[Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



[Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]

Invité






MessageSujet: [Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]
Mer 25 Jan - 18:44



« ICHIGOOOOOOOOOOOOOOOOO ! »
Un nouveau rayon de lumière pourpre répandit son halo ensanglanté sur les commerces de Karakura Town. Un autre fut transpercé par l'éclair, ses fenêtres volèrent en éclat, ses murs s'effondrèrent sur eux même et un incendie se déclencha dans la boutique. Un tonnerre de hurlements apeurés succéda au Céro dévastateur, l'incompréhension et la panique avait gagné les pitoyables mortels, spectateurs de cette horrible scène. Pour eux, pauvres aveugles qui ne discernaient rien des mystères du monde invisible, il s'agissait sans doute d'un attentat terroriste ou quelque chose du genre. Aucun d'entre eux n'aurait imaginait un seul instant que le responsable de ce désastre était en réalité un furieux Hollow. D'ailleurs, aucun d'entre eux n'aurait su expliquer ce qu'était un Hollow, et encore moins un Arrancar. A vrai dire, pas un seul de ces stupides humains n'aurait pu comprendre la colère de Grimmjow même s'il l'avait vu en cet instant. A vrai dire, personne n'aurait pu comprendre.
Il rageait d'avoir perdu ses Fracciones, il était furieux d'avoir perdu son bras, il était fou de ne plus être le Sexta Espada. Et surtout, il ne supportait plus l'idée qu'un connard de rouquin du type « Ichigo Kurosaki » lui ait tenu tête en combat singulier plusieurs semaines auparavant. Pire ! Cet enfoiré lui avait même laissé un souvenir : une cicatrice sur le torse qui lui rappelait sans cesse que ce minable Shinigami était toujours en vie. C'était la raison pour laquelle il avait suivit cet Adjuchas jusqu'à Karakura, le félin avait besoin de se confronter à nouveau à cet adversaire insignifiant qui continuait de le regarder de haut même lorsqu'il lui avait prouvé cent fois sa supériorité. Un moyen comme un autre de penser à autre chose qu'à ses multiples tourments qui le torturaient. Le combat avait toujours était l'exutoire de Grimmjow, il chassait ses doutes lorsqu'il ressentait l'allégresse du conflit, pendant un moment il redevenait ce monstre sans conscience ni pensées, cette bête qui n'obéissait qu'à un seul mot : détruire. Quand le Roi se battait, il redevenait l'animal qu'il avait toujours était, il redevenait lui même, il redevenait... Pantera.

Le rire sardonique du félin face à la panique général qu'il avait provoqué prit fin lorsqu'il remarqua qu'après plusieurs longues minutes d'attentes, le Reiatsu d'Ichigo n'était pas apparut. En fait, même après avoir balayé toute la ville de son Pesquisa, il ne trouva nulle trace de sa pression spirituelle, comme si le rouquin avait quitté Karakura. Ou alors... Quelque chose devait certainement dissimuler son aura...


« Tu veux jouer au chat et à la souris Ichigo ? »
Grimmjow effectua un Sonido et se retrouva au dessus d'un banal fleuve, il avait eu tout d'abord l'intention de détruire un nouveau quartier de la ville pour forcer son adversaire à se manifester, mais au dernier moment il avait ressentit un Reiatsu familier tout juste à cet endroit. Il s'agissait de l'empreinte spirituelle d'un Adjuchas avec lequel il avait un compte à régler, celui qu'il chassait avant d'arriver à Karakura en empruntant son Gargantua. La seule raison pour laquelle le cheval-hollow avait d'ailleurs survécu, était parce qu'Ichigo faisait une proie bien plus succulente que ce lâche qui ne cessait de fuir depuis leur première rencontre. Mais puisque le Shinigami refusait de se montrer, l'Arrancar pouvait tout à fait se charger de l'équidé pour passer un peu le temps. Qui sait, s'il faisait ça bien, à force de détruire la ville en massacrant cette vermine, le rouquin se montrerait peut-être plus vite que prévu.
Le Roi Panthère resta immobile un instant au dessus des eaux calmes de la rivière, il attendait le moment propice pour attaquer sa cible sans qu'elle n'ait aucune chance d'esquiver cette fois-ci. Lorsqu'enfin la silhouette du cheval-fantôme apparut sur les bords du fleuve, Grimmjow fut plus rapide que l'éclair.


« Bara »
Un arc électrique se forma autour du poing de l'Arrancar alors qu'il amorçait un coup dans les airs, bientôt sa main s'enveloppa d'un halo écarlate et lorsqu'il frappa dans le vide, une balle d'énergie pourpre fusa de son poing à la vitesse du son en direction de l'Adjuchas. Le fauve n'attendit pas de savoir ce qui se cachait derrière le nuage provoqué par l'impact de son mini-cero et effectua plutôt un Sonido pour se retrouver à côté de lui. Il souhaitait admirer de près le cadavre de ce foutu nuisible, ou enchaîner avec un combat au corps-à-corps si le canasson avait survécu. Quoiqu'il en soit, il était bien trop concentré sur ce qui résulterait de cette attaque pour remarquer qu'un Reiatsu inconnu mais similaire à ce Hollow, se rapprochait.

« VIENS TE BATTRE ENFOIRE DE CANASSON! »
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]
Mer 25 Jan - 21:23

Dire qu’il avait pensé être tranquille un moment dans le Hueco Mundo pour panser ses plaies… Ce lion… Il avait été d’une puissance inouïe. Est-ce que ce shinigami avait survécu d’ailleurs ?… Depuis ce jour, il était resté exactement une journée et demi à Karakura, épiant le retour de cet étrange personne. Mais… Malheureusement ce ne fut pas le cas, et se sentant faiblir un peu plus, le cheval s’était décidé à retourner dans le Hueco Mundo. Une envie de tranquillité l’avait poussé à galoper toujours tout droit, afin de ne pas attendre sagement l’arrivé d’un adjuchas plus puissant, qui voudrait lui faire la peau. Mais… C’était sans compter l’arrivé d’un être bien plus puissant que tout cela. Il l’avait vue surgir du coin de l’œil. Quasiment au dessus de lui, alors qu’il galopait à vive allure. Il l’avait vue aussi, préparer cette attaque qu’il connaissait que trop bien, et eu donc le temps pour espérer échapper au sort qui l’attendait. Un bond sur le côté lui avait permit d’échapper à une bonne partie du Cero, bien que sa carapace blanche soit légèrement noircie sur son flanc droit. Il s’en était fallut de peu. Vraiment. La suite ?… Vous la connaissez bien sûr. Il parvint à fuir à plusieurs reprise, mais son arrivé à Karakura n’était pas sans soucis. Juste avant, une attaque de l’arrancar l’avait touché de plein fouet, l’affaiblissant encore plus qu’il ne l’était déjà…
Karakura put donc accueillir un cheval particulièrement affolé, lorsque le Garganta s’ouvrit non loin du quartier des commerçants. Il n’avait d’ailleurs pas prit la peine de vérifier que ses arrières étaient en paix, et c’était rué directement dans les rues, allant jusqu’à bousculer quelques passants qui ne purent voir leur agresseur. Derrière lui, la destruction faisait son œuvre, et les cries commencèrent à retentir. Autant dire que ce n’était nullement pour rassurer le pauvre équidé, qui termina sa course non loin de la rivière. Essoufflé, accablé, il ne put que buter sur un « ilnesavaitquoi », afin de venir s’écraser lamentablement sur le sol. Le silence… Le silence était de retour, alors que ses membres le faisait souffrir le martyre… Bon sang… Mais c’était quoi ce monstre ?…
Doucement, l’équidé releva la tête, et passa les alentours en revue… De la verdure… De la verdure… Et le toit des maisons au dessus des quelques arbres… Le cœur battant, la respiration haletante, il reposa sa tête sur le sol et se laissa aller un instant pour souffler un peu. Puis lorsque tout sembla revenir en ordre, il se dépêcha de se relever. Après tout, un cheval au sol était tout ce qu’il y avait de plus facile à attaquer. Il vérifia rapidement que tout soit en place, et déplia ses petites ailes, se rendant compte que ses plumes-lames étaient toujours affutées. Bien… Il n’était pas encore tout à fait sans défense donc. Maintenant, il ne restait plus qu’à attendre que ce monstre disparaisse de sa vie. Facile hein ?… Mais Caballo était une créature bien naïve.

Il reprit le pas en essayant de faire le moins de bruit possible et déboucha finalement sur les berges de la rivière qui traversait la ville. Cette même rivière qu’il avait quitté quelques jours avant pour rejoindre le Hueco d’ailleurs. Il battit rapidement des ailes, afin de les dégourdir un peu, puis les replia, les faisant de nouveau disparaitre au milieu de sa carapace couleur neige. Ce fut à cet instant, qu’il la senti. Cette puissance soudaine, qu’il connaissait bien. Automatiquement, il releva la tête, pour voir cette ombre menaçante qui passait de nouveau à l’attaque… Mais il l’avait aperçut un peu trop tard, et le Bala qui fonçait directement sur lui risquait de faire très mal… Serais-ce ici que sa vie se terminait ?…
*NON !*
Voila un mot qu’il aurait aimé pouvoir crier. Mais aux lieux de ça, ce fut sa simple pensé qui se répercuta dans son esprit. Caballo se Cabra pour esquiver comme il le pouvait l’attaque, mais lorsque le Bala frappa le sol, il fut propulsé en arrière par le souffle. Malgré ses deux mètres au garrot, il se sentit décoller du sol, et ne put véritablement apprécier la distance qu’il venait de parcourir par la faute de cette attaque « surprise ». Et le choc contre le sol fut assez rude. Il roula d’ailleurs encore un peu avant de se stabiliser… Bon sang… La douleur… Même l’Adjuchas de la dernière fois, n’avait pas la puissance de celui-ci… M’enfin. Caballo finit par prendre sur lui, et se releva, laissant ses membres trembler un instant par la fatigue et la douleur que l’autre lui infligeait depuis le départ.

Puis il y eu ses mots. Cette voix. Qui donnait la position du prédateur qui n’était pas particulièrement loin. Bien qu’un frisson de terreur passa dans tout son corps, il prit la décision folle de répliquer. Après tout, il avait une chance non ? Il pouvait prendre son adversaire par surprise. Sans réfléchir plus longtemps, il fit apparaître un de ses spectres qui se précipita directement vers l’ennemi. Le fantôme était d’ailleurs rapide, et si on ne prenait pas compte de cette perche qui traversait son corps, on pouvait aisément le confondre avec Caballo. Restait plus qu’à espérer que sur le coup de le « surprise », l’adversaire se face avoir. Le maître des spectres prit la suite, espérant par ailleurs surgir après son allié, afin de venir enfoncer ses crocs dans la chaire de l’ennemi. Une zone visée ? S’il avait bien calculé, cela devrait-être le bras droit.
Ha ? S’il avait pensé au Hiero ? Pas du tout. Ce type semblait bien trop humain pour qu’il y pense directement. Autant dire que s’il parvenait à atteindre sa cible, ça risquait de faire un peu mal à sa belle dentition…
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]
Mer 1 Fév - 4:55

Et patatra ! Un hollow, cul pardessus tête (encore heureux que l'aspect queue de lézard n'était pas présent, il aurait eu l'air fin tient.. Enfin, encore plus qu'il ne l'était là tout de suite) au bas de la chaussée alors qu'il marchait tranquillement le long d'une route, une fois n'était pas coutume pourtant. Qu'est ce qu'y l'avait envoyé ainsi dans le décor ? Un foutu canasson complètement paniqué, de ce qu'il avait pu en entra-percevoir en se redressant comme il pouvait en s'époussetant vaguement des deux paluches. Non, son premier réflexe n'avait pas été de fondre sur le crétin qui lui était rentré dedans, il n'était pas suicidaire et même si en l’occurrence l'autre hollow ne dégageait pour ainsi dire aucune pression spirituelle il pouvait y avoir trois raisons dont deux ne rassurait pas l'Adjuchas.

Premièrement, il pouvait simplement cacher son énergie, comme il le faisait lui même, passant tout juste pour un monstre basique pour ne pas dire une simple âme, donc impossible de savoir réellement son niveau de puissance et les risques encourus à l'attaquer; mais ce n'était pas la seule option, il pouvait aussi être réellement une créature extrêmement faible et dans ce cas un petit encas agréable (mais la première possibilité n'étant pas écartée, même si celle ci se révélait être la vérité, Herkal n'en prendrait pas le risque). Enfin restait la dernière, qui allait se faire connaitre comme étant la réalité des faits quelques instants plus tard mais ça le hollow l'ignorait encore, donnait la possibilité aux deux autres d'êtres exactes mais posait un deuxième facteur en jeu, la présence de quelque chose dont il fallait se planquer et éviter de se trouver sur son passage et bizarrement à voir comment son "confrère" se refaisait la poudre d'escampette, apparemment bien trop paniqué pour ne serait ce que ressentir sa présence, c'était la bonne option... Ca ne sentait pas bon du tout cette affaire.

Le premier geste de l'Adjuchas fut donc de se planquer dans les ombres les plus proches et de baisser son champ de reiatsu au maximum de ses possibilités, il n'était pas revenu sur Karakura ses derniers temps pour risquer de se faire massacrer au détour d'un carrefour. Il avait juste une vieille addiction à la musique, pas de sa faute, le hueco mundo était un lieu horriblement trop silencieux et il n'était pas plus fan que ça des cris d'agonies et des lamentations qu'on pouvait y avoir comme bruits de fond... Un tantinet trop monotone.

Maintenant le tout était de savoir qu'est ce qui poursuivait le cheval et est ce que c'était une bestiole capable de le mettre à mal (et avec un peu de chance ça finirait de le fixer sur le réel niveau du hollow équin sus-cité). Il ne fallut pas longtemps en réalité pour que Lapaduza soit fixé sur le degré de puissance du poursuivant,il avait suffit qu'il le sente passer, simplement passer (même pas l'approcher hein, non, non, ça aurait été de l'abus, un excès de gourmandise) Ho mon Menos, c'était un putain d'Arrancar ! Et d'abord qu'est ce qu'il pouvait bien faire là ?... Noooooonnnn.... Les suivre n'était PAS une bonne idée, pas bonne du tout, qui allait joyeusement au sens contraire de son instinct de survie le plus basique, mais en même temps, la curiosité et puis peut être la possibilité de bouffer le survivant si il était assez amoché... C'était tentant.

D'une course souple dont les grandes enjambées silencieuses le transportait sans difficulté d'un toit à un autre, il ne mit pas bien longtemps à atteindre le lieu où l'affrontement, un charmant petit cadre au demeurant haaa, il devait y faire bon se reposer quand des gens ne s'étripaient pas dessus, haha, avait décidé de prendre place, le grand humanoide à cheveux bleus, hum, il l'avait entraperçu, une fois au mieux près de Las Noches, mais il n'en aurait pas juré, ne cachait pas du tout les émanations de son entité et ne faisait d'ailleurs pas non plus dans la dentelle en matière d'attaques.
Au moins il était fixé, un foutu arrancar contre un adjuchas plutôt dans ses eaux, maintenant qu'il se décidait à mployer ses pouvoirs pour éviter de finir en bouillie trop vite. Sur le principe, Herk' n'était pas spécialement du genre à venir porter secours à son prochain, voir même pas du tout. Mais alors qu'il se laissait glisser discrètement de la toiture sur la-quelle il s'était aplatit quand le bleuté avait décidé de balancer un Bara (foutue brute), le hollow se disait que trouver une ouverture d'attaque ne serait pas forcément une trop mauvaise tactique, au pire, il pouvait facilement s'enfuir en laissant l'autre subir la fureur du plus "évolué" si jamais ça devenait de par une forme ou une autre vraiment trop risqué.

De ce fait, il se devait d'attaquer fort et ensuite de prendre de suite une retraite stratégique moyenne, soit, tenter de contourner l'adversaire pour que l'autre hollow se retrouve en barrière. Dis en théorie comme ça, ça avait l'air tout simple, mais c'était assez loin d'être le cas hélas. Le serpent ramena ses deux mains devant lui, encore assez en retrait, pour prendre un léger temps afin de former un Cero, de brefs coups d'oeils lui confirmèrent que là tout de suite les deux autres gugusses étaient assez occupés pour apparemment ne pas avoir encore prit sa toute récente présence en compte.
Sa tentative d'attaque coincida de ce fait avec celle du cheval, qui semblait avoir décidé de faire de son adversaire un repas, un peu suicidaire comme méthode, mais soit, ça arrangeait ses affaires et à peine le sort lancé du coup vers le dos de l'arrancar, sans un mot, en bon lâche qu'Herkal savait être et sans attendre de voir si il avait eu de la chance ou non, il bondit pour essayer de passer par dessus les deux autres opposants, histoire de mener son plan d'origine à bien, même si, une fois le plancher de svaches quitter et en cours de bond le hollow était loin d'être sûr de pouvoir calculer des chances de réussites satisfaisantes.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]
Mer 8 Fév - 19:02

Du nuage de poussière jaillit un cheval que Grimmjow confondit évidemment avec sa cible. Il s'agissait pourtant d'une illusion, mais le félin n'avait jamais eu un très grand sens de l'observation et la barre qui coupait en deux sa cible ne lui mit aucunement la puce à l'oreille. De toute manière, que cette chose eut été sa vraie proie ou une simple chimère, dans tout les cas elle allait mangé ses phalanges. Ou pas... Une vive douleur bloqua son bras alors qu'il s'apprêtait à exploser l'équidé d'un puissant direct du droit. Le Roi Panthère baissa les yeux sur ce qui pouvait le gêner ainsi et s'aperçut qu'il s'agissait, à sa grande surprise, de l'Adjucha qu'il chassait justement. Quel aubaine pour notre fauve : le gibier avait enfin cesser de fuir ! Le voilà même qui, dans cet ultime instant de panique qu'on éprouve face à la Mort, croit avoir une seule chance de la vaincre. Ironie du sort, la proie se croit à présent le prédateur, sa mâchoire refermé sur l'avant-bras de l'ex-Espada comme si elle essayait littéralement de le « manger ». Cette vision si absurde déclencha bientôt le rire hystérique de Grimmjow, il n'y avait pourtant rien de comique dans l'attitude désespérée qu'avait adopté ce Hollow pour échapper à la mort, mais cela n'empêcha pas les restes de sa mâchoire d'Adjucha de ricaner silencieusement avec lui. Un faisceau de lumière pourpre attira soudainement l'attention de la hyène, qui reprit immédiatement un air sérieux, voir même inquiet. Ses yeux bleus se tournèrent vers l'origine de ce flash aveuglant et l'espace d'une seconde, le félin sentit la peur étreindre son cœur.

« Cero ?! »
Le laser cramoisi s'écrasa contre l'Arrancar dans un nouveau nuage de poussière, la puissance du coup l'expulsa sur plusieurs mètres avant qu'il ne s'écrase en pleine rue, provoquant à l'impact, un autre voile de fumée qui recouvrit la scène. Grimmjow n'avait eu d'autre choix que de tirer à l'encontre de cet assaut, son propre Cero qui lui avait permis de limiter les dégâts en faisant imploser celui de son ennemi. Mais il avait agit bien trop tard et n'en était tout de même pas sortit indemne. A genoux dans son cratère, les mains posés sur le sol et un air furieux sur le visage, il ne cessait de jurer, enragé à l'idée de devoir utiliser sa Resureccion pour anéantir cet ennemi visiblement trop puissant pour lui...

Oui, la situation qu'était en train de vivre Grimmjow en cet instant, était bien semblable à celle qu'il avait vécu face au « voisin » d'Ichigo. Un type monstrueusement puissant déguisé en homme d'affaire alors qu'il se battait comme un Shinigami, à ceci près qu'il possédait comme le rouquin, un masque décuplant sa puissance. En repensant à ce combat, la rage s'empara du corps de l'ancien Sexta. Et si à nouveau, ce trouble-fait venait l'importuner sous-prétexte qu'il le « dérangeait » ? L'idée d'avoir enfin sa revanche sur cet enfoiré réveilla chez le félin une volonté de se battre avec acharnement, qu'il n'avait plus ressentit depuis son dernier affrontement avec Ichigo. L'adrénaline se répandit tel un courant électrique dans tout son corps. Le Céro étranger qui fonçait sur lui, n'était plus à présent qu'à une poignée de mètres, mais il ne semblait plus craindre sa venue. Dans son esprit, il l'avait déjà éradiqué.
Le Roi Panthère serra le poing et abattit rapidement son bras vers le sol dans un geste sec et ampli de force. Le canasson toujours accroché à son Hierro, n'eut même pas le temps de comprendre ce qui se passait : lorsque son agresseur termina son mouvement, le morceau de peau auquel il s'accrochait désespérément s'arracha de son bras alors que la tête du cheval s'écrasait violemment contre le sol. Pendant ce court laps de temps où l'animal et la rive se dirigeait l'un vers l'autre, tels deux amants se retrouvant après des mois de séparation, Grimmjow eut le temps d'attraper le Hollow à l'aide de son bras libre et s'en servit de bouclier. L'Adjucha encaissa la vague d'énergie, sans jamais appréhender ce qui lui arrivait, mais fut trop faible pour résister plus longtemps. Sentant que son rempart allait céder, la Panthère Bleu utilisa son Sonido pour se mettre hors d'atteinte et laissa l'animal disparaître dans un éclat de lumière pourpre.
L'explosion fut brève, mais teinta les berges d'une couleur rouge sang qui plut beaucoup à l'Arrancar durant le peu de temps que cela dura. Pourtant, il ne se laissa pas aller à la contemplation des magnifiques étoiles pourpres qui scintillaient dans l'eau du fleuve, mais préféra plutôt chercher l'incongru qui s'était mêlé de sa partie de chasse. Il s'apprêtait ainsi à déclencher le Pesquisa pour localiser son Reiatsu mais n'en eu même pas besoin, sa silhouette bondissait dans le ciel à vive allure, prenant visiblement la fuite une fois son forfait accomplit. Malheureusement pour cet autre lâche – qui au vu de son attitude et de ce que pouvait en voir le Hollow, n'était certainement pas le copain d'Ichigo - le prédateur n'était pas du genre à laisser filer sa proie, et encore moins celles qui l'empêchaient de savourer sa victoire sur l'une d'entre-elles. Aussitôt, il se propulsa tel une fusée à l'aide d'une série de Sonido qui lui permit de rattraper sa nouvelle cible en un instant. Et pour faire bonne mesure évidemment, il arma un violent coup de poing descendant, visant la tête de son ennemi et dont la puissance était suffisamment élevé pour lui offrir un rendez-vous privilégié avec les profondeurs aquatiques de la rivière Karasu. Nul doute que si cette attaque réussissait, cet importun finirait noyé et le crâne explosé.

« Ne me tourne pas le dos comme si tu pouvais t'en aller gentiment après ça ! C'est à mon tour d'attaquer par derrière ! »
Dans sa furie, il en avait oublié l'Adjucha et ne se préoccupait absolument pas de de l'état de son bras. Pourtant le morceau de chair que l'équidé lui avait arraché était couvert de sang, l'hémoglobine ruisselait d'ailleurs le long de sa main. Mais il ne sentait pas la douleur, l'excitation de ce combat semblait l'anesthésier.


Dernière édition par Grimmjow Jaggerjack le Dim 19 Fév - 21:56, édité 1 fois
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]
Ven 17 Fév - 2:14

Si il avait pensé une seule seconde que sa mâchoire se refermerait sur le bras de l’arrancar ? Pas le moins du monde. Bon oui, il l’avait espéré. Vraiment beaucoup même. Mais jamais il n’aurait cru cela possible. Sa feinte avait donc fonctionné, c’était ça ?… Son fantôme qu’il avait lâché quelque secondes avant pour faire diversion avait été une réussite ?… Malheureusement, la situation lui prouvait aussi qu’il était plus que dans la mouise. Un adversaire qui ne fuit pas et préfère foncer dans le tas, c’était mauvais signe. Très mauvais signe même… Le malheureux senti ses membres trembler sous l’effet de la peur, avant que son regard vide ne capte cette lueur qui filait droit sur eux… Un… Céro ?… Tiens… La panthère lui retirait les mots de la… heu… l’esprit.
Si Caballo avait un visage expressif -ce qui n’est pas le cas, heureusement pour lui et pour son honneur….- il aurait très certainement écarquillé les yeux de terreurs… Non pas parce qu’il allait se prendre une nouvelle fois un céro, mais plutôt que ce Céro montrait clairement qu’il y avait un nouvel adversaire. Et un deuxième adversaire… Ce n’était pas spécialement une très bonne nouvelle… En soit. Et s’il était aussi puissant que celui-là ? Et si… Le cheval ne pu pousser sa réflexion plus loin qu’un mouvement le ramena bien rapidement vers le sol… Le sol ?!

Bang.

Aoutch, ça fait mal. Très mal. D’ailleurs son esprit fut totalement embrumé, et pour tout dire, il ne put dire exactement ce qu’il venait de se passer. Il se sentait complètement ailleurs, au milieu d’étoile que seul lui pouvait voir et cette belle lueur rouge qui approchait rapidement… heu… Belle lueur rouge ?… Trop tard. Le choc fut assez rude vu que l’animal ne c’était même pas bougé pour esquiver l’assaut. En fait, il compris la situation seulement lorsqu’il venait de se retrouver dans les airs, projeté par la puissance de l’attaque qu’il venait de recevoir dans les flancs. Une douleur vive traversa tout son corps d’ailleurs, le faisant cracher le sang, avant qu’il ne finisse… A l’eau. C’était frais, c’était agréable aussi… mais, la douleur au niveau de son flanc meurtri n’était pas spécialement amoindris. Bien au contraire…
Caballo coula durant quelques longues secondes, ne se rendant pas véritablement compte de la situation, puis finit par revenir sur terre… Enfin, vous avez compris. Rapidement donc, il commença à remuer les membres pour remonter à la surface, oubliant ce goût de métal qui avait envahis sa bouche pour ne plus que penser à une chose. Aller respirer, reprendre une bonne bouffé d’air frais. Il put ainsi sortir la tête de l’eau, laisser sa carapace blanche fendre la surface, et ses naseaux et sa bouche avalé une bonne bouffé d’air, bien que mélangé avec un peu d’eau. Mais bon. Ce n’était pas particulièrement important après tout. Il était en vie non ?

Haaa en plus il y avait un magnifique soleil… Et… ho ? C’était quoi ce nuage là… Ou plutôt… Cette ombre ?… ombre ?!… Le cheval n’eu pas le temps de réagir qu’un autre coup venait de lui être porté. Ou plutôt, qu’un autre personnage venait de lui tomber sur le coin de la gueule. Ouch… Autant dire que l’autre avait dut tout autant déguster si il c’était prit les cornes du canasson.
Quoi qu’il en soit, Caballo se retrouva de nouveau sonné, et coulé. L’eau s’engouffra dans ses naseaux, dans sa bouche aussi, venant noyé poumon et estomac. Un haut le cœur le prit, lui faisant reprendre rapidement ses esprits et il remonta rapidement à la surface, toussant comme quelqu’un qui venait de boire la tasse. N’étant pas proche de la rive d’ailleurs, il se senti couler de nouveau, alors que ses forces commençaient réellement à le quitter. Il allait…. Vraiment mourir ici ?… Là, tout de suite, par les mains de cette brute épaisse qui avait décidé de le prendre comme proie. Il allait le manger ?… Ces créatures pouvaient manger les autres Hollows ?… Oui… Bien sûr. Enfin, pour Caballo, ça coulait de source… Et ce n’était pas la fin qu’il se voulait. D’ailleurs, il ne voulait même pas de fin tout court.
Luttant comme un forcené, il parvint à trouver un appuis et compris qu’il était arrivé sur le rebord de la rivière. Sans attendre plus longtemps, il se jeta dans l’herbe fraiche, et se laissa tomber mollement dessus, toussant toujours autant afin de cracher l’eau qu’il avait avalé suite à cette mauvaise aventure… Sa respiration était difficile, et lorsqu’il tenta de se relever, il ne put que constater une chose. Il était dans l’incapacité de se remettre sur ses membres, et donc ne pouvait plus fuir. Le sang coulait de son flanc blessé, venant tacher doucement le vert de cette pelouse entretenu par les vivants, et venait aussi couler doucement sur les coins de ses « lèvres ». Caballo n’était pas spécialement beau à voir à présent, et même si il savait qu’il était possiblement finit, il ne voulait pas abandonner maintenant… Il était parvenu à avancer tellement loin…

L’équidé releva finalement les yeux, apercevant la silhouette plutôt flou de l’agresseur qui s’approchait. Surement pour apprécier le travail qu’il venait de faire ? Le canasson tenta le tout pour le tout. Même si il ne savait plus fuir comme il aimait le faire, il avait bien l’intention de ne pas se laisser faire jusqu’au bout. Il puisa dans ses forces pour appeler son Carrousel. Le manège spectral fit doucement son apparition, semblant grésiller un peu trop… Il clignota d’ailleurs un instant, alors que la musique se mettait en route, puis tout finis par disparaître… Peine perdu… Il allait donc devoir se débrouiller avec les moyens du bord… Il menaça son adversaire, de quelques claquements de mâchoire. Si il approchait de trop, il n’hésiterait pas à mordre de nouveau.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]
Jeu 1 Mar - 23:23

[Hrp : Je passe Herkal, ça fera bientôt un mois et pas de nouvelles. Toutes façons il avait pas grand chose à ajouter il me semble.]

L'arrogant assaillant de Grimmjow fila droit vers la rivière et, dans une explosion aquatique, disparut engloutit par ses eaux sales. L'arrancar se redressa dans les airs et jeta un coup d’œil mauvais en direction des flots. Il cherchait à discerner des abysses la moindre trace d'une contre-attaque ou celle d'une possible retraite qu'il ne permettrait pas. Son bras saignait abondamment, mais la douleur qui s’en échappait n’était pas suffisante pour lui faire tirer la moindre grimace de souffrance. Son visage restait inexpressif, seuls ses yeux de prédateur à l’affut trahissaient l’excitation qui se jouait en lui. Il sentait l’adrénaline monter en lui à chaque seconde et avait l’impression de revivre depuis son combat contre Ichigo. Ce n’était encore rien comparé à l’allégresse qu’il avait pu ressentir face au Shinigami, mais c’était suffisant pour le faire jubiler. Et Grimmjow adorait jubiler.

Les yeux du Roi Panthère se posèrent alors sur quelque chose qui n’aurait jamais dû ressurgir de l’oublie : le chevalt-hollow était là, écrasé sur les berges, trempé et visiblement incapable de se relever. Le Cero l’avait visiblement trop amoché pour qu’il soit capable de fuir et sans cette issue de secours qui lui avait tant de fois sauvé la mise face à l’ancien Sexta, il n’avait absolument aucune chance de lui échapper cette fois. L’esprit de sadisme du félin s’éveilla en voyant l’équidé lutter ainsi contre le poids de la fatigue et des blessures, la pauvre bête était définitivement acculée et l’ex-Espada comptait prendre son temps pour l’achever. Avec une lenteur calculée il amorça sa descente en fouettant l’air de son bras pour y enlever le sang qui en ruisselait. Lorsqu’il posa pied à terre à quelques mètres seulement de l’équidé blanc, l’animal mutilé grogna pour intimider son agresseur et montra les dents, signe manifeste qu’il n’hésiterait pas à mordre. Grimmjow se rappela alors à quel point les Adjuchas étaient dominés par leur instinct bestial, lui-même avait vécu ce stade et savait qu’il aurait réagi de la même manière que ce hollow. Mais son silence le perturba, même aux portes de la mort, même face à celui qui incarnerait la Faucheuse, il ne daignait prononcer le moindre mot. L’arrancar réalisa soudain, qu’il ne connaissait même pas le nom de ce cheval-fantôme, mais au fond, cela lui importait peu. Il dégaina Pantera. Cet ennemi, bien que lâche et certainement pas à la hauteur de Grimmjow, avait su lui redonner une certaine envie de combattre et de se surpasser. Un désir d’accepter le handicap qui ferait à jamais partie de sa vie était né et avec lui, une envie de transformer la rage de sa frustration en une force incroyablement destructrice qu’il tournerait contre les cibles de sa vengeance. El Rey Pantera était de retour et dans un sens, c’était grâce à cet Adjucha. Il s’avança vers lui en ignorant ses grognements avant de s’arrêter suffisamment loin de sa tête pour qu’il ne puisse le mordre, mais assez prêt pour que d’un coup de Zanpakuto, lui puisse le décapiter. L’arrancar leva sa lame vers le ciel, et les rayons chaleureux du soleil se reflétèrent sur le dur métal. L’ultime regard de l’équidé croisa celui du félin, et dans les profondeurs abyssales de ses pupilles noirs, Grimmjow crut discerner la flamme d’une volonté de vivre inébranlable. Cette vision le perturba un instant, immortalisant ce moment d’une hésitation qui rendit cette scène bien plus solennel que le Roi n’aurait voulu.

Il détourna les yeux et la lame de la destruction s’abattit sur l’innocente victime.

Le sang jaillit en un flot moins conséquent que si la carotide avait été tranchée, en fait, l’hémoglobine avait plus tâché les griffes de Pantera que les vêtements de son maître, c’était dire s’il y avait eu peu d’éclats. Le cadavre du hollow ne disparut pas comme il aurait dû le faire une fois son corps détruit, mais Grimmjow ne sembla pas s’en formaliser. Il se débarrassa du sang sur sa lame en brassant l’air avec et rangea le Zanpakuto dans son fourreau, puis il fit volte-face et fit apparaître un Gargantua, il s’était soudain rappelé d’une affaire urgente à régler. Une autre affaire de meurtre… Avant d'être avalé par la bouche des ténèbres, il lança ses derniers mots à l’équidé qui arborait maintenant une longue cicatrice sur l’œil droit. Certainement pour expliquer pourquoi il l’avait épargné.


« T’achever ne m’apporterait aucune joie, je n’éprouve pas de plaisir à écraser les insectes fuyants. Déteste-moi. Haïs moi. Maudit moi tant que tu le peux. Transforme tout cela en pouvoir et retrouve moi quand tu auras enfin la force de te mesurer au Roi. Et ce jour-là, te tuer me fera peut-être sourire... »
Le Roi Panthère fit un pas en avant, et la gueule du diable se referma sur lui, happé par l’obscurité il disparut dans le silence le plus total. Grimmjow avait définitivement quitté la terre, et tout ce qui restait de lui là-bas, n’était que Destruction… Car telle était sa voie.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]
Mer 7 Mar - 0:13

La silhouette du chasseur s’approchait… Et le cheval ne put distinguer son adversaire qu’une fois celui-ci de nouveau sur la terre ferme. Si le regard du canasson était expressif, on aurait très certainement put y voir de la surprise mêlé à la peur. La peur de mourir. Disparaître maintenant ? Non ! Il ne voulait pas… Il ne voulait vraiment pas. Surtout pas de la main de cet… Créature dont il ne connaissait absolument rien. Si ce n’est qu’il devait faire partie de la même famille que lui. Il lançait des Balas, des Ceros aussi, et possédait quasiment la même marque de fabrique que tout ces Hollow… Avec un petit plus. Ce plus qui devait tout faire au niveau de sa puissance… Enfin…
Caballo claqua ses mâchoires, espérant le faire partir, mais cela ne sembla pas faire grand-chose… Ce fut avec horreur qu’il le vit s’approcher et dégainer cette longue lame qui lui rappelait un peu trop bien celle de ces hommes en noir qu’il fuyait tant. Un… Zanpakuto ?… Non… Non ! Ça ne se pouvait pas. Après tout, il n’y avait pas que les Zanpakutos qui pouvait trancher et ressembler à ça n’est-ce pas ?… Le cheval tenta de se convaincre, mais sa tentative disparut presque aussitôt lorsque la panthère brandissait son arme…

Caballo c’était toujours demandé comment il vivrait la fin. Il s’était toujours demandé, s’il affronterait l’évidence de face, où s’il la fuirait. S’il pleurerait, ou s’il sourirait… S’il regarderait son bourreau, ou s’il le fuirait… Il s’était toujours demandé aussi, s’il allait pouvoir revoir sa vie défiler, revoir ses passage qu’il avait oublié, s’il allait pouvoir revoir une dernier fois le visage de ce petit ange qu’il avait sauvé quelques mois auparavant…
La proie avait arrêté de claquer de la mâchoire, sachant exactement ce qui allait se passer. Et contrairement à ce qu’il avait pensé, son cœur ne c’était pas emballé plus qu’actuellement sous l’effet de la peur… Sa respiration était saccadé, mais il s’agissait d’un symptôme dut à la fatigue et à son état actuel déplorable. Il se sentait prit au piège mais… Il n’avait pas envie de se trouver une nouvelle fois à la place de la mauviette. Sous son épaisse carapace, il fronça les sourcils. Un froncement de sourcil qui passa inaperçu aux yeux de tous, laissant le masque laisser seulement ses grands yeux noirs paraître au grand jour. De grands yeux noirs qui fixait le prédateur directement dans les yeux… Caballo plaqua un sabot sur le sol, relevant légèrement la tête. Il voulait vivre et il avait bien l’intention de montrer à ce prédateur qu’il ne perdrait pas son objectif de vue. Et cela sembla faire mouche…

Le roi détourna le regard, et la lame s’abattit avec violence sur le prétendu herbivore. Herradura senti la lame de cette arme inconnu découper avec une facilité déconcertant son épaisse carapace, avant que le froid du métal ne vienne titiller ses muscles faciales. La douleur traversa tout son corps en un rien de temps… Et s’il n’avait pas était muet, il ne faisait aucun doute qu’il aurait hurlé à plein poumon. Et au lieu de ça, seul sa bouche s’ouvrit, dévoilant ses étranges canines, et laissa échapper un râle. Le sang s’échappa de la plaie, venant teinter la lame et le visage du Hollow…des larmes de douleurs perlèrent sur le bord de ses yeux, et il s’écroula totalement sur le sol encore humide de la berge…

Etais-ce la fin ?… non… Il sentait encore la vie parcourir son corps meurtri. Il pouvait encore voir ce roi qui nettoyait sa lame d’un simple, ce souverain qui tournait les talons pour ouvrir un Garganta, et s’y engouffrer… Et avant de disparaître, le monarque lâcha quelques mots que le canasson n’était pas prêt d’oublier. Le haïr ? Le détester ? Vouloir le tuer ?… non… Pas du tout. Ce type était bien trop dangereux pour qu’il ait simplement l’idée de vouloir le défier de nouveau. Caballo n’était pas non plus le genre d’être à vouloir se venger après une défaite pareil. Il aurait dut mourir après tout… Et lui, ce roi, l’avait épargné. Tout simplement. Un Hollow n’épargne pas une vie d’un simple coup de tête. Ce type… Il était différent de tout ces hollows qu’il avait put croiser avant. Il avait la cran d’un souverain, il avait la prestance d’un roi, il avait la force d’un leader… Et un cheval à toujours eu besoin de vivre en communauté. Caballo ne dérogé pas à la règle malgré son amour de la liberté.
Le Garganta disparrut, et le cheval se mit à respirer plus fort, luttant pour ne pas perdre connaissance. Il était fatigué, blessé, et cloué au sol. Il pouvait sentir le sang couleur doucement de cette nouvelle blessure fraiche, pour venir se perdre au milieu de ses herbes écrasés et de cette boue.
Il voulut bouger, se relever, mais plus rien ne répondait. Il aurait voulut hurler, crier, suivre cette étrange panthère, mais rien ne semblait vouloir l’aider… Est-ce qu’il était seul à présent ?… Et ce Hollow, cet autre être qui était intervenu durant le combat ?… Qu’était-il devenu ?… IL parvint à bouger légèrement la tête, observant la surface de l’eau… Était-il… Mort ?… Honnêtement, le cheval espérait que non. Il allait être peut-être son unique salut…
Dans un ultime effort, il tenta de garder ses paupières ouvertes, mais la fatigue finit par prendre le dessus. Sans qu’il ne puisse comprendre, il sombra dans l’inconscience…
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Corrigé] Le combat des damnés ! [PV : Caballo & Herkal]






Sujets similaires

-
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» Combat avec boucliers de duels judiciaires
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération