[Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



[Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint

Invité






MessageSujet: [Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint
Lun 27 Aoû - 10:15

Une saveur fertile, pénétrante, avec un zeste de mélancolie dans son arôme savoureux. Ce breuvage dont seul Aizen avait le secret était toujours aussi délicat pour le palet. Il mettait son buveur dans une contenance qui le maintenait toujours à une réflexion d'un degré parfait pour le cerveau. Assis magistralement sur son siège de roi, la tête du trio des traitres contemplait son royaume avec ferveur, fier d'avoir soumis la population de ce monde à ses propres désirs. Victorieux de les manipuler comme bon lui semblait et heureux de savoir que de intrus avaient pénétrés ce dit royaume. Enfin un peu de divertissement pour le prince du chaos, qui s'ennuyait un peu plus chaque jour depuis qu'il avait tout planifié. Il manquait depuis quelques jours l'émanation d'un nouveau groupe venu à la rescousse de la princesse en détresse. Comme toujours, il avait planifié cette arrivée dans les moindres détails, même si quelques pièces manquaient encore à l'appel. Rien de grave cependant, il pouvait tout à fait revoir légèrement son plan et accueillir les visiteurs comme il se doit; avec un peu de tendresse, et un filet de rigidité.

Il connaissait vaguement les intrus qui avaient l'audace et l'imprudence de se rendre chez lui sans la moindre hésitation. De plus, l'amie de l'un de ses bras droits était présent, ce qui rendait le jeu davantage plus exaltant. Son petit doigt lui disait qu'il n'allait pas regretter cette journée, quel que soit l'issue elle ne pouvait que trop bien se terminer. Le poing serré contre sa mâchoire, il ouvrit précairement ses lèvres, laissant pleinement ses dents blanches immaculés sortir au grand jour. Ce qui étonnait le grand homme en revanche, c'est le peu de renforts qui était déployé dans le camp adverse. Le niveau réuni des envahisseurs ne suffisait vraiment pas pour causer les dégâts attendus. L'absence d'Ichigo Kurosaki leur fera probablement payer ce trop plein d'assurances. Un tort qu'ils devront assumer tôt ou tard.

Soudain, derrière son trône, quelqu'un frappa à la porte avant d'y pénétrer sereinement sans aucune invitation de la part de l'hôte. Ce genre de tout-permis à l'entrée si remarquée par son aura unique ne pouvait appartenir qu'à une seule personne. Ce n'était pas une si mauvaise chose qu'il soit là, il n'aurait pas pû choisir un meilleur moment à vrai dire. Le regard se mouvant sur le côté, Aizen s'adressa à lui comme à un ami de longue date. Ils avaient toujours cette manie de s'adresser l'un à l'autre en empruntant un autre style de formalités bien à eux.

« Gin, l'aurait-tu toi aussi remarqué où es-tu ici par hasard ? »

Le hasard, il n'y croyait pas trop. Soit il avait senti la présence de son amie, soit il surveillait lui aussi avant d'avoir pris la décision d'aller le voir. Dans tous les cas, il trouverait probablement une manière subtile de lui répondre sans pour autant lui apporter une vraie explication. C'est ce qui était le plus amusant chez lui, il aurait été inapproprié de lui en vouloir. Sans attendre la réponse de son ancien fukutaisho, le prétendant au poste de nouveau roi des esprits se leva hiératiquement de son trône, puis fit quelques pas en avant pour se trouver face à l'immense désert qui surplombait la vue.

« Tu vas pouvoir t'amuser un peu. Nous avons ici quelques anciennes connaissances qui meurent d'envie de nous revoir. »

Il préservait ce ton ironique, si singulier chez sa personne. De plus, quelques heures plus tôt, l'un de ses hommes lui avait révélé une information à propos de Grimmjow. Une annonce qui relevait plus de la confirmation que de la révélation, car cette rébellion était attendu depuis le tout premier jour. Tout ce passait exactement comme prevu, et tout finirait comme tel.


Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint
Dim 2 Sep - 20:17

Hmm, il est prenant de noter la façon dont le hasard fait parfois bien les choses. Lui qui ne croyait pas trop au destin, il était bien obligé d'admettre qu'il jouait de drôles de tour au moment où l'attente est la moins tolérable. Pourquoi aujourd'hui ? Dans quel but ? Et surtout, pourquoi eux ? Ce groupe qui avançait doucement, mais sûrement en direction de Las Noches n'avait aucune idée des conséquences que pouvaient engendrer leurs actes. Ils entraient à pieds joints dans le piège manigancé par Aizen. C'était officiel, la Soul Society avait le don irréfutable d'avoir toujours un train de retard, et encore, le mot le plus adéquat était une "gare" de retard. Enfin bref, ce n'était pas comme si le Gotei 13 disposait de la plus grande armée du millénaire. En l'absence des plus puissants shinigamis, le défi n'était qu'illusoire, bien qu'il préservait un statut amusant dans lequel Gin était impatient d'y contribuer ses quelques talents. Une personne en particulier attira son attention. Rangiku, que faisait-elle ici dans un endroit aussi inadapté ? Elle n'aurait pas dû se trouver ici, pas maintenant. Toutefois, il ne pouvait rien y faire et ne reculerait pas devant le jeu macabre qu'il préparait secrètement dans sa tête.

Par curiosité, ou peut-être davantage pour obtenir quelques informations supplémentaires, le serpent décida de sortir de sa cage pour aller taper la causette avec son ancien Taicho. Il ne faisait d'ailleurs aucun doute qu'il prévoyait lui aussi une petite cérémonie de bienvenue au niveau de ses compétences de maître manipulateur. L'ambiance qui allait se dégager de cette petite journée était pour le moins affriolante, l'impatience le guettait. Lors de son trajet pour rejoindre le boss suprême, Gin croisa volontairement plusieurs Arrancars afin de les mettre mal à l'aise avec l'aide de son sourire narquois. Il aimait tant jouer de ce qu'il déclenchait chez les autres, alors pour quoi s'en priver ? Au bout de quelques minutes de marches à travers le palais, le traître arriva enfin devant le lieu favori de son boss. Sans prendre la peine de l'avertir de sa présence, Gin s'introduisit sans gêne à l'intérieur. Il n'avait pas pour habitude de faire comme les autres, aucun intérêt après tout. Aizen semblait avoir bel et bien prévu sa venue, ses émotions le trahissaient, c'était d'ailleurs plus qu'évident. Seulement, alors qu'il aurait pu aisément mentir à ce sujet, Gin énonça la vérité.

« Je les ai repérés, comme vous semble-t-il capitaine Aizen. Difficile ne pas les détecter en fait. »

En effet, pas de sauter de joie quand on apprend ce genre d'informations. Surtout dans le cas où il s'agit des dirigeants du royaume qui avaient vu sur tout le désert. Enfin, tout non, mais une grande partie oui. La surveillance qu'avait mis au point le ténébreux à la mèche était pour le moins sophistiqué, ainsi il gardait à vue d'oeil ce qui l'intéressait le plus. Malgré toute vraisemblance, Gin peinait à croire que ces intrus entraient dans ses priorités. Quelque chose d'autre devait l'amuser davantage, quelque chose qui méritait son attention sans pour autant en être tracassé, et ce genre de comportement n'était vraiment pas difficile à déceler chez l'homme. Le serpent avait eu l'habitude de vivre à ses côtés, sachant pertinemment ce qu'il pouvait penser, ce qui l'inquiétait ou non. C'est pourquoi le jeune prodige se jeta à l'eau.

« Mais dites-moi capitaine, il y a autre chose n'est-ce pas ? Je ne peux pas croire que ce groupe de Shinigamis soit si nuisible pour que vous leur prêtiez attention. »

Il annexe correctement la façon dont réagissait Aizen, et pour cause, il savait parfaitement qu'il était dans le bon. Restait à savoir si ce dernier allait le nier ou bien le mettre dans la confidence.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint
Mer 5 Sep - 15:04

Malicieux, ce jeune garnement était de plus en plus désopilant, ce qui n'était pas pour déplaire au seigneur. Gin avait obtenu ses propres informations et semblait avoir récolté quelques indices supplémentaires qui laissaient penser à deux cas précis. Il y avait l'intrusion des Shinigamis, qui furent trop peu nombreux et non assez puissants pour inquiéter l'homme à la coiffure si parfaite. La composition de cette équipe de sauvetage décevait en outre grandement l'ancien Taisho qui s'attendait à un bien meilleur composé que celui qu'on lui proposait. Le deuxième cas ne comportait aucune surprise non plus, et son intérêt n'était pas bien supérieur au premier. Grimmjow et son infatigable désir de toujours devoir désobéir pour jouer le rôle d'un lion aux griffes aiguisés qu'il n'est manifestement pas. Le seul point qu'il avait en commun avec l'animal, c'était le nombre de courtisanes duquel il s'entourait en permanence, un comportement idéal pour masquer sa fragilité. Individuellement, ces situations n'ont donc rien de bien excitant tant le challenge est proche du zéro et incompatible avec le fonctionnement de l'homme. Mais réunies, elles entreprennent une situation idéale pour laisser place à une machination des plus sordides. La venue de ces constituants chronologiquement très proches ne pouvait pas mieux survenir, à croire qu'ils s'étaient même concertés pour tomber d'accord.

Le regard avide d'Aizen ne laissait aucun doute à ses intentions, son allié le plus mystérieux devait forcément l’anticiper. Pour cette raison, il était inutile de mentir au seul homme en mesure de comprendre ce genre de choses. De plus, la femme présente dans le camp adverse faisait partie de l'une de ses rares amies, si ce n'est la seule. La chance lui souriait, il pouvait à présent entrer dans une phase de test que lui seul pouvait aisément interpréter. Les deux anciens camarades allaient devoir avoir une petite conversation, et sûrement le renard irait bien plus loin qu'un bref échange de paroles. Aizen aurait pu rester des heures à prévoir chaque événement selon son déroulement, mais pour cette fois, il préférait s'organiser différemment et laisser le jeu se dérouler tel qu'il est. Il n'enverrait aucun Arrancar au front, de toute manière chacun gardait son poste avec la plus grande conservation, ils savaient tous quoi faire et comment. Lui-même n'aurait pas à remuer le petit doigt tant qu'on ne viendrait pas directement à sa rencontre, événement qui ne pouvait se produire en aucun cas. En revanche, son bras droit devait prendre part au conflit.

« Grimmjow et sa révolte scabreuse ne changeront en rien ce qui est prévu, le remplacer n'est qu'une formalité. En revanche, je sais que tu t'ennuies énormément ici, c'est pourquoi ce jeu devrait te plaire à coup sûr. »

Avec autant de mystère dans la voix que dans ses aspirations, Aizen s'amusait à laisser le suspens s'installer pour mieux le lui faire découvrir par la suite. Lorsque l'homme à la mèche pivota le haut de son corps pour plonger son regard noisette dans les paupières fermées de son interlocuteur, le serpent haussa légèrement les sourcils, visiblement prêts à écouter ce qu'il avait à dire.

« Nous allons les utiliser pour accélérer la progression de mon projet. »

Il parlait le plus sereinement possible avant de décrocher les pieds du sol. Il avançait lentement dans la direction de Gin, puis quand il arriva à sa hauteur, il s'arrêta net. Les yeux maintenant clos, sa joue frôlait de très près celle de son second qui pouvait sentir le souffle chaud sur sa peau.

« Tu sais ce qu'il te reste à faire. » Conclut le chef, manifestement très sûr de lui.

Il savait que sans même lui dire clairement, Gin comprendrait de quoi il parlait. Le génie précoce qu'il avait jadis distingué chez le jeune garçon n'était pas un hasard. Les mots n'étaient pas toujours utiles entre eux, c'est pourquoi ils limitaient au maximum ce genre de dialogues superfétatoire qui ne concernaient que les frêles d'esprits, moins aptes à élucider une évidence d'un simple échange corporel.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint
Mer 19 Sep - 19:40

Pas facile de toujours le comprendre, Aizen laissait peu d'indices dans les mots pour que Gin s'en aperçoive et fasse le lien avec ce qu'il devait faire. C'était un peu plus difficile de voir où il voulait en venir, jusqu'à ce que les mimiques du renégat en chef percutent son esprit. Le serpent se tourna aussitôt en arrière pour épouser le désert de son regard, c'est sûr, il faisait sûrement référence à ces nouveaux invités. Son rôle dans cette affaire semblait donc important. Il ne pouvait plus se contenter d'agir en tant que spectateur et devait cette fois-ci enfiler le costume d'acteur. Les Shinigamis étaient plus proches que jamais du palais, sa fonction était donc d'assurer la sécurité d'une partie du royaume pendant que son ancien capitaine irait probablement concocter une autre recette de ses plans ingénieux.

Cette idée plaisait à Gin au mépris de quelques détails qui le gênaient. Bien sûr en comparaison de pouvoir enfin se dégourdir un peu les pattes, ce n'était pas grand-chose, et puis il trouverait probablement une parade à ce problème technique. Apparemment, Aizen n'avait plus l'envie ou bien le besoin de surveiller toutes les zones et venait d'abandonner son siège pour se tourner vers la porte. Un signal pour quitter les lieux ? Probablement. Il le suivit alors jusqu'à l'extérieur, et tous deux partirent côte à côte en longeant les longs couloirs de Las Noches. Pendant un instant, aucun des deux hommes ne prit la parole, ils étaient tous les deux souriants et semblaient comme toujours s'amuser des circonstances. Le silence se faisait de plus en plus pesant, alors pour briser une fois pour toutes ce dernier, Gin accepta de lui demander quelque chose, ou plus exactement, de vouloir quelque chose.

« Capitaine Aizen, est-ce que vous voulez que je les blesse grièvement ou bien dois-je m'y prendre autrement ? Ichigo-san n'est pas présent, alors je suppose que vous avez changé d'avis. »

L'absence du héros au grand cœur pouvait causer quelques décalages dans les manigances du traître, après tout il aurait dû être présent pour sauver son amie, mais au lieu de ça les sauveurs n'entretenaient aucune relation relativement proche avec la demoiselle, hormis quelques exceptions sans qualité. Gin était songeur quant à cette pensée, soit Aizen avait bel et bien une idée derrière la tête, soit ce n'était qu'un divertissement réservé à lui faire passer un peu de temps. Car en toute connaissance de cause, les apprentis héros qui s'étaient incrustés au Hueco Mundo ne représentaient que la plus infime partie de la puissance générale du Gotei, alors à quoi bon les avoir fait venir ici . Tout ceci était tellement sans queue ni tête qu'il préférait passer à autre chose. Il attendait patiemment les directives de son maître, car il ne faisait aucun doute qu'ils allaient bientôt devoir se séparer en se positionnant à leurs postes respectifs
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint
Dim 23 Sep - 13:34

En sortant de la salle du trône, le silence était d'or pour les deux antagonistes. Ils étaient peu enclins à cracher le premier mot ou la première phrase qui aurait pu rompre ce silence. C'est vrai qu'ils dialoguaient difficilement de choses personnelles entre eux, discutant la plupart du temps de plans machiavéliques plutôt que du fameux "ça va bien ?" que clamaient les personnes dites normales. Gin posa d'ailleurs l'une de ces fameuses questions sur la façon d'anéantir ou non les ennemis. En dépit de ce que l'on pouvait croire, ce n'était pas forcément une mauvaise idée de se renseigner, tellement de manières de le faire qu'on ne pouvait que se demander quelle était la meilleure. Ainsi donc, fallait-il les tuer ou bien les épargner ? Aucune réponse n'était la bonne, car la mise à mort n'était pas le but du seigneur, pas tout de suite. Le mieux à faire demeurait une attaque simple, mais efficace afin de leur en témoigner une certaine frayeur. Le prodige était suffisamment adroit dans ce domaine pour trouver l'intervention la plus astucieuse qui puisse s'adapter à ce cas. En arpentant toujours ce sourire satisfait, l'empereur du Hueco Mundo lui envoya son conseil.

« Les supprimer n'est pas utile, ils ne posent aucun désagrément, ni maintenant ni par la suite. De plus leurs présences sont amplement bénéfiques. Je m'attendais à ce que ce soit Ichigo qui vienne, nous allons donc agir autrement en nous aidant de ça. »

Bientôt, ils arrivèrent devant une porte conservée par deux gardes Arrancars. Lorsque Aizen posa la paume de sa main sur le pommeau de son sabre, ils disparurent en abandonnant leurs couleurs, puis leurs textures. En réalité, il s'agissait seulement d'une illusion déclenchée par Kyoka Suigetsu, une capacité fort utile pour écarter la présence des plus curieux à s'aventurer ici. Ils entrèrent ensuite dans le sanctuaire le plus sacré du roi, la salle qui renfermait la boule divine; le Hogyokou. L'objet sacré était protégé par diverses sécurités dont seul Aizen en connaissait tous les secrets. Il s'avança au centre de la pièce puis activa un système qui autorisa un socle souterrain à rejoindre la surface, il s'éleva un peu plus avant de s'arrêter au niveau de la main de l'ancien Taisho qui avait maintenu celle-ci à une certaine hauteur. En effleurant à peine la pierre avec l'extrémité de ses doigts, la sphère se mit à briller d'une forte incandescence, enveloppant les deux hommes dans un halo lumineux très intensif. Depuis sa dernière visite, il semblait que le Hogyokou devenait de plus en plus puissant, son réveil exhaustif se faisait désormais plus proche que jamais, c'était une bonne nouvelle. Dans un marmonnement presque incompréhensible, le seigneur laissa échapper un "parfait" d'entre ses lèvres, ouvertement satisfait de la réaction de l'objet comme s'il venait de découvrir un tout nouveau trésor. Lorsqu’il cessa de le toucher, la lumière s'interrompit d'abord lentement, puis s'éteignit.

« Je me suis servi du Hogyokou pour contaminer Inoue Orihime. Elle n'en est pas consciente, mais c'est grâce à elle que tout se déroulera comme prévu. Quand il arrivera à maturité, je pourrais m'en servir avantageusement contre les Shinigamis. »

En se tournant vers son associé, Aizen constata que Gin semblait crédule. Sans doute n'avait-il pas compris où son maître voulait en venir, normal puisque personne d'autre que lui où Urahara pouvaient se vanter de déchiffrer le fonctionnement de la relique sacré. Pour compléter ses convictions, le beau ténébreux termina son commentaire par une seule phrase.

« En résumé Gin, il faut à tout prix qu'ils sauvent la princesse. »

Aizen n'avait plus besoin des services de la jeune femme, il avait obtenu convenablement de sa contribution maintenant que l'orbe divin était proche de la perfection. Les shinigamis auraient une petite surprise qu'ils découvriraient dans un futur proche.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint
Sam 29 Sep - 19:52

Quel esprit tordu ! Ce type était décidément toujours à la hauteur de sa réputation. Aizen, le grand manitou sournois avait encore prévu une petite attraction pour ces chers Shinigamis. Le sourire de Gin n'aurait pu être plus sincère en ce moment même, il se moquait intérieurement d'eux, il se moquait de leurs négligences, une imprudence qui les mènerait sûrement à leurs pertes. Le Hogyokou permettait de faire bien des choses, un outil qui devenait extrêmement diabolique aux mains d'un homme tout aussi perfide, un magnifique artéfact que Gin aurait bien voulu posséder entre ses mains à ce moment même. Mais c'était bien trop tôt pour ça, peut-être n'en aura-t-il jamais l'occasion, seulement c'était toujours mieux que de provoquer son décès immédiat. Et puis, il avait d'autres préoccupations, sa mission allait bientôt devoir débuter, il fallait dors et déjà qu'il pense à une tactique pour son premier show depuis longtemps.

Les yeux de plus en plus plissés, Gin contempla la démonstration que lui faisait son ancien capitaine. Rien n'expliquait le pourquoi du comment qui répondait à l'avoir fait venir ici pour lui montrer la bouboule. Il s'agissait certainement d'une provocation, d'un test qu'il s'amusait à former pour son disciple, mais Gin n'était pas fou, il savait bien qu'il était loin de pouvoir faire quoi que ce soit en ce moment même. En tout cas, il devait faire ce qu'il avait à faire et... tiens, il parlait bien de Orihime infecté par quelque chose ? À cet instant, l'esprit affûte du serpent compris ce qu'il avait fait à la demoiselle, c'était très astucieux de sa part d'avoir pensé à ça, personne ne se douterait de ce qui avait pu lui arriver. D'après Aizen, il était donc primordial qu'ils parviennent à la sauver en s'échappant avec elle. Pour réussir cette petite ruse, il fallait se battre sans pour autant paraître inoffensif, mesurer sa force sans permettre à l'ennemi de se rendre compte qu'il n'irait pas à fond. Un travail indéniablement fait pour sa personne, qui d'autre que lui pouvait tromper les gens sans qu'ils ne se rendent compte de rien ? Voici donc l'une des raisons qui avaient poussé le maître à lui accorder cette faveur, comme toujours il pensait à tout, mais se privait bien de le dire clairement. Avec lui c'était un jeu de devinettes constant.

« Je comprends où vous voulez en venir. Nous sommes les maîtres des lieux, ils iront là où nous voulons qu'ils aillent, et pour ça je suis la bête idéale. Lorsqu'ils poseront un pas au palais, je serais là pour les accueillir. »

Termina le génie dans un ricanement qui ressemblait au sifflement d'un serpent. Son sourire n'étant pas près de s'éteindre, il s’apprêta ainsi à quitter les lieux. Il n'avait plus rien à faire ici, de plus il devait s'occuper des préparatifs, c'est un principe de base quand on veut recevoir des invités comme il se doit. Avant de partir, Gin était sur le point d'adresser une dernière phrase à son supérieur, mais à peine avait-il prononcé la première syllabe qu'ils furent tous deux interrompu par un jeune Arrancar. Il se tenait avec le plus grand respect, face aux deux hommes qui dirigeaient la plus grande partie du royaume, la créature avait les deux poings serrés à terre, le visage fermé face au sol. Il se présenta d'une grande voix pleine d'assurance.

« Maître Ichimaru, je suis venu comme vous me l'aviez demandé ! »

Le sourire de l'homme aux cheveux d'argent s'intensifia. Il s'agissait d'un des seuls Arrancars qui supportait encore sa présence, il se dénommait Tongua et il avait la chance de faire partie de ce fameux préparatif dont Gin était le seul à en connaître tous les secrets. Ce dernier jeta un bref regard à Aizen qui ne semblait pas plus surpris que ça, il devait probablement savoir ce pour quoi il avait fait appel à lui.

« Aujourd'hui tu vas être mon partenaire Tongua. J'ai besoin de ton talent afin de repousser quelques anciens camarades à qui je manque énormément. Tu seras mon soutien durant les retrouvailles, tu comprendras que je n'ai pas spécialement envie qu'ils me fassent trop de câlins. »

De l'humour pour dédramatiser la situation, c'était le meilleur moyen de détendre l'atmosphère, du moins en temps normal. Pourtant, l'information qu'avait fournie Gin semblait avoir suscité l'effet inverse chez l'Arrancar. Les yeux dorénavant ouverts, il regardait le traître, et pour une raison inconnue il tremblait maintenant légèrement. Lui qui semblait pourtant avoir une certaine aisance craignait quelque chose, ou quelqu'un. Dans tous les cas il n'était pas aussi confiant qu'au départ, une attitude qui arrivait souvent en sa présence. Ichimaru s'approcha alors doucement de lui pour poser sa main sur l'épaule du jeune garçon.

« Ne t'inquiète pas. Si tout se passe comme prévu, ça n'arrivera pas. »

Suite à cela, Gin plongea ses deux mains dans les manches respectives de sa tunique, puis il s'en alla en affirmant d'une voix sûre à Aizen qu'il partait immédiatement s'occuper de ça et qu'il reviendrait pour le dîner. Une promesse qui pouvait tout à fait être prise au sérieux. Son nouveau compagnon fit de même, d'un signe de tête pour saluer Aizen, il tourna les talons puis s'éclipsa
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint
Jeu 4 Oct - 15:12

Le Hogyoukou était le plus bel atout d'Aizen. Infaillible et maléfique, il possédait de multiples fonctions lui permettant de concevoir de nombreuses choses auxquels on ne s'attendait pas forcément. Le seul à en connaître une partie de ses secrets était bien sûr Urahara Kisuke, son créateur. Seulement, même l'homme le plus intelligent de la Soul Society n'avait pas réussi à compléter l'orbe divin comme il se devait, c'est pourquoi Sôsuke s'était servi de la sienne pour parfaire l'objet mythique. En le montrant à Gin, il espérait pouvoir lui faire comprendre ce pourquoi ils étaient intouchables pour le moment et la façon dont il s'en était servi pour « empoisonner » leur toute récente alliée. Sa libération étant toute proche, le prodigieux bras droit comprit immédiatement qu'il était temps pour lui de se mettre en route. Comme bien souvent, il préparait ses actions minutieusement, ne laissant aucune place au hasard. Gin avait beau être beaucoup plus instinctif et abrupt que lui, il n'en restait pas moins un personnage qui surprenait par ses tactiques ingénieuses. À lui seul il était largement capable de retenir un groupe tel que celui qui approchait.

Enfin, visiblement il ne serait pas exactement tout seul puisqu'il avait fait appel à un Arrancar un peu spécial. Tongua avait quelques aptitudes qui avaient intéressé Aizen malgré la faiblesse de ce dernier. Il n'avait rien d'un combattant physique qui pouvait aisément tenir la cadence au corps à corps, et ses techniques à distances égalaient à peine celles de simples fraccions. Néanmoins, il possédait ce petit plus qui était en mesure de causer quelques pertes dans le camp adverse. Aizen souriait, habile comme toujours, il semblait avoir opté pour une stratégie tout à fait intéressante ce qui assurait sa victoire à quatre-vingt-dix-neuf pour cent. Persuadé de ses compétences, le prétendant au poste de roi ne voyait pas l'indispensabilité de surveiller la progression de son disciple. Il s'en sortirait avec les honneurs, une réalité incontestable.

« J'en suis persuadé Gin. Mais n'exagère pas, évite de trop t'amuser. » Termina de prononcer le prince, convaincu qu'il ne suivrait pas ce conseil.

Lorsque les deux hommes quittèrent la pièce, le souverain s'approcha d'un mur somme toute semblable aux autres. Il y déposa ses larges doigts à des endroits stratégiques pour y déclencher un mécanisme. Une partie du mur se rétracta, s’effritant ensuite pour former une large brèche rectangulaire. Il s'agissait d'une ouverture secrète parmi les nombreuses qui existaient dans le royaume. À l'intérieur se trouvaient distinctement plusieurs objets, dont des fioles aux substances étranges qui semblaient bouillonner d'une intense colère. Il saisit l'un des flacons présents qu’il plaça immédiatement dans une poche puis attrapa un second objet. Celui-ci était un petit cube recouvert d'or massif, son poids excédait d'ailleurs la plupart des objets dont le volume représentait le triple de ce dernier. Des motifs le tapissaient intégralement, la plupart ressemblant à des spirales qui s'échappaient en tout sens. Il s'en empara également en le dissimulant à l'intérieur de sa tunique, après quoi il se retourna, la cachette se refermant d'elle-même sans aucune procédure. À son tour, il quitta la pièce, prenant le temps de replanter l'orbe divin dans le sol. Bientôt il devra de nouveau faire appel à ses services. Il s'en alla alors, s'éloignant de la zone qu'il plaça sous une surveillance assidue. Une partie d'illusions, et une autre de réalité, une éblouissante mixture pour empêcher toute intrusion abusive. Sa prochaine destination était un mystère, mais nul doute qu'il agirait dans l'ombre sans avoir besoin de rentrer directement dans le vif du sujet.


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Corrigé] Fourberie et machination : Le duo le plus craint






Sujets similaires

-
» Elizabeth Grimm [ Terminé et corrigé ]
» Machination
» Feunard + Machination
» David - Spectre de Janus de l'Etoile Celeste de la Machination
» Le Lac aux Mille et un Secrets
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération