La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]

Invité






MessageSujet: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Mer 25 Juil - 12:56

(HRP: Bonjour à tous et désolé de ne pas avoir pu poster plus tôt mais internet m'a lâché et ma bécane n'as pas aimé les réseaux wi fi public... Bref me revoila pour une courte période désolé de ce retard)

L'aube commençait à peine à pointer sur le rukongai, le ciel s'éclaircissait de plus en plus et une fine ligne rose apparaissait déjà à l'horizon, les rues du Seïreitei étaient désertes, pas un mouvement, pas un bruit. La Soul society profitait pleinement de ses dernières heures de sommeil avant de se remettre au travail. Un shinigami semblait pourtant s'être levé un peu plus tôt que les autres. Regrettant la douceur de son lit, Netzach s'était levé avant le soleil, emmitouflé dans son Shihakusho et, Anaël au côté s'était mis en route pour la porte Nord.

Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas remis les pieds dans le soixante-septième district. A l'époque où il était un jeune shinigami fraîchement sorti de l'académie, l'ancien croisé avait effectué pas mal de mission là-bas. Suffisamment pour mettre au point un réseau d'informateur qui lui avait été à plusieurs reprises d'une aide précieuse. Le shinigami doutait cependant qu'après plusieurs centaines d'années son réseau soit toujours en place, si tout ses contacts n'étaient pas morts ils l'auraient certainement oublié. Perdu dans ses pensées, Netzach ne remarqua pas tout de suite le papillon noir qui virevoltait à sa rencontre. Un message de son capitaine lui indiquant qu'il ne serait pas seul pour cette mission, il devait rejoindre son compagnon à la porte Nord. Un large sourire s'étala sur le visage du shinigami.

*Au moins la route jusqu'au soixante-septième district passera plus vite que prévu*

-Et qu'est ce que tu fait de moi hein ?"

Netzach décida d'ignorer la remarque faussement vexée de son zanpakuto, la porte Nord était en vue mais il semblait n'y avoir personne alentour. L'ancien croisé s'adossa à l'un des battants et patienta. Il avait hâte de rencontrer celui qui le suivrait dans cette mission.
avatar
Yasuri Holsaki

_________________
Shinigami de la 3ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: 4ème siège
Niveau:
56/100  (56/100)
Points:
20/60  (20/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Mer 25 Juil - 18:39

Les missions commencent toujours si tôt... mais pourquoi ? Yasuri était en train de courir dans les rues désertes du Seïreïteï, son uniforme enfilé légèrement de travers,en direction de la porte Nord. Et dire qu'aujourd'hui était sensé être un jour de pause car il avait enchaîné les missions et que le lendemain il devrait arrêter l'homme qui avait organisé les émeutes... ils seraient certainement très bien protégé. Pourquoi alors courrait-il ainsi ? Et bien car aujourd'hui n'était plus un jour de congé ! Bon retournons un peu en arrière pour savoir ce qui s'est passé.
Il était tôt... très tôt ! Le blondinet dormait profondément et pensait que son repos était tout à fait mérité après les péripéties de la veille et qu'il allait durer... et bah non ! L'aube ne pointait pas encore mais cela n'aurait su tarder, il se releva d'un coup droit comme I en entendant quelqu'un donner un coup de pied dans un meuble.

- Gné ? Hyuga ? Qu'est-ce que tu fous dans ma chambre à cette heure ?

- Ah tu es réveillé... C'est que... tu vois je sais que c'est ton jour de congé... et...
- Abrège !
- Eh bien on t'as donné une mission aujourd'hui.
- QUOI ?
- Oui... hum tu vois comme tu te débrouilles bien en ce moment... et que demain tu as une autre mission... les gens se sont dis qu'il ne faudrait pas que tu... te refroidisses.
- C'est ça... dis plutôt que quelqu'un a donné cette excuse bidon à notre vice-capitaine qui a d'autres choses à penser et qu'on m'a refilé cette mission.
- Hum... c'est à peu près ça.
- Je pars quand ?
- En fait... comme tu dormais... je n'osais pas vraiment te réveiller... je n'ai pas fait exprès de taper dans le meuble et... tu pourrais être déjà parti vers la porte Nord.
- Quoi ? Je suis en retard ? J'espère au moins que c'est une mission en solo et que personne ne m'attends !
- Eh bien en fait... tu devrais partir avec le 3ème siège Net...
- Quoi ! Avec un siège en plus ? Je vais faire une super mauvaise impression ! Raaah ça n'arrive qu'à moi ce genre de trucs !
- Oui.. enfin tu peux encore arriver à l'heure si...
- Bouges !

Yasuri avait sauté de son lit et attrapé son uniforme de shinigamis au passage, pas le temps de réfléchir à quoi mettre, de toute façon c'était avec un gradé qu'il partait et prendre son uniforme au lieu de vêtements dérogeant à la règle devenait une habitude. Il passa aux cuisines pour quand même prendre un petit déjeuner, vida un bol de riz en courant et le finit à temps pour le déposer dans le bac de vaisselle au passage. Il ne perdit pas de temps et passa par la fenêtre.

Voilà comment le blondinet en était venu à courir, presque en retard, en direction de la porte Nord très tôt le matin alors qu'il aurait dû être en congé... C'est dure la vie d'un shinigami.

- Rah mais qu'est-ce que j'suis con ! Pourquoi j'utilise pas mon shunpo ? Aaaaah et pourquoi faut qu'en ce moment je fasse du mission non-stop ?

Un shunpo plus tard il se trouvait à une dizaine de mètres de la porte Nord, il se remit à courir en remettant son uniforme dans un état présentable et arriva au lieu de rendez-vous... tout juste à l'heure. Avec une respiration saccadée et une voix tout à fait essoufflée à cause de la course qu'il venait de faire il se présenta au shinigami qui semblait l'attendre, c'était le troisième siège de la septième division : Netzach.

- Je... Enchanté... je suis Yasuri... Holsaki...

Non, cela n'allait pas. Il prit une grande bouffée d'air.

- Excusez-moi. Je suis Yasuri Holsaki de la troisième division.

Soudain il se sentit un peu bête... Pourquoi ? Vous allez comprendre :

- Au fait... c'est quoi notre mission ?
Invité






MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Mer 25 Juil - 20:19

Un bruit de course venait de tirer Netzach de ses pensées, se redressant légèrement il vit une silhouette courir vers lui et s'arrêter à bout de souffle.

- Je... Enchanté... je suis Yasuri... Holsaki...

L'ancien croisé détailla le nouveau venu, c'était un jeune shinigami, du moins avait-il l'air jeune, qui arborait une énorme crinière de cheveux blonds. On aurait dit un adolescent . Le silence du troisième siège dut troubler le nouvel arrivant car celui-ci ajouta

- Excusez-moi. Je suis Yasuri Holsaki de la troisième division. Au fait... c'est quoi notre mission ?

Netzach leva un sourcil l'air incrédule. Puis avec un sourire, tendit la main à son compagnon qui la serra.

-Tu peut m'appeler Netzach, je suis le troisième siège de la septième division, enchanté."

Le vieux shinigami trouvait étrange qu'on ai envoyé un membre du gotei 13 en mission sans même prendre la peine de lui expliquer ce qu'il avait à faire, le gotei 13 ne manquait pourtant pas à ce point d'effectifs. De toutes façon le soixante-septième district n'était pas tout proche, il aurait largement le temps de lui expliquer le pourquoi de leur venu chemin faisant. Netzach fit signe à Holsaki de le suivre et les deux shinigamis franchirent la porte nord. L'ancien croisé se lança aussitôt dans l'explication de leur venu, ravi d'avoir quelqu'un avec qui discuter.

-Selon les informations du capitaine Komamura, la douzième division travaillait sur un projet de création d'arrancars à partir de hollows captifs et des données emmagasinées sur le hogyoku. Malheureusement plusieurs spécimens se sont échappés du gotei 13 et ont commencés à attaquer les âmes du rukongai. C'est là que nous intervenons. Toujours selon le capitaine Komamura, les dernières traces des arrancars ont étés repérées près du soixante-septième district. Nous allons devoir les retrouver et les abattre. Je ne te cache pas que cette mission comporte des risques mais on devrait pouvoir s'en sortir ou le cas échéant, s'enfuir et retenter notre chance plus tard."

Sur ce le troisième siège éclata de rire, il était d'une humeur excellente malgré la tâche qu'ils allaient devoir accomplir. Depuis qu'il était devenu un chevalier saint il y a bien des années il avait compris que la meilleure façon d'aller au combat était de se détendre le plus possible, le sang froid, c'était cela qui faisait la différence entre les vivants et les morts sur le champ de bataille... Enfin ça et pas mal de chance aussi. Changeant brusquement de sujet, l'ancien croisé demanda:

-Dit moi mon jeune ami, as tu une idée sur la façon d'anéantir ces arrancars en liberté ?"

Netzach n'avait pas élevé la voix mais le ton était devenu d'une certaine façon plus dur, plus froid. Il ne s'agissait pas d'un test, mais en questionnant ainsi son compagnon, le vieux shinigami saurait si en plus de combattre des hollows plus puissants que la normale, il devrait veiller sur un incompétent. Ou s'ils pourraient compter l'un sur l'autre dans la bataille.

avatar
Yasuri Holsaki

_________________
Shinigami de la 3ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: 4ème siège
Niveau:
56/100  (56/100)
Points:
20/60  (20/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Jeu 26 Juil - 14:09

Ahlala ça craignait, quand il reviendrait à la troisième division il crierait sûrement un petit coup et trouverait celui qui aurait dû normalement s’acquitter de cette mission... et apprendrait à Hyuga qu'il ne faut pas hésiter à réveiller les gens. C'était peut-être juste une farce comme on peut s'en faire entre camarades... mais là il était quand même en train de passer pour un abruti auprès d'un supérieur hiérarchique. Au grand soulagement de Yasuri, il passa d'un mine surprise à un visage souriant. Quand il lui tendit la main le blondinet la serra. Il ne put s'empêcher de ce justifier.

- En fait Netzach, pour tout vous dire je ne suis pas au courant de notre mission car mes collègues m'ont joué un tour... et ne m'ont pas réveillé très tôt.

En fait il aurait mieux fait de ne pas se justifier, c'était vraiment ridicule comme explication. Le troisième siège lui fit comprendre à l'aide d'un signe de main qu'ils prenaient la route. Yasuri écouta attentivement ce en quoi consistait cette mission. Une traque de spécimens d'arrancar évadés de la Soul Society donc ? C'était plutôt urgent, les gars de sa division n'aurait tout de même pas blagué à ce sujet ? Il commençait à se demander si ce n'était pas une machination du capitaine en chef pour le faire vérifier que le Mal blanc ne e trouvait pas dans ce district plutôt reculé... mais qu'importe, il ouvrirait les yeux c'est tout. Il ne devait surtout pas en parler à cet homme, même s'il était troisième siège.

Le blondinet fut presque surpris en entendant rire Netzach après la fin de sa tirade. Yasuri sourit lui aussi, il était bon de voir quelqu'un de si bonne humeur avant une mission.

Soudain, sans transition, le gradé demanda à son partenaire s'il avait une idée sur la manière d'anéantir ces arrancar. Yasuri arqua un sourcil. Pourquoi lui posait-il cette question ? Il ne voyait pas vraiment un gradé lui demander conseil... c'était donc un test ? Il l'évaluait pour savoir s'il serait un équipier ou un boulet ? Soit, il jouerait le jeu. Il regarda ses pieds tout en marchant avec un air songeur, il ne fallait pas dire n'importe quoi. Il se remémora un certain temps ces combats face à des Adjuchas et notamment celui en compagnie d'Iroai.

- Hum... je dirais que nous devrions d'abord localiser les arrancar qui sont encore plutôt faibles, du genre à peine plus puissants que des hollows de base, nous pourrions peut-être même faire ça individuellement. Certes, ceux qui sont déjà forts le seraient encore plus, mais c'est un risque à prendre pour ne pas avoir un plus grand nombre d'arrancar puissants à combattre. Nous devrions aussi peut-être nous occuper en priorité des quartiers les plus habités. En tout cas pour les ennemis les plus puissants il me paraît obligatoire de combattre en équipe, surtout que ces types pourraient bien eux aussi former des groupes. A partir du moment où nous travaillerons en duo, je suppose qu'il faudrait que l'un de nous fasse diversion ou du moins occupe la ou les créatures afin que l'autre puisse préparer un sort de kido puissant ou bien une attaque bien destructrice avec son zanpakuto. Celui qui s'occupe de la diversion est certes celui qui est le plus en danger mais c'est celui qui a le rôle le plus important car il donne à son équipier une chose essentiel dans un combat : du temps. Si on veut s'occuper de cette tâche il faut, soit être fou, soit être prêt à se sacrifier, soit être parfaitement sûr de ses capacités ou bien encore, et je pense que c'est l'idéal, avoir une totale confiance en son partenaire. Si nous sommes tous les deux volontaires nous pourrions potentiellement alterner aux deux postes afin que celui qui se serait fait blesser ou bien qui serait éventuellement fatigué ait à un moment le poste le plus reposant pour un combat et serait à nouveau à peu près frais et dispo pour le combat suivant.

C'était vraiment lui qui venait de dire tout ça ? Qui l'eut crû ? En tout cas il espérait avoir prouvé qu'il n'était pas un fardeau. Il tourna le regard vers Netzach à la recherche d'un acquiescement ou d'une quelconque réaction de sa part. Un sourire barra le visage du blondinet.

- Ah et j'ai souvent de très bonnes idées quand je suis en mauvaise posture ou à deux doigts de la mort !
Invité






MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Lun 6 Aoû - 0:57

Netzach sourit, il ne s'attendait pas à une réponse pareille mais cette dernière lui plaisait, ni lui ni holsaki ne se connaissaient avant ce matin et pourtant l'un comme l'autre était prêts à mettre leur vie en jeu pour l'accomplissement de leur mission, c'était bien là le genre d'allié que l'ancien croisé avait espéré, un soldat véritable, déterminé et près à tout.

-Je suis d'accord avec toi pour la première partie de ton plan, il vaut mieux éliminer nos ennemis les plus faibles en premier, le district 67 cependant est l'un des plus vastes du rukongai, s'y déplacer en solo pour y traquer des arrancars suppose une parfaite connaissance des lieux et nos adversaires sont sur place depuis plus longtemps que nous, le terrain sera à leur avantage, de fait autant que possible je pense qu'il vaut mieux ne pas se séparer... Je peut évidemment me tromper. Quand à jouer l’appât j'ai peur que ça ne sois effectivement inévitable, enfin nous verrons cela en temps voulu. Le deuxième problème qui se pose à nous est de savoir combien et ou exactement se trouvent nos ennemis. Si jamais il nous sentent arriver ils peuvent très bien nous tendre une embuscade, ou avoir la même idée que nous et utiliser les plus faibles de leurs congénères comme chair à canon."

Tout en parlant les deux shinigamis se rapprochaient de leur destination. Soudain quelque chose changea. Netzach s'arrêta brusquement. Cela n'avait duré qu'un instant pourtant le troisième siège était persuadé d'avoir senti une émanation de reiatsu. Un reiatsu qu'il ne connaissait que trop bien pour l'avoir senti des centaines de fois sur la plupart des champs de batailles qu'il avait fréquenté depuis qu'il était devenu un shinigami. Celui des hollows. Pourtant ils étaient encore loin du soixante-septième district. Holsaki attendait silencieux et immobile, aussi tendu que l'était Netzach.

-Masque ton reiatsu, plus question d'utiliser le shunpô, il faut se faire le plus discret possible."

Le troisième siège n'avait jamais été doué dans l'art du kidô pourtant s'il y avait une technique qu'il maîtrisait à la perfection c'était bien le Kyakko. Il senti Anaël frémir à son côté, portant la main à son sabre, il dégaina lentement. Quelquechose le troublait: le reiatsu avait disparu aussi soudainement qu'il était apparu, jamais encore Netzach n'avait rencontré de hollows capable de dissimuler son reiatsu, si leurs adversaires possaidaient ce genre de techniques leur mission risquait de devenir bien plus dangereuse qu'elle ne l'était déjà. Cependant il n'avait pas le droit déchouer, et d'ailleurs qu'avait-il a craindre de quelques hollow à demi arrancarisé ? Reprenant confiance il se tourna vers Holsaki et afficha un grand sourire.

-Dégaine ton arme et prépare-toi, à partir de maintenant nos ennemis peuvent nous tomber dessus à tout moment."

[HRP: à partir de maintenant il vaudrait peut etre mieux continuer dans la section rukongai ? je te laisse répondre la où ça te parait le plus adapté. J'ai pu répondre aujourd'hui mais je ne pense pas pouvoir répondre avant le 10]
avatar
Yasuri Holsaki

_________________
Shinigami de la 3ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: 4ème siège
Niveau:
56/100  (56/100)
Points:
20/60  (20/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Lun 6 Aoû - 14:53

Netzach répondit à Yasuri par l'affirmative, apparemment il était plutôt d'accord avec son plan en en corrigeant certains points. Pendant qu'ils discutaient ils se rapprochaient de plus en plus du district 67, lieu de la mission. Un reiatsu effleura les sens du blondinet et tous ses muscles se tendirent, finissant de le réveiller. Arrêtant de bouger, ralentissant sa respiration et gardant le silence, le shinigami de la troisième division se tenait sur ses gardes, prêt à agir à tout instant. Réduisant son reiatsu a une maigre étincelle, il hocha la tête pour signifier au troisième siège qu'il avait compris ses ordres.

L'énergie spirituelle des hollows se dissipa brusquement, comme si elle n'avait jamais existé... s'était-il fait éliminer ? Peu probable... à moins qu'un de ses congénères l'ait dévoré pour augmenter en force. S'ils commençaient à s’entre tuer pour gagner en puissance cette mission était loin d'être gagnée d'avance. Il dégaina son zanpakuto comme Netzach le lui ordonnait. Il fit affluer son reiatsu dans Dakudoragon, pour bien l'aiguiser et prêt à la libérer à tout moment. Lors d'un bref échange de pensée, Daku lui conseilla de partager ses craintes avec son supérieur.

- Netzach, j'ai un mauvais pressentiment. Vous le savez les hollows font preuves de cannibalisme et n'hésitent pas à dévorer leurs semblables pour devenir puissants. Serait-il possible... qu'ils soient en train de dévorer les âmes du Rukongaï et d'en plus s'entre-dévorer pour évoluer ?

Rien qu'à cette idée un frisson parcourut l'échine du blondinet. Il avait déjà combattu des Adjuchas très effrayants et aux allures de prédateurs, mais il avait été gravement blessé. En soit des demi-arrancars n'étaient pas plus dangereux qu'eux, peut-être même moins, mais s'il commençaient à devenir fort en se régalant des âmes de la Soul Society et de celles des autres arrancars... cela pouvait très mal finir. Après tout à sa connaissance ce n'était jamais arrivé alors qui sait quelle monstruosité pourrait apparaître ? Les êtres humains ont toujours eu peur de l'inconnu, c'est dans leur nature. Cette règle absolue était en pleine action sur Yasuri.

Il se maudissait intérieurement, pourquoi au moindre danger était-il toujours pris de peur ? C'était déjà arrivé contre cet Adjuchas loup, Iroai avait dû le rassurer. Et quand Saru s'était fait tué par le shinigami infecté il n'avait pas su se contrôler et s'était jeté sur l'homme, fou de rage. Il devait contrôler ses émotions, il devait se calmer. Il puisa dans chacune de ses expériences pour y trouver des raisons de se rassurer. Il devait se faire confiance, avoir confiance en ses capacités était essentiel. Il devait aussi faire confiance à Daku, elle lui prêtait ses pouvoirs qui étaient plus que fiables et il devait s'en montrer digne. Il prit une grande inspiration et calma les tremblements qui agitaient sa main et son trancheur d'âme. C'est d'un voix calme et posée qu'il s'adressa à son supérieur.

- Vous savez, je pense qu'il vaut mieux que nous connaissions les facultés de chacun. Je pense qu'il vaudrait mieux qu'on se dise quels sont nos pouvoirs et capacités respectives. Pour ma part je pense assez me débrouiller avec mon zanpakuto, au moins assez pour occuper un ennemi le temps que mon partenaire se prépare. Je ne suis pas mauvais en kido mais ça me fatigue vite, je peux enchaîner jusqu'à deux ou trois sorts et après il faut que je recharge quelques minutes mes batteries avant de pouvoir en relancer -après cela varie en fonction des sorts que je lance-. Pour le corps à corps, je pense pouvoir faire diversion comme je ne suis pas très grand et plutôt agile mais je ne ferais pas de dégâts importants. Mon zanpakuto s'appelle Dakudoragon, quand je la libère, sa lame rétrécis et une deuxième apparaît juste à côté, c'est en quelque sorte une lame d'assassinat. De la fumée noire s'échappe de mon corps et j'ai la possibilité de lancer des éclairs... ou le cas échéant de nous faire évacuer.

Voilà, ainsi Netzach savait l'essentiel du style de combat de Yasuri et des pouvoirs de son zanpakuto.

[HRP : autant continuer ici, pas la peine de faire compliqué en ouvrant 36 sujets. Et t'inquiètes pas pour le temps de réponse, j'ai vu pire et c'est déjà bien que t'aies pu le faire ^^]
Invité






MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Lun 13 Aoû - 16:06

Tout en écoutant son jeune compagnon, Netzach ne pouvait s'empêcher de penser que quelque chose n'allait pas. Certes les hollows se dévoraient entre eux et c'est en se nourrissant d'âmes qu'ils augmentaient leurs pouvoirs, il était tout à fait légitime de penser que des semi-arrancars s'étaient mis à se dévorer mutuellement, mais pourquoi diable le reiatsu qu'il avait senti tout à l'heure venait de disparaître ? Et puis que se passerait-il si les hollows qu'ils étaient sensés détruire était devenus trop forts pour eux ? Était-il bien raisonnable de partir pour une mission pareille à deux ? Si jamais lui ou Holsaki était dévoré la mission serait un échec...

Non, cela Netzach ne l'acceptait pas, il venait d'être nommé troisième, il s'était battu depuis tellement d'années pour la soul society qu'il en avait perdu le compte, pas question d'échouer dans une mission pareille, ils étaient deux shinigamis, deux soldats entraînés, ni la peur ni le doute ne leur était permis. D'une voix pleine d'une assurance renouvelée, le troisième siège s'adressa à son compagnon.

-IL est possible que les hollows que nous traquons soient en train de s'entre dévorer, ce qui ne présage rien de bon. Cela dit j'ai l'impression qu'il s'agit d'autre chose...

Avant de continuer, Netzach toisa un moment holsaki. Il était sur le point de révéler ses pouvoirs à un shinigami qu'il venait juste de rencontrer, cependant ce dernier n'avait pas hésité à faire de même et cela suffit au troisième siège.

... Mon zanpakuto se nomme Anaël, quand je le libère, mon sabre prend la forme d'une zweihänder sans garde. C'est une sorte de très grosse épée à deux mains. ajouta-t-il en réponse à la question muette de holsaki. Sous cette forme je peut infliger pas mal de domages assez rapidement mais le poids d'Anaël me fatigue vite. Je ne suis pas particulièrement doué pour le kido, du moins ne suis je pas assez bon pour l'utiliser efficacement en combat contre ce genre d'adversaire. je me débrouille plutôt bien en ce qui concerne le shunpô et mon sabre possède également un pouvoir. Je peut à tout moment dématérialiser la lame de mon arme sur une courte période, environ 2 à 3 secondes. Tant que la lame est dématérialisée je peut lui faire reprendre une forme tangible à tout moment. Il vaut mieux je pense que tu me laisse jouer le rôle de l'appât si nous tombons face à des ennemis supérieur en nombre ou face à un adversaire plus fort que nous. Ah et une dernière chose à partir de maintenant notre situation exige la plus grande prudence, tu est plus à même que moi de t'éloigner rapidement du combat, si je te donne l'ordre de fuir, fuis sans hésiter, il ne servirait à rien que nous soyons deux à périr"

Comme pour ponctuer ses paroles un cris strident retenti aux oreilles du troisième siège et de son compagnon. Les deux shinigami se raidirent. Le combat allait commencer. Il leur faudrait bientôt vaincre ou mourir et pour l'un comme pour l'autre, la mort n'était pas une option envisageable.
avatar
Yasuri Holsaki

_________________
Shinigami de la 3ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: 4ème siège
Niveau:
56/100  (56/100)
Points:
20/60  (20/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Dim 19 Aoû - 15:36

Entendre dire que quelque chose d'encore plus inconnu que des semi-arrancars faisant une cannibale party se trouvait non-loin d'eux n'était pas vraiment pour rassurer Yasuri même si Netzach parlait avec assurance.

Quand ce dernier commença à expliquer les capacités de son zanpakuto Yasuri écouta attentivement sans s'étonner outre mesure du nom peu oriental de son zanpakuto. Par contre il resta coi devant le nom carrément pas oriental du genre d'épée dont son Shikaï prenait la forme. Enfin, cela dû se voir sur son visage car le troisième siège lui expliqua ce que c'était avant qu'il n'ait pu formuler un très raffiné «Zwei-quoi ? ».

En comprenant que c'était une épée assez imposante il ne put se retenir de se se plaindre intérieurement en pensant un truc du genre « Pourquoi je suis le seul à avoir un petit zanpakuto ? » et bien entendu cette remarque ne tomba pas dans l'oreille d'une sourde et Daku poussa une gueulante.

« Ma forme te pose un problème ?! Si tu veux j't'empêche de l'utiliser comme ça t'auras pas à avoir honte de sa ridicule taille ! Après à toi de voir si tu veux avoir honte de ne pas maîtriser ton Shikaï ! »

« Non non ! C'est bon OK ? Je rigolais et... euh... je constatai juste ! Je suis très fier de ne pas avoir un zanpakuto comme tout le monde et qui sort des classiques et imposantes armes que de toute façon je n'arriverais pas à manier... Et... euh je t'ai déjà dit que la sculpture de dragon sur le manche était très belle ? »

« C'est bon économise ta salive et garde tes compliments à deux balles pour quelqu'un d'autre. Et t'avises pas de refaire un commentaire stupide, ça pourrait te jouer des tours un de ces jours. »


Bien sûr le blondinet était le seul à avoir entendu cette discussion et il espérait que son visage n'avait pas trop reflété les expressions stupide qu'il aurais eu s'il avait parlé à quelqu'un en chair et en os. Entre les divers intervention de Daku et ses propres propos mentaux il n'avait que vaguement compris ce que lui disait son interlocuteur mais avait saisi l'essentiel : son Shikaï était un truc immense qui pouvait disparaître une poignée de seconde et il préférait ne pas utiliser le kido.

Ayant déjà assez souffert en jouant l'appât lors de précédents combats et missions en l'espace de deux semaines, ses cicatrices notamment celle se trouvant sur son buste pouvant en témoigner, il ne se plaignit pas quand Netzach déclara préférer jouer le rôle de monsieur diversion. Ce qui lui plut moins en revanche c'est quand le troisième siège lui dit de fuir s'il lui demandait. Étant «jeune» et impétueux Yasuri se sentait capable de gérer la situation. Il aurait bien sorti un de ses discours stupide que disent les jeunes trop sûrs d'eux du style « Eh bien soit je fuirais mais j'irais le pus vite possible au Seïreïteï pour chercher des renforts et même si je suis épuisé je ne vous abandonnerais pas et reviendrais vous prêter main forte ! » mais il resta silencieux en se disant que ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire et que cela jouerait plutôt contre lui en le faisant baisser dans l'estime de son partenaire. Après réflexion il allait simplement répliquer que quand il avait dit « ou le cas échéant nous faire évacuer » il voulait dire qu'il avait un moyen de leur permettre de fuir à eux deux mais il n'en eut pas l'occasion. Un hurlement strident et caractéristique des hollows se fit entendre avant qu'il ait pu ouvrir la bouche.

Décidément il n'arriverait pas à en placer une aujourd'hui !

Le blondinet se raidit un peu plus et serra plus fort la garde de Dakudoragon. L'heure n'était plus à la rigolade, ils avaient des semi-arrancars à éliminer et accessoirement sauver un district et potentiellement tous les autres.

Niveau sonore, des cris effrayés rivalisaient avec celui qui venait de se faire entendre... il fallait agir vite mais en même temps il ne fallait pas se jeter tête baissée dans la gueule du loup sans réfléchir. Cette expression lui rappela instinctivement l'Adjuchas qu'il avait combattu il y a peu et un léger frisson lui parcourut l'échine. Il se rassura vite en se disant que ces arrancars expérimentaux ne pouvaient être aussi fort ou plus fort que ce monstre... mais une légère peur accompagnée de doute planait sur cette certitude.

Il avala sa salive et avança un peu plus vers le village. Le reiatsu disparu l'inquiétait autant que les cris des habitants. Quoi de plus normal ? Qui ne serait pas déstabilisé en entendant des personnes crier d'effroi alors qu'on ne sentait aucun danger ? C'est à pas de loup -décidément le blondinet n'avait pas de chances avec les proverbes- qu'il pénétra dans le district et il se plaqua contre un bâtiment. Il retenait un léger tremblement, il arrivait plus ou moins à maîtriser son stress et sa peur. Même si ce n'était pas parfait c'était déjà ça, il avait encore un peu de chemin à faire avant de parvenir à gérer ses émotions mais c'était un bon début. Il vérifia que Netzach n'était pas loin et jeta un coup d’œil pour voir ce qui se passait dans la ruelle.
Invité






MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Ven 24 Aoû - 14:27

Le soixante-septième district était en vue, rien ne semblait avoir changé depuis la dernière visiste de Netzach. le district en lui même se résumait à un amoncellement chaotique de bâtiments aux murs sombres, sales et défraîchis. Il y régnait en permanence une odeur écoeurante, subtil mélange de sueur, de pourriture et de poussière. Tout en s'avançant les deux shinigamis perçurent des cris, rien à voir avec le hurlement bestial qu'ils avaient entendus tout à l'heure, ces cris là était humains. Pendant un instant le coeur de Netzach cessa de battre, le temps se figea, le monde entier s'arrêta sur cette seule pensée.

*on arrive trop tard...*

*Reprends toi! Si tu peut entendre les cris de ces gens, tu peut intervenir et les empêcher de devenir des victimes supplémentaires. Tu n'est pas tout seul je suis là moi aussi.*

Il était assez rare qu'Anaël se manifeste sans que le shinigami ne la sollicite et il était plus rare encore qu'elle emploie le ton inquiet qu'elle venait d'adopter, c'est cela plus que tout le reste qui fit sortir le troisième siège de sa torpeur.

*Tu as raison, je suis désolé, nous avons une mission à mener à bien*

*Il est bon de te l'entendre dire, cela dit tu devrais agir, regarde ton jeune compagnon, il a déjà pris les devants lui, si il ne peut pas compter sur toi il risque gros...*

Le troisième siège tourna la tête si vite qu'il senti ses cervicales craquer. Holsaki s'était déjà avancé jusqu'à l'entrée du district. Netzach se rapprocha rapidement et rejoignit son compagnon. Les regards des deux shinigamis se croisèrent, ils n'avaient plus besoin des mots, seul les actes comptaient désormais. Le troisième siège s'apprêtait à passer devant quand une bourrasque se leva subitement.

"A TERRE!!!"

Netzach n'eut que le temps de se jeter sur son compagnon, une fraction de seconde plus tard le mur explosait au dessus des deux shinigamis. Un cero venait d'être tiré de l'autre côté du bâtiment. Une voix profonde et caverneuse aux accents goguenards se fit entendre.

"Bien esquivé shinigami, on vas certainement pouvoir s'amuser un peu."

Netzach se releva, au milieu des décombres fumants de ce qui il y a quelques instants était encore une maison se tenait une immense créature. De forme humanoïde, elle devait mesurer facilement 4 mètres, elle avait des membres courts et massifs et tenait à la mains un sabre énorme. Le masque qui lui servait de visage évoquait la forme d'un crâne de taureau dont la partie supérieure droite était manquante, comme arrachée, laissant voir un oeil blanc, énorme, globuleux. Le troisième siège réfléchissait à toute vitesse. Maintenant qu'elle était en face de lui, la créature dégageait du reiatsu, son aura était d'ailleurs bien plus puissante et d'une certaine manière plus sauvage que celle d'un hollow classique, elle semblait cependant instable, elle augmentait et diminuait sans cesse sans jamais trouver de réel équilibre, mais ce qui inquiétait surtout le shinigami c'était qu'il n'avait pas senti la présence de son adversaire avant de prendre son attaque. Comment se faisait-il que les hollow parvenaient à masquer leur reiatsu? Il devrait se montrer prudent à l'avenir, s'il ne pouvait pas sentir ses adversaires arriver, le combat n'en serait que plus dangereux. Se tournant vers holsaki il demanda.

"ça va, tu n'est pas blessé?"

Le jeune shinigami se releva et répondit à Netzach par un signe de tête affirmatif. A part de la poussière sur les vêtements et l'air un peu sonné il paraissait en pleine forme.

"A partir de maintenant il vas nous falloir être prudent, nos ennemis peuvent surgir n'importe ou, je m'occupe de celui la, reste sur tes garde et couvre nos arrières. Il est probable que d'autre semi-arrancars arrivent bientôt, le seul avantage c'est qu'ils laisseront les âmes du district en paix." puis se tournant vers le hollow. "Troisième siège de la septième division, je me nomme Netzach, je serais ton adversaire."

Tout en prononçant ces mots, Netzach se plaça face à la créature qui éclata de rire en brandissant sa lame monstrueuse.

"Ah, tu crois que tu vas pouvoir seulement m'égratigner shinigami ? Tu est mon prochain repas, la nourriture n'a pas à invectiver celui qui va la manger..."

*Tu n'as pas droit à l'erreur et tu n'as pas non plus le loisir de te retenir*

*tu sais parfaitement que j'ai horreur de foncer dans le tas...*

*Tu imagine avoir le choix peut-être ? Qu'est ce que tu crains ? Je suis là et Holsaki est en soutien...*

*Soit.*

"Je suis désolé mon gros, mais j'ai pour mission de t'éliminer. Au vue de tes crimes et des âmes errantes que tu a dévoré, je te condamne à mort. Puisse ton âme renaître lavée de tout péchés."

Levant son sabre au dessus de sa tête, Netzach laissa affluer son reiatsu, déployant son énergie, il allait devoir en finir vite et avec ce genre d'adversaire, seule la force brute avait une chance de marcher.

"Guide-moi, Anaël !"

Le reiatsu du troisième siège s'intensifia, sa puissance semblait décuplée, l'aura du shinigami et celle de son sabre venaient d'entrer en résonance, la forme d'Anaël changea. La lame s'allongea, devint plus épaisse et plus large, une large croix chrétienne se dessina sur les deux faces de la lame, la garde se rétracta jusqu'à disparaître la poignée s'allongea et s'épaissi. Anaël venait de révéler sa forme shikai.

Empoignant son sabre à deux mains, Netzach se mit en garde et disparut soudainement, il venait de se placer juste derrière son adversaire dans un shunpô. Une vitesse pareille en trimbalant une lame aussi lourde, ce n'était pas à la portée du premier venu et même pour le troisième siège, ce genre de mouvement était éprouvant, il balança son sabre dans un mouvement de couronné, visant le crâne espérant fendre le masque d'un seul coup. Le bras du hollow se détendit à la vitesse de l'éclair pour parer la lame mortelle.

*Maintenant !*

Pendant une fraction de seconde la lame du shinigami sembla frémir puis elle entra en contact avec celle du hollow. Au lieu du choc pressenti accompagné du tintement caractéristique de deux lames qui s'entrechoquent. Anaël passa simplement au travers du sabre de l'arrancar. La dématérialisation de l'arme avait sensiblement augmenté la vitesse du coup, Netzach relâcha son reiatsu et Anaël reprit aussitôt consistance recouvrant toute sa dangerosité ainsi que son poids. C'était gagné, il était passé à travers la garde de son adversaire. Il frappa violemment sa cible, fendant le crâne de droite à gauche. Le troisième siège senti la résistance caractéristique des os et de la chair, plus broyés par la puissance de l'impact que véritablement tranchés. Dans un dernier cri suraiguë, la créature tomba sur le flanc et commença à disparaître.

"J... J'avais pourtant paré ton attaque..."

Netzach ne répondit pas, comme il s'en était douté, le fracas du combat avait attiré d'autres arrancars, lui et Holsaki étaient encerclés par une demi douzaines de créature semblables à celle que le troisième siège venait d'abattre. Son jeune compagnon s'était déjà mis en garde prêt à en découdre. Avec un soupir, le troisième siège leva son sabre et fit face à son tour aux monstres qui les encerclaient.

"On ne change rien au plan Holsaki, je te veux en soutien, pas de risque inutiles, je compte sur toi."

*je peut m'en sortir n'est ce pas ?*

*Evidemment, je te fait confiance*

Un sourire aux lèvres Netzach se ramassa sur lui-même et bondit vers le hollow le plus proche, Anaël en main, bien décidé à abattre celui-ci comme tout les autres.
avatar
Yasuri Holsaki

_________________
Shinigami de la 3ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: 4ème siège
Niveau:
56/100  (56/100)
Points:
20/60  (20/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]
Sam 25 Aoû - 0:43

Rien, le vide, des cris effrayés, une sensation d'être observé... mais rien. Le cœur de Yasuri battait à tout rompre, lui disant qu'il y avait forcément un danger proche mais tous ses sens lui disaient le contraire : ses yeux ne voyaient aucun ennemi, son ouïe ne lui faisait parvenir aucun rugissement bestial, son odorat aucune odeur de hollow venant de se repaître d'âmes et il ne distinguait aucun reiatsu d'habitant du Hueco Mundo. Mais soudain un son vint à ses oreilles, un crépitement. Le blondinet avait été récemment confronté à assez de cero pour en reconnaître le bruit caractéristique. Mais bêtement, au lieu de se jeter à terre comme lui intimait le cri de Netzach, il se tourna en direction du rayon meurtrier. Le choc allait être imminent et le membre de la troisième division n'eut que le réflexe très humain et très approprié de soupirer un « Et merde... ».

Heureusement pour le blond de service, son supérieur se jeta sur lui et fit plusieurs roulades au sol pour les éloigner du rayon destructeur. Une bourrasque faisant écho à la déflagration qui venait de raser un bâtiment fit s'agiter ses cheveux et son uniforme tout en recouvrant les deux shinigamis de débris et de poussières. Netzach se releva puis demanda à son compagnon si tout allait bien et celui-ci hocha de la tête pour signifier que oui tout en se levant à son tour en époussetant ses vêtements.

Leur agresseur faisait environ la taille d'une petite maison et semblait être aussi orgueilleux qu'il était grand. Yasuri en aurait presque sourit, il était sûr que le troisième siège allait lui faire ravaler ses dents... dans tous les sens du termes. A la demande de ce dernier il resta en retrait mais prêt à intervenir.

Le combat fut vite réglé, Netzach libéra son zanpakuto et voulut l'abattre sur le visage de son opposant, le semi-arrancar trop sûr de lui pensa parer facilement mais Anaël se dématérialisa avant le choc et réapparut au moment de trancher le faciès du hollow. Même si le coup était simpliste, le blondinet fut impressionné par la performance : le troisième siège venait quand même de vaincre un semblant d'arrancar en un seul coup. Mais si d'autres avaient vu la scène ils se méfieraient plus.

En parlant d'autres... voilà qu'ils se retrouvaient encerclés par un, deux, trois... six autres de ces bestioles. Cela devenait inquiétant... surtout que ceux-là non plus les deux shinigamis ne les avaient pas sentis venir. Était-ce la capacité de l'un d'eux ? Netzach lui demanda de ne rien changer au plan et se prépara à combattre le prochain ennemi le plus proche.

Yasuri fit tourner Dakudoragon dans sa main avant de la tenir plus fermement. Il comptait bien obéir à son supérieur, mais en avait assez d'être spectateur. Empêcher certains hollows d'intervenir et l'aider à vaincre le sien c'était aussi faire office de soutien non ? Yasuri se mit dos à son partenaire et commença à parer les coups des autres ennemis qui tentaient de s'en prendre à lui. Ils voulaient aider leur semblable et se débarrasser de ce qui semblait être le principal danger... le blondinet comptait leur montrer qu'il ne manquait pas de ressources non plus. Donnant un large coup horizontal il les fit reculer de quelques mètres. Il plaça ses mains devant lui et incanta.

- Liens stellaires de l'araignée ! Ô Arachnée la grande tisseuse ! Tissus qui se mêlent ! Barrage de matière ! Bakudo numéro trente-sept : Tsuriboshi !

Généralement on se servait de cette technique pour amortir la chute de quelque chose ou de quelqu'un, mais là Yasuri fit s'étendre les fils qui créaient normalement le ''trampoline'' de manière à ce que l'espèce de toile d'araignée ainsi créée soit orientée de manière verticale au lieu d'horizontale en s'agrippant aux murs des habitations. Le ''mur'' qu'il venait de matérialiser devant les semi-arrancars devraient réussir à les retenir un petit moment. Certes ce n'était pas l'utilisation première de ce sort mais il faut parfois savoir se servir de son imagination.

Le blondinet remarqua alors que sur les cinq ennemis qu'il avait voulu enfermer il y en avait un qui s'était décalé à l'aide d'un semblant de Sonido et avait ainsi évité d'être derrière le barrage. Parfait, ainsi il pourrait même s'occuper de l'un de ces fauteurs de troubles. Mais il devrait se débrouiller assez vite car sa petite diversion n'allait pas retenir les quatre enragés très longtemps...

L'énergumène n'avait rien à voir avec le colosse que les deux shinigamis s'étaient coltinés il y a cinq minutes. Celui-là était un espèce de maigrichon pas trop grand... un peu le même gabarit que Yasuri en fait. Le semi-arrancar était d'ailleurs lui aussi blond mais de couleur plus claire et ses cheveux étaient coupés à ras. Son masque semblait représenter un piranha aux crocs apparents mais la partie recouvrant son œil gauche avait apparemment été arrachée. En comparaison avec sa taille assez minime, son zanpakuto plus grand que la moyenne paraissait trop imposant pour lui.

Alors que Yasuri allait passer à l'attaque ce semi-arrancar utilisa à nouveau son Sonido quelque peu maladroit et une fois devant le shinigami voulut lui donner un coup de son sabre. Le shinigami se baissa pour éviter et en voyant une mèche de cheveux tomber au sol il comprit que s'il n'avait pas eu de bons réflexes il aurait été scalpé.

- Et toi tu t'appelles comment ? lui demanda son assaillant.
- Parce que ça t'intéresses ? répondit le dieu de la mort en arquant un sourcil.
- Ouais ! C'est cool de savoir comment s'appelle le mec qu'on va tuer comme ça après on peut s'amuser à écrire son nom sur une tombe ! J'm'appelle Rubio Submarino mais toi tu pourras pas écrire le mien parce que tu vas mourir !

Ce mec avait l'air trop heureux en disant ça pour être sain d'esprit... en même temps après un passage entre les mains du chef du bureau de développement technique il fallait s'y attendre...

- On dirait presque un type de la onzième... Mais en effet je ne pourrais pas écrire le tien tout bonnement parce que je ne compte pas te faire de tombe. Néanmoins je vais te dire mon nom, je m'appelle Yasuri Holsaki.
- Peuh il est pourri ton nom de famille il veut rien dire !
- Hum... Pour tout te dire à l'origine je m’appelais Hosaki, mais dans mon district on se moquait de moi parce que mon nom s'écrivait avec les mots ''oreille'' et ''pointe'' en m'appelant "l'elfe" alors j'ai ajouté le ''L''...

Se rendant compte qu'il était en train de taper la discute avec un semi-arrancar déséquilibré mental il s'interrompit en maudissant sa naïveté et essaya de faucher le dénommé Rubio mais celui-ci recula. Ils s'échangèrent quelques coups et Yasuri eut une idée.

- Effraie Dakudoragon !

Sa lame se rétracta et une deuxième naquit à côté d'elle, les ornements représentants un visage, des ailes et une queue de dragon apparurent eux aussi sur la garde. Et voilà, de la fumée noire s'échappait de Yasuri et il avait désormais dans sa main droite une épée courte à deux lames. Il amplifia un peu son reiatsu pour dégager encore plus de cette fumée opaque et se jeta à nouveau sur son ennemi. Celui-ci avait beau donner des coups, le shinigami ne paraît pas et ne contre-attaquait pas non plus. Il se contentait d'esquiver à l'aide de divers acrobaties tout en jetant des coups d’œil à son sort qui entravait encore les quatre autres type mais qui menaçait de céder sous peu.

A force de tourner autour de son ennemi en faisant des gestes amples, Yasuri avait créé un nuage de fumée tout autour d'eux qui était tellement sombre qu'on ne pouvait pas vraiment voir ce qui se passait à l'extérieur. Rubio désormais agacé au plus haut point par cette espèce de danse stupide commença à perdre patience et à ne plus s'amuser.

-Tu commences à me saouler ! Bouffe-toi mon cero sale blond !

Fufufu il pouvait causer lui niveau blondeur... mais il avait fait ce que le blondinet shinigami attendait. Voyant ses crocs de piranha se desserrer et une lueur rougeâtre y naître Yasuri fit un saut hors de l'écran de fumée pour voir où il se trouvait et s'orienter correctement pour son plan avant de revenir face au blondinet arrancar. De ce qu'il avait pu voir Netzach se battait toujours... tant mieux il espérait bien ne pas avoir fait tout ça pour rien !

Le rayon écarlate de destruction s'échappa de la bouche de Rubio et fila droit vers Yasuri qui utilisa un shunpo pour se déplacer au-dessus du nuage de fumée qu'il provoquait en même temps pour esquiver et pour voir comment se déroulait la suite. Le cero se dirigeait vers Netzach et son adversaire comme prévu. Ne trouvant rien de plus rapide en version polie pour prévenir le troisième siège il se contenta de hurler « Bougez ! » afin que son coéquipier évite l'attaque et que ce soit le semi-arrancar qui prenne tout.

Retombant au sol sans voir le résultat il se retrouva face à Rubio, il était temps d'en finir avec celui-là. Il abaissa verticalement sa longue lame qui aurait certainement coupé Yasuri en deux dans le sens de la hauteur s'il ne l'avait pas interceptée entre les deux lames de Daku. Le choc provoqua une bourrasque qui fit s'écarter la fumée.

- Game over ! Furasshudoragon !

L'électricité qui parcourait les deux lames de son zanpakuto fut conduit par le propre trancheur d'âme du demi-arrancar qui se prit une décharge et l'éclair fusa finalement pour percuter de plein fouet le visage du hollow mentalement dérangé. Il tomba sol, son masque brisé et noirci puis commença à se désagréger en geignant. Et oui, il n'y aurait pas de tombe. Yasuri soupira.

- Ca va ? J'ai pas trop pris de risques inutiles et j'ai été d'une bonne aide ? dit-il en se retournant pour voir ce qu'il était advenu de son supérieur tout en entendant le barrage qui retenait les quatre semi-arrancars se déchirer.

Il vit à sa tenue noircie que le hollow presque arrancarisé s'était mangé en pleine poitrine le cero du défunt Rubio, apparemment ce type avait un hierro presque arrivé à terme car il n'était pas blessé outre mesure, cela l'avait tout de même déconcentré assez pour que Netzach ait l'occasion de le trancher littéralement en deux à l'aide de son imposante arme. Un sourire satisfait barra le visage du blondinet... avant que ses yeux ne s'écarquillent à une dimension improbable et qu'une grimace d'horreur ne naisse. Un des semi-arrancars à peine évadés et qui avait des allures de mille-pattes venait de se diriger à une vitesse hallucinante sur le troisième siège, lui enfonçant ses mandibules dans l'estomac, se nourrissant de sa chair et de son reiatsu.

Un rictus de douleur apparut le visage de l'homme alors qu'il se faisait tuer de l'intérieur. Yasuri hurla le nom de l'homme, se précipitant vers lui pour lui porter secours. Mais l'homme de la septième division réagit brutalement, intimant au non gradé de fuir et de chercher du secours. Devant la rudesse de son ton et l'ordre dit violemment il ne put que s'exécuter, courant en direction du Seïreïteï en tremblant et en pleurant. Pourquoi cela avait-il tourné ainsi ? Pourquoi ? Il n'était pas apte à faire face à ce genre de situations ! Il ne savait même pas faire de sort de communications ! Il hurlait bêtement, appelant à l'aide en sachant pertinemment que personne ne serait capable de lui porter secours, ni à lui ni à Netzach. Après une dizaine de minutes de course il tomba à genoux, haletant, les yeux rougis, les joues sur lesquels se voyaient des traces de larmes. Il n'avait qu'une seule idée, envoyer un signal de détresse. Il tendit les mains vers le ciel et envoya un Oukasen, un Sokatsui puis un Shakka hô. Il transpirait, à cause de sa course et de l'effort qu'il fournissait. Enchaîner ces sorts était dur pour lui, mais il devait demander de l'aide !

Netzach vit s'enfuir le jeune homme comme il le lui avait ordonné, il faisait partie de la nouvelle génération de shinigamis, lui-même faisait partie de l'ancienne, il était temps de passer le flambeau. Mais pour cela il fallait leur permettre de vivre ! Il allait sûrement mourir dans ce combat, mais il y mettrait tout ce qu'il avait jusqu'au bout, défendant ses idéaux et son honneur de guerrier. Il donna un violent coup de pied à la bête en train de se repaître de ses entrailles pour l repousser et l'écraser à l'aide de son énorme arme. Le sang coulait à flot de sa blessure, maculant peu à peu son uniforme. Il restait donc trois ennemis, deux de corpulence standard qui avançait vers lui à une vitesse similaire et un dernier qui était beaucoup plus imposant et marchait à une vitesse lente. Il se ferait sûrement harceler par les deux premiers alors que le troisième porterait le coup fatal.

Les deux premiers arrivèrent à sa hauteur, ayant une forme assez humanoïde, l'un ayant des poings sur-dimensionnés et l'autre des lames au bout des poignets, ils devaient faire partie des plus réussis. Le troisième siège évitait les coups de manière tout ce qu'il y a de plus honorable pour quelqu'un ayant un trou béant dans le ventre. Un premier coup de poing lui brisa l'épaule gauche, un second le repoussa vers l'autre assaillant qui lui enfonça ses lames dans le flanc. Le croisé aperçut un espèce de feu d'artifice dans le ciel, des sorts... le blondinet avait signalé qu'ils avaient besoin d'aide. Il devait encore se battre, encore un peu le temps que le renforts viennent. Une nouvelle lame plongea vers ses côtes, il fit mine de parer avec Anaël mais dématérialisa la lame. Le coup le toucha mais il put enchaîner en décapitant son opposant et d'un mouvement circulaire il broya l'autre en le coupant au niveau de la taille. Se battre ainsi était compliqué, son arme était lourde et son épaule gauche mal en point. Il aurait bien rendu son état de lame simple à son zanpakuto mais contre un adversaire aussi massif que celui qui arrivait il ne pouvait se le permettre. Il chargea l'ennemi, évita un coup de poing lent, porta un coup qui entailla le flanc du monstre mais se fit balayer par un coup porté à l'aide d'une espèce de queue.

Il avait perdu trop de sang, il ne pouvait pas continuer, il n'avait plus la force de se relever. Le semi-arrancar s'approcha de lui et s'apprêta à l'écraser à l'aide de sa jambe. Au moment où il allait abaisser son membre il se prit un sortilège en plein visage qui le fit chuter. Netzach tourna la tête et vit son camarade blond accompagné de renforts. Un homme avait encore le bras tendu, c'était sûrement lui qui avait lancé le sortilège. L'imposante bête se releva et les soldats la chargèrent, ayant comme objectif principal de vaincre l'arrancar incomplet, la priorité n'était pas un homme aux portes de la mort. Seul Yasuri vint jusqu'à l'ex-croisé et s'agenouilla à ses côtés, lui prenant la main.

- Je suis tellement désolé ! Tout est de ma faute ! Il pleurait, la situation lui échappait et il ne savait comment réagir. Je... Tenez bon ! Vous devez tenir le coup ! Ces renforts vont finir de tuer ce monstre et vous transporter d'urgence à la quatrième division ! Tout ira bien !

Le blondinet se berçait d'illusion, tout était fini. Il y avait trop peu de sang circulant encore dans son corps... ou alors il n'était pas à sa place. Il ne sentait déjà plus ses jambes et commençait à voir flou.

- Non, c'est terminé pour moi. Tu dois t'y faire, c'est peut-être la première fois que la situation t'échappe, la première fois que tu assistes à la mort d'un camarade, mais tu devras t'y faire, ce ne sera probablement pas la dernière.

Non ce n'était pas la première fois, mais ses récentes réussites l'avaient rempli d’orgueil, il se croyait intouchable... ses rêves mouraient en même temps que Netzach et il ne lui rester plus que ses yeux pour pleurer ainsi que ses désillusions pour se maudire.

- Écoute-moi, j'ai vécu longtemps, il était pour moi de partir, j'ai fait mon temps. Toi et ta génération êtes la nouvelle génération de shinigamis, c'est à votre tour de prendre ma place et celle de ma génération. Vis... c'est ce pourquoi je... me suis battu. Combats, deviens fort et surtout... Il décrocha son crucifix de son coup et le glissa dans la main du blondinet. … ne perd jamais la foi.

Il lâcha la main du garçon pour saisir son arme gisant à ses côtés et la posa sur son corps, la tenant à deux mains.

- Allez Anaël, notre heure est venue. Nous allons rejoindre le Seigneur.

Et ses yeux se fermèrent, la vie quitta son corps. Laissant Yasuri agenouillé près d'un cadavre, une nouvelle personne s'était sacrifiée pour lui sauver la vie... Il se retrouvait là, sans blessures, un objet d'une religion qui lui était inconnue dans la main mais qu'il garderait en hommage à cet homme si valeureux, si respectable.

Il regarda du côté de l'affrontement, la créature venait d'être terrassé et les hommes se félicitaient entre eux. Il n'avait même pas mené lui-même à bien sa mission, vaincu ceux qui avaient défait le troisième siège. Les hommes prirent des mines plus graves et gardèrent le silence respectueusement devant le cadavre de Netzach qui faisait office de héros, qui était mort en héros. Le triste cortège transporta l'homme jusqu'au Seïreïteï, des funérailles dignes de ce nom auraient lieux.

Yasuri erra une bonne heure dans les rues du Goteï, marchant sans but, regardant dans le vide, se ressassant le combat. Le pendentif en forme de croix pendait à son cou, se balançant au rythme des ses pas. Il lui semblait bien lourd...

Il rentra chez lui et se coucha sur son lit.

Il s'endormit quasiment aussitôt, exténué et ayant besoin de se libérer brièvement de sa peine en se plongeant de le sommeil. Demain il devrait être en forme et devrait essayer de feindre d'être de bonne humeur et d'avoir de la motivation... il avait encore une mission... il espérait avoir les épaules pour la mener à bien cette fois.
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: La dure vie d'un shinigami (première partie) [Yasuri Holsaki et d'autre si ça vous branche]






Sujets similaires

-
» ¤ Première partie des remises de prix ¤
» Le devoir d'une prêtresse - Première partie [Iseult]
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
» Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi]
» - Le réveil de la Prophétesse - La Voie du Temps, Première Partie [solo]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération