Farfalle & Moustachettes !
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



Farfalle & Moustachettes !

Invité






MessageSujet: Farfalle & Moustachettes !
Jeu 15 Aoû - 16:32

Le soleil pointait ses rayons sur le Seireitei, avec la plus grand véhémence. Les plus attirés par la chaleur sortaient, et s'amusaient dehors, tandis que les plus craintifs restaient à l'intérieur. Wataru Yamashiro appartenait à la seconde catégorie. La chaleur, c'était pas vraiment son truc. Il préférait rester dans les quartiers de sa division. Assis, les bras et les jambes croisés, la tête baissée, il ... dormait. La chaleur est pour certains soporifique. Et face à un bon gros soleil, qui peut s'empêcher de piquer du nez, te de faire une ch'tiote sieste ? Sûrement pas Wataru en tous cas. Enfin bref, il était là, à dormir sur les tatamis des quartiers de sa division, lorsque le soleil fit une pointe, et vint tirer ses rayons jusqu'à Wataru. La lumière enveloppa son masque, le plongeant dans un empire lumineux. Un court instant, Wataru resta immobile. Pourtant, sa respiration indiquait qu'il était éveillé. Au bout de ce moment, il décroisa les bras, se leva, et regarda le soleil droit dans les yeux.

« Tssss … T'es vraiment pas un sympa, toi. »

Il aurait pu continuer le face à face encore un long moment, si la trop forte lumière n'avait pas commencé à lui brûler la rétine. Il se retira alors dans l'ombre. Mais il ne se rassit pas, pour se remettre à sa sieste. Ça avait déjà marché une fois. Pourquoi pas deux. Alors autant aller dans un endroit où il savait que le soleil n'oserait pas pointer ses rayons. Wataru se dirigea vers ses quartiers. Arrivé dans sa chambre, il attrapa son zanpakuto, qu'il enfila dans sa ceinture. Ceci fait, il se dirigea vers l'extérieur. Bon. Il allait devoir braver le soleil le temps de sa marche, mais ça en valait la chandelle. Néanmoins, pour éviter au maximum l'exposition, il se colla au mur, profitant de son ombre fraîche. Il marcha en crabe le long du mur, se dirigeant vers le portail Nord, le plus proche. Sur son chemin, les soldats le regardaient d'un air soit étonné, soit rieur. Ces moqueries parvenaient évidemment aux oreilles de Wataru. Elles l'agaçaient d'ailleurs assez efficacement. Mais il avait connu pire. Et puis, il faisait trop chaud pour aller les corriger. Arrivé au portail Nord, Wataru put enfin se décoller du mur à l'ombre si fraîche. Le portail gratifiait en effet une certaine étendue d'une ombre toute aussi fraîche que celle du mur. Wataru héla le gardien du portail, d'un ton très (trop) supérieur.

« Hep ! Là-Haut !
-Ouuuuuiiiiii ?
-Ouvre, stupide !
-Oooooook ! »

Wataru se sentit ridicule à parler à une créature au langage aussi sous-développé. Enfin bon … On pouvait pas tout avoir … Pendant que le géant soulevait le portail pour le laisser passer, Wataru remarqua des soldats de la Deuxième Division se dirigeaient vers lui, à grands renforts de Shunpos. Oups ! Wataru se rendit compte qu'il s'était promené dans le Seireitei avec son zanpakuto. Flûte. C'était l'erreur à ne pas commettre. Enfin, son capitaine pourrait bien lui rendre ce service. Le portail étant levé, il passa de l'autre côté, alors qu'un soldat l'interpellait :

« Eh ! Restez ici !
-Désolé, mais faudra voir ça avec mon Capitaine. Vous verrez, il est très sympa. »

D'un signe de la main, il ordonna au gardien de fermer le portail, ce qu'il fit avec soulagement.Dans un grand choc, le portail géant s'écrasa au sol, soulevant des nuages de poussière. De l'autre côté de la porte, Wataru entendait les soldats de la Deuxième Division jurer, et ordonner au géant de relever le portail. Cependant, celui-ci faisait la sourde oreille, qu'il se curait d'ailleurs joliment. Wataru tourna les talons, et se dirigea vers la forêt, à coups de Shunpos cette fois. C'était là, l'endroit auquel il pensait. Et il avait raison. A l'ombre des arbres, il trouvait enfin la paix. N'ayant pas envie de s'asseoir pour recommencer une sieste, il marcha un peu. Cette marche lui rappela celles qu'il effectuait lorsqu'il vivait encore au Rukongai. Mais cette fois, il n'y avait personne pour le regarder bizarrement, alors qu'il déambulait dans les bois. Pas de villageois jaloux et arrogants pour le traiter de tous les noms, pour la simple raison qu'il était … différent. Wataru soupira. Se rappeler cette période de sa mort n'était pas vraiment une bonne chose. Il arrêta donc. Mais alors qu'il pénétrait dans une clairière, il fut interpellé par quelque chose. Quelque chose ? Non, quelqu'un. En regardant plus attentivement, Wataru comprit.

« Oh ! C'est toi ! »

Spoiler:
 
MessageSujet: Re: Farfalle & Moustachettes !
Dim 25 Aoû - 21:14

Aizen était enfermé, le dossier clos. Suzaku se sentait enfin libre de ses actes, il n'avait qu'à cacher ses pouvoirs et pourrait reprendre une vie normale au sein du Gotei 13.

Tout du moins c'est ce qu'il pensa les deux premiers jour après la fin des festivités.

Des angoisses commencèrent à venir, quel but avait-il ? Pourquoi vivre cette vie ? Sans Aizen il était incapable de réaliser ses rêves, de soutenir ses idéaux ! Et où irait-il si jamais Gin et/ou Tosen réintégraient l'armée et le dénonçaient ?! Pis encore, si son ancien maître s'évadait d'une façon ou d'une autre du Muken, comment réagirait-il en voyant que son espion n'avait rien fait pour le sauver ?

Des étincelles de soumission et d'adoration envers le renégat se rallumèrent dans son esprit et embrasèrent tout son être, une inébranlable résolution : libérer Aizen-sama.

Pour ça, il fallait commencer par se rapprocher des hautes sphères, comme l'avait d'ailleurs demandé le tout-puissant Sosuke. Il avait même probablement, dans son omniscience et omnipotence, prévu sa déchéance ! C'est pourquoi il avait donné cet ordre à son plus utile et plus fidèle allié afin de préparer son grand retour !

Il y a bien longtemps qu'il faisait en sort d'être bien vu des shinigamis et son niveau n'était pas négligeable. Une promotion était tout sauf impossible. Néanmoins un obstacle se trouvait en travers de son chemin. Un certain Wataru Yamashiro faisait parler de lui. Skull n'avait pas le niveau pour devenir capitaine et il n'y avait pour le moment qu'une place de vice-capitaine disponible, il était hors de question que ce type la lui prenne ! Pour en être certain, une seule solution : l'assassiner.

Il y avait bien longtemps qu'il n'avait eu une mission de ce genre, mais il n'avait certainement pas perdu la main. Se dirigeant vers une cache secrète perdue dans les tréfonds du Rukongai -cache qui était en plein aménagement après que Suzaku ait dû la déplacer de Las Noches pour éviter que les shinigamis la découvrent-, il récupéra quelques « gadgets » qu'il portait désormais toujours ans un sac et se mit à discrètement espionner et prendre en filature Wataru.

L'occasion parfaite se présenta un jour magnifiquement ensoleillé. L'homme au masque se décida à sortir de l'enceinte du Seireitei ! Notre assassin fit donc de même, empruntant un passage secret, communiquant notamment avec les égouts, et le suivit à une distance raisonnable pour ne pas être vu.

Il faut savoir que pour ne pas être repéré il portait une des capes noires d'Urahara Kisuke qui dissimulait totalement le reiatsu et qu'Aizen avait refabriquées, en donnant une à Suzaku pour sa collection d'accessoires.

Il avait aussi enfilé sur sa tête un genre de casque intégral et moulant, lui donnant l'apparence d'un mannequin chauve et au visage lisse, on pouvait à peine discerner un nez pointant sur cette surface sans yeux ni bouche à la couleur de chair. La dissimulation n'était pas sa seule fonctionnalité, il réservait bien d'autres surprises...

C'est donc drapé et encapuchonné de noir ainsi que sans visage qu'il fila Wataru sans être vu de personne, faisant des détours si nécessaires mais focalisant toujours son attention sur le shinigami ou son reiatsu.

Sa cible s'arrêta finalement à l'orée d'une clairière, en pleine forêt. Le lieu par-fait, presque une invitation !

Il se crut repéré, ce qui lui semblait inconcevable, quand Wataru s'adressa à quelqu'un... mais en y regardant bien le shinigami ne le fixait pas. Suzaku étira son cou pour y voir plus clair. Qui était-ce ? Un ami, une petite amie, une maîtresse, un membre de sa famille, un amant, que sais-je, bref un témoin gênant ? Non, rien de tout cela, simplement un... lapin. Oui vous avez bien lu, un truc petit, mignon, poilu, avec des grandes oreilles, des incisives dépassant de sa bouche et qui ramène aux enfants des œufs en chocolat !

L'assassin soupira, n'y prêtant pas attention et se plaça dans le dos, l'angle mort, de Wataru avant de se jeter sur lui d'un vif shunpo pour le transpercer au niveau du cœur.
Invité






MessageSujet: Re: Farfalle & Moustachettes !
Lun 26 Aoû - 11:55

C'était bien lui. Ce monstre innommable. Cet assassin de première classe, qui lui avait déjà causé bien des torts par le passé. Cette créature de l'Enfer, tout droit sortie des entrailles du Tartare pour s'en prendre à lui. Dans ses yeux on aurait pu lire de l'innocence, mais c'était le type d'émotion que ce terrible personnage de connaissait pas. Il était le diable incarné. La beste démoniaque. Satan !

Wataru le connaissait bien. Quelques années auparavant, alors qu'il vivait encore au Rukongai, et qu'il n'avait pas entamé ses études à l'Université des Shinigamis, il avait croisé ce diable lors de sa promenade quotidienne. Il avait tout de suite lu dans ses yeux tout le maléfice dont il était capable, et toute sa perfidie. Le monstre n'avait pas hésité. Ni une, ni deux, il s'était rué sur lui, et l'avait roué de coups. Wataru l'avait alors envoyé valser avec un coup de poing. Ne voyant pas la bête réapparaître, il s'était dit que c'en était fini, que son adversaire ne reviendrait plus. Grave erreur. Il était de nouveau là, ses yeux rougeoyants de nouveau prêts à s'attaquer à lui. Les deux adversaires se firent face, ignorant désormais tout du monde extérieur. Un lien presque palpable s'était établi entre les deux protagonistes.

Soudain, sans prévenir, Wataru passa à l'attaque. D'un Shunpo, il se plaça juste devant son ennemi. Celui-ci n'eut pas le temps d'écarquiller ses petits yeux rouges, que Wataru lui transperçait la poitrine de son zanpakuto. C'en était fini du monstre. Wataru ne sentirait plus cette angoisse pesante planer sur lui chaque jour. Mais alors que la lumière s'éteignait dans les yeux du lapin, Wataru entendit le bruit d'un choc, comme une chute. Il rengaina son zanpakuto, et se retourna, faisant face à son nouvel opposant.

Il était sans visage. Juste une face blanche, sans relief. A vrai dire, il était même plutôt laid. Il était très banal. Une cape noire, un visage blanc, plat. Mais Wataru n'eut pas le temps de se faire une plus ample idée de son opposant. Ce dernier se ressaisit rapidement, et lança un nouvel assaut, visant directement le cœur. Wataru l'évita simplement en se mettant de côté. L'homme sans visage alla alors atterrir sur un arbre. Mais au lieu de s'écraser lamentablement sur le tronc, il se retourna, prenant appui sur l'écorce, et lança un nouvel assaut, plus rapide, lame en avant. Cette fois-ci, Wataru esquiva d'un Shunpo, se retrouvant au-dessus de son ennemi. Lorsque celui-ci tourna son visage vers Wataru, ce dernier pointa ses mains sur son opposant, et prononça :

« Bakudo no 61 : Rikoujou Koro. »

Les six pintes de lumière vinrent sceller l'homme masqué. Il s'arrêta donc en plein vol, le sabre en avant, et la tête tournée vers Wataru. Ce dernier revint au sol dans une chute silencieuse, et vint se placer face à son assassin. Le meurtrier tenait de se débattre, dans sa prison de lumière, en vain.

« Dis-moi, commença Wataru d'une voix calme, n'as-tu pas honte de porter un casque aussi laid ? »

Cette question fit aussitôt stopper les vaines tentatives d'évasion du prisonnier. Un calme plat s'installa dans la petite clairière. Les protagonistes se faisaient face. Puis, Wataru mit la tête de côté, comme s'il s'interrogeait lui-même, et d'un coup vif, il arracha à son ennemi son masque blanc et lisse. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit le visage de Suzaku Egao. Wataru l'avait rencontré quelques fois, par le plus grand des hasards. Le Shinigami faisait bonne figure, et semblait apprécié de tous. Alors pourquoi vouloir l'assassiner ? Autant lui poser la question directement.

« Dis-moi, Pourquoi vouloir m'assassiner ? »

Là non plus, Wataru n'eut pas de réponse. Mais alors, un déclic se produisit dans son esprit. Egao se trimballait avec un hideux masque plat, et blanc, alors que Wataru, lui, possédait un merveuilleux casque d'ursidé. C'était bien évidemment ça ! Néanmoins, Wataru n'avait pas la moindre envie de se séparer de son masque. Il dit donc à son assassin, qui continuait à le fixer :

« Désolé, mais tu n'auras pas mon masque. »

Cette dernière phrase sonna étrangement faux dans la clairière.


Dernière édition par Wataru Yamashiro le Dim 15 Sep - 16:10, édité 1 fois
MessageSujet: Re: Farfalle & Moustachettes !
Mer 11 Sep - 23:10

Suzaku s'était arrêté dans son élan en voyant Wataru massacrer le lapin et en avait même glissé. Ce type était soit un psychopathe soit dérangé... en même temps vu son masque ça serait pas étonnant. Se relevant, Suzaku repartit à la charge. L'ayant senti venir le type au masque d'ours s'écarta, cela ne découragea pas l'assassin qui rebondit sur un arbre pour refaire une attaque du même modèle. Sa cible esquiva d'un shunpo et, se plaçant au-dessus de lui, lui lança le Rikoujou Koro. Stoppé en plein élan, Suzaku fut emprisonné par les six branches de lumière et se mit à se débattre. Souriant sous son masque, Suzaku émit la pensée que ce type était un adversaire à sa taille, il avait vraiment besoin de l'éliminer.

« Dis-moi, n'as-tu pas honte de porter un casque aussi laid ? »

C'était la première question qui lui venait à l'esprit... euh... ok, au moins on pouvait dire que c'était pas un stressé celui-là !

Soudain il se jeta vivement sur lui et lui arracha son masque. Suzaku tenta de se cacher le visage en vain et fixa l'homme dont on ne pouvait pas voir les expressions faciales. Celui-ci, reprenant le sens des priorités, demanda enfin pourquoi il avait tenté de l'assassiner... et trouva une explication complètement farfelue mais qui pour Suzaku correspondait à une chance soudaine et un coup de génie pur.

« Désolé, mais tu n'auras pas mon masque. »

Ohoh ! Le casque n'avait pas eu le loisir de montrer ses capacités mais lui sauvait quand même la mise ! Prenant un sourire gêne et haussant les épaules, l'assassin répondit.

-Ahah bien vu ! Ton masque est tellement... original ! Magnifique ! Sublime ! Je trouvais le mien bien fade en comparaison ! De la jalousie à l'état pur ! Enfin, je ne t'aurais pas assassiné pour ça ! Tu m'as pris pour qui ? Il partit dans un fou rire. T'assassiner pour ton masque, aussi beau soit-il ? Nooon ! J'allais simplement t'assommer pour te l'emprunter et l'étudier dans le détail. Et si tu te demandes pourquoi je n'ai pas simplement demandé, eh bien je t'avoue que j'étais assez gêné à cette idée ! Tu sais moi et la mode... et euh sinon, tu voudrais pas m'enlever ça ? Dit-il en désignant le sort d'entrave. Nan parce que comme ceinture j'ai déjà vu mieux.

Le shinigami rompit son sortilège et Suzaku se réceptionna parfaitement sur le sol. Ne rengainant pas son zanpakuto, il entreprit de s'épousseter.

-Merci bien, j'me sens mieux ! Et encore désolé pour tout ça ! Ahah, je suis vraiment stupide ! Ca pourrait rester entre nous ? J'aimerais pas qu'on apprenne dans les hautes sphères que je me laisse un peu emporter... ou encore que je suis timide et une fashion victime !

Il laissa s'échapper un léger rire, se voulant montrant de la bonne humeur et de l'amusement... un rire quoi.

-Allez, j'te propose un duel. Si je gagne tu dis rien à personne à propos de notre altercation et si je perd euh... t'as le droit de réduire mon affreux masque en miettes ou bien de le customiser, en faire ce que tu veux quoi ? A moins que t'aies une idée ?

Suzaku lança comme un sourire gêné en haussant les épaules, comme s'il était gêné de n'avoir pas grand chose à proposer... alors qu'en vérité cela n'importait pas.

Cet homme allait mourir et ne dirait plus jamais rien à personne.
Invité






MessageSujet: Re: Farfalle & Moustachettes !
Dim 15 Sep - 16:10

Wataru réfléchissait. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas battu en duel contre quelqu'un … Il risquait d'y perdre son précieux masque ! Mais la promesse d'un combat était alléchante, qu'importe la récompense. Celle de Egao n'était pas vraiment alléchante. Wataru n'avait jamais aimé transformer des masques. Un masque ne pouvait pas être transformé. Transformer l'apparence d'un masque revenait à changer sa personnalité. Et étant donné que le masque de Suzaku n'était pas beau, Wataru n'accepterai sans doute pas la récompense de sa victoire future. Néanmoins, un détail le chiffonnait. Cet autre Shinigami avait des réactions bien violentes pour un simple masque. Wataru savait pertinemment que son adversaire lui mentait. Un soldat comme lui, si piteusement vêtu ne pouvait pas être un féru de mode, comme il le prétendait. Wataru avait déjà entendu son nom quelque part. Il était ressorti couvert de gloire de missions, et tous les capitaines et les officiers supérieurs avait une image de lui des meilleures. C'était un soldat adulé pour ses exploits sur le terrain. Wataru devait se méfier. Il avait confiance en sa propre force, mais son ennemi devait lui aussi être assez sûr de lui. Prudence était mère de sûreté. C'était un vieux dicton que Wataru s'était toujours appliqué à outre-passer jusque là. Sous son masque, il sourit.

" Bien. Tu veux mon masque, il faudra me le prendre par la force. "


Les adversaires se scrutaient depuis plus de dix minutes, chacun essayant de repérer le moment ou l'autre passerait à l'attaque. Wataru n'avait pas dégainé son sabre, et il restait les bras croisés, imperturbable. C'était à peine si on voyait sa poitrine enfler au rythme de sa respiration. Son adversaire, lui, semblait plus nerveux. Il tenait son zanpakuto à deux mains, prêt à surgir au moindre mouvement. Une goutte de sueur perlait au commet de son front. Wataru aimait bien faire stresser ses adversaires avant un combat. Les observer, chercher la moindre de leur faille, pour ensuite leur asséner un seul et unique coup mortel. Mais où était le point faible chez ce Shinigami ? Où devait-il le frapper en premier ? Où devait être porté le coup fatal qui lui ôterai la vie ? Egao paraissait nerveux. Wataru était presque sûr qu'il jouait de nouveau la comédie. Un tel soldat, qui avait remporté de nombreux combats, et avait prouvé bien des fois sa force en missions ne devait pas se montrer aussi nerveux durant une simple joute oculaire. Néanmoins, les trucages physiologiques étaient effectués à merveille. Il arrivait à se faire transpirer à volonté. Un don bien utile. Wataru eu une soudaine illumination. Son adversaire avait l'air d'être un fin joueur, un acteur déterminé et entraîné pour berner ses adversaires. Il suffirait à Wataru de rentrer dans son jeu. Lequel des deux Shinigamis serait le plus convaincant ?

Cinq minutes supplémentaires s'étaient écoulées quand Suzaku passa à l'attaque. D'un shunpo, il se plaça devant Wataru, avant de lui asséner un violent coup avec son sabre. L'ursidé esquiva d'un shunpo, et alla se percher en hauteur, sur la branche d'un chêne. La comédie de Egao était très convaincante. Il connaissait les bases nécessaires pour jouer à la perfection un combattant nerveux. Wataru ne put s’attarder dans ses pensées plus longtemps : Egao revenait à la charge. Cette fois, Wataru dégaina son sabre, et para l'attaque qui lui était lancée. Des étincelles jaillirent des lames lorsqu'elles se cognèrent mutuellement, venant éclabousser masque et visage. Wataru mit fin à la joute d'un brusque mouvement de sa lame, et s'éloigna de nouveau à coup de Shunpo. Il devait prendre de la distance, et attaquer de loin. Il s'arrêta finalement sur la branche d'un petit pin, faisant craquer l'écorce sous son poids. Il se retourna juste à temps pour apercevoir son adversaire se poser sur une branche, à quelques dix mètres devant lui. Wataru plaça ses deux mains devant lui, et prononça l’incantation, de sa voix calme :

« Hado no 31 : Shakaho. »

Une boule d'un feu rubicond se forma dans sa paume droite, et fonça vers Suzaku. Lorsqu'elle frappa l'écorce, ce fut dans un bruit sourd. Des échardes volèrent en tous sens, certaines allant se ficher dans la peau de Wataru.

« Aïe, ça fait sacrement mal. »
MessageSujet: Re: Farfalle & Moustachettes !
Sam 12 Oct - 18:24

Wataru ne répondit pas, aucune récompense ne l'intéressait. En fait le combat semblait le motiver, ce n'était pas plus mal. Une phrase annonça que le défi était relevé et les deux shinigamis restèrent figés dans leur position, se fixant l'un l'autre, se jaugeant du regard pour savoir où et quand frapper. Suzaku jouait l'homme nerveux, accélérant sa respiration au fur et à mesure, faisant nerveusement s'agiter ses deux mains sur sa garde et laissant la sueur perler au compte-goutte sur son front. Ce petit jeu avait pour but de le faire passer pour inquiet, stressé. Son adversaire lui laisserait donc logiquement le loisir de passer à l'attaque en premier, cherchant à le pousser à bout du stress et aussi à la faute. Mais le troisième siège Yamashiro n'était pas un débutant, il voyait peut-être à travers son petit jeu. Non pas qu'il était un agent double, mais que pour une simple joute tant d'appréhension était exagérée. Dans ce cas, soit il jouerait le jeu, soit il lui laisserait tout de même le premier assaut pour ne pas se faire avoir alors que Skull était parfaitement sûr de lui.

En vérité, l'espion pensait en même temps à ses prochains coups et aux divers explications et prétextes qu'il pourrait sortir en fonction des situations qui se profilaient. Après un long quart d'heure de face à face, il se lança finalement à l'assaut.

D'un shunpo il lança une attaque toute bête, abattant son sabre à deux mains. Wataru l'évita sans problème aucun, évitant l'attaque avec son propre pas rapide. Gardant un style de combat nerveux, dans tous les sens du terme, le shinigami de la première division se déplaça une nouvelle fois jusqu'à son adversaire pour l'attaquer une seconde fois. Il dégaina son arme, parant l'assaut et faisant éclater une gerbe d'étincelles quand les deux armes s'entrechoquèrent. D'un large coup il fit néanmoins reculer le traître.

L'ursidé s'éloigna, prenant de la distance. Il voulait jouer à distance, probablement le kido. Ne se laissant pas distance, Suzaku prit place à une bonne dizaine de mètres de lui. Comme il le pressentait c'est une boule de feu rouge qui vint à sa rencontre. Sur ses gardes, le shinigami espion esquiva de peu, légèrement brûle au bras droit que les flammes de l'attaque avaient léché. Des échardes vinrent aussi se planter dans son corps. Faisant fi de la douleur, un ancien membre de l'onmitsukido devait savoir résister à bien pire, il rangea son sabre tout en effectuant un shunpo, ayant dans l'idée de cueillir son adversaire d'un coup de genou dans l'estomac. Celui-ci esquiva, tentant de s'éloigner encore et toujours.

Suzaku faisait tout pour ne pas paraître trop pressé, il jouait lentement, faisait mine de faire lentement évoluer le niveau du combat. Faire paraître cela pour une simple joute amicale ou bien un duel de shinigamis de haut niveau dans toute leur splendeur. Et pourtant, c'était un assassinat. Il faisait tout pour ne pas paraître suspect en cas d'un improbable -selon lui- mais possible échec. S'il attaquait avec trop de hargne maintenant c'eut été louche.

Tourbillonnant autour de son adversaire plutôt que fonçant sur lui, cherchant à le rendre statique plutôt que le faisant reculé, il chargea progressivement son reiatsu dans poing droit, lequel s'enflamma.

-Sugoi no Kobushi.

L'avantage d'avoir été dans la Seconde Division et/ou d'être expert dans le Hakuda était bien sûr de posséder des techniques exclusives qui avaient le chic pour surprendre l'ennemi. Restait à savoir comment Yamashiro allait réagir. L'assassin effectua un shunpo en direction de son adversaire, comme pour l'attaquer de plein fouet, mais passa juste à sa gauche. Freinant brusquement, il prit appui sur son pied gauche en le faisant pivoter pour se retrouver à frapper le dos de son ennemi avec son poing ardent. Restait à savoir comment celui-ci allait réagir à la feinte.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Farfalle & Moustachettes !






Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération