Le chat. Le chien. Et le renard. [Pv Iina & Mistake]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



Le chat. Le chien. Et le renard. [Pv Iina & Mistake]

Invité






MessageSujet: Le chat. Le chien. Et le renard. [Pv Iina & Mistake]
Lun 28 Mai - 1:00



Grimmjow serra le poing en regardant l’horizon sous ses yeux. Cette mer de sable, ce ciel nocturne, c’était son pays natal, son royaume. En l’admirant ainsi, il ne se sentait pas vraiment nostalgique, mais des souvenirs envahirent son esprit. Il avait parcouru les dunes sans jamais s’arrêter à l’époque où il était Adjuchas, il s’était nourris de ses semblables sans aucun état d’âmes. Pas pour sa survie, mais parce qu’il était le roi, et qu’un roi devait être puissant. Ainsi n’avait-il de cesse que de renforcer son pouvoir en dévorant les siens, jusqu’à ce qu’il tombe sur la bande d’Adjuchas qu’il avait soumis et qui était devenus plus tard, ses Fracciones.

« Toi qui étais le plus fort d’ente eux, Shawlong… Finalement tu n’étais qu’un faible parmi les autres ! »
Il jeta un regard par-dessus son épaule pour savoir si la créature qui l’accompagnait avait surpris sa soudaine colère. Mais le loup blanc qui trottinait derrière lui ne sembla pas remarquer quoi que ce soit, la panthère doutait même qu’il comprenne ses paroles. Sa présence lui rappela simplement l’étrangeté de ce Hollow qui avait remplacé Shawlong et les autres. La misérable femelle qu’il avait trouvé dans une cellule, un instant plus tôt, et qu’il avait libéré simplement parce qu’elle partageait la même ambition que lui, s’était révélé en réalité surprenante. Les raisons de sa haine d’Aizen lui était totalement inconnu, mais l’avait cependant interpelé, il avait alors envisagé d’utiliser cette abomination pour servir sa vengeance. Mais elle s’était révélé terriblement faible, un déchet de plus qu’il avait failli éradiquer. Une ordure qui n’avait réclamé qu’une chose avant de mourir : un nom. Grimmjow ignorait encore ce qui l’avait poussé à donner une chance à cette erreur de la nature. Il ne savait pas ce qui l’avait poussé à susurrer ce mot à l’oreille d’un cadavre en sursit, à vrai dire, il s’en fichait. Tout ce qui lui importait c’était ce qui s’était produit par la suite. L’insignifiante Hollow s’était changé en un monstre de puissance dont la pression spirituelle s’était révélée égale à celle d’un Vasto Lord. L’infamie s’était transformée en noblesse, la faiblesse avait muée en force et son seul déclencheur était un mot, un nom, que l’Espada avait prononcé par pitié. Alors que l’émerveillement brillait dans ses yeux, le Hollow a tête de chacal s’était agenouillé face à Grimmjow, signant par ce simple geste, une forme de soumission que le roi avait fortement apprécié. Finalement, ce qu’il pensait n’être qu’une perte de temps, s’était révélé être un formidable gain de puissance dans ses rangs. Avec cet allié de choix, sa vendetta devenait une idée bien plus concrète…

Un Hollow-Vautour passa au-dessus de leurs têtes, avant d’être cueillit par le Bara du Sexta. Il s’écrasa à ses pieds alors qu’il se demandait si c’était sa décharge d’énergie où la chute qui le tuerait. Il n’aurait jamais la réponse évidemment, mais cette réflexion eu au moins l’avantage de lui faire passer le temps. Il enjamba la carcasse roussit de son lointain congénère et alla s’assoir sur la souche en granit d’un arbre du Hueco Mundo. Son regard se perdit dans la contemplation du Vasto Lorde dévorant la volaille avec appétit. Grimmjow ignorait si tous les Hollow de cette espèce possédait plusieurs formes – lui-même avait été Arrancarisé avant de découvrir le stade de Vasto Lorde – mais il avait eu l’occasion d’en observer trois avec celui-là. D’abord la fillette, fragile et aliénée, qui ressemblait plus à un humain sous son aspect le plus laid qu’à un véritable Hollow. Ensuite, sa forme libérée de Vasto Lorde, la puissance à l’état pur, le « guerrier chacal », la seule raison pour laquelle Grimmjow il l’avait épargné. Et enfin, cette étrange apparence de loup, aussi blanc que son précurseur était noir et similaire à une forme d’Adjuchas, la parole en moins. Cette créature infiniment plus changeante que le ciel du Hueco Mundo intriguait énormément l’Arrancar. Elle n’avait ni sexe, ni forme permanente, ni identité. Elle n’était rien d’autre qu’un amas de haine qu’il devait canaliser, une entité composée de fragilité, de force, de folie et de colère. Un être profond… Trop profond pour être comparable au reste de son espèce… Trop profond pour que le creux, le trou dans son corps ne puisse le comprendre. Grimmjow était incapable d’appréhender la possibilité qu’un Hollow puisse avoir un cœur, une âme, autre chose que le simple esprit de sauvagerie qui les animait tous. Il était aussi aveugle en regardant à travers cet être, qu’en regardant au fond de lui. Il ne voyait que le vide ou la destruction, c’était les seules choses qu’il pouvait comprendre, qu’il pouvait discerner.

« Aizen… »
En posant le regard sur l’immense forteresse d’opale, son esprit s’était immédiatement reporté sur le centre de toutes ses pensées depuis plusieurs jours. Aizen… Il l’avait déjà affronté. Autrefois, lorsqu’il était encore Adjuchas… C’était juste après que Shawlong et les autres Menos aient offert de vivre à travers lui plutôt que de continuer à poursuivre un rêve qu’il n’atteindrait jamais : le stade de Vasto Lorde. Grimmjow avait alors accepté de les dévorer puisqu’ils n’étaient plus des serviteurs mais des proies, un tremplin vers le pouvoir qu’il rêvait d’atteindre. C’était sans compter ce Shinigami déterminé à lui prouver que toute la puissance qu’il avait accumulé n’était rien d’autre qu’une mascarade. Il était sur le point d’en finir, sur le point de tous les exterminer, de faire de leurs essences la sienne, mais Aizen avait interrompu son festin. Dès que son Reiatsu s’était fait sentir, le Roi Panthère avait immédiatement reporté son attention sur lui, oubliant qu’il avait un repas à terminer. A la seconde où leurs regards s’étaient croisés, il l’avait détesté. Il avait ces yeux impétueux qu’il découvrit pour la première fois avec lui, il avait cette flamme de vanité qu’il ne pouvait supporter. Il avait la même façon de le regarder qu’Ichigo… Ou plutôt, Ichigo avait le même regard qu’Aizen, ce regard fier, sûr de soi, fais d’une assurance insultante. Comme si la simple idée qu’un fauve puisse les mordre soit totalement inconcevable. Comme si Grimmjow n’avait de royal que le titre, comme s’il n’était pas un adversaire valable, comme si le sous-estimer n’avait aucune importance. Cette façon de le regarder avec supériorité, avec la certitude qu’un combat entre eux n’amènerait que la défaite du félin, avait immédiatement déclenché sa fureur et éveillé son esprit destructeur. Mais la réalité donnait raison au Shinigami ; entre eux, un écart de puissance monstrueux existait. En plongeant sur lui pour le déchiqueter, l’Adjuchas n’avait fait que sauter dans cet abîme. Et aujourd’hui, il se rendait compte qu’en suivant Aizen pour atteindre finalement ce pouvoir dont il rêvait, il n’avait eu que l’illusion d’échapper aux ténèbres du gouffre. Mais en réalité, il y était resté enfermé depuis tout ce temps. Aizen avait le pouvoir de plonger les gens dans des illusions grâce à son Zanpakuto, mais il était aussi capable de les manipuler sans même y avoir recours, et c’était certainement ces chimères-là qui étaient les plus redoutables. Grimmjow comprenait à présent qu’il n’avait jamais été qu’une pièce de son échiquier. Il pensait tenir le rôle du roi mais en réalité il n’avait toujours été rien de plus qu’un pion. Un pion même pas capable de réaliser qu’il ne servirait depuis le début, que de sacrifice pour servir les desseins d’un marionnettiste sans âmes.

« Plus jamais… Plus jamais je ne serais un serviteur ! »
La colère l’étreignit comme un vieil ami, serrant son cœur bouillonnant, agitant son corps d’une vague électrique qu’il avait de la peine à contrôler. Son instinct destructeur ne cessait de s’agiter. Un puissant désir de combat s’éveilla en lui. Il se releva et porta à nouveau le regard sur Las Noches. Ses yeux se posèrent sur un visage doux et apaisant. Toute sa haine se résorba soudainement et à nouveau, il sentit la sérénité s’emparer de ses pensées. Quel était donc ce sentiment étrange qu’il pensait n’être qu’une réaction face à la peur de la mort et qui, maintenant, l’habitait même lorsqu’il était en pleine possession de ses moyens. Un goût amer dans sa bouche lui arracha une grimace de dégoût. Le mélange entre ses deux sentiments opposés était réellement infect…


Dernière édition par Grimmjow Jaggerjack le Jeu 14 Juin - 18:37, édité 1 fois
Invité






MessageSujet: Re: Le chat. Le chien. Et le renard. [Pv Iina & Mistake]
Mer 30 Mai - 10:42

Iinarika était encore dans les couloirs, en train de discuter avec la pseudo fraccion de Grimmjow. L'autre qui avait osé la traiter de gamine, étant même encore plus insultante. Elle la voyait partir, l'air de dire " j'ai réussis", avec cette espèce d'arrogance qu'elle ne supportait pas, surtout de la part d'une personne qui avait l'air aussi faible. Si elle n'avait pas été la fraccion de la panthère depuis un bon bout de temps, elle se serait sûrement énervée, mais comme elle avait permit au message de passer, elle allait lui pardonner... jusqu'à leur prochaine entrevue ! Il fallait dire qu'elle avait attendu longtemps devant la porte de la chambre du sexta. Elle avait bien le droit à une récompense. Elle ne s'attendait sûrement pas que Grimmjow lui demande de venir comme ça... C'était même très peu probable ! Au moins, elle pouvait montrer de quoi elle était capable ! Elle allait le faire !

Étrangement, elle se calmait. Avoir une entrevue avec l'arrancar la stressait... Si elle ne lui plaisait pas, il l'enverrait facilement valdinguer comme une brindille... Enfin, au moins, elle avait put essayer d'atteindre son but, et la raison pour laquelle elle était venue à Las Noches. C'était déjà bien, mais l'accomplissement de ses rêves... Ça, c'était encore une autre histoire. Elle était restée assise tout au long de la discussion avec Luminae. Elle n'avait pas été respectueuse, Iinarika ne le serait pas non plus, envers elle du moins, parce qu'avec Grimmjow, cela se passera autrement. Elle n'avait pas intérêt à le vexer au risque de se perdre dans le désert, et d’atterrir encore une fois au royaume des morts, ou pire, s'emmerder des années dans le Garganta avant d'en trouver la sortie. Elle se leva par la suite, prêt à en découdre pour se faire accepter !

Luminae lui avait indiqué le désert blanc. C'était très proche d'ici, donc il n'y avait pas de problème.... Mais pourquoi cela ne se passerait pas dans les appartements de Grimmjow plutôt que dans cet endroit déplaisant et vide ? Elle se demandait bien ce que le sexta espada avait dans la tête... Elle le découvrirait lorsqu'elle y arrivera. La fraccion avait déjà disparue de sa vue. Elle pouvait d'or et déjà se mettre en route pour le désert blanc. Retourner là-bas lui donnait quelques sortes de frissons. L'atmosphère n'était pas assez bien... Enfin, ici, avec Aizen cela revenait au même. Elle espérait que l'ambiance changera lorsqu'elle pourra enfin être la fraccion de Girmmjow.

Ainsi, elle commença donc à marcher. Elle essayait de sentir son aura, mais pas encore, elle devait être trop loin. Dans la fine tempête de poussière, au bout d'un moment de marche, elle finit par percevoir deux silhouettes... Grimmjow n'était pas seul ? C'était tout à fait possible, mais peu probable venant de sa part. Elle s'avançait de plus en plus, en courant cette fois pour aller plus vite. Elle était pressée, même si son ventre commençait à se nouer. Rien qu' à l'idée d'avoir le Sexta en face d'elle lui faisait perdre tout ses moyens. Il fallait dire qu'il était plutôt intimidant, et que son aura était largement à craindre.

Elle arriva enfin en face de lui. Elle ne pouvait s'empêcher de l'admirer encore. Elle voulait se taper. Elle était quand même arrivée loin rien qu'avec sa persévérance ! Elle ne devait pas faiblir maintenant même si elle avait l'horrible envie de s'enfuir à toute jambe. Il y avait une autre personne avec lui... Tss... Une fille... Sa fraccion ? Décidément ! Quel tombeur ce sexta ! Elle s'avança vers lui. Son cœur battait la chamade, bien qu'elle n'entendait que lui. Le stresse l'empêchait de penser, elle réussit tout de même à dire quelque chose.

" Bon... Bonjour... Je suis Iinarika... Luminae m'a dit de venir ici. "

Respectueuse, elle ne put s'empêcher de s'incliner devant lui. Elle savait qu'elle devait mettre plus d'assurance dans ses paroles, mais ce sera lorsqu'elle aura reprit ses esprits. Le pire c'est qu'il y avait quelqu'un avec lui. Grimmjow pouvait la juger s'il ne voulait, mais pas une personne inconnue !

[ Si tu m'engueule parce que c'est court... T'as qu'à écrire moins :p Méchant chat bleu]
Invité






MessageSujet: Re: Le chat. Le chien. Et le renard. [Pv Iina & Mistake]
Jeu 14 Juin - 20:13



Tranchant à vif le bleu de la panthère… Déchirant brutalement l’obscurité de la nuit… Une goutte de sang dans le désert… Une lumière écarlate dans le noir… La flamme de la destruction embrase cet univers de glace… Au Hueco Mundo elle porte le nom de… Cero.

« Je… Je ne partirais pas ! Peu importe si vous êtes en colère contre moi ! »

Les mots d’Iinarika tintèrent aux oreilles du félin comme un lointain refrain oublié, tel des murmures étouffés, une rumeur éloignée. Ils ne purent atteindre la conscience de l’Espada, enfermé dans ses désirs de destructions, dans sa volonté d’éradiquer l’être qui se tenait face à lui. Il était revenu à un stade primaire et bestial où sa soif de sang était souveraine. Son appétit insatiable pour la destruction s’était éveillé et plus que jamais, il avait besoin de l’étancher. Une foule de souvenirs lui revenait en mémoire et stimulait son agressivité, il avait soif de meurtre, faim de destruction, son corps tout entier criait famine… On eut dit qu’il était redevenu l’Adjuchas d’autrefois, torturé par sa nature vorace, son besoin de se nourrir de ses semblables pour survivre. En cet instant, les deux Arrancars qui se faisaient face n’existaient plus, leur humanité avait totalement disparut aux yeux de Grimmjow. Il ne restait plus que deux Hollow totalement étranger l’un a l’autre et confrontés à une lutte silencieuse pour déterminer qui serait le prédateur, et qui serait la proie. Il ne fallut pas longtemps au fauve pour en tirer une conclusion définitive sur le sort de celle qu’il considérait depuis le début, comme un vulgaire gibier. Iinarika était faible, et les faibles devaient mourir, car tels étaient les lois immuables que l’animal enragé appliquait à toutes les créatures vivantes qu’il rencontrait. Il en avait décidé ainsi : cette fragile femelle serait victime de son tempérament destructeur et si elle était incapable de lui résister comme il le prévoyait, il l’éliminerait sans aucune pitié.

Le halo pourpre qui faisait briller son Hierro s’intensifia aussitôt, il en devenait presque aveuglant et n’annonçait rien de bon pour la rouquine. Ironiquement, le rouge qui la rendait unique, le rouge qui l’avait vu naître, ce rouge qu’elle portait quotidiennement sur elle, qui la définissait ; serait aussi celui qui l’anéantirait…


« Alors crève ! »

La pression spirituelle de Grimmjow s’envola littéralement. Sous le poids de cette nouvelle gravité, le sable sous leurs pieds s’affaissa de quelques centimètres, formant un léger cratère autour d’eux. Ce Céro était bien plus puissant que celui qu’il lui avait autrefois assené lors de leur première rencontre, et c’était justement parce qu’elle y avait survécu qu’il en avait sensiblement augmenté le niveau. D’un geste infiniment rapide et qui pourtant, semblait ralentir à chaque centimètre que son bras franchissait, il enfonça l’orbe de la destruction dans le ventre de sa proie et le laissa exploser à bout portant. La détonation brisa le silence et le souffle de la déflagration souleva un épais nuage de poussière qui recouvrit immédiatement les deux Arrancars. Mais cela ne dura qu’une seconde à peine, car la puissance du coup que venait de porter le Roi Panthère propulsa Iinarika dans les airs à une allure vertigineuse. Prisonnier du brouillard artificiel, le félin était incapable de mesurer toute l’étendue des dégâts que son offensive avait provoqué sur le corps de cette fille. Mais il s’en fichait éperdument ; un rapide Pesquisa lui suffit pour comprendre que son adversaire était toujours en vie, et par la même occasion il repéra sa position exacte sans même avoir besoin de la voir. Dans un Sonido, il dissipa le nuage de poussière et se retrouva juste à côté de la rouquine, qui entamait la fin de son vol plané entre ciel et terre, quelques mètres plus loin. Grimmjow ramena alors sa jambe au-dessus de lui tout en faisant pivoter son corps pour donner plus de puissance à son prochain coup. L’Espada ne perçut dans ce court instant que les cheveux écarlate d’Iinarika, et cette couleur lui rappela Ichigo et la haine qu’il éprouvait à son égard. Son pied percuta alors avec une violence inouïe l’estomac de la jeune fille, l’envoyant directement s’écraser contre une dune. Le fracas de l’impact brisa le silence de la nuit et un nouveau nuage de fumée recouvrit l’Arrancar, cachant aux yeux de son prédateur les blessures qu’il lui avait infligé. Le Roi posa un regard méprisant sur le cratère qui s’était formé autour du brouillard de sable : en deux coups seulement il avait éradiqué cette femelle, et le peu de résistance qu’elle lui avait opposé le dégoutait. Sa faiblesse lui rappelait celle du cheval-hollow qu’il avait chassé dans le monde des hommes et il fut surpris de réaliser qu’Iinarika n’était finalement pas plus forte que ce lâche. Il avait peine à croire qu’elle ait pu ne serait-ce que survivre suffisamment longtemps en tant que Gillian avant d’être Arrancarisé par Aizen. Car il était évident qu’il s’agissait d’une Gillian, au vu de son risible pouvoir.

« Pitoyable… »

Il tendit ses mains vers la poussière qui recouvrait très certainement un cadavre à moitié calciné et laissa apparaître au creux de ses paumes deux nouveaux orbes rougeoyants, plus petits cependant que le Céro précédant. Les Baras firent jouer leurs reflets écarlates sur le dur visage de Grimjow, ajoutant à son expression de colère froide une touche de chaleur qui accentua son air sanguinaire. Ses mains se crispèrent soudain et un murmure s’échappa de ses lèvres…

« Gemelos Baras ! »

Les deux balles de la mort fusèrent de ses paumes et s’enfoncèrent dans le nuage de poussière avant de s’écraser avec fracas dans le cratère. Après ça, la panthère resta stoïque dans les airs, attendant que le sable se retire pour constater de ses propres yeux l’étendue de ses dégâts, ou bien peut-être… Une contre-attaque ?
Invité






MessageSujet: Re: Le chat. Le chien. Et le renard. [Pv Iina & Mistake]
Lun 3 Sep - 20:24

[RPG EN STAND BYE PENDANT L'ABSENCE D'IINARIKA]
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Le chat. Le chien. Et le renard. [Pv Iina & Mistake]






Sujets similaires

-
» Petit Renard | 3 lunes | Chaton | Pris
» Un chat ? Un chien ? Peut être un poisson rouge alors ?
» Chat VS Chien
» S'entendre comme chien et chat (Pv Uridan Sangried)
» boon petit chien 6 ans a adopter spa 27
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération