10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



10th September, Happy Birthday ! [RP FB]

Invité






MessageSujet: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Dim 28 Oct - 13:54

Les « cent lames ». N’y avait-il pas sobriquet plus ringard que celui-là ?

Par une belle journée de septembre, alors qu’elle tentait de se frayer un chemin dans les rues du Sereitei, Rangiku avait encore en tête ce surnom stupide que tous avait décidé d’attribuer à son plus fidèle ami. Enfin… Fidèle… C’était à se demander des fois. Nul doute qu’il s’agissait d’une gourdasse de la cinquième division qui avait cru bon de donner cette appellation à son vice-capitaine. Pourtant, à sa connaissance, Gin n’avait pas de groupie. Il était plutôt du genre solitaire, et ne fréquentait que peu les shinigami de bas rang. Matsumoto était l’exception, ou en tout cas, se plaisait à le penser, jusqu’à ce qu’une pintade de sa propre division ne lui apprenne le dernier potin du Goteï 13 : Gin Ichimaru était les « cent lames ».
Vexée de ne pas avoir pu choisir elle-même son pseudonyme, Rangiku l’était d’autant plus qu’il ne lui avait rien dit. Pourtant… C’était bien le genre de chose que l’on se disait, entre amis !

Absorbée par la façon dont elle allait pouvoir tempêter contre le vice-capitaine de la cinquième division, la jeune shinigami bouscula un passant. Levant la tête, elle s’excusa promptement… Avant de s’apercevoir qu’il ne s’agissait que du vice-capitaine Omaeda, personnage aussi lourd physiquement que mentalement. En d’autre circonstance, elle aurait fait un effort, mais pressée de se rendre à la division du capitaine Aizen, elle préféra couper court, provoquant alors la colère du balourd, qui vociféra des menaces dans le vent, Rangiku ayant prit la poudre d’escampette. Une douzaine de minutes plus tard, armée d’un petit paquet sous le bras, elle entra dans le pavillon de la cinquième division. Elle traversa la cours d’un pas tranquille, sentant se poser sur elle le regard de bon nombre de mâles. Peut-être était-ce présomptueux de le dire ainsi, mais… Elle avait l’habitude. Si au début, cette attention particulière était plutôt flatteuse, désormais, elle s’en moquait éperdument. Focalisée sur son objectif, elle avança sans avoir le moindre geste ou signe envers la gente masculine, laquelle due se rendre à l’évidence, ce n’était pas ce soir qu’ils allaient pouvoir jouer au « shinigami de la quatrième » avec elle.

Après avoir traversé plusieurs couloirs, Rangiku arriva devant la porte du bureau de la cinquième, et resta plantée là quelques temps. C’était bien bête, elle était partie bille en tête, sûre d’elle en pensant que Gin serait à son bureau, mais à présent, elle n’en était pas franchement persuadée, d’autant qu’aucun bruit n’émanait de derrière la fine porte. Flute, il était évident qu’elle aurait dû s’informer et demandant si les officiers étaient là… Le plus simple était encore de quémander la permission d’ouvrir, mais elle passerait pour bien blonde si personne ne lui répondait. Et puis, si le vice-capitaine n’était pas là, elle ne tenait pas à se retrouver seule devant le capitaine Aizen, qui la prendrait surement pour une pauvre cruche de ne pas savoir où se trouvait Ichimaru.
Elle soupira. Laisser la boite qu’elle avait apportée et un mot pour Gin semblait aussi être raisonnable. Elle sortit un bout de papier, et réfléchit ardemment à ce qu’elle pourrait mettre… Le plus indiqué était « Joyeux anniversaire Gin » et signer de son nom… Mais en y pensant, il était tout à fait déplorable de le lui souhaiter ainsi. Exaspérée de constater que décidément, rien n’était jamais simple avec lui, même quand il n’était pas là, elle se ravisa, écrivit un « crétin ! » et déposa son cadeau au pied de la porte…

Elle fit deux pas dans les couloirs, et puis fit soudainement demi-tour. Quand bien même il ne l’avait pas informé de ses projets pour fêter son jour de naissance, elle n’allait pas laisser ça ainsi… Reprenant le paquet et le « mot » laissé, elle se pencha vers la porte, tentant de savoir s’il y avait quelqu’un… Ne pas faire le moindre bruit, c’était quand même pas possible…
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Jeu 8 Nov - 0:59

╬ Le silence est d'or... ╬


Pour chaque être humain, y compris pour les Shinigamis, le jour de sa naissance est un événement particulier qui laisse remonter certains souvenirs, certaines spéculations sur sa vie passée. Il est de coutume dans d'innombrables traditions de fêter ce jour comme il se doit, de le célébrer à sa façon du mieux possible. De son vivant, il est plus facile de ponctuer cet événement, car certainement plus marquant, plus éminent dans sa valeur. Cependant, pour les morts ce jour n'est souvent qu'un jour de plus qui ne signifie plus grand-chose pour un immortel. Ce n'est plus qu'un chiffre qui s'accroît d'année en année, perdant de sa saveur avec le temps. Bien sûr, il y a aussi ceux qui respectent encore ce rouage ancien, pour le symbole qu'il représente. Toutefois, Gin se trouvait dans une catégorie à part, il y pensait sans y penser. En fait, il était tout à fait conscient que ce jour était spécial, et pourtant il ne trouvait rien de si différent dans le sien. En théorie, personne n'allait lui souhaiter, en théorie seulement. Il connaissait une personne très sentimentale, assez proche de lui pour prendre le sujet très à cœur. Il n'en existait pas deux comme elle, fort heureusement, sinon le monde serait en galère permanente.

Le prodige lui se trouvait au bord de la colline qui abritait le Sokyokou. D'ici, l'endroit était idéal pour observer pleinement ce qui se passait dans le Seireitei, un lieu sain pour réfléchir également. Il s'était mis à l'écart pour une bonne raison, en partie parce que les jeunes femmes de la cinquième division ne cessaient de le harceler à chaque fois que ce jour arrivait. Cette fois, il avait toutefois réussi à prendre de l'avance en se levant très tôt, évitant avec soin la présence de ces furies. Non qu'il n'appréciait pas la présence des femmes, plus d'un en aurait profité à sa place, mais il était plutôt du genre discret, à fuir ce genre de confrontation qui aurait gâché sa journée. Et puis il pouvait compter sur son capitaine Aizen, qui lui avait promis de les maintenir à distance. Malgré tout, il devait bientôt retourner à ses quartiers. Il n'avait aucune obligation particulière, et même s'il en avait ça n'aurait rien changé, mais il devait parler à son supérieur d'un sujet plus ou moins important.

Tournant les talons, c'est donc dans cette optique-ci que le brillant Gin engagea son retour. Fort heureusement, il connaissait suffisamment la Soul Society pour emprunter les passages les plus discrets possible, silencieux au mieux. Durant ses escapades nocturnes il avait souvent l'habitude de passer par de nombreux coins et recoins, peut-être par curiosité, mais aussi pour changer, pour redécouvrir du nouveau. Cette précaution ne l'empêcha pas de croiser le chemin de plusieurs Shinigamis lambda qui le saluèrent avec respect, mais aussi, et surtout avec une pointe de crainte. Un comportement si fréquent qu'il n'y prêtait plus attention depuis des décennies maintenant. Il profita d'ailleurs de cette attitude pour élargir son sourire en fixant fourbement l'un d'entre eux. Un visage qui n'inspirait aucune confiance, aux frontières d'un homme prêt à assassiner sans pitié. Le Shinigami en question accéléra sa course, se marquant d’une émotion légèrement terrorisée. Ah, c'était toujours aussi amusant, il ne s'en lassait décidément pas. Heureusement qu'il disposait de ce petit plaisir solitaire.

Lorsque Gin parvint à rejoindre le couloir de la bâtisse qui logeait son bureau, l'homme fut à moitié surpris de constater la présence d'une voyeuse tout à fait familière. À moitié, car il ne s'attendait pas à la trouver ici pile à ce moment-là, même s'il savait qu'il aurait reçu sa visite tôt ou tard. Comme il savait si bien le faire, le Vice-Capitaine s'approcha furtivement de son amie, il contourna les obstacles et se tint immobile derrière elle. Il passa ensuite discrètement sa tête par-dessus son épaule, essayant de voir ce qui l'intéressait autant.

« Si tu cherches à distinguer le capitaine Aizen entièrement nu, il n'est pas ici. Je suis désolé Rangiku-san. » Lui lança-t-il avec son ironie emblématique.

Il se repositionna adroitement en attendant qu'elle se retourne avant de contempler son amie avec insistance. Il resta quelques secondes à la regarder, mais reprit bien vite le sens de la parole. Avec un ton un peu sceptique, il osa poser une question dont il connaissait la réponse.

« Qu'est-ce qui me vaut ce plaisir ? Tu devrais travailler à cette heure. »

Autre pointe d'humour. Il savait que son capitaine n'était pas spécialement amusant, sans doute un peu plus dur que le sien, certainement plus sévère et moins cocasse. Rangiku représentait tout l'inverse d'un parfait soldat discipliné, ce qui n'était pas plus mal.


Spoiler:
 
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Sam 10 Nov - 18:11

Concentrée sur la pièce, elle ne l’entendit pas se glisser derrière elle. Ce ne fut que lorsqu’il articula quelques paroles ironiques qu’elle se rendit compte qu’elle n’était plus seule, sursautant exagérément comme elle savait si bien le faire.

- Bon sang, Gin !

Le ton plein de reproche, elle se retourna, un peu agacée par ce don qu’il avait d’apparaître sans crier gare mais finalement, plutôt contente de le voir. Tiens, Aizen pouvait-il vraiment se retrouver nu dans son bureau ? Rien qu’à cette idée, elle fronça les sourcils, embêtée à la pensée plutôt bête que son ami puisse se retrouver au même endroit qu’un autre homme complètement dévêtu. Et en y réfléchissant un peu plus, elle se dit que homme ou femme, c’était la même chose…

- Pfff n’importe quoi, ton capitaine ne m’intéresse guère. Fit-elle en haussant les épaules.

Ce qui était vrai, et à n’en point douter, Gin le savait également. Comment aurait-il pu oublier qu’aujourd’hui, bien que ce fût une journée comme les autres, elle était quand même spéciale pour lui ?

- Hey, je pourrais te retourner la question ! Qu’est-ce que tu fiches ailleurs que dans ton bureau ? Moi, j’ai pas spécialement de responsabilité, et puis de toute façon, on m’a donné ma journée, mais toi tu es vice-capitaine non ?

Ah le vilain mensonge. Elle avait carrément déserté ses fonctions de shinigami oui ! Mais bon, ça n’était pas bien grave, ce n’était pas comme si une crise grave se préparait, que des capitaines allaient déserter du jour au lendemain et que des hollows surévolués se préparaient à une bataille titanesque. Après tout, qu’est-ce qu’elle devait faire déjà ? Un truc comme amener un dossier à une autre division… Oh elle le ferait surement ce soir, avant d’aller à cette soirée prévue par la neuvième division (où elle n’était absolument pas conviée bien sur).

- Ahlala, je te plains, moi je serai jamais à un poste aussi important, je ne tiens pas à passer mes journées derrière un bureau à trier de la paperasse.

Les illusions de la jeunesse… C’était beau.
Présentant un petit paquet à Gin, elle le lui tendit.

- Joyeux anniversaire ! Lui souhaita-t-elle un sourire aux lèvres.

Dedans, quelques kakis séchés. Met particulièrement apprécié par le jeune homme, tout autant que Rangiku d’ailleurs, laquelle s’était dit qu’il pourrait bien partager son petit cadeau. Pour Ichimaru, il serait bien aisé de comprendre le message passé. « Je t’en offre mais si tu insistes… j’en veux bien aussi ». Impatiente, elle était cependant peu encline à accepter qu’il puisse ouvrir son cadeau dans ce simple couloir.

- Tu ne m’inviterais pas à entrer ? Ca fait des heures que je te cherche, t’as bien un truc à boire dans ton bureau ?

Encore une fois, elle exagérait bien évidemment. Mais ça n’empêchait pas qu’elle avait quand même soif.
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Dim 11 Nov - 1:46

Ça ne se voyait sûrement pas, dû à son sourire permanent qui présentait toujours un homme égayé, mais Gin était content de la voir ici. À n'en point douter, Matsumoto était certainement venu ici dans l'espoir de le trouver, sans succès. Après tout, elle connaissait mieux que quiconque sa fâcheuse tendance à disparaître tout le temps à n'importe quel moment. Ce jour était différent, peut-être davantage pour elle que pour lui en fin de compte, mais c'était quelque chose qu'elle n'aurait pas pu manquer, même si elle avait été extrêmement assidue dans son travail. Cependant, impossible de savoir ce que ressentait Gin pour l’attention particulière que lui suscitait son amie.

Rangiku lui rétorqua son propre commentaire, lui demandant ce qu'il fichait à l'extérieur de son bureau au lieu de travailler comme tout bon vice-capitaine qui doit normalement se respecter. Une question intelligente certes, mais dont la réponse n'était pourtant pas très compliquée à trouver, surtout pour cette dernière qui savait à quel point il était différent de ses confrères, autant dans son travail que dans son caractère unique. C'est certain, le serpent était clairement un être à part que personne ne pouvait comprendre, sauf exception. Son visage souriant se tourna ainsi vers la belle blonde, laissant ses belles dents blanches apparaître au grand jour.

« Héhé, le capitaine Aizen est plutôt sympathique pour tout ce qui est administration. Je me sers de mes principaux atouts physiques pour les missions qui sont un peu plus complexes et je l'accompagne souvent pour venir en aide aux plus jeunes recrues. »

Oh bien sûr, il était conscient qu'il avait de la chance, un peu plus de libertés que les autres seconds qui épaulaient leurs supérieurs. Il savait que beaucoup de personnes aimaient ou aimeraient faire partie de la cinquième division à cause du capitaine, et qu’inversement on craignait d'y entrer à cause de lui, un effet assez sympathique pour ce duo. Toutefois, elle n'était sûrement pas ici pour parler boulot, mais bien plus pour se détendre et profiter d'un jour de repos assez rare en ces temps difficiles. C'était une bonne idée, et ce n'est certainement pas en restant planté ici qu'ils allaient pouvoir suivre. Mais avant qu'il n'ait pu lui proposer quoi que ce soit, il la vit les mains tendues, un paquet à la main. Il lui avait pourtant émis de nombreuses fois que ce n'était pas nécessaire, mais borné comme elle était c'est toujours de la sorte qu'elle se présenta à lui. Bien sûr, ce geste lui faisait toujours plaisir. Il prit donc le paquet et acquiesça l'offre de bien vouloir la faire entrer, il l'aurait fait de toute façon, car Gin avait un minimum de savoir-vivre, d'autant plus avec ses proches. Il poussa alors la porte qui accédait au bureau puis la fit passer devant. L'intérieur était impeccablement rangé, propre, net, ordonné au mieux. Un seul détail attirait l'attention au loin, c'était une bouteille de saké parfaitement posé sur un plateau, deux coupelles faisant office d'ornements. Nul doute qu'il avait envisagé cette situation bien avant, et qu'il avait par conséquent tout préparé bien à l'avance.

Il invita son amie à s'asseoir pendant qu'il s'en alla chercher la boisson. Il revint plateau à la main comme un serveur de bar, le posa sur la petite table prévue à cet effet puis s'essaya sur le couffin. Il versa finalement le breuvage dans les petites coupelles et soupira, non pas de désespoir, mais au contraire de soulagement. Enfin, il se mit à ouvrir son paquet délicatement, faisant bien attention de ne pas déchirer l'emballage qui avait autant d'importance que le reste. Il s'agissait de ses mets préférés, les fameux kakis séchés. Ce plat délicieux serait d'un régal idéal pour accompagner l'alcool.

« Tu sais toujours ce qui me plaisir Rangiku-san. Très bien, mangeons les ensemble, je sais que tu en meurs d'envie. »

Pas difficile de savoir ça, il la connaissait suffisamment bien pour ne pas avoir besoin de communiquer. Les envies et les sentiments de l'autre étaient généralement devinés. Enfin, c'était surtout vrai pour Gin car Rangiku ne parvenait pas toujours à comprendre son comportement. Il s'abreuva tantôt de sa petite coupelle, tantôt de son fruit sec avant de reporter son attention sur la femme mûre et vieille

« Depuis que l'on ma appelé « les cent lames », des tas de filles ont essayé de m’approcher pour me demander si j'avais du temps libre, c'était assez gênant. »

Une légère lueur de plainte de ses propos, mais la vérité c'est qu'il s'en amusait, et encore plus en la présence de Matsumoto qui n'apprécierait probablement pas de savoir qu'il commençait à avoir un fan-club féminin. Bon, il se débrouillait souvent pour éviter ce genre de problèmes, c'était ennuyeux et très épuisant. Il poussa un second soupir, cette fois-ci légèrement plus las.

« Lorsque tu auras terminé de vider la bouteille, dans environ cinq minutes, j'aurais quelque chose à te montrer. Je suis persuadé que ça te fera plaisir. »

Il n'oubliait pas que c'était sa fête, quoique pour lui, c'était avant tout un moyen de partager un instant sympathique avec une personne qu'il respectait. Ils avaient l'opportunité d'être ensemble, ce qui ne devait être gâché d'aucune manière. Gin était conscient que ça comptait pour elle, c'est pourquoi il voulait la remercier à sa façon. Fidèle à lui-même, il préserva le mystère, demeurant aussi silencieux que d'ordinaire.
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Dim 11 Nov - 14:44

Il ne dit rien et n’en montra guère plus, mais elle savait bien que sa venue lui faisait plaisir. Non pas qu’elle eut à le deviner d’une quelconque façon, Gin ne laissant jamais rien au hasard, et encore moins avec ses sentiments. Elle le savait, c’était tout, comme elle savait leur indéfectible amitié intacte comme au premier jour. Rien ne comptait plus pour elle.
Entrant dans le bureau de la cinquième division, Rangiku s’avança vers le canapé où il lui était proposé de s’asseoir. Zieutant rapidement, elle ne put retenir un sifflement. Hé ben, c’était propre ! A croire que personne ne venait jamais ici déplacer la moindre affaire. Son regard fut alors capté par une bouteille accompagnée de deux coupelles. Ah, décidément, il faisait bien les choses, et en prévision de sa visite, il avait déjà tout préparé.
Elle s’assit sur le divan, vite rejointe par son ami, lequel servit l’alcool de riz avant de s’attaquer à son cadeau. Avec une extrême précaution qui fit rire la jeune femme, il défit le petit paquet, faisant bien attention de ne pas porter préjudice à l’emballage. Enfin, les mets gourmands furent dévoilés, et ce fut avec un large sourire et des yeux pétillants que Rangiku accueillit les paroles de Gin. Elle était doublement contente. D’une part parce que son cadeau n’avait pas provoqué une certaine déception, et d’autre part parce qu’il l’invitait à se joindre à lui pour manger les kakis. Comment faisait-il donc pour savoir exactement ce qu’elle avait en tête ? Chaque fois qu’elle essayait d’en faire de même, elle se loupait magistralement.

Ils trinquèrent à cette journée, laquelle s’annonçait déjà très bien partie. Sirotant son saké tout en mangeant l’un des fruits séchés, Gin mit sur le sujet de discussion son nouveau surnom, et les « avantages » qui en découlaient. A l’écoute de « tas de filles ont essayés de m’approcher », Rangiku s’étrangla avec l’alcool. Toussant bruyamment, elle posa sur son ami des yeux emplis de larmes, non pas qu’elle fut triste, simplement que le breuvage lui était aussi remonté par le nez, s’introduisant insidieusement dans des canaux pas prévus à cet effet.

- Des… Des filles… avec toi ?

Bon, dis comme ça, c’était plutôt vexant. Gin avait bien le droit d’avoir un fan-club, et puis ça faisait toujours plaisir de se sentir désiré. Et ce n’était pas non plus comme si elle avait droit de regard sur celles qui s’intéressaient à son ami. Finissant de tousser, elle reprit sa phrase et malgré sa déconvenue à la pensée que Gin pouvait avoir d’autres filles dans sa vie, elle fit bonne figure.

- Enfin je veux dire, non, c’est pas ce que je voulais dire. C’est juste… D’autres s’intéresse à toi… C’est plutôt bien, non ?

Plutôt bien… L’une des stupidités les plus grosses qu’elle ait pu dire depuis quelques temps. Rien qu’à s’imaginer ces hordes de groupies tenter ne serait-ce que de s’approcher de Gin, elle eut un pincement au cœur. La jalousie était douloureuse, même quand elle n’avait pas lieu d’être. De toute façon, dans le ton donné, il semblait plutôt ennuyé d’être devenu le centre d’intérêt de quelques unes, ce qui en soit était un soulagement pour Rangiku.

- Enfin, si tu veux t’entourer de potiches complètement débiles, c’est ton problème. Fit-elle narquoise.

Débile, il fallait l’être pour simplement s’intéresser à un homme à cause de son surnom. Et quel surnom !

- D’ailleurs, c’est quoi ce pseudo ridicule ? « Les cents lames » ? Avoue qu’il y avait plus classe à trouver ! Genre Le Bretteur d’Argent, ou bien heuu… Je sais pas, un truc plus classe. Ca fait longtemps qu’ils t’ont donné ce sobriquet ? Et puis c’est qui d’ailleurs qui a choisi ?

Reprenant un verre, elle prit grande attention à le boire cette fois-ci de façon à ne pas risquer sa vie. Voilà qu’elle était passée de la moquerie à un certain agacement. Pourquoi ce n’était pas elle qui avait choisi ?!
Mais à croire que Gin avait réponse à tout. Et la frustration de la shinigami retomba immédiatement lorsqu’il lui annonça avoir une surprise pour elle. Ecarquillant les yeux, elle ne cacha pas son étonnement. Ce n’était pas son anniversaire à elle. S’il lui faisait un cadeau, ça revenait à dire qu’elle devrait en trouver un autre ! Et elle n’avait rien d’autre sur elle… Un peu désappointée, elle n’en resta pas moins curieuse de savoir ce que son ami souhaitait lui montrer. Curieuse et également ravie de constater que malgré tout ce que les racontars pouvaient dire à son sujet, il restait avec elle le même qu’autrefois.

- Hey, tu bois autant que moi je te signale ! Et puis cinq minutes… Il ne faut pas exagérer non plus… Alors, qu’est-ce que c’est ? Tu veux pas me donner un indice ?

Se retournant, elle scruta la pièce à la recherche d’un éventuel objet qui n’aurait pas dû y être…
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Lun 12 Nov - 18:04

Les femmes, si ça ce n’était pas le sujet le plus délicat au monde... un mystère très fort pas facile à comprendre, une belle plaie parfois. Oh, Gin n'était pas homosexuelle comme certains pouvaient le croire, tout ça parce qu'il était souvent accompagné de son capitaine avec qui il entretenait des relations pouvant paraître un peu... dérangeantes sur les bords. Le duo avait fait parler très souvent de lui, jamais en mal et toujours en bien, mais avec une pointe d’ambiguïté. Les deux hommes n’étaient juste complices, rien de plus, et quand en plus on le savait un peu plus proche de Rangiku que les autres, ça se devait de ne plus renforcer cette théorie aussi étrange qu'absurde.

Enfin, pour en revenir à la discussion il ne parlait pas souvent aux filles et c'est vrai qu'il évitait souvent de se faire étouffer par les colonies de femelles en chaleur, car elles étaient souvent un peu... dérangées. Il avait du succès auprès d'elles pour ses compétences, mais aussi en partie pour son côté mystérieux qui bien qu'effrayant maintenait une part d'élégance en lui. Heureusement qu'il ne racontait pas toutes les fois où ils s'étaient sentis embarrassé auprès des plus opportunistes, c'était quelque chose de pas facile à aborder. Vint la question où elle lui demanda si c'était plutôt bien, suivi d'une remarque particulièrement amusante. Oh oh, elle faisait dans l'humour, une réponse fâcheuse pour ces filles qui ne demandaient qu'à le connaître un peu plus profondément.

« Je suppose que je devrais aimer ça, mais je n'ai pas l'habitude. Toi en revanche, tu dois recevoir des tas de propositions à ne plus savoir quoi en faire. Je suis sûr que tu as plein d'hommes à ta botte, prêts à te séduire. »

Logiquement, jusqu'à ce jour Rangiku était la plus belle femme de la Soul Society, par conséquent elle devait vivre chaque jour des regards pénétrants, et pas que des regards probablement, sûrement sentait-elle d'autres choses s'enfouir en elle. Mais bon, l'habitude devait faire qu'elle parvenait à gérer ces coups durs. Vint ensuite la question sur les origines de son surnom. Ça ne faisait pas très longtemps qu'on avait décidé de le nommer ainsi, quand bien même il ne s'en souvenait déjà plus et devait remonter dans ses souvenirs pour lui répondre. Se frottant la nuque, il parla enfin de ce fameux jour.

« Tu dois savoir que le capitaine Aizen et moi sommes souvent sollicités pour partir en missions les plus périlleuses. Je l'ai souvent aidé sans avoir besoin de libérer Shinzo, mais un jour nous avons dû intervenir d'urgence quand notre division était en fâcheuse posture. Pour terrasser toute une horde de Hollows, j'ai du libérer ma lame et j'ai pu m'en débarrasser d'un seul coup. Il semblerait que les spectateurs qui étaient présents aient perçu mon attaque comme un terrassement fait par cent lames, d'où le surnom que je trouve assez valorisant. »

Une petite anecdote sympathique qui valait ce que ça valait, au moins elle en savait un peu plus sur cette histoire de surnom qui la tracassait depuis le début. Il aurait pu raconter un tas d'histoires sur ses exploits si Gin avait eu un caractère de pipelette, ce qui n'était évidemment pas le cas. Il parlait très peu de lui, même quand on lui posait des questions, il donnait des réponses évasives qui ne contentaient pas toujours. À son amie, il pouvait toutefois lui parler de ça.

Ah oui ! Ce qu'il voulait lui montrer ? Il avait failli complètement oublier ce qu'il avait dit un peu plus tôt. En fait, ce plaisir dont il parlait était assez singulier, c'était même assez surprenant que ce soit Gin qui y avait pensé, et spécialement en ce jour. Un indice ? Il ne savait pas si c'était tellement la peine, étant plus une perception, peut être même une infime partie du jardin secret du renard.

« Tu te méprends Rangiku-san, je n'y ai pensé qu'à l'instant, mais si tu veux un indice, le seul que je peux te fournir c'est que c'est une chose qui se découvre et se voit. Il m'arrive d'être nostalgique, tu sais. Pour le découvrir, il faudra arrêter de boire et me suivre à l'extérieur. »

Eh bien, cela restait très peu clair, pas assez explicite une nouvelle fois. Comme il l'avait lui-même dit, il fallait sortir de ce bureau et se diriger un peu plus loin. Ce n'était pas plus mal, voir préférable de bouger un peu plutôt que de rester enfermer ici. Gin était le genre de personnage à ne pas apprécier rester sans rien faire, il lui fallait constamment de la surprise, du divertissement et de l'action pour qu'il vive pleinement sa vie. Les situations cocasses en faisaient partie. Pour l'heure, il saisit un dernier Kaki séché, termina le fond de sa coupelle puis se leva. Il engouffra de nouveau les mains dans les manches de son kimono, puis demande à sa complice de le suivre. Ils avaient un chemin assez long à parcourir, pour Gin ça en valait la peine. De plus ça ne ferait pas de mal à son amie, elle devait beaucoup marcher pour muscler son dos. Le couple débutait une marche paisible, et durant le trajet, Gin voulait en savoir un peu plus.

« Tu me parles beaucoup de moi et de ce que je fais, mais tu ne m'as pas dit ce que tu pensais de ta propre division. Te connaissant tu dois leur revenir cher pour pas grand-chose. »

Faisant référence à son inaptitude à travailler tout en se bourrant la gueule. Il fallait bien commencer par parler de quelque chose.
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Mer 14 Nov - 23:09

Ah oui, les hommes. Pour ça, beaucoup se pliaient devant les courbes de Rangiku. Peu par contre cherchaient à entretenir avec elle une amitié sincère dépourvue d’intérêt physique. Gin avait vu juste, les hommes étaient prêts à la séduire, mais c’était tout. D’un naturel absolument pas solitaire, elle se plaisait à rester en leur compagnie sans rien leur promettre, et profitait pleinement de leur « générosité » à lui offrir quelques verres de saké. Cependant, même très bien entourée, elle se sentait parfois seule.

- Aaah, m’en parle pas, soupira-t-elle en se passant une main dans les cheveux. Rien que le jour où je suis arrivée dans ma division, j’ai eu quatorze invitations pour boire un verre, cinq gars ont tenté l’habituel « sinon, t’es célibataire ? » et trois autres m’ont direct fait des propositions plutôt indécentes…

Pas toujours évident d’être blonde à forte poitrine. Heureusement, son fort caractère lui permettait d’envoyer chier bon nombre de pervers, lesquels ne s’étaient jamais repris à l’importuner. Ces petits tracas, elle les oubliait très vite, notamment lorsqu’elle rendait visite à son ami. Celui-ci en vint ensuite à l’explication de son surnom, laquelle ne surprit guère la jeune femme. Etroitement lié à son zanpakutô, le pseudonyme donné à Ichimaru évoquait la longueur à laquelle pouvait s’étendre le wakisashi. Pour qui possédait l’esprit un peu tendancieux, une toute autre interprétation pouvait être faite de la distance évoquée par les « cents lames », laquelle ne décrivant aucunement les fonctionnalités d’une arme mais plutôt celles d’un organe propre au genre masculin. Et à en croire le nombre de pauvres cruches qui lui courraient après, il était à penser que le Sereitei n’était pas uniquement rempli de pervers, mais également de perverses.

- Oui, c’est sur, c’est valorisant, il n’empêche que je ne trouve pas que ce soit un surnom très joli… Enfin ! On n’y peut rien si personne n’a autant de goût que moi !

N’empêche… Il avait bien de la chance d’avoir des missions un peu plus intéressantes que d’aller distribuer des dossiers à droite et à gauche.

- Je t’envie… Le capitaine Aizen est vraiment sympa de t’amener avec lui lors de ses missions, pour l’instant, je ne suis bonne qu’à faire le facteur ! Enfin… Je fais quelques trucs, mais bon, ça n’a aucun intérêt.

Sortir du Sereitei, elle n’en avait pas énormément l’occasion, surtout que les temps étaient plutôt calme. Les shinigami en place dans le monde réel faisaient honneur à leur fonction, ce qui faisait que les autres se faisaient tout simplement chier. Adepte de sieste, Rangiku ne s’en était absolument pas plainte au départ, mais là… Elle avait vraiment besoin de sortir. Ce fut ce que lui proposa d’ailleurs Gin, lui révélant que ce qu’il avait à lui montrer se trouvait à l’extérieur. Sans hésitation, la shinigami vida son verre, et le suivit. Une promenade par un si beau temps avec son ami d’enfance, qu’espérer de plus ? (Indice : la réponse se trouve dans le RP écrit en parallèle, au Hueco Mundo).

- Ma division ? Répéta-t-elle, surprise qu’il s’y intéresse. Boah, je trouve qu’elle est plutôt hétérogène. Une partie des membres est hyper sérieuse, une autre un peu moins, et puis il y a de rares cas qui ne s’investissent pas énormément…

Et elle faisait partie de la dernière catégorie !

- Enfin, va pas croire, la plupart sont très sympathiques ! Et puis… Hey qu’est-ce que t’insinues par « pas grand-chose » ? Je fais plein de trucs super utiles ! Et je tiens à souligner que si tu fais référence à la porte qui a été cassée il y a trois jours, ce n’était pas ma faute, elle est tombée toute seule !

Avec l’aide d’un sort de Kidô dont Rangiku ne fit nulle allusion. D’ailleurs, il valait mieux changer de conversation, au risque de donner raison au vice-capitaine.

- Tiens, devine quoi ? J’étais allée au Rukongaï la semaine dernière – un contrôle de routine, mais ça on s’en fiche – et figure-toi que j’ai rencontré ton mini-toi ! Pas plus haut ça, fit-elle en montrant une hauteur approximative avec sa main, les cheveux gris, les yeux bleus… Un mini-toi quoi. D’ailleurs, ça serait bien qu’il vienne dans ma division, comme ça j’aurais l’impression que t’es toujours avec moi !
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Sam 17 Nov - 17:38

La conversation avançait entre les deux amis. N'importe qui les verrait en cet instant penserait qu'ils étaient en train de se découvrir, d'apprendre à se connaître en se demandant mutuellement si tout se passait bien. C'était un peu le cas, se redécouvrir était le terme le plus exact. Depuis sa nomination au poste de vice-capitaine, Gin avait un emploi du temps très chargé, ce qui l’empêchait bien souvent de partir ci et là papoter avec un tel et revenir cinq minutes plus tard. Il avait certes parlé d'une liberté un peu plus tôt, mais d'une liberté d'action concernant le choix de ses missions, ce qui était fort différent.

Rangiku lui répondit qu'elle était effectivement très demandée par les hommes, qui la suivaient à la trace pour essayer de la fourrer dans leurs lits. Il n'était pas à exclure que tous ces hommes pratiquaient le voyeurisme dès qu'ils le pouvaient, et comme elle n'était pas très cachottière avec ses atouts féminins, ça devait souvent arriver. C'est bien le genre des femmes ça, incapable d'admettre qu'elles cherchent tout le temps à se faire mater, et qu'en plus de ça elles le provoquent. D'ailleurs, Gin zieuta rapidement en direction du décolleté toujours aussi aguichant de sa chère camarade, mais par peur de se faire prendre la main dans le sac, il releva la tête avec précipitation. Non non, Gin n'était pas un homme comme les autres, il se fichait de tout ça, de la simple curiosité, voilà ce que c'était. Pendant que l'escapade continuait, une petite côte se dressa devant eux, c'était une pente assez inclinée qu'il était nécessaire de gravir pour rejoindre le sommet d'une falaise. Pour rejoindre le lieu dont il est question, les deux amis avaient dû traverser forêts et lacs pour s'y rendre. Peu de Shinigamis connaissaient cet endroit au demeurant charmant. Pour aider son amie à se hisser jusqu'à lui, Gin lui saisit la main puis la tira vers lui.

Avec une délicatesse toute particulière, il fit bien attention à ce que celle-ci y parvienne, puis il reprit le chemin en tant que guide. Il était chaleureux avec elle aujourd'hui, ce n'était pas une journée consacré à la femme, mais c'était comme si. Il fallait profiter du moment présent avant que tout soit chamboulé, cela pouvait s'annoncer comme étant leurs dernières fois. Avec toute l'aisance qui le caractérisait, il répondit à ses « plaintes » concernant sa fonction au sein de sa division.

« Je suis Vice-Capitaine, mes occupations ne sont pas les mêmes. Je n'ai pas connu ce que tu vis, j'ai été sous la tutelle du capitaine Aizen très rapidement donc j'ai sauté quelques étapes. Mais je suis convaincue que tu le deviendras bientôt, tu as d'autres atouts que la beauté. »

Un vrai compliment, et cette fois-ci pas ironique. Il en fallait bien un pour débuter, même si c'était probablement le seul qu'il ferait. Dommage qu'elle le contredit immédiatement après en parlant de sa division et des trois catégories de membres qui s'y trouvaient. Les sérieux, les moins sérieux, et les carrément à côté de la plaque, non surpris de constater qu'elle s'insérait bien dans la catégorie la plus flâneuse. Elle n'avait pas changé, boire ou dormir, pour Rangiku rien à choisir, les deux ensembles ne pouvaient que l'embellir.

« Tu arrives à te contredire toute seule Rangiku. Tu prétends ne pas faire grand-chose et ensuite tu me dis que tu fais des choses utiles. Concernant la porte qui a été cassée, je ne savais pas que c'était toi, les membres de ma division m'ont assuré qu'il devait s'agir d'un mec plutôt enveloppé, je n'avais pas pensé tout de suite à toi. »

Un incident malheureux qui avait fait parler soi-disant. Si Matsumoto était bien la fautive, alors elle avait dû se faire sévèrement réprimander par son capitaine. En même temps, il aurait du parié que ce genre de problèmes n'arrivait qu'à quelqu'un de particulièrement maladroit, personne ne l'était plus qu'elle quand il s’agissait de s'expliquer. Très mauvaise en mensonge, elle n'avait pas dû être crédible plus de deux minutes. Rien que de voir cette image le fit ricaner. Mais elle changea rapidement de sujet en lui parlant d'un mini-lui. Étonné qu'elle lui parle d'un semblable qui ne lui ressemblait que par la couleur de ses cheveux et de ses yeux, Gin adopta un autre de ses rictus dont il en était le seul à connaître si bien la signification.

« Voyons, tu sais bien que je suis irremplaçable. Il pourrait faire office de poupée, et encore. Il a aussi mon magnifique sourire ? » Demanda Gin, curieux de savoir si c'était une pâle copie ou un mauvais sosie.

Après plusieurs minutes, ils arrivèrent enfin au sommet de la colline. Elle ressemblait un peu à celle qui peuplait le Sokyokou, toutefois elle se trouvait beaucoup plus en hauteur, et à la place d'une vue d'ensemble du Seireitei, elle offrait toute la verdure de la forêt avec ses petits animaux, son festival de saisons et sa splendeur naturelle.

« C'est ici que je viens principalement me ressourcer, je trouve qu'il n'y a pas meilleur endroit pour penser avec sérénité. Tu vas bientôt savoir pourquoi, regardes bien. »

Ils attendirent tous deux immobiles en regardant droit devant eux. La patience était mise plus ou moins à l'épreuve, mais ça valait son coup d’œil. Plus tard, un bruissement de feuille, un vent doux et paisible, et enfin un ensemble de sons qui ressemblait presque à un léger bourdonnement, fin et apaisant. Il s'agissait en vérité d'un énorme groupe de papillons noirs qui volaient ensemble en passant par cette colline. Ils semblaient danser d'une harmonie radieuse, s'écartant ensuite les uns des autres pour resplendir davantage. Nombreux comme ils étaient, le spectacle dura plusieurs minutes, peut-être cinq. En tout cas, Gin demeura silencieux durant tout ce temps, considérant minutieusement ce show qu'il appréciait.
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Mar 27 Nov - 12:55

- Oh ne te méprend pas ! Bien sur, je fais quelques missions par-ci par-là, mais moi, ce que j’aimerais, c’est sortir de la Soul Society ! Le monde réel est tellement… Génial. Il évolue, les modes changent et ils ne cessent d’inventer de nouvelles choses. Il me tarde de pouvoir y retourner.

A priori, si au départ elle avait parlé des missions, il était désormais question de sa passion pour l’habillement. Passer des heures à être payée pour faire les boutiques, c’était la bonne planque !

Flute, pour la porte, elle s’était grillée toute seule. Bonne joueuse, elle révéla à son ami qu’elle avait gentiment fait porter le chapeau à un de ses camarades de beuverie, lequel, un peu trop niais, avait accepté de prendre la faute sur lui avec grand plaisir. Ah les hommes, si facile à manipuler du moment qu’on portait une taille de bonnet conséquente !

- Humpf, si je peux bien souhaiter une chose à ce garçon, c’est de ne pas avoir ton sourire… Tu arrives à ficher la trouille à tout le monde en faisant ça ! Si je te connaissais pas, surement que je penserais que tu es un dangereux psychopathe…

Voyant qu’il persistait à se présenter toujours à elle avec son rictus démoniaque, elle lui poussa gentiment l’épaule, et ce fut avec les sourcils froncés en signe de profond désaccord qu’elle se répéta.

- Gin ! Arrête ça ! Ca ne te va pas du tout en plus !

Certes, il était beaucoup plus mignon lorsqu’il ne paraissait pas sorti tout droit d’un thriller angoissant où il aurait incarné le rôle du dangereux méchant tout aussi mystérieux que complètement tordu psychologiquement.

Le temps passa. Les deux amis avaient fait un bon bout de chemin, si bien que Rangiku se demanda si finalement, ils arriveraient un jour à destination. Oh, mais peut-être tentait-il de la « kidnapper » à sa manière ! Oui, quittons l’armée, vivons d’amour et d’eau fraîche ! Maaais… Non. Avec une attention particulière qui toucha la jeune femme sans forcément la surprendre, Gin l’aida à se hisser sur l’un des plateaux montagneux entourant le Sereitei. Mais au lieu d’une vue sur la civilisation, ce fut sur un paysage verdoyant qui s’offrit au regard interrogateur de la shinigami. Avaient-ils fait tout ce chemin pour voir… Des arbres ? Certes, le spectacle en valait le détour, mais connaissant le jeune vice-capitaine, elle se doutait bien qu’il y avait un peu plus que de la végétation derrière cette petite péripétie.

Il lui conseilla d’attendre.
Silencieusement impatiente, Rangiku se garda bien d’émettre la moindre parole, de toute façon, si elle lui demandait des précisions, son compagnon ne lui en donnerait certainement pas. Et puis ce fut la surprise. En contrebas, une nuée sombre se déplaça, formant une sorte de serpent noir rampant entre les arbres, glissant sans bruit dans la végétation. C’était à la fois magnifique et effrayant. Ebahie, la belle blonde comprit au bout de quelques secondes qu’il ne s’agissait nullement d’une créature provenant de sa propre imagination.

- Ce sont… Des papillons de l’Enfer ?! Mince alors, je ne pensais pas qu’il se déplaçait en groupe de cette façon !

Elle en voyait passer tous les jours. Ces petites bestioles étaient apprivoisées par les shinigami, et servaient utilement à transmettre les messages. Mais jamais encore elle n’en avait vu autant, et leur façon de vivre en communauté, de se déplacer, de tout simplement exister en dehors de l’enceinte du Sereiteï… Elle resta tout simplement sans voix. Profitant de ce moment, elle en profita pour se rapprocher de son ami, et lui prit tendrement la main, se blottissant légèrement contre son bras tandis qu’elle ne quittait pas le défilé des yeux.

Ce moment était parfait.
Malheureusement, toute chose ayant une fin, les papillons disparurent… Et les voilà à nouveau seuls, sans qu’aucun insecte volant ou autre animal ne puissent les déranger. Relevant la tête, Rangiku sourit, heureuse que Gin ait partagé avec elle un de ses petits secrets. Mine de rien, si ce n’était pas grand-chose, ça représentait énormément pour elle.

- Merci, fit-elle émue. Mais tu sais, il y a un tout autre spectacle qui me fait autant d’effet, et ce n’est pas la distance qui m’empêche d’y assister…

D’un regard insistant, Rangiku continua de fixer les paupières du vice-capitaine. Il avait des yeux magnifiques, mais s’entêtait à les cacher, préférant faire pâle figure.
Elle voulait tant capter son regard. Elle fantasmait sur ses lèvres, s’imaginait presque enlacée dans ses bras. L’ambiance s’y prêtait bien… Le lieu… Un peu moins peut-être. Une journée avec Gin, c’était déjà un beau cadeau qui lui offrait de mettre en veuille ses fonctions, surement avait-elle tort d’en attendre plus. Surtout que, toujours aussi énigmatique, il ne lui présentait aucun signe permettant de dire qu’il était tout aussi intéressée qu’elle. Ami d’enfance. Difficile avec ce passé de se mettre d’accord quant à passer à l’étape supérieur. Voyant qu’il ne réagissait pas vraiment, Rangiku fit contre mauvais cœur bonne figure.

- Bon, ben si on met autant de temps au retour qu’à l’aller, il serait temps de s’y mettre hein !
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Jeu 20 Déc - 17:26

« Tu es une menteuse Rangiku, je sais très bien que mon sourire te fait craquer. Tu sais, c'est grâce à ce sourire démoniaque qu'aucune fille n'ose s'approcher de moi, tu es certaine que je dois le cesser ? »

Est-ce qu'il bluffait ? Oui et non. Si on l’approchait, c'était sûrement dû à son rang élevé ainsi que sa constante présence aux côtés d'Aizen, un homme admiré de tous pour sa gentillesse. Mais lorsqu'il était seul, on peinait à lui faire confiance, son sourire narquois et sadique aidant fortement cette répulsion. Avec son amie, la situation était tout autre, elle l'avait connu dans ses plus beaux jours lorsqu'il était jeune et qu'il souriait avec sincérité. Elle connaissait mieux que quiconque ses sentiments. Malgré tout Gin était un pro du camouflage sentimental, c'est pourquoi il parvenait lui même à facilement couvrir ses émotions sans qu'elle s'en aperçoive. Seulement aujourd'hui, il n'était pas différent d'autrefois dans le sens où il était vraiment heureux de se retrouver ici avec elle, sans avoir nécessairement besoin de se parler pour se comprendre. En fait, c'est essentiellement pourquoi il lui faisait autant confiance, et c'est la raison qui l'avait amené à lui montrer ceci. Dans ce silence qui complaisait au passage des papillons, c'était un beau moment ou le silence est d'or. Certainement qu'elle devait elle aussi s'en apercevoir peut être instinctivement pour ne dire aucun mot, elle qui pourtant aimait bien bavarder.

Éblouissant, le spectacle s'interrompit après plusieurs secondes, laissant le soin aux papillons de retourner dans leurs abris. Ceci n'était pas fréquent, et de plus il fallait connaître l'emplacement idéal pour le savoir. Peu de Shinigamis avaient la connaissance nécessaire vis-à-vis de ce monde pour l'avoir un jour remarqué. Peut être que Gin était un fin connaisseur de la Soul Society, ou bien l'avait-il découvert par hasard au terme de ses promenades nocturnes. Le secret n'était pas près d'être dévoilé. Lors de ce beau passage, Matsumoto s'était blotti contre son bras, se tenant là comme un jeune couple en train d'observer un coucher de soleil. Un moment rare qui offrait là un tableau bien romantique pour les deux amis. Amis ou plus que ça ? La question se posait. Ils étaient certainement tous deux conscients qu'une attirance les rapprochait, bien qu'incapable de l'admettre. Et pourtant, le regard de Rangiku semblait crier quelque chose, désireux d'obtenir un peu plus que cet instant de poésie. Pour apercevoir davantage la lueur de ses yeux, le vice-capitaine ouvrit délicatement les siens comme un store qui s'ouvrait pour laisser place à la lumière du soleil.

Ils se fixaient intensément durant plusieurs secondes. Gin peina même à entendre les derniers mots de la blonde qui lui proposait de faire demi-tour pour ne pas trop traîner. Cependant, l'homme n'était pas spécialement du genre à faire ce que l'on attendait de lui, préférant généralement faire tout le contraire en surprenant les autres par ses actes. Cette fois-ci ne faisait pas exception à la règle. De sa main droite, il effleura lentement la joue de celle qu'il comprenait mieux que quiconque, caressant délicatement sa peau comme si c'était la première fois qu'il découvrait son visage. Le sien s'étant rapproché sans qu'il s'en aperçoive, il sentit le souffle chaud de la belle qu'il ressentait comme une adorable petite brise. Son doux parfum nourrissait ses narines, l’envoûtant tel un charmeur de serpent qui séduisait ses reptiles. Il était lui même sous le charme de sa tendre partenaire, dont l'entrave était bien plus efficace qu'un sort d'immobilisation. Peu de temps après, il prit la décision de rapprocher brusquement son visage, collant ses fines lèvres contre celles de son amie. Elles étaient pulpeuses, sensuelles, si douces qu'il ne regrettait en rien de s'être risqué à l'embrasser si passionnément. Son corps avait pris le même chemin pendant que son autre bras s'était glissé dans le dos de son amante. Ses paupières s'étaient refermées instinctivement afin de se délecter de toute la saveur de ce baiser qu'ils échangeaient naturellement. C'était probablement la première fois qu'il ressentait telle chose auprès de quelqu'un, auprès d'une personne qu'il aimait malgré un monde radicalement opposé. Un amour interdit, un fruit défendu, s'en était malheureusement la définition la plus plausible pour un homme au lourd secret. Leurs lèvres se décollèrent finalement en même temps que sa main s'éloigna. Les mots n'étaient pas particulièrement nécessaires, mais il fallait bien essayer de changer de sujet, sans pour autant pouvoir oublier ce court plaisir.

« Eh bien... tu as raison. Il se fait tard et je ne voudrais pas que tu te sentes en danger toute seule avec celui qui as un regard effrayant. »

Toute magie à une fin, et c'est vrai que s’ils s'amusaient encore à tarder au retour, ils risquaient d'arriver au beau milieu de la nuit, ce qui n'était franchement pas très pratique. Il jeta un coup d’œil à Matsumoto avant de lui proposer rapidement sa main pour descendre la pente. Pour eux, il était enfin temps de retourner aux quartiers pour terminer cette journée qui avait très bien commencé.


Spoiler:
 
Invité






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]
Dim 6 Jan - 22:18

Quand bien même elle était celle qui avait proposé de faire demi-tour, Rangiku s’attarda auprès de Gin, lequel n’avait pas non plus bougé d’un pouce. Leurs regards se croisèrent. Dans le plus grand silence, pendant quelques secondes, ils restèrent ainsi à se contempler, oubliant le monde qui les entourait, ne vivant que pour cet instant unique où ils n’étaient que deux.
Du coin de l’œil, elle vit cette fine main qui s’approchait avec la plus grande délicatesse de son visage, jusqu’à l’effleurer, la toucher du bout des doigts, comme par crainte de se brûler. Et si c’était bien un feu ardent qui consumait l’âme de la shinigami, ce fut un courant électrique qui lui parcourut l’échine, lui procurant un frisson de plaisir à ce simple contact. Leurs visages s’étaient rapprochés, imperceptiblement, sans qu’aucun ne détourne les yeux. Dans ceux de Gin, Rangiku la contempla, cette petite étincelle née de la passion animant les deux êtres, laquelle devint flamme, embrasant alors son regard devenu si intense, qu’à la seconde où leurs lèvres se rencontrèrent, elle ferma les paupières, s’adonnant au plaisir du toucher, délaissant entièrement le reste pour se consacrer à ce baiser. Tandis qu’elle goutait avec ivresse au plaisir que lui procurait son amant, elle se rapprocha un peu plus de lui, ses seins se plaquant contre la poitrine du vice-capitaine, alors qu’en sentit l’autre main de Gin venir dans son dos, l’entraînant avec lui dans une danse charnelle, laquelle prit malheureusement vite fin. Afin de reprendre leurs souffles, les visages s’éloignèrent. La respiration saccadée, les joues rouges, Rangiku contempla un instant celui avec qui elle venait de partager ce délicieux moment, pour finalement sourire à sa remarque. Malgré leur étreinte, le jeune homme ne s’était absolument pas départi de son humour.

- C’est vrai qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver dans les bois, surtout que… Personne ne sait où nous sommes !

Adressant un regard malicieux à son compagnon, Rangiku accepta la main tendue pour prendre le chemin du retour. L’air de rien, sans pour autant oublier ce qui avait pu se passer en haut de cette fameuse colline, la shinigami se laissa docilement ramener chez elle. Lorsqu’ils arrivèrent, la nuit était tombée, et les seules personnes désormais dans les rues étaient les factions en postes. Faisant signe à Gin de faire silence près des habitations de ses collègues, la jeune femme mit les pieds dans le plat lorsqu’elle loupa une marche, se cogna l’orteil contre le bois, et jura fortement avec de se reprendre, pour simplement maugréer dans ses dents.

- C’est pas vrai cette frénésie des marches, y’en a partout ici ! Chuchota-t-elle à l’attention de son ami.

Enfin, ils arrivèrent devant la porte de sa chambre. Pour les shinigami, pas d’appartement très important, il y avait juste la place pour une natte et une commode, et en plus, une petite salle de bain. Sans ouvrir la porte, Rangiku se tourna vers Gin, se rendant pertinemment compte que le moment était venu de se quitter… Ou pas. L’idée de l’inviter à entrer lui traversa l’esprit, mais question finesse, ce n’était pas vraiment ça.
Se rapprochant un peu de lui, elle passa une main dans ses cheveux blonds, comme pour se donner le temps de réfléchir à la marche à suivre.

- Bon huummm, et bien… bonne nuit, cette journée était vraiment… Super.

Super. Le mot faisait pâle figure par rapport à ce qu’elle pouvait vraiment ressentir. Difficile de faire passer un message avec des mots de toutes manières, parfois, la meilleure façon de le faire étant de rester silencieux, le corps se débrouillant bien mieux que l’esprit. En repensant à l’échange qu’ils avaient pu avoir, une bouffée de chaleur envahit tout son être, empourprant son visage. Heureusement qu’il faisait nuit… Gin aurait pu se saisir de l’occasion pour se moquer de cette réaction dirigée par des pensées plutôt excitantes.
Posant une main sur l’épaule du vice-capitaine, Rangiku s’y appuya pour se hisser jusqu’à la hauteur de sa joue, sur laquelle elle déposa un baiser, profitant de l’occasion pour laisser ses lèvres caresser pendant quelques secondes la peau blanche du shinigami. Avec regret, elle se détacha de lui.
Lui tournant le dos, elle ouvrit la porte de son petit appartement, avant de se raviser et de se retourner vers lui. Elle avait envie de lui, elle ne pouvait se défaire de cette idée, ne pouvait l’ignorer plus longtemps, il ne pouvait en être autrement pour lui !

- Gin, est-ce que… Ca te dirait d’entrer ? Pour boire un dernier verre ou bien… Enfin ou autre chose...
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: 10th September, Happy Birthday ! [RP FB]






Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ? Happy Birthday Sir ?
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ??
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération