Vice-Capitaine un être qu'on ne pouvait révérer.

Sa vie arriva à un tournant lorsqu'un spectre du passé fit son retour. Yoruichi Shihôin, son ancien Capitaine, son amie, sa sœur. Que nenni, cette dernière lui rappelait la rancoeur et l'aigreur, elle allait enfin lui prouver qu'elle avait progressé et lui faire payer sa traîtrise. Les deux shinigami combattirent vélocement dans la sylve, Soi Fon pensant prendre l'ascendant s'est vue rattrapée par la réalité. Yoruichi utilisa une capacité que le Capitaine actuel de la Deuxième Division pensait avoir créée. Quelques larmes coulèrent sur son visage, pour la première fois depuis longtemps, elle mettait à nue son âme. Elle avoua tout ce qu'elle ressentait à son mentor, se réconciliant avec cette dernière.

Quelques mois après, la bataille de Karakura éclata, une bataille où elle affronta les arrancars. Dans un premier temps elle se battit contre Ggio Vega, un arrancar aux airs de félidé. S'ensuivit un combat contre son maître, le Segunga Espada Barragan Luisenbarn. Ce dernier lui ôta un bras durant la bataille, impuissante elle se dut d'accepter l'aide de Hachi un Vizard. Ce dernier parvint à détruire par son propre pouvoir le roi du Hueco Mundo. Elle combattit aussi contre Aizen, ce dernier n'étant pas affecté par son Shikaï la transperça. Grâce aux soins du Capitaine Unohana elle récupéra son bras.


Test RP :

Implacable guerre nourrie dans une sylve urbaine, déchéance matérielle dans un monde où la bataille est reine. Par le passé unies par l'âme, ces sœurs de cœur guerroient. L'hallali ne pourrait arrêter cette irrévocable violence, née d'une trahison dont le temps a renforcé les néfastes sentiments. Extrait du vice et de la corruption, le combat commence à devenir intéressant. Dans cet hymen de folie, deux figures s'illustrent, le Capitaine de la Deuxième Division Soi Fon et l'ex-Capitaine Yoruichi Shihôin. Cette dernière au teint hâlé, se vante d'une grande agilité doublée d'une extrême rapidité. Surnommée la déesse de l'éclair, la shinigami se targue d'une maîtrise parfaite du Hohô. Soi Fon, sa subordonnée, son élève s'est vue de nouveau trahir par son mentor à un moment si critique. Suivant les traces de son maître dans l'apprentissage, la jeune fille essaye de résister un bras en moins face à l'opposant. Soi Fon ne comprend pas ce revirement de situation, enivrée par sa colère d'antan, elle combat farouchement. Le Capitaine ne pensait plus cela possible, être trahie par la femme qu'elle révère. Leur dernier combat avait pourtant scellé cette aigreur et cette rancoeur. C'est en cela qu'elle se sentait trahie au plus profond de son âme, ses confidences et ses regrets n'étaient plus que vanités. Elle était décidée à en finir, si elle ne pouvait la raisonner.

Le combat prenait place sur l'un des immeubles de la fausse Karakura. Le Hakuda était leur arme de prédilection, le contact au corps à corps étant omniprésent. Yoruichi commença par de simples attaques basiques que son adversaire esquiva sans difficulté. Suite à ces enchaînements novices, elle tenta de donner à sa protégée un coup de poing dans le plexus. Cette dernière agile au Shunpô, utilisa cette capacité dans laquelle elle excellait. Réapparaissant derrière son ennemie, Soi Fon jambe tendue essaya de lui donner un coup de pied dans les vertèbres cervicales. Yoruichi n'était pas dupe, dans son allégresse la shinigami renégate esquiva de la même façon le coup. Il n'était pas facile de départager les deux combattantes. Toutes deux excellaient dans leur art, les enchaînements les plus complexes suivirent, l'amputation d'un bras força Soi Fon à fuir. Se cachant dans une sombre ruelle, cherchant une tactique, Yoruichi la surprenait. Cette dernière utilisa sans invocation la technique de Hadô, Shakkahô. Soi Fon esquiva tant bien que mal et rétorqua dans ce domaine du quatrième sort de Hadô, le Byakurai.

Un éclair fendit le ciel, propulsant l'ancien Capitaine contre un mur. Dans l'essaim de poussières formé au contact, la jeune fille cherchait sa cible. Cette dernière tenace apparaissait derrière elle, la saisissant prête à lui rompre le cou.  Dans un ultime mouvement, la beauté taciturne s'échappa des griffes de son mentor. Essoufflée, elle s'arrêta voulant en finir pour de bon. Soi Fon savait que dans son état elle ne pourrait tenir longtemps. Le Capitaine essaya de déstabiliser son adversaire, enchaînant les attaques, cependant Yoruichi les para. La noble était silencieuse, gardant un sourire narquois à chaque attaque. L'héritière des Shihôin prit la fuite, une course commença alors entre les deux shinigami. La femme à la peau tannée dupa son élève, apparaissant dans son dos, elle la ligota à l'aide du sort de Bakudô 63, Sajo Sabaku. A l'aide de la corde de Kidô, elle la balançait contre les murs. Le pourpre de la jeune Capitaine s'échappa, avant de passer par la fenêtre d'un bâtiment. Le corps endolori, la jeune fille était allongée, cherchant la force de vaincre son adversaire. La corde ne l'entravant plus, elle se releva prête à en finir. Soi Fon prononça ces mots :

"Shunkô."

Son haori se détruisit sous le choc, à une grande vitesse, la jeune fille se dirigea vers son ennemi. Lui donnant plusieurs coups qu'elle ne put parer sous les décharges de reiatsu, l'issue du combat tournait en sa faveur. Soi Fon était prête à lui donner le coup de grâce, ne ressentant aucun regret sous l'adrénaline que lui procurait le combat. Au moment où elle s’apprêta à lui donner un coup de poing, Yoruichi disparut. Elle n'avait pas utilisée le Shunpô, à vrai dire elle n'a jamais été là. Dans le dos du Capitaine Soi Fon, Aizen le sourire au lèvres. D'un geste leste de la main, il la toucha à l'aide de son zanpakutô. La jeune fille horrifiée regardait l'ennemi du Goteï 13, laissant son pourpre perlait dans le paysage. Elle avait été dupée, Aizen ayant utilisé une illusion grâce à son Shikaï. Soi Fon perdit connaissance ainsi tombant sur le sol humide de la fausse ville.

-------------------


Description de l'arme ou du pouvoir :
Le zanpakutô de Soi Fon est un Wakizashi qu'elle porte horizontalement en bas de son dos, qui se nomme Suzumebachi.

Shikaï :

Pour libérer son Shikaï, le Capitaine doit dire : "Pique l'ennemi jusqu'à la mort, Suzumebachi.". Le Wakizashi prend alors la forme d'une aiguille, rappelant le dard du frelon. On surnomme le Shikaï de Soi Fon "la mort en deux coups."

Nigeki Kessatsu : le Capitaine touche un ennemi avec l'aiguille, un Hômonka apparaît sur l'endroit touché. Si Soi Fon touche l'ennemi au même endroit, il est alors anéanti par le Hômonka. L'ennemi peut ainsi être recouvert de plusieurs Hômonka. qui ne disparaissent que si le Capitaine le décide.


Spoiler:
 

Soi Fon possède la capacité d'utiliser le poison de Suzumebachi pour se protéger elle-même des poisons.
Bankaï :

Pour libérer son Bankaï, Soi Fon doit dire : "Jakuhô Raikôben". La forme que prend son zanpakutô en Bankaï est beaucoup plus impressionnante que le dard de frelon du Shikaï. En effet, le zanpakutô devient un gigantesque missile, on le surnomme alors "la mort en un coup", un seul coup suffit pour tuer l'ennemi. Le missile touche l'ennemi et crée une explosion dévastatrice, au souffle puissant. Cependant il y a une restriction, Soi Fon n'étant pas encore assez puissante, elle ne peut utiliser son Bankaï à pleine puissance qu'une fois tous les trois jours.

Spoiler:
 

Soi Fon est maître dans l'art du Hakuda et du Hohô, en effet, peu de personnes sont capables de rivaliser avec elle dans ces deux domaines, elle est même considérée comme étant le Capitaine le plus rapide du Goteï 13. Elle est même capable de créer plusieurs clones d'elle en utilisant son Shunpô. Le Capitaine de la Deuxième Division maîtrise à la perfection les techniques de dissimulation et d'assassinats, elle a également une très bonne maîtrise du Zanjutsu, bien qu'elle ne puisse rivaliser dans ce domaine avec certains Capitaines. Elle utilise également les sorts de Kidô, mais pas à un niveau comparable à ses deux spécialisations. Cependant, elle maîtrise une technique particulière, bien que pour l'instant elle soit incomplète, le Shunkô. Il s'agit d'une puissante technique alliant le Hakuda et le Kidô, elle recouvre le Capitaine d'une importante quantité de reiatsu et lui permet d'amplifier la puissance de ses coups. Son Shunkô est de type vent, recouvrant ainsi l'un de ses membres d'un épais tourbillon.



Un peu
de vous



Comment avez-vous connu le forum ? : Je suis le membre le plus ancien de BW.


Quelle est votre expérience dans le rp ? : A vous de juger, demandez à Hikari.


Quelque chose de particulier à dire ?  :Non.


Souhaitez vous que votre présentation soit publique ou masquée ? : Publique.
avatar
Hikari Chujitsuna

_________________
Division Kurenjingu

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Capitaine
Niveau:
82/100  (82/100)
Points:
0/100  (0/100)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Soi Fon, la Piqûre du Frelon
Sam 3 Mai - 16:18

Bonjour et bienvenue ~

Que dire ? La fiche m'a convaincu, comme je m'y attendais. Simple remarque sur le fait que la bataille de Karakura n'a pas eu lieu, mais comme l'histoire est facultative et que c'est un détail, je donne ma voix tout de même !

Next modo !
avatar
Yachiru Kusajishi

_________________
Shinigami de la 11ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Lieutenant
Niveau:
63/100  (63/100)
Points:
0/60  (0/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Soi Fon, la Piqûre du Frelon
Jeu 8 Mai - 22:33

Très belle présentation... A part le petit détail de contexte, je trouve qu'il y à une bonne qualité d'écriture. Le personnage y est bien défini selon moi, et le test RP est bien cadré. Peut être un peu trop, même, mais j'ai pris plaisir à le lire. Je valide !
avatar
Uryuu Ishida

_________________
Quincy

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Autres
Niveau:
71/100  (71/100)
Points:
11/80  (11/80)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Soi Fon, la Piqûre du Frelon
Jeu 8 Mai - 23:14

Deux avis positifs, les remarques d'Ichigo faites en dehors du sujet ont été corrigées, je pense pouvoir valider !
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Soi Fon, la Piqûre du Frelon






Sujets similaires

-
» Totem du frelon VALIDE
» Le Présage....[LIBRE]
» L'amour-propre est un ballon gonflé de vent dont il sort des tempêtes quand on y fait une piqûre. //Kim
» Danse du Chevreuil et Dard du Frelon (frère & soeur) | LIBRES.
» Sasu Otsu, dit Frelon
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération