[Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



[Corrigé] Témoignage de deux shinigamis

Invité






MessageSujet: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Dim 2 Mai - 21:40

Suite de "qu'est-il arrivé à la jolie rousse ?"

Le Sereitei était en ébullition. Depuis peu, le nom d’Inoue Orihime était sur toutes les bouches et les rumeurs allaient bon train. Avait-elle été kidnappée ? S’était-elle enfuie ? De nombreuses suppositions avaient été faites mais personne ne savait réellement ce qu’il en était. Se dirigeant vers les quartiers de la quatrième division, Matsumoto intercepta une conversation entre deux shinigamis. L’un soutenait que la jeune humain avait tout simplement trahi les siens et avait cherché à entrer dans les bonnes grâces de Aizen.
La vice-capitaine soupira. Les ragots. Que pouvait-on faire face à cela ? Pas grand-chose si ce n’était établir la vérité le plus vite possible.


Pour sa part, Matsumoto n’envisageait pas une seconde que la jeune humaine puisse trahir aussi aisément ses amis. Ayant squattée habitée quelques temps avec cette si gentille fille qui décidément, ne savait pas dire non, elle avait appris à la connaître et à l’apprécier à sa juste valeur. De plus, Rangiku avait été témoin du désespoir de Orihime concernant le jeune roux nommé Ichigo (qui ne comprenait décidément rien aux filles) et était persuadée que s’il y avait une chose que la lycéenne ne ferait jamais, c’était trahir l’élu de son cœur. Alors que lui était-il arrivée ?

C’est d’un pas résolu qu’elle entra dans les bâtiments de la division de soin, qui avait récupéré les deux shinigamis chargés de la protection d’Inoue lors de son retour sur Terre.

Jusqu’à maintenant, ils n’avaient fourni aucun rapport détaillé sur ce qu’il s’était passé, les circonstances dans lesquelles Inoue s’était volatilisée. Et Matsumoto était en charge d’interroger le plus rapidement possible les deux témoins. Elle s’entretint quelques instants avec Kotetsu Isane qui lui certifia que les shinigamis étaient tout à fait apte à discuter de l’incident. Il était préférable d’avoir l’autorisation d’un gradé pour aller parler à des patients, à moins de vouloir se mettre à dos le Capitaine Unohana Retsu. La discussion se prolongea jusqu’à ce que Rangiku et la vice-capitaine de la 4ème
division arrivent devant la porte de la chambre des shinigamis. Bon maintenant, elle devait attendre l’arrivée d’Oyama Sagara, qui était chargé de l’assister pour cette mission. Un coup d’œil à droite, un coup d’œil à gauche… pas de trace du shinigami. Bon, elle pouvait commencer sans lui, après tout.


Remerciant la lieutenant, elle pénétra dans la pièce et dévisagea les deux hommes. Ils avaient l’air en forme. Isane lui avait appris qu’ils n’avaient absolument pas eu besoin de soin particulier et qu’ils n’étaient là que pour des raisons d’observation.

Bon, par où commencer ? De ce qu’elle savait, les deux soldats avaient été retrouvés évanouis… effectivement, c’était plutôt faible niveau information.

« Bien, je pense que vous savez quel est l’objet de ma visite… Orihime Inoue a disparu alors qu’elle repartait sur Terre, et vous êtes les dernières personnes à l’avoir vu. Il va falloir que vous me racontiez dans les détails les circonstances de sa disparition… »

S’attendant à ce que l’entrevu dure un petit moment, Rangiku se dirigea vers un bureau situé contre un mur et s’appuya dessus, prête à écouter le témoignage des deux shinigamis.


Dernière édition par Rangiku Matsumoto le Mar 4 Mai - 8:41, édité 1 fois
avatar
MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Lun 3 Mai - 21:35

Alors qu'ils virent la Lieutenant arriver, les deux Shinigamis étaient pris de sueurs froides: en effet, bien que capables de parler et de raisonner à nouveau, ils restaient tétanisés par la force dont ils avaient été victimes. L'impression d'impuissance qu'ils avaient tout deux eue s'avérait plus dévastatrice encore que la puissance qui les avaient balayés.

Quand Rangiku leur fit part de l'objet de sa visite (ils se doutaient bien que ce n'était pas une visite de courtoisie, ils ne faisaient même pas partie de la dixième Division après tout), les deux shinigamis déglutirent de concert. Ils savaient qu'ils devraient un jour expliquer ce qui s'était passé mais... et bien... ce n'était pas facile de faire part de sa faiblesse totale face à un supérieur. Au Lieutenant Matsumoto qui plus est, dont chacun rêve chaque soir en allant se coucher (allez savoir pourquoi, certainement pour ses capacités au combat...).

C'est pourquoi ils se contentèrent de faire semblant de ne pas savoir s'exprimer, activité purement symbolique, ils voulaient seulement gagner du temps pour se préparer mentalement (ces deux là étaient loin d'être des flèches). L'un bégayait, mimant le fait qu'il ne parvenait pas à trouver clairement les mots pour décrire ce qu'il avait vu, l'autre faisait croire qu'il ne comprenait pas ce qu'on lui demandait...

Voyant que leur statagème ne marcherait pas éternellement, les deux blessés se redressèrent, décidés à parler, enfin le premier ouvrit la bouche pour un début d'explication, quand soudain deux autres personnages firent irruption dans la petite pièce...

[Terrain préparé pour Shun et Senzo :) Le post est court mais il sert juste d'intro, sorry :) ]
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Lun 3 Mai - 22:02

Oyama se sentait pressé en effet on avait requis sa présence pour recueillir le témoignage des deux gardes du corps d'Inoue...Non seulement elle avait tout simplement disparu, s'était volatilisée comme par enchantement mais en plus les deux gardes était dans un état passable selon les nombreuses rumeurs. Bien sur les pires inventions étaient de la partie : en passant de la trahison à la simple farce...Oyama avait toujours pensé que le Seireitei, organisation pourtant élitiste, ne laisserait pas passer ce genre d'énergumènes....Mais les faits étaient là.

Enfin ce n'était qu'un défaut parmis tant d'autres. Il y avait les rivalités entre division...Comme si le but d'un chacun était d'obtenir les honneurs et la gloire...Quelle futilité...S'ils savaient à quel point ils se fourvoyaient...Enfin là n'était pas le sujet du jour et il se savait en retard...Informé que la lieutenante Matsumoto avec qui il s'était montré plus qu'incorrect serait de la partie, Oyama ne pouvait qu'espérer remonter dans l'estime de celle-ci en se montrant courtois car s'il y avait bien des gens qu'Oyama respectait c'était ceux qui dépassait la superficialité tout en étant compétent : Matsumoto allait encore un peu plus loin que cela....

C'est donc en shunpô et sans crier gare qu'Oyama arriva devant le baraquement, ouvrit lentement la porte et vit la lieutenante aux formes généreuses ainsi que...Les deux gardes du corps qui semblaient sous le choc enfin...Il s'inclina en direction de la lieutenante.

- " Excusez mon retard lieutenant...Je n'ai nulle justification...

Il pensait en étant honnête et humble, en encaissant les remarques acides qui étaient susceptibles de lui tomber dessus, apaiser et corriger le tir. Quant aux deux autres...Rien de vraiment notable n'était visible, leur tenue était déchirée mais pourtant pas de trace de blessure ce qui laissait supposer qu'ils avaient subi des soins plus qu'efficace...

* La capitaine Unohana se serait déplacée pour ça ?...C'est peu probable...*

Enfin, quoiqu'il en soit ces derniers semblaient tenter de s'exprimer, la lieutenant avait déjà commencé semblait-il...Il s'approcha donc de son supérieure sans toutefois passer sous la barre du mètre. Ce n'était pas à lui de poser les questions à moins que l'on ne lui demande son avis, on lui avait permis des écarts...Cela ne se reproduirait pas à l'infini et jouer avec le feu n'est jamais une bonne idée.

[ Hé ben nan ! c'est moi na ! xd ]
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Mar 4 Mai - 1:06

Shunsui et Senzo avaient franchi le Dangaï une nouvelle fois aujourd'hui, et le vieux Capitaine s'amusait toujours autant de l'effet produit sur les Shinigamis qui n'avaient pas l'expérience d'un passage avec un Capitaine. Senzo lui avait semblé ébahi à l'aller, et toujours aussi étonné au retour. Evidemment il s'était abstenu d'en faire la remarque à son subordonné, il ne tenait pas à faire montre de sa puissance, et n'appréciait pas vraiment être mis en valeur par son reiatsu ou sa force: oui elle provenait bien d'un entrainement plus ou moins intensif, mais ce n'était pas cela qui faisait la personnalité et les forces de l'homme, Shunsui en était persuadé.

Ils marchèrent toujours aussi silencieusement vers les quartiers de la quatrième Division, décidément Senzo et lui avaient apparemment en commun l'appréciation du silence, à moins que le Shinigami n'ose parler sans que son supérieur ne l'y autorise. Si c'était le cas, le Capitaine corrigerait bien vite cela, il n'avait jamais comprit tous ces gens qui croyaient devoir se taire en la présence d'un supérieur. Bien sûr il y avait toujours un minimum de respect à tenir entre les grades, et encore cela se discutait (Shunsui aimait être proche des membres de sa Division, aussi lorsqu'il les rejoignait à la taverne ou à d'autres divertissements, il les dispensait souvent de l'appeler Capitaine, mais évitait cela en présence de membres d'autres Divisions, on le considérait déjà assez laxiste comme cela). Enfin... Après tout Senzo n'était toujours pas habitué à son nouveau Capitaine, et il était compréhensible que le passage du Capitaine Kurotsuchi à lui-même était en soit un énorme changement, et il faut dire que Senzo semblait s'adapter assez vite.

Une fois entrés dans la Division même, beaucoup des Shinigamis présents semblaient assez étonnés de le voir en ce jour. Après tout, aucun membre de la huitième n'avait été blessé, et personne n'avait été mis au courant de sa visite. Ils passèrent ensemble devant une petite pièce où Shunsui reconnut le reiatsu du Lieutenant de la Dixième Division, et l'une de ses compagnes de boisson favorites, Rangiku Matsumoto. C'est alors qu'ils croisèrent un jeune homme visiblement pressé arrivant en Shunpo et entrant sans crier gare dans la pièce. Shunsui sourit avant de dire à l'attention de Senzo:

"Celui-là ne sais pas que le Capitaine Unohana ne tolère pas que l'on entre dans son hopital sans la prévenir, il risque fort de se faire réprimander. Soyons plus polis que lui et allons nous présenter à elle"

Du fait de son grade, accéder au bureau de la Capitaine ne fut pas chose compliquée pour Shunsui et son acolyte. Après l'avoir salué poliment, le vieux Capitaine présenta Senzo comme le nouveau conseiller scientifique de sa Division, sans faire plus de précision sur les circonstances de leur rencontre, ni même sur son ancienne affectation. Il prévint ensuite celle-ci qu'ils avaient l'intention de rendre visite aux deux Shinigamis qui escortaient Inoue Orihime, la jeune humaine. Visiblement contente de la politesse qui lui était faite, Unohana fit conduire le duo jusqu'à la petite chambre, où Shunsui entra le sourire au lèvre, suivi de son subordonné, prononçant les phrases suivantes:

"Bien le bonjour Rangiku-san! Et à toi aussi jeune Shinigami! Nous venons poser quelques questions à nos deux blessés, avant de faire notre rapport au Capitaine-commandant Yamamoto. Peut-être pourrons-nous y aller ensemble et ensuite aller boire un verre?" Shunsui fournit alors un sourire des plus chaleureux à la Lieutenante, ainsi qu'aux deux blessés, visiblement en état de choc, ou mal à l'aise qui sait? Il ajouta ensuite:

"Je te présente Yazooru Senzo, Conseiller scientifique de ma Division. Yazooru-San, je te présente le Lieutenant Matsumoto Rangiku!

Ne connaissant pas le nom de l'autre Shinigami, Shunsui préféra attendre que celui-ci se présente à lui, et il ajouta enfin:

"Si tu le permets Rangiku-San, je pense que Yazooru-San aimerait poser ses questions le premier, il doit certainement y réfléchir depuis notre départ de l'appartement d'Inoue Orihime. Ensuite si il y a d'autres questions à poser, nous pourrons compléter cela tous ensemble!"

En proposant que Senzo commence l'interrogatoire, Shunsui ne cherchait nullement à montrer qu'en tant que plus gradé, il avait des prérogatives, mais il tentait justement d'intégrer son protégé le plus vite possible au groupe, afin qu'il se sente plus à l'aise et montre vite aux autres de quoi il était capable. Il se plaça ensuite près de la Lieutenant, et fit un geste aimable accompagné d'un sourire confiant à Senzo, pour l'inviter à poser ses questions.

[Hop! A toi Yaya :) j'espère que je ne t'ai pas trop mis la pression! Et j'ajouterais vilain Oyama xD]
avatar
Yazooru Senzo
Shinigami de la 8ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Shinigami simple
Niveau:
65/100  (65/100)
Points:
39/60  (39/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Mar 4 Mai - 23:05

Dans le sombre couloir du Dangai, les pas des deux hommes suffisaient à peine à masquer le crépitement de l'énergie spirituelle condensée qui servait de support à leurs pieds.
Aucun des deux compères ne parla durant le trajet et Shunsui, seulement à quelques mètres devant le jeune homme, était tout juste visible grâce à ce chemin lumineux.

Cet environnement allait à ravir à Senzo qui tentait de se concentrer du mieux qu'il pouvait sur les éléments qui lui étaient mit à disposition.
Une jeune humaine avait disparue... Il n'y avait pas de trace de reatsu à proprement parler d'elle, mais malgré tout de léger résidus, comparable à des fragrances, qui montrait que quelqu'un avait été ici plus tôt. Quelqu'un qui était, ou qui voulait se faire passé pour la jeune femme... Mais alors pourquoi tenter d'effacer les traces d'un passage si l'on se faisait passer pour quelqu'un d'autre...

De toute évidence, ce ne pouvait être que la jeune femme qui était revenu en ces lieux.

Il n'y avait eu aucune trace de combat ou de lutte, tout était impeccablement rangé, la seule chose qui semblait sortir de cet ordre, c'était ce carnet remplie d'instruction... Tout semblait montrer la dite Inoue Ohirime avait fuit, et cette inexplicable disparition de reiatsu prouvait que quelqu'un l'y avait aidé.

Tout cela ne faisait en fait aucun doute, tout le démontrait, l'humaine avait trahit la Soul Society. C'était si évident... Trop évident.

Yazooru fut sorti de ses pensées lorsque la lumière du soleil vint l'aveugler à nouveau. Il plaça sa main devant ses yeux et tenta de repérer où ils étaient arrivé.

Apparemment, non loin des quartiers de la 4ème division, où ils devaient interroger les deux dernières personnes à avoir vu Inoue.

Alors qu'ils marchaient dans les couloirs silencieux et aseptisés de la section médicale, quelqu'un fit son apparition quasiment devant eux, leur coupant le passage, et entra dans le pièce. Alors que Shunsui fit une plaisanterie à son propos et l'invita à saluer à maitresse des lieux, le shinigami regarda la pièce dans laquelle l'homme était rentré quelques secondes plus tôt.

*Ce regard... On croirait Atsusa...*

Yazooru fut présenté en personne à cette femme aux airs si sages. Il l'avait déjà vu à plusieurs reprises, mais jamais il ne lui avait été présenté. Elle semblait tout aussi bienveillante que Shunsui, mais quelque chose en elle fit frissonner intérieurement l'ancien déserteur.
Il émana d'elle une telle puissance et un tel charisme, alors qu'elle ressemblait à une mère au foyer, cela en devenait presque terrifiant.

Alors que le le capitaine de la 8ème division et lui même se faisaient conduire jusqu'à la chambre des deux hommes, le jeune homme croisa bon nombre de membres de la 4ème division. Leur réputation les précédaient, néanmoins, ce n'était pas forcement positif pour eux, considérés pour la plupart comme des faibles et des froussards, ceux que Senzo croisa ne semblaient pas disposer à redorer l'image de leur division. Chaque regard qu'il croisa s'inclina sous le sien, malgré tout les efforts qui faisait pour paraître aimable et amical. Leur accompagnateur leur remit une feuillet sur lequel était écrit les circonstances de l'entrée des deux hommes dans la division de soin, que l'ancien membre de la 12ème division lu et synthétisa le plus rapidement qu'il pu.

Une fois dans la pièce, Yazooru reconnu l'homme qui avait fait irruption devant eux plus tôt. Non loin de là, deux hommes assit sur leurs lits, regardant avec des yeux écarquillés toutes ces personnes qui avaient pénétrées dans leur chambre. Pour finir, son regard croisa celui de la lieutenant de la 10ème division. Bien qu'il en ai souvent entendu parler, il ne l'avait jamais vu en personne, et malgré tous ses efforts, il eut quelque peu de mal à détacher son regard de ses grands yeux bleus.
Lorsque le capitaine eut finit les présentations, Senzo hésita à regarder à nouveau la jeune femme, conscient de la maladresse de tenu dont il avait fait preuve. Après tout, il s'agissait là d'une mission officielle, et faire les yeux doux à une lieutenant de division n'était de toute évidence pas dans ses prérogatives.

Le shinigami se décida tout de même à la regarder une nouvelle fois et à s'incliner en signe de politesse, avant d'en faire de même vers l'inconnu.

En relevant la tête, cela lui apparu une fois de plus comme une évidence, cet homme aux cheveux gris.. Il avait réellement le même regard qu'Atsusa.

Kyouraku intervint alors une seconde fois afin d'inviter son disciple à diriger l'interrogatoire. Celui-ci le regarda d'un air surprit. Apparemment, leurs missions première n'était pas d'interroger ces hommes, et en lui faisant prendre le contrôle de la situation, Shunsui avait en quelques sortes couper l'herbe sous le pied des deux autre interrogateurs.

Senzo regarda tour à tour les deux convalescents tandis qu'il se remémorait ce qu'il avait lu dans le rapport. Deux élément retenaient son attention

* Tandis qu'ils accompagnaient Inoue Ohirime à travers le Dangaï, ils ont été attaqués par ce qui semblait être un arrancar.

La jeune femme avant de disparaître, à usée de ses pouvoirs pour soigner les deux hommes, alors qu'ils étaient mourant
.*


Cette expression sur leur visage, Senzo avait d'abord cru que c'était lié à l'arrivé de tant de shinigamis dans leurs chambres, mais de toute évidence, ils étaient encore sous le choc. Une puissance sans nom s'était abattue sur eux, et même si les blessures physiques étaient guéries, les séquelles psychologiques étaient bien présentes.

Ces deux hommes étaient de toute évidence assez faibles, et pour ce qu'il en avait entendu parler, les arrancars étaient très puissant. Néanmoins, un adversaire simplement fort ne peut pas traumatiser à ce point des hommes, à les regarder, c'était comme si la mer c'était déchainée sur eux...

Pourquoi... pourquoi vouloir faire dans la discrétion d'un coté, et faire tant de bruit de l'autre.
Les choses étaient vraisemblablement trop évidentes.

"Je suis désolé capitaine, mais avec votre permission, je préférerais ne pas diriger les interrogatoires."

Sur ces mots, il se dirigea vers un coin de la pièce.
Lorsqu'il arriva au niveau de son capitaine, il lui murmura :

"Quelque chose ne va décidément pas dans cette histoire, je préfère me tenir à l'écart et observer sans que l'on se soucie de moi."
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Mer 5 Mai - 19:56

Bon, la journée allait être longue… Aucune des paroles que prononçaient les deux shinigamis n’avaient un quelconque sens. Rangiku allait leurs conseiller de souffler un bon coup afin de rendre plus cohérent leurs propos quand la porte s’ouvrit subitement, et un shinigami fit irruption dans la pièce. Oyama s’inclina respectueusement puis excusa son retard, ce à quoi Rangiku répondit par un sourire.

« Puisque tu es là, on va reprendre du début… »

Si tant est qu’il y en avait eu un. Le regard de la vice-capitaine se reporta sur les témoins de l’enlèvement d’Inoue et commença à se demander s’ils ne devaient pas repasser plus tard. Il était évident que les deux shinigamis étaient beaucoup plus secoués qu’elle ne l’avait cru.
Et une deuxième fois, la porte s’ouvrit. Hé bien, que de passage dans cette pièce ! Rangiku tourna la tête pour cette fois-ci se retrouver face à face avec un homme qu’elle appréciait particulièrement, Shunsui Kyoraku, le capitaine de la huitième division. Bizarrement, il n’était pas accompagné de sa vice-capitaine mais par un shinigami qu’elle ne connaissait absolument pas.


« Oh ! Capitaine ! Quelle surprise ! » Fit-elle d’un air ravi.

Elle répondit au sourire du capitaine puis hocha la tête lorsque celui-ci lui indiqua qu’ils étaient également là pour interroger les deux « blessés ». Ainsi donc, ils étaient revenus de leur mission sur Terre plus rapidement qu’elle ne l’aurait pensé. En tout cas, on ne pouvait pas dire que l’affaire n’était pas prise avec le plus grand sérieux. Dans un même temps, il proposa d’aller boire un verre une fois la mission terminée. Et bien évidemment, Rangiku ne pouvait qu’approuver une idée aussi génialissime. Il fallait dire que dès qu’il était question de saké, les deux officiers étaient les premiers à participer… et pas qu’un peu. Mais cette fois-ci, ça serait également l’occasion de faire plus ample connaissance avec Oyama et… l’autre shinigami qu’elle ne connaissait pas encore.


Le regard de la vice-capitaine se posa donc sur celui qui accompagnait le plus haut gradé de la salle tandis que ce dernier faisait les présentations. Matsumoto eut alors la curieuse sensation de se retrouver devant Renji, les tatouages en moins. En tout cas, ce n’était pas un visage qu’elle oublierait.
De même, Rangiku aurait pu présenter Oyama à Shunsui… mais finalement, il pouvait le faire tout seul. L’occasion de parler à un capitaine étant généralement assez rare, elle ne voulait pas le priver de cette opportunité.

Après ces brèves présentations, tous se reportèrent sur l’affaire en cours, et le Capitaine Kyoraku fit part d’une requête tout à fait légitime, à savoir que son protégé puisse poser les questions, ce qui, naturellement, ne dérangea pas le moins du monde Rangiku, au vue des résultats qu’elle avait obtenu quelques instants auparavant. Mais finalement, Senzo se rétracta et affirma ne pas vouloir diriger l’interrogatoire. La vice-capitaine se douta bien que ce n’était non sans raison que le shinigami refusait poliment de poser les questions…
Peut-être avaient-ils découvert certaines informations lors de leur précédente mission.


« Capitaine Kyoraku, avez-vous trouvé des informations lors de votre passage sur Terre ? »
avatar
MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Mer 5 Mai - 21:55

C'était vraiment incroyable! Tout s'était enchaîné très vite, trop vite pour les deux shinigamis blessés... Tout d'abord ce jeune homme qui était entré sans crier gare, c'était dejà un choc en soit, surtout quand on avait été victime d'une attaque surprise d'Arrancar... Tout deux ne supportaient plus vraiment les arrivées surprises, aussi sursautèrent-ils quand il entra dans la pièce. Apparemment, il était également chargé de les interroger... Alors qu'il saluait la Lieutenant, le plus agé des Shinigamis murmura à l'autre:

"Décidément ils mettent le paquet... J'espère qu'ils ne nous suspectent pas de trahison au moins... Je ne vois que ça pour envoyer un Lieutenant interroger deux simples Shinigamis..."

Entendant cela, l'autre devint livide. Celui-ci était effectivement un peu naïf, et vu son jeune âge, il croyait tout ce que son ainé disait. Aussi serra-t-il frénétiquement son drap, tandis que l'autre souriait de la bonne blague qu'il avait faite. C'est alors qu'entrèrent deux autres personnages, et là même le plus vieux ne put s'empecher de s'inquiéter... Le Capitaine Kyouraku lui-même, accompagné d'un autre Shinigami inconnu lui aussi. Bien que le Capitaine ait une réputation d'homme sympathique et proche de ses hommes, la présence de quelqu'un de son niveau n'augurait rien de bon...

Le Capitaine salua les occupants de la pièce sans exception, oubliant cependant un temps la présence des blessés. Ils ne s'en offusquèrent point cependant, profitant du répit donné par cette interruption. Ils apprirent ainsi que la huitième avait acquis l'aide d'un conseiller scientifique. C'était bizarre par ailleurs, les scientifiques étant tous regroupés dans la douzième...

Le vieux Capitaine, restant toujours aussi égal à lui-même, proposa, sans être contredit par Matsumoto, que le shinigami qui l'accompagnait prenne la direction de leur interrogatoire.

"Aïe, on revient sur nous." murmurra le plus jeune, toujours sour l'effet de la plaisanterie de son compagnon. A leur grande surprise, le Shinigami refusa la demande de son capitaine. C'était bien la première fois qu'ils voyaient un ordre direct, bien que formulé sous forme de demande, être contesté par un subordonné. La réputation de laxisme de l'un des plus vieux Capitaines du goteï serait-elle fondée?

Non apparemment, car ils remarquèrent que le Shinigami, s'appelant apparemment Yazooru Senzo, se justifia brièvement en murmurant quelque chose à l'oreille de son Capitaine.

La Lieutenant demanda alors au Capitaine des nouvelles d'une mission qu'il aurait effectué récemment, ce qui soulagea les deux Shinigamis. Apparemment, ils n'auraient pas à parler avant un moment...
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Sam 15 Mai - 0:41

Shunsui fut très étonné par le refus de Senzo lorsqu'il proposa à celui-ci de poser des questions aux deux blessés. Il avait pensé que son protégé aurait une multitude de questions à leur poser, et bien que le Vieux Capitaine sache pertinemment que jamais le Shinigami n'aurait cherché à s'imposer s'il ne lui avait pas demandé, il n'avait pas non plus pensé qu'il pourrait décliner une invitation pareille... Mais le jeune Shinigami lui glissa quelques mots discrètement alors qu'il prenait place aux cotés de son supérieur:


"Quelque chose ne va décidément pas dans cette histoire, je préfère me tenir à l'écart et observer sans que l'on se soucie de moi."

Apparemment, Senzo avait remarqué une chose que le Capitaine n'avait pas remarqué... Sans doute qu'il avait été trop occupé à observer Matsumoto lors de leur entrée, laissant ainsi s'échapper un détail ou l'autre... Quoiqu'il en soit, il comptait bien demander à Senzo ce qu'il avait remarqué de si étrange lorsqu'ils auraient plus de temps. Shunsui se tourna alors vers l'autre Shinigami, qu'il n'avait jamais vu et lui trouvait une attitude plutôt étrange pour quelqu'un d'aussi jeune... Sa posture lui faisait penser à Byakuya, les accoutrements de noble en moins. Enfin, ce n'était pas important, il n'avait pas encore ouvert la bouche, et le Capitaine n'aimait pas juger les gens sur leur apparence. Aussi attendrait-il que ce jeune Shinigami se présente, si tant est qu'il le ferait...

Shunsui remarqua également que les deux blessés semblaient assez excités par la présence d'autant de gens pour une affaire qu'ils ne devaient pas croire d'importance, après tout ce n'était qu'une Ryoka... L'un d'eux semblait faire une plaisanterie de mauvais goût à l'autre qui devint livide, et l'idée que les deux Shinigamis se faisaient des illusions quant à sa présence amusa le Vieux Capitaine.

Rangiku, profitant du silence laissé par le refus de Senzo, demanda à Shunsui des nouvelles de leurs recherches à Karakura, se demandant sans doute pourquoi les deux hommes avaient pu revenir si vite, la recherche devant pourtant durer plus longtemps. Pensant que donner des informations devant les blessés pourrait les effrayer, Shunsui préféra tempérer sa réponse à Rangiku, se contentant de sourire en répondant:

"Rien de bien important Rangiku-San. Nous en parlerons plus tard si tu le veux bien!"

Restait maintenant la question de qui allait mener l'interrogatoire. Shunsui n'avait pas réellement envie de le faire, et ne se pensait pas le plus qualifié pour le faire, les deux blessés seraient probablement trop effrayés pour répondre aux questions d'un Capitaine. Et puis, il n'avait jamais aimé interroger les gens, préférant une bonne discussion autour d'une coupe de saké. Aussi demanda-t-til à l'adresse de la Lieutenant et de son compagnon:

"Eh bien, puisque Yazooru-San préfère ne pas interroger les blessés pour l'instant, nous allons suivre vos questions et interviendront si quelque chose nous vient à l'esprit! Faites comme si nous n'étions pas là."

Shunsui fournit alors à Rangiku un sourire chaleureux, indiquant par la même qu'il la laissait prendre en main les opérations.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Dim 16 Mai - 21:51

La réponse du capitaine Kyôraku était extrêmement claire, il ne souhaitait pas discuter de leur mission en présence des deux shinigamis. D’un petit hochement de tête, Rangiku fit comprendre qu’elle comprenait. Après tout, les réponses qu’aurait pu apporter le gradé de la huitième division pouvaient d’une part intimider plus qu’ils ne l’étaient déjà les deux témoins, et d’autre part influencer leurs prochaines réponses. D’ailleurs, en parlant d’eux, il était grand tant qu’ils répondent aux questions qui restaient en suspens.

Après un petit moment de flottement, Shunsui fit savoir qu’il ne souhaitait pas prendre part à la suite des opérations, contrairement à ce qu’aurait pensé la vice-capitaine. Il devait pourtant avoir un certain nombre de questions en tête. Mais celui-ci révéla préférait à l’écart pour le moment, en tant que simple observateur et laissa par la même occasion le champ libre à Oyama et Matsumoto. Cette dernière fixa un instant le capitaine Kyôraku qui, lui adressant un sourire, lui fit comprendre qu’il était sur de son choix.
C’était donc à elle d’ouvrir le bal. Elle se tourna de nouveau vers les deux shinigamis, qui s’étaient fait relativement petit depuis que les quatre personnes avaient envahi leur chambre. En les observant bien, Rangiku comprit pourquoi Shunsui ne préférait pas mener l’interrogatoire… L’un, extrêmement pâle, aurait sans doute succombé à une crise cardiaque s’il s’était fait interrogé par un homme aussi renommé que l’était Kyôraku. L’autre, qui semblait aller beaucoup mieux que son partenaire, n’en menait cependant pas large… Fragile psychologiquement, Rangiku opta pour une approche en douceur.

Cela se passerait donc en deux temps.
En premier lieu, il s’agissait non pas de poser des questions mais de récapituler les faits d’une façon à ce que les shinigamis acquiescent à chaque phrase prononcée par la vice-capitaine. Cette phase, bien qu’inutile concrètement, devait servir à apaiser les shinigamis. En effet, obliger, mentalement tout du moins, les deux hommes à avoir une démarche positive en approuvant les paroles de Rangiku permettrait ainsi de les rassurer afin qu’ils reprennent un minimum d’assurance. C’était en tout cas ce qu’espérait Matsumoto…


« Orihime Inoue se trouvait sur le terrain d’entrainement de la treizième division lorsque quatre arrancars ont débarqué sur Terre… Suite à cela, son entraînement avec Rukia Kuchiki a pris fin alors que celle-ci s’en retournait à Karakura afin d’aider le groupe en faction... Afin qu’Inoue se rende le plus rapidement sur les lieux, le capitaine Ukitake a ordonné la réparation du mur afin qu’elle puisse repartir en toute sécurité et environ un quart d’heure après, elle a été autorisé à quitter la Soul Society… Vous avez alors été désignés pour l’escorter. »


Les paroles de Rangiku étaient ponctuées par de brefs moments de silence. Elle voulait être certaine d’avoir l’attention de ses interlocuteurs.

Elle s’arrêta ensuite un instant. La première étape était passée. Est-ce que les deux hommes s’en trouvaient apaisés, tranquillisés ? Elle ne le saurait qu’elle passant à la deuxième phase du processus, les questions. Il fallait agir prudemment…


« Vous rappelez-vous ce qu’il vous est arrivé ? »

La question ainsi posée détournait dans un premier temps les shinigamis du sujet premier, à savoir Orihime. En les focalisant sur leur propre histoire, Matsumoto espérait ainsi qu’ils parleraient plus librement et de leurs propres volontés…
avatar
MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Dim 16 Mai - 22:29

Le Capitaine Kyouraku eut une réponse plutôt mystérieuse à la question de la Lieutenant, qui selon le plus intelligent des deux blessés, n'enlevait rien à la gravité de la situation. Il murmurra donc à l'oreille de son acolyte:

"Je crois qu'il a découvert un truc qui met des Shinigamis en cause... On est vraiment dans la merde..."

L'autre, sous le choc, devint encore plus blanc qu'il ne l'était dejà, ne prononçant pas un mot mais se contentant de bouger la bouche, formant sans arrêt les mêmes mots...

"Je ne veux pas mourir"

L'autre continuait d'observer les quatres protagonistes, qui apparemment avaient reporté leur attention sur eux, et ce fut la Vice Capitaine qui prit la parole, sur un ton qui se voulait rassurant. Le plus vieux des deux se dit alors qu'ils n'étaient peut-être pas interrogés comme traitres, mais comme témoins, sans quoi le Capitaine aurait certainement parlé le premier. L'affaire ne devait pas être si grave en fait...

La Lieutenant se mit alors à ressasser les évènements tels qu'ils s'étaient passés avant le drame: le départ précipité d'Inoue vers le monde réel à cause des Arrancars tout d'abord, puis le fait qu'elle avait disparu... C'était donc tout ce qu'ils savaient... Il n'y avait là rien de bien méchant, et certainement pas de quoi les accuser de traitrise. Aussi, lorsque la plantureuse femme demanda s'ils se souvenaient de ce qui leur était arrivé, le vieux donna une grosse tape dans le dos de son voisin, qui reprit bien vite des couleurs, toussant sous le coup qui l'avait pris par surprise.

"Eh bien madame... On a comme qui dirait été attaqué...

"Massacrés est un mot plus correct!"

Le plus vieux toisa alors son acolyte d'un air agressif. Il était l'ainé, et c'était donc à lui d'expliquer la situation (et par la même occasion d'attirer l'attention de la Lieutenant sur lui).

"nous avons donc été attaqués par ce qui semble être un arrancar, mais proablement raté car il était toujours aussi blanc qu'un Hollow, peut être en étais-ce même un! Quoiqu'il en soit, après une lutte de longue haleine, il nous a vaincu, et nous ne nous souvenons plus du reste."

L'ainé avait évidemment embelli la vérité, afin de ne pas paraître trop bête, et lança un regard à son compagnon pour qu'il se contente d'acquiescer, ce qu'il fit avec un air pas trop rassuré.
avatar
Yazooru Senzo

_________________
Shinigami de la 8ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Shinigami simple
Niveau:
65/100  (65/100)
Points:
39/60  (39/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Mer 19 Mai - 17:37

Tandis qu'il se plaçait en silence dans un coin, Senzo observait les shinigamis présents dans la pièce.
La lieutenant de la 10ème division interrogea Shunsui sur d'éventuelles découvertes sur terre. La jeune femme semblait sûr d'elle, sa posture était droite, son regard assuré, pas une seconde elle ne semblait détourné le regard lorsqu'elle s'adressait à l'un des membres de la pièce, pas même au capitaine.

L'homme aux cheveux gris, lui resta là pendant un moment, en restant discret, en le regardant, le shinigami n'arrivait pas à savoir s'il avait du sang nobles dans les veines. Il avait en effet un air qui se voulait humble, mais à la fois fier.

Le capitaine répondit alors à la question de la sous officier, lui précisant qu'elle en saurait plus plus tard.
Le regard du jeune homme se reposa à nouveau sur Matsumoto, celui ci venait de réaliser quelque chose qui lui avait échapper un instant : Lorsque la rouquine avait poser sa question à propos d'informations recueillis sur terre, sa voix avait été sur le point de vaciller. Cela avait été extrêmement discret et nettement contrôlé par la jeune femme, qui se devait, au vue de son grade, de conserver une rigueur exemplaire.

*Cette infime faiblesse... Elle se sent concernée par cette histoire.. Sans doute connaissait-t-elle Inoue...*

Le capitaine proposa alors celle ci de diriger l'interrogatoire.

Yazooru dirigea alors son attention sur les intéressés, l'un deux, sans doute le plus jeune était encore totalement pale, et semblait répéter frénétiquement la même chose, tandis que l'autre observaient les shinigamis en charge de les interroger, son regard croisa celui de Senzo, qui conservait un air froid, il se devait d'être impartial.

Rangiku résuma les faits tandis que tout les membres de la salle l'écoutaient attentivement. Lorsqu'elle eut fini, la jeune femme demanda des précisions.

L'ainé tapa sur l'épaule de son acolyte qui toujours paniqué, fut prit d'une quinte de toux, puis prit la parole. Celui ci affirma avoir été attaqué, tandis que son cadet, tout juste remit de sa toux protesta.
Leur regard se croisèrent et le jeune homme baissa la tête en signe de soumission.

Le shinigami ajouta qu'ils avaient combattus avec acharnement leur agresseur, et avaient finalement perdus le combat, avant de croiser à nouveau le regard de son collègue qui arborait une fois de plus un air mêlé d'indécision et de crainte, et qui, une fois de plus se soumit en confirmant la réponse.

Senzo était partagé entre le méprit et l'amusement. Il n'était pas nécessaire d'avoir le pouvoir de déceler les émotions pour savoir que les deux hommes mentaient, leurs visions des choses était trop différentes l'une de l'autre. De plus, cette évidente envie de diriger les débats et de faire valoir sa version rendait l'aîné suspect. Les deux interprétations ne semblaient pas être tellement éloignées, mais l'une des deux était à coup sûr erronée, voir même les deux. Ce n'était peut être pas grand chose, mais dans une histoire de trahison, il était important de connaître la stricte vérité, et non pas des variantes subjectives.

Le membre de la 8ème division resta immobile dans le coin de la pièce, si les mensonges des deux hommes étaient vraisemblablement apparus aux restes des interrogateurs, il n'était pas sur que ceux ci puissent faire avouer la vérité aux témoins.
Si tel était le cas, Yazooru rassemblait d'ors et déjà son énergie afin d'user des pouvoirs d'Odoriko sur les deux hommes.

[dsl le poste est pas génial, mais je l'ai fais entre deux courses afin de faire avancer les choses^^']
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Mar 25 Mai - 22:10

Enfin ils se décidaient à parler. Malheureusement, le premier mot qui sortit de la bouche de l’un des shinigami déplut fortement à la vice-capitaine… Et elle tiqua violemment sur le mot « madame ». Si Matsumoto ne supportait pas une chose, c’est que l’on s’adresse à elle de cette façon ! Prenant son courage à deux mains, elle se retint cependant de dire quoi que ce soit avant la fin de leur petite histoire et se contenta de croiser les bras.

D’après celui qui semblait être le plus âgé, ils avaient été attaqués… Pour le coup, Rangiku était plutôt disposée à le croire, d’autant plus que cela écartait l’hypothèse qu’Inoue puisse avoir trahi les siens. Le second shinigami objecta cependant, affirmant que le terme exact était « massacre » mais il fut rapidement remis à sa place par son compagnon qui le fit taire d’un regard. Le premier reprit ensuite la parole, révélant aux personnes présentes dans la pièce combien ils avaient chèrement défendus leurs peaux avant de succomber à leur ennemi.
Matsumoto observa pendant quelques secondes celui qui avait offert sa version de l’histoire, puis le second shinigami, plus en retrait, qui avait gardé la tête baissée. Elle soupira. A voir leurs comportements, la vice-capitaine ne douta pas un instant que la vérité n’avait pas entièrement était révélée.

Cherchant à dégager le vrai du faux, Rangiku fit l’hypothèse que l’attaque se soit réellement passée. D’ailleurs, celle-ci coïncidait parfaitement avec l’arrivée des Espadas sur Terre avec qui le groupe en faction avait eu des démêlés. Si les deux attaques étaient liées, elles étaient donc orchestrées par Aizen… Et si c’était le cas, alors nul doute que celui-ci aurait plutôt envoyé l’un des dix plus puissants arrancars pour aller chercher Inoue (en non pas un pseudo-arrancar comme voulait faire croire le shinigami). Et pour s’être déjà confrontée à un Espada, Matsumoto savait pertinemment que les deux crétins en face d’elle n’auraient pas tenu trente secondes contre un adversaire de ce calibre.
Malheureusement, cela faisait beaucoup de « si » et peu de certitudes… Et ils perdaient là un temps précieux… Rukia et Renji avaient voulu se lancer à la recherche de la jeune fille disparue dès que la nouvelle leur était parvenue, et elle se serait volontiers joint à eux si le commandant Yamamoto ne leur avait pas envoyé une « escorte » afin qu’ils rentrent tous à la Soul Society. Chaque minute passée dans la chambre était une minute de perdue…


« Si je comprends bien, commença Rangiku, vous vous êtes fait attaquer par un arrancar raté qui aurait pu être un hollow... Et au prix d’une lutte acharnée, il vous a finalement battu… »

En répétant ainsi la version de l’histoire, elle espérait que l’un des deux hommes la reprenne pour finalement avouer la vérité vraie. Mais de toute évidence, cela ne semblait pas choquer le shinigami qui avait pris la parole. D’un ton nettement plus cassant, Matsumoto continua.

« Si l’attaque s’est réellement passée, alors elle était de toute évidence coordonnée à celle qui a eu lieu au même moment sur Terre… Sachez cependant que ce n’est pas des arrancars ratés qui ont débarqué à Karakura mais des Espadas… »

Nul besoin de rentrer dans les détails. Le nom « Espada » avait déjà fait le tour du Sereitei et même si peu de shinigami avaient déjà eu l’occasion de se confronter à ces arrancars, leurs puissances étaient réputées.
En révélant ce genre d’information, Rangiku espérait que les deux témoins reviennent sur leur version…
avatar
MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Jeu 27 Mai - 23:51

Leurs interlocuteurs n'avaient pas l'air de prendre aux dires du plus vieux shinigami du duo. Pourtant l'histoire lui avait semblé probable, correcte même. Après tout, tous les arrancars ne devaient pas être aussi forts que ceux qui avaient dejà été croisés, et la probabilité de l'existence d'un arrancar plus faible n'était pas si improbable.

Le plus jeune, de son coté, était toujours silencieux, et se tordait nerveusement les mains, pas à l'aise à l'idée de mentir à des supérieurs. Mais maintenant qu'ils avaient commencé à mentir, ils n'allaient pas revenir sur leur paroles, ils auraient l'air stupide. aussi ils écoutèrent les dires de la Lieutenant

« Si je comprends bien, vous vous êtes fait attaquer par un arrancar raté qui aurait pu être un hollow... Et au prix d’une lutte acharnée, il vous a finalement battu… »

Le plus vieux acquiesca, ne comprenant pas réellement le ridicule de la phrase.

"C'est bien ça madame! Nous nous sommes bien battus vous pouvez me croire..."

Le plus jeune lui, se contenta de hocher la tête, pas vraiment convaincu.

La Lieutenant se contenta alors de résumer la situation dans le monde réel au moment de l'attaque:

« Si l’attaque s’est réellement passée, alors elle était de toute évidence coordonnée à celle qui a eu lieu au même moment sur Terre… Sachez cependant que ce n’est pas des arrancars ratés qui ont débarqué à Karakura mais des Espadas… »

Les deux hommes tressaillirent en entendant le mot qualifiant les plus forts des arrancars. Sans aucun doute celui qui les avait attaqué en faisait partie, au vu de la force dont il avait fait preuve, arrachant une partie entière de leur corps sans même bouger.

*Aïe... Ils reviennent sur la piste des traitres je le sens... Ils ne croient pas qu'on ait pu survivre à une attaque d'arrancar d'élite... Continuons sur le raté.*

"Oui Madame, mais je vous assure que celui qui nous a attaqué n'avait rien de ce qu'on dit à propos des Espadas, il était plutôt faible en fait... Mais sa libération nous a surpris un peu, et il en a profité."


Le plus vieux pensa être très convaincant et sourit franchement, tandis que l'autre se recroquevillait dans son lit, tentant de cacher son visage à la vue des interrogateurs. Le plus vieux remarqua que le Shinigami qui accompagnait le Capitaine Kyouraku les observait bizarrement, aussi se risqua-t-il, en regardant la Lieutenant avec un air confiant, à demander:

"Excusez moi madame, mais quelque chose ne va pas?"
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Sam 29 Mai - 18:47

La discussion prenait une dimension amusante pour le Vieux Capitaine. Voir ce Shinigami se vanter devant la Lieutenant, tout en faisant comprendre à son acolyte de se taire était un fait plutôt distrayant en effet. De par sa longue expérience dans les relations interpersonnelles, Shunsui avait vite deviné que celui qui parlait le plus ne disait pas la vérité, exagérant beaucoup l'idée de combat pour impressionner l'officier à l'opulente poitrine. L'autre par contre, semblait avoir une peur certaine, de par la présence de deux gradés et par le mensonge de son acolyte probablement. L'idée du massacre n'était donc pas à écarter, peut-être même que le Capitaine finirait par suggérer que l'on sépare les deux protagonistes, mais il préférerait de loin que l'un de ses équipiers arrive aux mêmes conclusions que lui, ce qui serait une preuve supplémentaire à son raisonnement, et de plus, il aimait bien voir de jeunes Shinigamis se débrouiller.

Un autre fait amusant, le blessé bavard semblait ne pas comprendre que Matsumoto n'appréciait pas l'appelation "madame", qui la vieillissait. Shunsui s'amusait d'avance de voir la réaction de celle-ci, qui e manquerait probablement pas d'exploser, ou de faire remarquer plus ou moins sèchement à l'importun de ne plus l'appeler de la sorte. Cette constatation venait du fait que la belle blonde, qui venait souvent boire à la taverne en compagnie du Capitaine (et au nez et à la barbe du sien), n'avait jamais supporté qu'on la vieillisse, avec des réactions plus ou moins violentes, selon l'état d'ébriété dans lequel elle se trouvait.

Vraiment, cet interrogatoire, s'il n'avait pas un but si sérieux, aurait tout d'une comédie somme toute assez amusante, mais un autre fait dérangeait quelque peu le Capitaine de la huitième Division: depuis que les deux patients s'étaient exprimés, Senzo, son protégé, avait commencé à concentrer son énergie spirituelle. Préparait-il quelque chose dont le Capitaine n'avait pas connaissance? Cela était bien étrange, aussi, sans pour autant parler, Shunsui lança un regard interrogateur à son subordonné, afin de lui faire comprendre qu'il avait remarqué sa démarche, et s'interrogeait sur son but.

*J'espère vraiment qu'il ne prévoit pas de faire quelque chose de stupide...*

Non pas que Shunsui n'avait pas confiance en son nouvel acolyte, que du contraire, il était du genre à acorder sa confiance à quelqu'un lors de leur première rencontre, et celle-ci s'était assez bien passée pour que le Vieux Capitaine n'aie pas à se méfier de Senzo, mais il craignait qu'en prenant une initiative fâcheuse, il ne froisse la Lieutenant, ou même l'autre Shinigami, pourtant resté silencieux jusque là. Il pouvait aussi effrayer les interrogés, ce qui ne manquerait pas de les fermer au dialogue, et obligerait dans les deux cas le Capitaine à réprimander son subordonné, chose qu'il détestait faire.

Observant toujours la scène, le Capitaine de la Huitième Division resta donc silencieux, guettant la frustration de Rangiku, ou l'initiative de Senzo.
avatar
Yazooru Senzo
Shinigami de la 8ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Shinigami simple
Niveau:
65/100  (65/100)
Points:
39/60  (39/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Dim 30 Mai - 17:12

Décidément, l'homme assit sur le lit commençait à exaspérer Yazooru, malgré les tentatives de la lieutenant pour leur faire avouer les véritables faits, le shinigami s'obstinait à conserver sa version.
Tout cela n'aurait pas vraiment eu d'importance en temps normal, à la longue, en leur faisant comprendre ce qu'ils risquaient à donner une version erronée des faits, les deux shinigamis auraient surement craqués, mais en l'occurrence, le temps manquait.

On s'était donné beaucoup trop de mal un simple enlèvement ou une simple trahison, quelque chose n'allait pas, si la jeune humaine n'était pas forcement en danger, sa présence dans le camps de l'ennemi pouvait en représenter un pour le Seireitei.

Le jeune homme fixa l'interroger d'un air sévère, comment pouvait-on prendre à la légère une telle affaire, après tout, un lieutenant et un capitaine étaient présents, et ils avaient sans nul doute d'autres choses plus urgentes que d'écouter les fantaisies d'un troufion.

Ce fut la dernière réflexion de l'homme qui décida le shinigami de la 8ème division à intervenir, il était évident que celui ci comptait faire trainer les choses et garder sa version comme véritable.
Senzo sortit de son coin de pièce et fit quelques pas vers le lit des shinigamis, trop distraits par la remarque de la lieutenant pour faire prêter attention à son approche. Une fois qu'elle eut fini, celui-ci fit remarquer sa présence.

"Si vous le permettez lieutenant, je pense que cet interrogatoire tourne en rond, avec votre permission, j'aimerai reprendre le suite."

La jeune femme le fixa pendant quelques secondes, vraisemblablement étonnée par le revirement de situation. Néanmoins elle approuva, sans doute aussi lasse que curieuse de voir comment allait se dérouler la suite.

Il passa sa main derrière son dos et attrapa son zanpakuto, avant de jeter un regard à son capitaine, afin de lui faire comprendre qu'il pouvait lui faire confiance.

La lame glissa hors de son fourreau et apparu à la lumière. Elle était assez courte mais tout aussi dangereuse que n'importe quel zanpakuto.

"Siffles, Odoriko."

Alors que le zanpakuto se séparait en deux imposantes lames, reliés par une chaine noir étincelante, une douce mélodie commença à envahir la pièce, elle était harmonieuse et apaisante, même Senzo, propriétaire de cette arme, frissonnait toujours en entendant ses comptines.

Néanmoins, l'homme garda les idées claires et s'adressa au plus jeune des deux shinigamis.

"Ecartes toi s'il te plait.

Tamashii Dooyoo !"


Sur ces mots, les lames d'Odoriko semblèrent éclater en un millier de particules de lumières, qui se mirent à tourner autour du jeune homme. Les chaines elles aussi, se séparèrent dans un bruit assourdissant, semblable à des coups de marteaux sur une enclume.
Très vites, les particules de lumières vinrent entouré le plus vieux des shinigamis et se déployèrent autour de lui, alors que les chaines les rejoignirent en l'encerclant dans le sens inverse.

Un bruit assourdissant envahit alors la pièce, alors que les éclats de lumières se reflétaient dans les moindre coins de celle ci.
Peu à peu, le son horrible s'adoucit jusqu'à laisser la place à un son envoutant, ensorcelant.

"Je suis désolé d'en arriver là, expliqua l'homme aux membres présents, si vous le permettez, je vais vous expliquer brièvement le sens de tout cela.

Odoriko est un zanpakuto basé sur le ressenti, ce qui me permet d'influencer en quelque sortes les sentiments des personnes qui son visées par celle ci. Le but de cette manœuvre est de terrifier la victime par la première vague de son et de lumière, avant de l'installer dans une situation de béatitude, voir d'euphorie. Les victimes de ce pouvoir se voir alors fragilisées, et enclin à écouter mes voix."


Tout cela n'était pas l'exacte vérité, mais le jeune homme préférait ne pas dévoiler tout ses atouts, et laisser pensée que cette facette de l'utilisation de son arme était le principale.
Il regarda le tourbillon qui ne cessait de se mouvoir autour de l'homme, totalement, coupé du monde extérieur.

"Il est suffisamment affaiblit, nous allons maintenant en finir...

Kyuukei !"


Sur ces mots, le tourbillon laissa alors un espace d'où l'on pouvait voir l'individu, il s'approchait d'un pas lent, qui se voulait assuré, mais qui de toute évidence était vacillant, vers celui-ci et lui murmura.

"Il y a quelques jours, tu devais raccompagné une jeune femme chez elle. Mais en chemin, il est arriver quelque chose. Souviens toi, souviens toi le long tunnel, souviens toi l'obscurité, souviens toi les battements de ton cœur, la fréquence de ta respiration, le bruit de vos pas sur le sols. Souviens toi ce qu'il s'est passé ce jour là, racontes nous ce que tu as vu !"

Le processus était en route, maintenant, l'assemblé allait enfin connaître la vérité.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Dim 30 Mai - 19:25

Avec assurance et un certain aplomb, le shinigami confirma ses dires, et surtout, continua à appeler Matsumoto d’une manière qu’elle supportait de moins en moins. Elle était vice-capitaine ! Vice-capitaine ! Ce n’était pas non plus très difficile à prononcer ! Et pourtant, le shinigami s’évertuait à user du mot « madame », terme décidément peu flatteur du point de vue de Rangiku. Prenant une profonde inspiration, elle continua de laisser couler, tentant de cacher au mieux les stigmates de son énervement.

Expliquant une nouvelle fois qu’ils avaient eu affaire à un arrancar loupé, le shinigami se tourna vers la lieutenant de la dixième division, et avec un toupet hors du commun, utilisa une nouvelle fois le mot fatidique qui vint siffler dans les oreilles de Rangiku. Cette fois, c’en était assez ! Non seulement il prenait les quatre « enquêteurs » pour des idiots, mais en plus, il avait enchainé le mot « madame » quatre fois de suite. N’y tenant plus, la vice-capitaine se redressa, dominant ainsi les deux shinigami assis sur leurs lits, et posa un regard plutôt glacial sur la cause de son énervement.

« Ce qui ne va pas, c’est qu’apparemment, on ne t’a jamais appris à appeler tes supérieurs par leurs grades ! »

Elle aurait voulu faire plus… ou dire plus. Mais les conditions étaient particulières, ce n’était pas une discussion comme une autre mais bien un interrogatoire, une mission importante d’où découleraient d’importantes conséquences… C’est pour cela qu’elle se contenta de reprendre avec froideur le shinigami.

Elle allait reprendre quand elle se rendit compte de la présence du shinigami de la huitième division. Celui-ci souhaitait intervenir, trouvant que l’interrogatoire tournait en rond, ce qui ne manqua pas de surprendre la lieutenant, qui resta un instant silencieuse à le fixer. Finalement, Rangiku ne put qu’approuver les dires du protégé du capitaine Kyôraku. Aucune avancée réelle n’avait été notée et elle devait bien avouer qu’elle en avait plus qu’assez du petit manège auquel se livraient les deux témoins.
D’un petit signe de tête, elle fit comprendre à Yazooru qu’elle lui laissait le champ libre, curieuse de voir comment celui-ci s’en sortirait.

Elle retourna s’appuyer contre le bureau. C’est alors que contre toute attente, Senzo sortit son zanpakutô. Par réflexe, la vice-capitaine fit un geste vers lui afin de calmer son ardeur mais finalement se ravisa, captant le regard qu’avait lancé le shinigami au capitaine de la huitième. Si ce dernier lui faisait confiance, elle n’avait pas de raison de douter.

La libération du zanpakutô était somme toute très étrange… parce qu’accompagnée d’une complainte envoutante, qui résonnait aux oreilles de chaque personnes présentes. Douce et mélodieuse, la musique emplissait toute la pièce, comme si c’était l’air lui-même qui vibrait pour donner naissance à ces notes parfaites. Rangiku se surprit à frissonner… C’est alors que les lames volèrent en éclat sous l’ordre de Yazooru. La mélodie, jusque-là apaisante, se transforma en une cacophonie bruyante, assourdissant les occupants de la pièce. Gênée par ce déluge de bruits infernaux, Rangiku ferma les yeux, fronçant les sourcils, comme si le fait de ne plus voir pouvait atténuer ces sons. Rien n'y fit, et au fur et à mesure que les secondes passaient, ceux-ci devenaient tellement insoutenables que la vice-capitaine dut porter les mains à ses oreilles afin de couvrir une partie du bruit... sans grand effet malheureusement. Puis les sons se transformèrent une nouvelle fois radicalement. Les sonorités étaient maintenant troublantes et captivèrent un instant Matsumoto, qui revint vite sur Terre en entendant les paroles de Senzo.

Il expliqua le but de ces manœuvres… et la vice-capitaine devait avouer que c’était une capacité assez impressionnante. Jouant le rôle de spectatrice, elle contempla le tourbillon formé autour du shinigami qui s’envola soudain, révélant un homme qui semblait totalement ailleurs…

Le shinigami de la huitième, lui, vint à la rencontre de l’homme qui avait subit la libération de son zanpakutô. Rangiku nota cependant la difficulté de Senzo à marcher… certainement que sa technique lui demandait beaucoup d’effort. Curieuse, elle fixa le « témoin »… allait-il parler ?
avatar
MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Dim 30 Mai - 23:29

[Je vais faire ce post en deux parties, pour mieux détailler l'action, afin qu'elle soit comprise plus facilement :) Je me suis enfin décidé à donner des noms aux deux couillons (et oui je m'y attache :p) Le plus vieux s'appelle Seito et le plus jeune Kichiro]

1ère partie, version de Kichiro.

Cette fois, le vieux en prenait pour son grade. Toujours assis dans mon lit, je ne pouvais que remarquer à quel point la Lieutenant était énervée, apparemment parce qu'elle voulait que mon camarade l'appelle par son grade. Je ne comprenais pas pourquoi, mais enfin, après tout ce n'étaient pas mes affaires. Ce qui m'importait plus, c'est qu'à cause des histoires de mon équipier, on risquait gros. Cette théorie de la traitrise semblait se confirmer aux yeux de nos interrogateurs, et cela n'apportait rien de bon.

Cet alors que le Shinigami resté dans l'ombre d'un coin, derrière le Capitaine Kyouraku, s'avança, demandant à prendre en mains les opérations. D'un coup, il me sembla bien moins sympathique. Lorsqu'il s'était exprimé la première fois, il avait voulu ne pas nous interroger, Seito et moi, et j'avais cru que c'était parce qu'il n'était pas d'accord avec cet interrogatoire, mais apparemment je trouvais qu'il avait juste attendu le bon moment pour sortir l'une ou l'autre torture. Je me tus evidemment, laissant la parole à mon aîné comme il me l'avait "gentiment" demandé, mais il préféra ne rien dire et attendre.

Malheureusement pour moi, la Lieutenant-dont je ne parvenais plus à me rappeler le nom- accepta que l'autre Shinigami reprenne la direction des opérations, et celui-ci lança un regard bizarre au Capitaine, sans doute pour lui faire comprendre qu'il allait mettre en place l'une ou l'autre technique pour nous faire parler. Et comme je le pensais, ce fourbe libéra son Zanpakuto, qui ressemblait à deux lames de l'Enfer liées par deux chaines. Comptait-il nous torturer? Sans doute, car quand j'entendis la musique qui accompagnait sa libération, j'eus l'impression qu'elle était là pour nous détendre, comme un anésthésiant avant la douleur.

Il me demanda de m'écarter, ce dont je ne me fis pas prier pour le faire, et je me réfugiai derrière mon lit. Un acte que je regrettai presque immédiatement lorsque j'entendis les bruits de chaine stridents, accompagnés des cris de Seito. Quel équipier minable je faisais! L'abandonner ainsi à la torture, alors que lui m'avait protégé lors de l'interrogatoire, prenant sur lui la responsabilité de mentir, peut-être pour nous éviter un chatiment de traitrise. Et puis, pourquoi le Capitaine Ukitake n'était-il pas venu nous voir? Peut-être parce que lui aussi croyait à notre trahison... Nous nétions que deux aujourd'hui...

Pendant que je réfléchissais à ma lâcheté, j'entendis les sons stridents cesser, pour laisser place au même type de mélodie que précédemment. Je n'entendais plus Seito, ce qui ne laissait rien présager de bon. Le Shinigami fourbe se mit à expliquer quelque chose que je n'entendis pas, sans doute sa technique de torture, avant de se diriger lentement vers le lit de Seito, plein de lumière.

C'était décidé, je devais faire quelque chose pour l'aider, et tenter de fuir d'ici. Il me semblait que je devrais créer une diversion, puis forcer l'autre Shinigamià libérer Seito, et enfin courir le plus vite possible. Je ne voyais qu'un moyen pour cela, d'abord il fallait attirer l'attention sur quelque chose d'important... Le Capitaine Kyouraku me paraissait la cible idéale pour cela. Je n'arriverais probablement pas à le blesser, et il ferait vite l'objet de toute l'attention, et j'en profiterais pour maitriser l'autre Shinigami. Je devais être rapide et efficace, aussi je me levais aussi vite que l'éclair, et brandit ma main en direction du Capitaine, qui observait alors Seito se faire torturer, et je lançai:

"4e voie de destruction : éclair blanc"

Une fois l'éclair parti en direction du Capitaine, j'en profitai pour sauter sur le Shinigami, tout proche de Seito, qui semblait lui murmurer quelques menaces à l'oreille, et l'attrapai à la gorge, tout en criant comme une bête:

"Libère Seito de ton emprise, connard! C'est pas un traitre, t'as pas à le torturer comme ça!"

Je le plaçai aussi contre moi, face aux autres interrogateurs, comme pour me protéger d'une possible attaque de leur part, et secouai Seito d'une main, le sommant de se réveiller.

2ème partie, version de Seito.

Ouch, cette Matsumoto n'était pas aussi avenante qu'on le disait finalement. Son rappel à l'ordre me donna un frisson dans le dos, tellement il semblait que si les autres n'avaient pas été là, elle m'aurait tué pour ne pas l'avoir appelée par son grade. J'étais un blessé de guerre quand même, je méritais un peu de compassion! Voilà qui m'apprendrait à essayer d'être gentil avec les femmes, décidément ce sont toutes les mêmes, jamais contentes...

C'est alors que le Shinigami qui m'avait regardé bizarrement s'avança, et lui demanda la permission de continuer l'interrogatoire lui-même, sans doute le bougre avait-il compris que l'Officier s'énervait sur moi pour rien, et par conséquent qu'il venait à ma rescousse pour m'éviter une dérouillée. C'était un brave type, il faudrait que je pense à lui offrir une coupe à l'occasion, il était surement amateur de saké, vu qu'il était de mèche avec le Capitaine Kyouraku. Il adressa d'ailleurs à celui-ci un regard complice, comme si les deux hommes avaient compris que la Lieutenant devait être dans une mauvaise période du mois... Ah ce que je peux être drôle parfois! Si on avait pas été en un moment si solennel, je crois que j'aurais dit cette phrase tout haut, mais enfin... Il serait toujours temps de la sortir plus tard, quand je raconterais ma grande aventure aux autres membres de la Treizième.

C'est alors que le compagnon de Kyouraku libéra son Zanpakuto, deux grosses lames, accompagnée d'une musique vraiment agréable... Quelle idée avait-il bien là, pourquoi le libérer ainsi? Sans doute croyait-il m'impressionner, mais j'avais dejà vu des Zanpakuto bien plus impressionnants! Sa boite à musique était interessante, mais de là à parler d'un pouvoir, je n'y croyais pas trop. En plus le nom de son Zanpakuto était vraiment ridicule! Odoriko... On aurait dit un nom de poudre à lessiver dans le monde des humains..

C'est là que les choses se compliquèrent un peu, il demanda à Kichiro de s'écarter. C'était sûr il voulait me faire quelque chose, mais quoi... Instinctivement, je me redressai dans mon lit, n'osant pas bouger plus, de toute façon si j'essayais de me défendre, les autres interrogateurs m'en empêcheraient surement... Le shinigami à la marque de poudre à lessiver lança alors une technique, qui m'entoura de nombreuses petites lumières, ainsi que d'un bruit de chaines assourdissant, et je ne pus m'empêcher de crier de terreur.

Incapable de penser à autre chose, je fus pris d'une panique incontrôlée, criant de toutes mes forces que l'on me libère, mais malgré cela, j'avais la nette impression que personne ne m'entendait, comme je n'entendais rien de ce qu'il se passait à l'extérieur. Un événement particulièrement douloureux, qui dura pour moi une éternité, et qui laissa place ensuite à un moment d'extase totale, j'entendais une musique plus belle que tout ce que j'avais entendu, on aurait dit un mélange de tous les genres que j'aimais, et dans l'harmonie, j'avais aussi l'impression de voir beaucoup de choses agréables, comme par exemple l'opulente poitrine de l'officier qui m'interrogeait plus tôt, je ne savais même plus pourquoi je l'avais trouvée si désagréable, avec de tels atouts...

C'est alors que j'entendis une voix derrière toutes ces sensations, que je me pris à écouter attentivement malgré moi:

"Il y a quelques jours, tu devais raccompagné une jeune femme chez elle. Mais en chemin, il est arriver quelque chose. Souviens toi, souviens toi le long tunnel, souviens toi l'obscurité, souviens toi les battements de ton cœur, la fréquence de ta respiration, le bruit de vos pas sur le sols. Souviens toi ce qu'il s'est passé ce jour là, racontes nous ce que tu as vu !"

Ces paroles m'éffrayèrent, me rappelant tous les événements qui survinrent lorsque nous escortions l'humaine chez elle, et je sentis que pour me libérer de cette peur, je n'avais d'autres choix que de répondre à la question de la voix...

"Nous avons été attaqué par un Arrancar tout blanc, il était vraiment très fort, et il...

J'entendis alors un bruit d'explosion, suivi de la voix de Kichiro, qui semblait crier quelque chose de toutes ses forces. Je sentis également que l'on me tirait par la manche, mais malgré mon envie, je ne parvins pas à bouger...
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Lun 31 Mai - 1:12

Comme il l'avait prévu, la Lieutenant explosa sa colère sur le plus vieux des Shinigamis, bien qu'elle se retint suffisament pour ne pas paraître inconvenante, un bel effort en soi, que Shunsui récompensa par un sourire amusé et un tapotement sur l'épaule de Rangiku, comme pour la calmer. C'est alors que Senzo s'avança, d'une démarche résolue.

*Aïe... Je savais qu'il préparait quelque chose*

Mais contrairement à ce que pensait le vieux Capitaine, son protégé demanda la permission à la Vice-Capitaine de prendre la direction des opérations, et après l'accord de celle-ci, il lança un regard à son Capitaine, lui faisant comprendre qu'il avait les choses en main. Tout compte fait, le Capitaine appréciait l'initiative de son subordonné, c'était une bonne manière de s'intégrer, et il gagnerait le respect de la Vice-Capitaine s'il parvenait à faire parler les deux blessés, encore plus s'il faisait souffrir un peu l'impertinent, mais pour cela, Shunsui esperait que le Shinigami ne ferait pas de zèle mal placé. Senzo sortit alors son arme, plutôt courte, mais étincelante et apparemment bien entretenue, il avait du la garder en bon état durant sa période hors du Goteï.

"Siffle, Odoriko"

Deux lames apparurent alors, reliées entre elles par des chaines. C'était donc à cela que ressemblait la forme libérée de son arme. Shunsui avait esperé pouvoir l'apercevoir assez tôt, car la forme que prenait un Zanpakuto lorsqu'il était libéré montrait bien souvent la personnalité de son porteur. Deux lames liées par une chaine... Deux personnalités liées dans le même corps? Il y avait aussi cette musique, un air étrange qui intrigua le Capitaine... que pouvait-il signifier? Le vieux Capitaine n'avait jamais été très bon pour ce genre d'interprétations, aussi garda-t-il l'image du zanpakuto en tête, afin de pouvoir y repenser plus tard. Mais pourquoi donc avait-il libéré son arme? Avait-elle un pouvoir spécial qui pourrait les aider? Shunsui espera que son subordonné ne comtpe pas menacer l'un des blessés pour faire parler l'autre, ç'aurait été stupide de sa part, et le Capitaine désapprouvait que l'on use de violence pour faire parler quelqu'un...

Le Shinigami demanda alors au plus jeune des patients de s'écarter, et lorsque celui-ci s'executa, lança une technique des plus singulières, qui entoura, dans un son strident et désagréable de chaines qui crissent le plus âgé des Shinigamis, qui hurla avant que son cri soit étouffé, comme contenu par le tourbillon de lumières autour de lui. Shunsui se préparait à ordonner à son subordonné d'arrêter cela tout de suite, pensant que le cri de l'homme était du à une quelconque douleur, quand le son s'adoucit, pour laisser place à une mélodie étrange... Senzo prit alors la parole, l'air grave:

"Je suis désolé d'en arriver là, si vous le permettez, je vais vous expliquer brièvement le sens de tout cela.Odoriko est un zanpakuto basé sur le ressenti, ce qui me permet d'influencer en quelque sortes les sentiments des personnes qui son visées par celle ci. Le but de cette manœuvre est de terrifier la victime par la première vague de son et de lumière, avant de l'installer dans une situation de béatitude, voir d'euphorie. Les victimes de ce pouvoir se voir alors fragilisées, et enclin à écouter mes voix."

Ainsi, son pouvoir manipulait les émotions des autres, pour les fragiliser. un pouvoir terrifiant en soit, ayant un lien certain avec les pouvoirs d'Aizen, puisqu'il agissait sur le mental et non sur le physique. Pour le vieux Capitaine, ces Zanpakuto étaient les plus dangereux, car il était beaucoup plus difficile de se prémunir de leurs effets. Il faudrait que le Capitaine parle à Senzo après tout cela, afin de lui expliquer de ne pas se servir de son pouvoir contre lui, ni contre un membre de sa nouvelle Division. Mais pour l'heure, si ce Zanpakuto accomplissait ce pour quoi il avait été libéré, il serait d'une utilité certaine, immanquablement.

Senzo s'avança ensuite vers la tornadede lumière, expliquant que le blessé à l'intérieur devait être assez affaibli, mais sa démarche était plus lourde, plus espacée, bien qu'il cherche à garder son assurance. Pour le Capitaine, cela ne voulait dire qu'une chose: la technique utilisée lui demandait beaucoup d'énergie, et utilisée en combat, elle devait être utilisée comme solution de la dernière chance, au vu de la faiblesse du Shinigami.

Créant une brèche dans les lumières, il murmurra des mots que Shunsui ne put entendre de sa position, mais le Shinigami à l'intérieur ne semblait pas blessé outre mesure, aussi cela soulagea-t-il quelque peu le Capitaine. Il constata aussi que toute l'assistance, les yeux braqués vers le centre de l'action, n'avait pas remarqué que l'autre blessé s'était relevé, avec dans les yeux une lueur décidée. Ce n'est que lorsqu'il leva son bras que le Capitaine comprit ce que voulait faire celui-ci. Par réflexe, il cria un rapide
"Couchez-vous!" à Matsumoto et à l'autre Shinigami, avant de voir que l'attaque lui était destinée à lui, attaque qu'il dévia de justesse à l'aide d'un de ses zanpakuto qu'il dégaina juste à temps.

L'attaque n'étant pas de force remarquable, elle ne fit qu'exploser partiellement le mur du bâtiment, mais le vieux Capitaine ne put s'empêcher de penser:

*Unohana-San ne va pas apprécier ça du tout...*

Reportant son regard vers le Shinigami blessé, désormais maître de Senzo qu'il avait attrapé par le coup, Shunsui entendit celui-ci crier d'une façon fort cavalière au conseiller scientifique de "libérer son ami qui n'était pas un traitre". Loin d'être si stupide, il avait également placé Senzo devant lui, tandis qu'il secouait son acolyte comme pour le tirer d'une transe. C'était donc cela, il croyait que Matsumoto, lui, Senzo et l'autre Shinigami étaient là car ils étaient soupçonnés de trahison, d'où sa peur actuelle.

Prenant les devants sur les autres, Shunsui sourit et dit, d'un ton rassurant au jeune Shinigami:

"Allons allons, personne ici n'a parlé de traitre, nous faisons simplement une enquête importante, car la personne que vous escortiez était importante aux yeux de beaucoup de monde ici. Nous avons tous compris que ton compagnon nous mentait, sans doute car lui aussi se croyait accusé de trahison, mais ce n'est pas le cas."

Toujours souriant, il ajouta:

"Senzo est un Shinigami de ma Division, et je peux t'assurer qu'il n'a pas fait de mal à ton ami, il voulait simplement lui faire dire la vérité, n'est-ce pas?

Regardant son subordonné, attendant une confirmation de sa part, Shunsui attendit un moment avant de continuer:

"Je sais que ce qui vient de se passer est une erreur, donc si tu laches Senzo maintenant, il interrompra sa technique, vous nous raconterez ce qui s'est vraiment passé et nous oublierons tout ça d'accord? Je ferai même des compliments sur vous à votre Capitaine, et j'expliquerai au Capitaine Unohana que le trou dans son mur est de ma faute. Personne n'a besoin de savoir que tu as commis une erreur, n'est ce pas?"

Gardant un sourire chaleureux, Shunsui regardait l'interessé, attendant une réponse de sa part, inquiet pour son subordonné, et esperant que la technique de celui-ci ne laisserait vraiment aucun séquelle sur le plus vieux des interrogés.
avatar
Yazooru Senzo

_________________
Shinigami de la 8ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Shinigami simple
Niveau:
65/100  (65/100)
Points:
39/60  (39/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Lun 31 Mai - 19:20

[je savais pas trop quoi dire donc j'ai un peu baratiné dsl^^... Et pour info, la marque de lessive signifie "ballerine", dans le sens "danseuse" bien entendu.. pas le chausson.. :p]

Tout se passait pour le mien, le processus était lancé, les membres présents dans la pièces avaient approuvés sa démarche, désormais, l'interrogé ne pouvait plus sortir de l'emprise du jeune homme. Assez des faux semblants, de la fierté mal placé, les vrais faits seraient enfin dévoilés. La connexion entre les deux membres avait été établi avec facilité, l'individu était faible, autant du point de vue physique que mental, la symbiose était parfaite.

Alors qu'il commençait à l'interroger, Senzo pouvait ressentir toutes ses peines, apercevoir des brides de ses craintes les plus profondes, leurs esprits se mélangeaient, et très vite, l'homme commença à parler. Sur son visage, se reflétaient les milliers de lumière d'Odoriko, au sein, de se déluge de sonorité et d'éclat, l'individu paraissait semblable à un enfant, émerveillé devant une beauté sans nom.

Celui ci eut tout juste le temps de commencer sa phrase que le conseillé scientifique fut sorti de son état de concentration, quelque chose venait d'exploser, quoiqu'il se passait, le shinigami devait rompre le lien s'il ne voulait pas que sa victime finisse en légume.

Dans un immense effort, il pu briser la connexion sans que sa victime n'en subisse les dommages.

Yazooru lui, n'avait pas été si chanceux dans l'instant présent, si l'attaque était relativement couteuse en énergie en temps normale, elle demandait à être exécutée ''à chaud'', et non pas sur une initiative si précipitée. Qui plus est, la briser de la sorte avait requit l'intégralité du reatsu de son lanceur, si celui ci se générerait relativement vite dans les minutes qui suivraient, Senzo ne resta pas moins privé de toute source d'énergie pendant ces instants.

Quelque chose vint heurter sa tête, et l'attrapa au cou. Le shinigami ne comprit pas ce qui lui arrivait, et n'était pas à même de réfléchir, comme victime d'un malaise, le jeune homme ne percevait qu'un large voile blanc opaque, et les seuls sont qui arrivaient à ces oreilles étaient semblables à des réverbérations lointaines.

Sans qu'il ne s'en rende compte, Senzo avait été prit en otage, son regard se perdait au loin, les sons ne lui parvenaient pas, même le contact puissant et serré dans son ravisseur le laissait indifférent et insensible. Tout ce qu'il ressentait, c'était cette douleur, profonde, puissante, odieuse... Celle d'une existence qui n'avait jamais été la sienne. Toutes les douleurs et les peines d'une vie, ressentis en l'espace d'une dizaine de secondes. Toutes ces douleurs et peines d'un inconnu que le jeune homme, faute d'avoir eu le temps de lui restituer, avait du les confiner en lui et les endurer.

Il aurait voulu hurler, crier de toutes ses forces, frapper et frapper encore pour faire sortir cette déchirure qui le tenaillait, mais rien ne vint, ni les hurlements, ni les cris, ni le moindre mouvement, la seule réaction visible de l'extérieur fut une larme, qui perla sous son œil gauche, puis commença à glisser le long de sa joue, avant d'atteindre la cicatrice traversant le visage de l'homme, pour un suivre le chemin.

Alors que le capitaine achevait ses propositions, les jambes de Senzo se lâchèrent, laissant l'individu tomber de son propre poids, simplement retenu par son preneur d'otage.
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Lun 31 Mai - 20:55

Assurément, elle n’aurait souhaité en aucun cas se trouver dans la position du shinigami qui venait de subir les effets du zanpakutô de Yazooru. Celui-ci sembla un instant plongé dans une béatitude hors norme, comme s’il avait ingurgité tellement de saké qu’il n’arrivait plus à distinguer ses rêves de la réalité. A quoi pouvait-il donc penser ? Senzo commença à interroger le shinigami sous son emprise qui se mit à répondre d’une voix monocorde, comme s’il récitait un texte apprit par cœur.
Le changement de comportement était stupéfiant, et absorbée par cette façon d’obtenir des informations, Rangiku ne prêta absolument pas attention au second témoin… Du moins, jusqu’à ce que sa voix lui parvienne, suivit très vite par une alerte lancée par le capitaine Kyôraku. Elle eut à peine le temps de tourner la tête qu’un éclair blanc surgit de nulle part, passant juste devant elle. Shunsui détourna immédiatement celui-ci, et le sort de Hadô alla s’écraser contre les murs de la chambre. Rangiku voulut aussitôt intervenir afin de calmer ce téméraire shinigami, et porta sa main droite derrière son dos. C’était sans compter sur la vivacité du rebelle qui, rapidement, vint à hauteur de Yazooru pour le maintenir fermement avant que la vice-capitaine n’eut le temps de dégainer son zanpakutô. Sur ses gardes, elle empoigna la garde de son sabre, sans pour autant le sortir… Fichtre, tout cela devenait fort compliqué.

Les raisons de ce comportement agressif furent très vite expliquées par le jeune inconscient lui-même… Il pensait d’une part qu’ils étaient soupçonnés de traitrise mais d’autre part, que Senzo « torturait » son ami. La belle affaire.

Afin d’adoucir les esprits, le capitaine de la huitième division prit la parole, toujours avec une attitude réconfortante et un sourire apaisant. Voulant supporter Shunsui dans cette démarche, Matsumoto lâcha lentement son zanpakutô, pour finalement croiser les bras en signe de passivité.


"Allons allons, personne ici n'a parlé de traitre, nous faisons simplement une enquête importante, car la personne que vous escortiez était importante aux yeux de beaucoup de monde ici. Nous avons tous compris que ton compagnon nous mentait, sans doute car lui aussi se croyait accusé de trahison, mais ce n'est pas le cas."

Voila, clair, net et précis. Mais alors que le capitaine cherchait à calmer une situation qui n’avait pas lieu d’être, Rangiku s’aperçut que Yazooru ne semblait pas très bien aller. Le regard dans le vide, il semblait absent… dominé par… quoi ? Le shinigami qui le tenait en otage ? Non, il y avait autre chose…

"Senzo est un Shinigami de ma Division, et je peux t'assurer qu'il n'a pas fait de mal à ton ami, il voulait simplement lui faire dire la vérité, n'est-ce pas? »

Ben d’ailleurs en parlant de lui, il allait de plus en plus mal. Maintenant, il était livide, blanc comme neige et semblait au bord du gouffre. Etrangement, cela fit rappeler à Matsumoto les trop nombreuses fois où elle avait fini dans cet état… mais pour une tout autre raison.

« Je… je crois qu’il va pas bien là. » Fit simplement remarquer la lieutenant.

"Je sais que ce qui vient de se passer est une erreur, donc si tu laches Senzo maintenant, il interrompra sa technique, vous nous raconterez ce qui s'est vraiment passé et nous oublierons tout ça d'accord? Je ferai même des compliments sur vous à votre Capitaine, et j'expliquerai au Capitaine Unohana que le trou dans son mur est de ma faute. Personne n'a besoin de savoir que tu as commis une erreur, n'est ce pas?"

Dédramatiser la situation était surement la meilleure chose à faire pour que le jeune shinigami reprenne ses esprits et calme son ardeur. Cependant, au même moment, Yazooru vacilla, épuisé pour finalement ne plus arriver à supporter son propre poids. Bien que ce ne fut pas dans ses habitudes de contredire les paroles d’un capitaine (sauf en ce qui concernait Hitsugaya bien sur), Rangiku, qui voyait bien comment allait finir le pauvre Senzo préféra intervenir…

« En fait, il vaudrait mieux que tu ne le lâches pas… »

Au même moment, les dernières forces du shinigami appartenant à la 8ème division s’envolèrent, et il s’écroula, victime de sa technique décidément trop couteuse en énergie…


*Ah ben voila...*

Ne restait plus qu'à savoir si, convaincu par les paroles de Shunsui, les deux zigotos allaient passer à table, et révéler le fin mot de l'histoire. Et Rangiku avait décidément hâte de la connaitre...
avatar
MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Mar 1 Juin - 23:42

[Je ne parlerai ici que de la version de Kichiro, Seito étant considéré comme sous le choc]


Les paroles du capitaine Shunsui me réconfortaient, j'avais vaguement l'impression de quelqu'un qui avait commis une grosse erreur. Il avait réussi à calmer l'assemblée, même la Vice Capitaine qui dejà avait comme intention de vouloir utiliser la force contre lui. Je me préparai donc à lacher mon otage, quand je ressentis une défaillance dans tout son corps, et il sembla s'afaisser sur lui-même. Le retenant d'un coup, je m'empressai de bafouiller:

"Euuh... J'lui ai rien fait Capitaine! Il a laché tout seul, j'ai rien pu faire... Je vais vous le réveiller!

D'un coup, j'appliquai la seule technique de soi que je connaissais: une bonne grosse baffe, avant de l'installer sur mon lit, comme signe de bonne volonté. Je me précipitai alors près de Seito, et lui appliquai le même traitement. Cela sembla le faire se réveiller un instant, il me sourit puis s'écroula sur son lit, probablement pour récupérer de la technique qu'il avait subie.

Je m'assis alors à même le sol, me tenant la tête entre les mains, comme pour supporter un poids trop lourd pour mes épaules, avant de continuer:

"Je... Je suis désolé de tout ce qui est arrivé... Nous pensions que la venue de tant de gradés impliquait que nous étions considérés comme traitres... C'est pour cela que seito ne vous a pas dit la vérité, il pensait nous protéger tout les deux, enfin je crois... et je suis désolé pour ce Kido Capitaine, si je vous ai visé c'est parce que je ne pensais pas que vous pourriez être touché, et effectivement j'avais raison... C'est peut être la seule fois ou j'ai eu raison aujourd'hui...

Il fallait maintenant leur expliquer toute la vérité... Même si cela était dur et éprouvant, il fallait le faire...

"Pour ce qui s'est passé ce jour là... Nous étions en train d'escorter l'humaine, quand apparu une sorte de trou derrière nous. En est sorti un arrancar tout blanc, au regard vide. Il nous a sommé de lui laisser l'humaine, et lorsque nous avons décidé de la défendre, il nous a blessé d'une façon que j'aurais qualifié de mortelle... Mais il se trouve qu'avant de partir, elle nous a soigné puisque nous ne sommes pas morts... Mais une chose m'a semblé étrange: il ne l'a pas dut tout blessée, il ne l'a même pas touchée. C'était bizarre, même si elle n'avait pas l'air au courant..."

Regardant mes interlocuteurs, j'attendis qu'il me pose d'eventuelles questions, maintenant que j'étais serein et sûr de ne plus être accusé de trahison...
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Mar 8 Juin - 20:34

La vue de la chute de son subordonné étonna quelque peu Shunsui. Croyant d'abord que le Shinigami qui l'avait pris en otage avait asséné un coup à Senzo, il comprit bien vite que ce n'étaient que les effets secondaires de la technique utilisée. Ainsi, l'ancien membre de la Division scientifique n'avait pas hésité à mettre sa propre santé en danger pour faire avancer cette enquête... Le vieux Capitaine ne savait dire s'il fallait voir là une forme de courage, de stupidité, ou simplement de sens du devoir. Laissant ses réflexions sur le côté, il se contenta de répondre aux excuses du jeune Shinigami:

"Je sais que ce n'est pas ta faute, contente toi juste de..."

Senzo reçut alors une monumentale claque, et Shunsui ne put que compatir mentalement au coup reçu, sachant pertinnement bien que ce genre de frappe, si elle ne blessait pas, ne faisait pas pour autant mal sur le coup. L'autre Shinigami reçut bien vite le même traitement, et une fois Senzo allongé, l'ancien preneur d'otage s'assit par terre et commença par s'excuser du comportement inapproprié qu'il avait eu.

Dans un sourire, et sachant que son subordonné était hors de danger pour l'instant, le Capitaine se contenta de répondre:

"Je dois avouer que beaucoup de Shinigamis se seraient posé des questions dans le même cas que toi, mais très peu auraient eu le courage de venir au secour de leur camarade. Considère que ce petit incident est oublié."

Par prudence, il s'approcha quand même de la porte, l'ouvrit légèrement et demanda à ce qu'un des membres de la quatrième Division vienne examiner Senzo, afin de s'assurer qu'il ne courait aucun danger.

Il écouta ensuite le récit du shinigami, qui expliqua cette fois en détail l'enlèvement de la jeune fille, et pour le Capitaine, cela ne laissait rien présager de bon. Tout d'abord, il semblait qu'Orihime n'ait pas été violentée, donc pas forcée à suivre cet Arrancar, puisqu'il paraissait maintenant évident que cet être était à l'origine de sa disparition. Ensuite, les traces de reiatsu trouvées dans son appartement, si faibles soient elles, indiquaient qu'elle avait pu librement venir ranger ses affaires.

Tout indiquait donc une trahison d'Inoue de son plein gré, mais le fait qu'elle ait soigné les deux Shinigamis était en contradiction avec cela... Shunsui ne connaissait pas la jeune femme personnellement, mais avait entendu dire que Matsumoto, elle, l'avait cotoyée à plusieurs reprises. Il reprit donc la parole, pensant cette fois conclure l'affaire et pouvant aller faire un rapport au Capitaine-Commandant.

"Rangiku-San, selon toi, Inoue Orihime serait elle capable de soigner n'importe qui dans le besoin, qu'il soit ami ou ennemi?"

Intuitivement, le vieux Capitaine connaissait déjà la réponse, et elle ne lui plaisait absolument pas. Baissant légèrement la tête, si bien que son chapeau cachait l'air inquiet qu'il avait sur le moment, il prononça gravement:

"Si c'est le cas, il est tout à fait possible, et je le déplore, qu'Orihime-San ait quitté la Soul Society et ait rejoint les force d'Aizen de son plein gré, bien que nous en ignorions les raisons."

Arriver à de telles conclusions, Shunsui le savait, condamnait la jeune fille dans le cas où il se serait trompé, Yama-Jii ne pardonnant que rarement les trahisons. Mais même si il croyait lui aussi impossible, d'après ce qu'il avait entendu sur Inoue, qu'elle ait trahi, les faits parlaient d'eux-mêmes, et en tant que Capitaine, il ne pouvait se permettre de fausser une enquête officielle.
avatar
Yazooru Senzo
Shinigami de la 8ème division

Feuille de personnage
Niveau hierarchique: Shinigami simple
Niveau:
65/100  (65/100)
Points:
39/60  (39/60)


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Dim 13 Juin - 13:14

Un flot de lumières et de sons étranges envahissaient l'esprit du jeune homme, s'il avait été apte à penser de façon éclairée, il aurait surement assuré être sous l'emprise de son propre pouvoir. Tout était flou autour de lui, comme si le monde même était dans un mouvement perpétuel alors qu'il restait la seule et unique chose statique en ce lieu. Des éclats de lumières semblaient l'agresser ici et là, le frôlant et brûlant sa chair pleinement exposé de part sa nudité. Alors que les sons s'intensifia parfois, son corps se cabrait et se tordait de douleur à chaque impact, c'était comme si on le torturait par le fouet, chacun des claquements lui donnant l'impression de déchirer sa chair, de déchiqueter des lambeaux de peau, d'emporter des monceaux de son corps vulnérable.

Apparurent alors des éclats, plus sombres, qui dégageaient une aura terne et lugubre. Le premier qui le toucha lui donna l'impression d'avoir emporté son bras gauche, comme si une bête fauve s'y était agrippée et l'avait arraché de son corps par la seule force de sa mâchoire.
Senzo, une fois de plus, se cabra, son corps tout entier était crispé, ses dents serrées, s'il avait pu, le jeune homme aurait hurlé de tout son être, mais cela lui était impossible, l'air semblait manqué à ses poumons, et le cri qui essaya de se dégager lui procura une vive et intense douleur à la poitrine.

Le deuxième coup le frappa à l'épaule, qui paru comme écrasée par une force dépassant l'entendement. Yazooru senti le pression s'exercer sur tout son corps. La force du coup l'aurait projetée au loin et fait tourner dans tout les sens en temps normal, pourtant, il restait encore et toujours statique dans ce monde en mouvement perpétuel, et si son corps ne tournait pas de lui même, il n'en ressentait pas moins les effets à l'intérieur, comme si ses propres organes tendait de s'extirper de cet organisme en voie de décomposition.

Le shinigami fut heurté ainsi encore trois fois, le genou gauche, le flan droite, et la cuisse droite, chacun de ces coups lui procurait une vive et profonde douleur.

C'est alors qu'il vint apparaître la dernière lumière, même si dans cette dimension étrange, l'âme ne pouvait pas réellement raisonner, de surcroit à cause de la douleur, Senzo savait que ce choc serait le dernière qu'il mettrait fin à son existence au moment même où il entrerait en contact avec lui.

Elle resta là quelque instant, comme s'il avait s'agit d'un prédateur guettant sa proie, puis sans le moindre élément qui aurait pu annoncer l'attaque, celle ci heurta l'être, son abdomen lui donna l'impression d'exploser, et contre toute attente, il n'avait pas perdu la vie, ressentant chaque douleur, le jeune homme cru un instant qu'une lame chauffée à blanc avait été enfoncée dans ses entrailles, et que son manieur s'évertuait à la faire tourner doucement dans sa chair. Alors que la douleur était depuis longtemps au dessus du supportable, l'esprit tourmenté senti l'air pénétrer à nouveau timidement dans ses poumons.
L'homme prit alors une grande bouffé d'air et hurla tout ce qu'il pu, sa gorge sembla le brûler tellement il avait poussé sur sa trachée.
Devant lui, son capitaine et la lieutenant de la dixième division qui le regardaient avec de grands yeux, juste à coté de lui, son preneur d'otage.

Son premier réflexe fut de toucher sa poitrine qui une seconde plus tôt avait été transpercée, il tira légèrement son kimono afin de s'assurer que tout ceci n'avait pas été réel. Si d'extérieur, tout ceci paraissait ne jamais avoir eu lieu, Senzo n'en ressentait pas moins une vive brûlure à chaque des endroits touchés par ces éclats noirs. Son corps dégoulinait de sueur, qui s'était mélangé sur son visage aux larmes qui avaient gonflées ses yeux verts.

Sa respiration était hésitante et lourde, comme s'il avait couru durant des jours, jusqu'à ses limites.
Il lui fallu quelques minutes avant de reprendre totalement ses esprits. Sur le lit, tournait encore les morceau de sa lame dans une mélodie reposante.
Son propriétaire tendit le bras en avant comme pour attraper la poignée de son arme, mais le serra dans le vide puis effectua un mouvement circulaire vers l'arrière, là les éclats revinrent et formèrent l'épée fictive que le jeune homme semblait avoir attrapé, celle ci se matérialisa en Odoriko sous sa force scellé.

Les premiers mots qu'il prononça furent hésitants, sa gorge le brûlait encore et sa voix était roque.

''Il n'aura aucune séquelle, j'ai réussis à rompre le lien avant d'emporter son esprit...''


Senzo regarda son assaillant d'un air accusateur mais pourtant bienveillant, tel un ainé qui soulignerait une faute d'un enfant.

Le jeune homme se dressa péniblement et s'assit aux cotés du plus vieux des deux hommes, toujours dans un état d'inconscience. Il le coucha doucement et ferma ses yeux.

''Laissez le se reposer autant qu'il le faudra, ne le réveiller pas, il se sentira sûrement désorienté à son réveil mais cela lui passera vite.

….

J'ai ressenti ce qui c'est passé, je pense que ce qui nous a été raconté était une version altérée de la vérité, l'attaque a bien eu lieu, mais j'ai senti une impression d'impuissance, il n'y a pas eu de combat n'est ce pas ? ''


Il regarda le jeune shinigami en attendant sa réponse puis continua.

'Durant tout ce temps, je me suis posé une multitude de question, et les réponses me semblent insuffisantes. Tout d'abord, si l'attaque était planifiée pour emmené Inoue, pourquoi donc avoir agit dans le Dangaï et pas directement chez elle, là où personne ne l'aurait remarqué ?!
Si elle a été enlevé, pourquoi avoir permit de soigné les blessés, et si elle a trahit, pourquoi l'avoir fait...

Le plus troublant reste ce résidu de réatsu...,''
il s'arrêta serra sa poitrine douloureuse,'' normalement, nous n'aurions pas pu déceler sa présence dans l'appartement, les résidus tenaient plus de l'émotion que de l'énergie, seul un esprit fin et hautement attentif aurait pu le ressentir, ce n'est pas vraiment mon cas, mais Odoriko me permet d'avoir certains avantages que d'autre n'ont pas...

Je pense que l'ennemi ne s'attendait pas à cela, que le livre laissé par l'humaine devait être une preuve de sa culpabilité du fait de son adieu, et que nous aurions du penser que tout cela était prémédité.

J'ai eu l'impression que la jeune femme avait quelque chose à finir, quelque chose qu'elle devait absolument faire avant de partir, mais nous en revenons toujours à la même question... Pourquoi ?
Pourquoi ne pas avoir attendu qu'elle soit rentrée pour agir !''


Il aspira profondément avant d'exposer ses conclusions.

''Je pense que l'arrancar voulait que l'on pense que tout cela était voulu et préparé, que Inoue Ohirime nous a trahit. C'était là quelque chose d'essentiel, que l'on pense qu'elle était coupable, et qu'ainsi, elle soit abandonné à son sort...''

Le jeune homme observa l'assemblé quelques secondes puis quelques tilta dans son esprit.

''La Soul Society n'hésitera pas à l'abandonner.. mais la jeune humaine n'a pas que celle ci comme alliée... '' L'intrusion des ryokas un an plus tôt était encore gravée dans son esprit, lorsqu'il avait croisé Kurosaki Ichigo, il n'avait pu oublier quelle était sa détermination lorsqu'il l'avait abattu.

''Les ryokas, de la même façon qu'ils ont foncés pour sauver Kuchiki Rukia, ils n'hésiteront pas à foncer sauver l'humaine, c'est certain... Le capitaine Aizen ne peut ignorer ces faits, et il est possible que ce soit justement l'un des éléments déterminant de tout cela...

Si le but d'Aizen est d'amener les humains à se rendre au Hueco Mundo, alors il leur tendra surement un piège, y envoyer nos troupes seraient de la pure folie, nous ne connaissons pas le terrain, mais ne pouvons pas les laisser y aller seuls... Quelques soient ses raisons, il s'agit d'une stratégie quant à la guerre qui nous guette. Je ne peux vous dire ce que le Goteï doit faire ou ne pas faire, je n'ai que mes instincts comme preuve et une telle responsabilité est trop lourde à porter pour mes simples épaules...''
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Sam 19 Juin - 16:20

Le shinigami semblait confus de voir son « otage » tourner de l’œil. D’ailleurs, il ne put rien lorsque celui-ci s’écrasa par terre. C’est alors qu’il appliqua une technique très connu afin de faire reprendre connaissance à Yazooru : la baffe. Elle claqua fortement, raisonnant presque aux oreilles de Rangiku qui pensa fortement qu’elle n’aurait pas aimé être à sa place.
Le jeune shinigami semblait vouloir mettre de la bonne volonté pour réparer ses erreurs et se confondit en excuse auprès du Capitaine Kyôraku, qui le rassura en lui assurant que l’incident était déjà oublié. Et enfin, le shinigami se mit à parler. Les floues de l’histoire allaient maintenant s’éclaircirent. La vice-capitaine écouta attentivement. Les deux gardes du corps avaient été mis hors d’état de nuire avec une facilité déconcertante… Et pourtant, Orihime n’aurait subi aucune séquelle ? Ce témoignage n’augurait rien de bon. Les propos tenus pouvaient éventuellement faire penser à une trahi… Non. Rangiku se refusa de penser celle. Elle avait vécu durant plusieurs jours chez la jeune humaine, et ce qu’elle en avait retenu n’était aucunement l’image d’une fille manipulatrice n’hésitant pas à abuser de la confiance de ses amis pour des desseins plus sombres. Orihime n’était pas ce genre de personne. Elle était forte, courageuse… Le genre de personne que Matsumoto prenait plaisir à côtoyer.
D’ailleurs, le fait qu’elle ait soigné les shinigamis étaient une preuve de son désir de ne pas nuire, de sa volonté de sauver les personnes qui l’entourent. Rangiku avait déjà vu l’humaine à l’œuvre. Son pouvoir était étonnant…


"Rangiku-San, selon toi, Inoue Orihime serait elle capable de soigner n'importe qui dans le besoin, qu'il soit ami ou ennemi?"

Rangiku répondit immédiatement au capitaine de la huitième division.

« Effectivement, elle possède ce genre de pouvoir. J’ai pu la voir à l’œuvre, notamment lors de notre premier affrontement avec les arrancars. Aucune séquelle ne subsiste, aucune cicatrice. L’énergie est régénérée, c’est… Je ne saurais dire comment cela fonctionne, mais avec un tel pouvoir, il est certain qu’elle ait pu soigner les deux shinigami, même avec des blessures que l’on pourrait qualifier de mortelles. »

C’est alors que Kyôraku reprit la parole… Paroles que Rangiku n’aurait jamais voulu entendre. Comme elle le craignait, les conclusions de son supérieur se portèrent sur la trahison.

« Non ! »

Matsumoto regretta aussitôt sa spontanéité et cet élan de « colère ». D’une voix plus posée mais tout aussi dynamique, elle se permit d’évoquer son point de vue… Si un rapport de trahison était déposé auprès du Capitaine Général, alors il fallait s’attendre à ce que tout officier reçoive l’ordre d’appréhender la jeune humaine de gré ou de force… Ordre que Rangiku ne tenait pas à recevoir.

« Capitaine… Pour avoir vécu avec Inoue durant quelques temps, je ne peux approuver votre conclusion, bien qu’elle soit établie sur des preuves solides… Je ne peux pas croire qu’Orihime puisse trahir ainsi non seulement ses compagnons, mais la Soul Society tout entière. Lors des affrontements qui ont eu lieu, elle a été d’une grande aide… »

Rangiku semblait dépitée. Malgré ses paroles, elle savait pertinemment que les sentiments ne devaient pas entrer en compte dans une enquête de cet ordre. Et de toute façon, le Capitaine Yamamoto n’était pas du genre à se laisser attendrir.
Elle allait continuer sa plaidoirie, quand Yazooru se réveilla soudain en hurlant. Très surprise, la vice-capitaine tourna si vite la tête dans sa direction qu’elle s’en provoqua un torticolis.

*Aie… merde…*

Aussitôt, elle porta une main au niveau de la nuque et se massa au niveau de la contraction musculaire. Tsss, qu’est-ce qu’il avait eu de crier comme ça ? Il semblait effrayé… Pourtant les premiers mots qu’il prononça furent sur sa « victime » et sur ce qu’il était nécessaire de faire afin qu’il se soit pas trop perturbé à son réveil… autrement dit pas grand-chose.

Puis, il expliqua alors ce qu’il avait ressenti lors de cette « connexion » avec le shinigami. Et développa des conclusions tout à fait intéressant. Rangiku était également persuadée qu’Ichigo Kurosaki n’hésiterait certainement pas à se rendre au Hueco Mundo pour secourir Inoue, et ce, qu’importent les conclusions que la Soul Society pouvait apporter concernant cette affaire. Yazooru énonça également la possibilité que l’objectif d’Aizen était d’attirer les humains au Hueco Mundo… Dans quel but ? L’hypothèse était intéressante… Mais ne reposait que sur des ressentis et non sur des faits concrets. Pourtant, Rangiku était d’accord…

Mais à ce moment précis, qu’importent les projets de Aizen. La question demeurait entière. Inoue allait-elle être juger comme une traître ou comme une victime ? Désormais, il n’appartenait plus qu’au capitaine Kyôraku Shunsui de définir la réponse à cette interrogation.


Spoiler:
 
Invité






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis
Dim 20 Juin - 16:53

[Aizen m'a dit n'avoir rien à ajouter ici, donc je me permets de clore le post, je propose de continuer sur un rapport à faire à la première Division?]

Baissant la tête, comme pour réfléchir, Shunsui écoutait attentivement toutes les paroles de Rangiku, ainsi que les explications de Senzo. Tout comme celui-ci l'avait dit, il était presque impossible d'établir une conclusion quelle qu'elle soit quant à la trahison d'Inoue, ou bien son enlèvement. Chaque élément de l'enquête était contradictoire, tous portaient à chaque fois sur la traitrise et l'enlèvement. Mais un point important apparut soudain dans l'esprit du Capitaine, qui après avoir écouté les paroles de son subordonné, reprit la parole:

"Il se peut également qu'Inoue Orihime ait délibérément soigné les victimes de l'Arrancar afin de nous faire penser à un quelconque regret, même si je ne pense pas que cela soit possible. Une fois de plus Aizen a parfaitement manoeuvré. Je pense qu'il a du savoir que nous ne pourrions penser qu'Orihime ait pu trahir, mais il a également tout fait pour que les preuves formelles que nous trouverions soient en faveur de la trahison."

Shunsui porta alors son regard sur Senzo, et continua ses conclusions.

"Comme l'a fait remarquer Yazooru-San, il est probable qu'Aizen veuille attirer les Ryokas au Hueco Mundo. Dans quel but? Nous l'ignorons encore pour l'instant, toujours est-il que si Kurosaki-San apprenait que son amie est au Hueco Mundo, il courrait la rejoindre aussi surement qu'une mouche tombe dans le pot de miel. La question est donc: si Inoue a trahi, mettrait-elle en danger la vie de gens qu'elle a cotoyé, et qui l'ont protégé? Je ne pense pas, et pour ma part en tout cas, elle ne nous a pas trahi. Mais, au vu des événements récents, nous ne pouvons nous permettre de la déclarer enlevée, sans quoi certains des notres qui sont proches de cette jeune fille...

le vieux Capitaine regarda alors Rangiku, avec un air désolé, mais un faible sourire restait sur son visage.

...Pourraient tenter d'aller la secourir, et je ne crois pas qu'il soit bon de sacrifier ainsi des combattants. Aussi, et jusqu'à ce qu'elle puisse se défendre elle-même, je pense qu'il est plus juste de considérer Orihime Inoue comme traitresse potentielle, avec l'ordre pour quiconque la trouvera de l'amener à la Soul Society et de juger de sa possible culpabilité. Il va sans dire qu'envoyer des troupes au Hueco Mundo est à exclure pour l'instant, et nous devrions faire en sorte d'éviter que les Ryokas s'y rendent également, pour l'instant en tout cas."

Cette mesure semblait la meilleure pour l'instant. En effet, si quelqu'un parvenait à ramener Inoue, elle pourrait facilement se disculper, au vu des preuves laissées, et serait assez vite libérée. Ne porter aucune condamnation pour le moment interdisait aussi toute mesure de sauvetage bien sûr, mais de toutes façons, envoyer des Shinigamis au niveau plus faible que Capitaine serait une folie, et Shunsui doutait que Yama-Jii envoie ses meilleurs éléments sauver une humaine. Il faudrait donc attendre, et observer la suite pour agir le plus vite possible dès qu'une ouverture se ferait.

Regardant enfin la Lieutenant et son subordonné, Shunsui sourit avant d'ajouter:

"Si vous n'avez pas d'objections à ces conclusions, je pense que nous pouvons aller faire notre rapport."

[suite du rp ici : Prévenir le shinigami remplaçant]
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Corrigé] Témoignage de deux shinigamis






Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération